Stolen de Pascale Perrier

Stolen de Pascale Perrier - Editions Actes Sud Junior

Stolen de Pascale Perrier – Editions Actes Sud Junior

Résumé de Stolen de Pascale Perrier

Joshua est un jeune adolescent. Il a été adopté. Arrive une jeune fille qui prétend être sa soeur. Elle veut qu’ils retrouvent leurs parents Aborigènes.

Après quelques hésitations, les deux adolescents, accompagnés de William, vont faire des milliers de kilomètres pour retrouver leurs racines. Comment vont-ils s’en sortir ?

Avis Stolen de Pascale Perrier

Joshua a été adopté pour de mauvaises raisons. Remplacer l’enfant décédé de ses parents adoptifs. Mais il est entouré d’amour et vit son adolescence comme les autres. Sauf, qu’il est un peu plus bronzé que ses camarades. Il est amoureux d’Isa avec qui il partage tout. L’arrivée de Ruby qui prétend être sa soeur va changer Joshua de fond en comble. Les souvenirs refoulés, même s’ils sont peu nombreux, vont refaire surface. Ruby et Joshua vont se mettre à la recherche de William et prennent la décision de retrouver leurs vrais parents.

Ruby est une jeune fille qui vit dans un foyer. Elle a subi la violence et réagit de la même façon. Jeune fille débrouillarde, elle cherche sa mère, sa vraie famille. William, quant à lui, est un jeune adulte qui boit pas mal et qui n’a pas encore réussi dans la vie, vu son passé.

Pour tous les trois, ce sera une véritable quête d’identité, un véritable retour vers leurs racines. Cela les fera grandir et ils se révèleront plus que jamais soudés. Car Joshua, Ruby et William font partie de ces enfants volés. Stolen, le titre du roman porte bien son nom. Quand l’Australie a décidé pendant des années de voler les enfants des Aborigènes, Stolen Generation, considérés comme inférieurs, pour les éduquer, pour en faire de véritables Australiens. Mais nombreux sont ceux à ne pas avoir eu la chance d’être adoptés et de vivre dans une véritable famille. Foyers où ils ont vécu pour la plupart avec la dure réalité de personnes qui ne prenaient pas soin d’eux, où ils ont vécu la violence et le racisme sous toutes ses formes.

L’auteur alterne les chapitres entre les différents personnages principaux de son roman. Chacun a une quête et cet évènement leur fera prendre conscience que l’amour doit être plus fort que tout, que chaque être humain est différent et qu’il faut évoluer pour ne pas exploser. Bien sûr, la quête d’identité, la quête des racines, la prise de conscience, les interrogations sont le lot de chaque être humain, surtout de ceux qui ont été déplacés comme cela a été fait pour les Aborigènes. L’auteur dresse le portrait d’hommes, de femmes, qui ont subi le pire dans leur vie. Mais les Aborigènes, malgré tout, savent se défendre pour qu’ils n’oublient pas leurs coutumes et tout ce qui a leur a permis d’exister jusqu’ici. L’art tient une grande place pour eux. Et cet art est devenu internationalement connu.

Personnellement, je savais que l’Australie était raciste. Pour preuve, le document que j’ai lu sur la Seconde Guerre Mondiale. Mais je ne connaissais pas ce pan de l’histoire qui a duré des années. Je l’écris encore une fois, lire un livre destiné pour adolescents, me permet d’apprendre énormément de choses que je ne connais pas. De plus, les talents d’écriture et de conteur des auteurs ne gâchent rien. C’est encore le cas ici. Même si c’est un roman, même si les personnages n’ont pas réellement existé, il est indispensable que le travail de mémoire soit fait pour que les générations futures puissent connaître ce qui a été réalisé, de bon ou de pire, dans n’importe quel pays de la planète. De plus, cela permet également de donner des idées quant à un comportement. Pascale Perrier démontre qu’un être humain est pétri de doutes, tout le long de sa vie. Il peut prendre des décisions à un moment donné de sa vie et il évoluera d’une façon ou une autre.

Ce roman est très bien écrit. Il se lit d’une traite. Le plus important est d’avoir le point de vue de chacun des personnages. Cela permet de connaître leur passé, leur émotions, leurs interrogations qui peuvent être parallèles, ce qu’ils comptent faire dans leur avenir.

Je remercie les Editions Acte Sud Junior pour cet envoi et cette belle découverte.

Stolen de Pascale Perrier

Date de sortie : octobre 2018

Editeur : Actes Sud Junior

Nombre de pages : 239

ISBN : 978-2-330-11138-0

Publicités

La rose et le bourreau de Patrick Pesnot

tous les livres sur Babelio.com

Résumé La rose et le bourreau de Patrick Pesnot

Julienne a décidé de quitter la maison familiale à cause de sa belle-mère.

Elle se déguise en homme et part pour la France. En chemin, elle est accueillie par un prêtre.

Avis La rose et le bourreau de Patrick Pesnot

C’est le destin d’une jeune fille qui va devenir une jeune femme. Son père est remarié et elle ne s’entend absolument pas avec sa belle-mère qui veut régner en maître. Julienne décide de partir mais elle laisse son frère. Elle se déguise en homme et elle gardera ce travestissement pratiquement tout le long du livre. Un déguisement qui lui permet de ne pas être importunée, même si certains hommes sont prompts à vouloir aimer ou encore abuser de ce beau jeune homme. Elle va rejoindre la France et sur son chemin, elle fera la connaissance d’un prêtre qui va l’aider. Elle intégrera les rangs de l’armée et au gré de ses envies, de ses rencontres, elle fuira, tombera amoureuse, d’hommes, de femmes, laissera tomber ses habits d’hommes et occupera plusieurs emplois, dont celui de bourreau.

Julienne est une jeune femme vivante, fraîche, qui n’hésite pas à bousculer les conventions. Elle me fait penser à l’histoire de Mulan, cette héroïne de Disney. Il en faut beaucoup de courage, d’opiniâtreté pour rejoindre les rangs de l’armée, pour cacher sa condition de femme, dans ce milieu d’hommes. Les talents de Julienne sont nombreux. Elle pourra compter sur un véritable ami au sein de ce groupe qui partira faire la guerre en Autriche avec l’armée de Louis XV. Des morts vont émailler sa route, qu’elle en soit responsable ou pas. Mais Julienne a bon coeur, trop bon coeur. En sauvant une jeune fille qui la suivra et vivra avec elle, elle ne pourra jamais s’en défaire. Pourtant elle connait à fond ce caractère. Et ce qui devait arriver sera une trahison à cause de la jalousie. Même si Julienne vivra quelques moments très difficiles, ce sera la dernière partie de son escapade. Car devenue beaucoup plus forte, elle prendra la décision qui s’impose pour enfin vivre sa vie de femme et faire la paix avec elle-même et sa famille. Mais toujours avec cette quête de liberté qui ne lui fera jamais défaut. Julienne est audacieuse, combative, curieuse. Une jeune femme qui doit toujours feindre, mais qui vivra des expériences sexuelles avec des hommes, avec des femmes.

L’auteur nous détaille parfaitement la vie en ce temps-là, avec des jeunes gens qui sont enrôlés pratiquement de force dans l’armée. Ils devront améliorer leur quotidien en volant. Les combats sont rudes et par tous les temps. Les blessures peuvent être mortelles et les conditions de soins pas idéales. Paris, Marseille, les routes de France, tout est voyage dans cette France où il est facile de se faire arrêter, de se faire violenter. Il a imaginé une femme forte qui ne s’en laisse pas compter. Forte mais aussi sensible quant au destin de certaines personnes qu’elle rencontre. Cela donne un livre très agréable à lire, autant par sa partie historique que par ce destin de femme qui n’a pas choisi la facilité et qui a pris son destin en main, tout en sachant ce qu’elle risquait si tout était dévoilé.

La partie très détaillée concerne également le métier de bourreau. Là, il est présenté comme une personne au service de la Justice, qui doit faire son travail. Et comme partout, il y a ceux qui le font bien et les autres. Les bourreaux ne sont pas exempts de sentiments. Certains essaient de faire souffrir le moins possible.

Je remercie Babelio pour cette sélection Masse Critique mais aussi les Editions L’Archipel pour le petit carnet contenu dans l’envoi

La rose et le bourreau de Patrick Pesnot

Date de sortie : 5 septembre 2018

Editeur : L’Archipel

Nombre de pages : 332

ISBN : 978-2-8098-2486-5

 

Castelletto 1 Chiara d’Emma Mars

Castelletto - Chiara - Emma Mars - Editions Charleston

Castelletto – Chiara – Emma Mars – Editions Charleston

Résumé Castelletto 1 Chiara d’Emma Mars

Chiara a passé la nuit avec son protecteur, un homme très âgé qui prend soin d’elle. Elle se réveille et elle est en retard, attendue par sa matrone.

Chiara a 20 ans, vit à Venise et est prostituée. Son rêve, partir.

Avis Résumé Castelletto 1 Chiara d’Emma Mars

Chiara a  20 ans. Elle est prostituée. Elle a perdu sa mère, elle-même prostituée, de la peste à l’âge de 13 ans. Mais Chiara veut fuir Venise pour vivre ailleurs, abandonner son passé. Mais c’est sans compter sans sa matrone, une femme qui tient son monde de main de fer, et ses sbires. Tous sont prompts à être violents et surtout à gagner de l’argent, beaucoup d’argent. Car Chiara a toujours été protégée par les amies de sa mère. Sa beauté est indéniable par rapport aux autres filles.

Dans ce roman, Chiara, surnommée La Princesse, affrontera son passé et elle arrivera à savoir qui est son père. D’ailleurs, cet élément va changer tout son avenir. Chiara est franche, sensible envers ceux qui souffrent. Elle veut protéger ses compagnes, les plus faibles. Car malgré les disputes, les jalousies, les prostituées sont soudées. Surtout que les prostituées vont être enfermées et déjà que leur statut n’est pas enviable, cela le sera encore moins. Elles n’ont aucune liberté de mouvement, des codes couleurs existent. Et ce confinement dans un quartier, le Castelletto, pour soit-disant réguler les maladies, ne leur apportera rien de bon. Sauf de l’argent, encore plus d’argent à la famille qui gère la ville, à l’Eglise. L’idée est que Venise et donc ce lieu soient repris dans le monde entier.

Outre les nombreux personnages de ce roman, que l’on suit parfaitement bien, il y a Nicola le prêtre qui va tomber amoureux fou de Chiara. Mais lui doit obéir à l’Eglise, à l’Etat. Et ce qu’il a pu promettre à Chiara ne pourra pas se réaliser. Alors, même si elle est en colère, fortement, puisqu’il ne pourra pas écouter ses revendications et celles de ses amies, l’appel de la chair, du corps est plus fort. Et ce malgré les menaces, ils tentent de se cacher. Il me tarde de retrouver Nicola dans le second opus qui lui semble être dédié.

Ce roman est basé sur des faits et des personnages qui ont existé. L’auteur démontre très bien toutes les informations apprises et transcrites dans ce roman, dans cette histoire de cette femme libre mais aussi prisonnière. On imagine très bien cette Venise débauchée, mais une Venise qui souffre. Une prostitution que tout le monde cherche, même les touristes. Car la prostitution est autorisée mais fortement taxée et régie par de nombreuses règles. Les hommes, au plus haut sommet de l’Etat, combattent le vice mais même chez eux, les orgies sont légion. Ils vont également changer les règles de Venise en imposant, par exemple, le principe de la courtisane. Une femme qui reste au bon vouloir de l’homme qui l’a payée mais qui vit dans les coins réservés aux domestiques. J’ai particulièrement aimé ces explications concernant cette procession des douze Marie qui s’effectue avant le Carnaval. Tous les ans, les quartiers changent. Cela permet de faire la fête mais aussi de prier. Tout le monde est concerné.

Chiara m’a fait découvrir un pan de l’histoire de Venise que je ne connaissais pas, une période également.  En tous les cas, je n’aurais pas aimé vivre à cette période. Venise est une ville qui ne m’attire pas particulièrement. C’est sûrement dû au fait qu’elle est entourée d’eau et mon vertige qui me donne l’impression d’être attirée au fond. Emma Mars m’a permis de découvrir un autre de ses talents. Raconter une histoire mais dans une époque qui n’est pas du tout contemporaine.

Le second tome était prévu pour fin septembre 2018. Il semble qu’il soit édité. Je pense que je vais me précipiter pour l’acheter.

Castelletto 1 Chiara d’Emma Mars

Date de sortie : octobre 2018

Editeur : Charleston

Nombre de pages : 315

ISBN : 978-2-36812-3072

Mon âme frère de Gaël Aymon

Mon âme frère de Gaël Aymon - Actes Sud Junior

Mon âme frère de Gaël Aymon – Actes Sud Junior

Résumé Mon âme frère de Gaël Aymon

Camille est au lycée. Depuis quelque temps, ses notes ne sont pas bonnes.

Elle est amoureuse de Yanis. Ils ne sont pas dans le même lycée.

Avis Mon âme frère de Gaël Aymon

Ce roman est le troisième mais il peut se lire indépendamment des deux autres. Toutefois, avec la qualité littéraire de ce roman, je vais tout de même m’empresser de lire Ma réputation et Oublier Camille.

Dans ce roman, on retrouve Camille, jeune lycéenne de seconde dans un lycée très recherché. Son avenir est tout tracé par ses parents. Un bac littéraire, une prépa et de grandes études. Mais est-ce que cela convient réellement à Camille , Ses résultats sont en chute libre. Pourtant, elle a les capacités pour réussir. Mais voilà, Camille est amoureuse et elle tente de passer autant de temps que possible avec Yanis. Camille et Yanis ne sont pas dans le même lycée, ils disposent donc de peu de temps pour se retrouver. Les parents de Camille ont décidé de sévir. La jeune fille est privée de portable et de sorties avec son petit ami. Elle commence donc à lui écrire.

Camille est une jeune fille qui se cherche. Elle ne sait pas encore ce qu’elle veut faire. Elle ne comprend pas ses parents et surtout son père qui semble être assez violent. Elle possède une analyse très fine des oeuvres littéraires et notamment de la condition des femmes en amour. D’ailleurs, elle déroute sa prof de français. Camille ne veut pas se conformer à ce que l’on attend d’elle. Elle veut être elle-même, elle ne veut pas étouffer. Elle ne veut pas que prendre mais aussi donner. Elle ne veut pas changer de caractère. Une jeune fille très forte qui a pris ses décisions seule même si cela fait mal. Une jeune fille honnête envers elle-même et envers les autres.

L’auteur, dans ce roman et avec Camille, nous montre que les adolescents vivent pour et par les réseaux sociaux. S’ils n’y sont pas, ils ont raté leur vie. Mais il suffit d’une prise de conscience que Camille aura en discutant, en échangeant, mais pas avec ses amis. Un roman qui montre que les femmes doivent être respectées, que ces jeunes filles qui deviennent des femmes ne doivent pas se cacher sous des tas de vêtements. Elles ont, quand même, bien le droit, de séduire et de se sentir belle et à l’aise dans leurs corps. D’ailleurs, Camille subira une situation qui la forcera à s’interroger sur elle, sur ce qu’elle a pu encourager ou pas et surtout ce que les garçons, les hommes ne doivent pas faire. Cela rejoint la condition des femmes dans les oeuvres littéraires écrites par certains hommes, certaines femmes. Les femmes restent passives face aux hommes violents. L’homme est pratiquement toujours présenté comme un Dieu ou avec des problèmes. Et il y a ce thème de la pornographie qui rabaisse les femmes, qui montre les hommes tout puissants, violents envers elles. Et les hommes sont friands du porno. Cela rejoint un reportage vu à la télévision le samedi avant ma lecture. L’auteur aborde également le thème des études imposées par les parents. Il faut que leurs enfants réussissent, prennent la voie royale, sans tenir compte de ce qu’ils veulent réellement. Il est vrai qu’à cet âge, certains enfants ne savent pas trop quel sera leur avenir. Mais les études, quelles qu’elles soient, peuvent mener à l’épanouissement d’un être. Et il y a toujours la possibilité de s’enrichir autrement.

J’arrive pratiquement toujours à trouver mon compte dans des livres destinés aux adolescents et c’est le cas avec celui-ci. J’ai beaucoup aimé cette jeune fille qui se cherche, qui va, enfin, pouvoir imposer ses choix à ses proches. Elle vit sous la plume de l’auteur. J’avais l’impression qu’il racontait la vie d’une jeune fille qu’il connaissait. Pour connaître les états d’âme, les questionnements, les envies des adolescents, il faut un tant soit peu l’avoir vécu. Si ce n’est pas le cas, bravo car tout est vraiment bien raconté et bon nombre de jeunes filles pourront se retrouver en Camille.

Je remercie Actes Sud Junior pour l’envoi et Gaël Aymon pour la dédicace.

Mon âme frère de Gaël Aymon

Date de sortie : octobre 2018

Editeur : Actes Sud Junior

Nombre de pages : 168

ISBN : 978-2-330-11142-7

Trois coeurs d’Eric Jourdan

Trois coeur d'Eric Jourdan - Editions La Musardine

Trois coeur d’Eric Jourdan – Editions La Musardine

Résumé Trois coeurs d’Eric Jourdan

William est un jeune garçon qui ne sait pas qui il est. Il vit chez le vicaire au Pays Basque. Il ne manque de rien mais les signes d’affection sont peu nombreux.

Il veut être libre, connaître l’amitié éternelle.

Avis Trois coeurs d’Eric Jourdan

Trois coeurs, celui de William, celui de Marie-Antonia et celui de Johann. Trois coeurs indissociables l’un de l’autre. Dans ce roman mais également une partie autobiographie, Eric Jourdan se livre énormément avec des parts d’ombre et romancées. Il raconte l’histoire de son père William, enfant abandonné par sa mère et recueilli par son oncle, vicaire. Il raconte également l’histoire de sa mère Antonia, leur rencontre, leur amour exclusif, l’arrivée de leur petit garçon tant désiré. Eric Jourdan raconte également l’histoire de Johann, un petit garçon choyé par ceux qui l’entouraient, profondément gâté, qui se trouve en décalage avec tout ce qui l’entoure et qui annoncera, à son père, son homosexualité.

C’est l’histoire d’amours malheureux pour la mère de William, pour Marie Antonia et surtout pour Johann. Ce sont des histoires de secrets familiaux. S’ils avaient été révélés aux principaux intéressés, est-ce que cela aurait changé quelque chose pour eux ? Mais ces secrets ont engendré des pertes énormes, un amour malheureux car il aurait été incestueux. On peut également dire que le monde est petit. Du Pays Basque à l’Espagne, en passant par le Pays de Galles et Paris, certains se sont rencontrés, ont créé des liens, les ont distendus, ont été renoués. Ce roman est également l’histoire d’amitiés entre garçons. Ces amitiés sont restées malgré le nombre des années. Elles sont fortes mais elles peuvent être détruites à cause de la mort. William et Johann ont trouvé de véritables amis. Un seul pour William mais il l’accompagnera tout le long de sa vie. Plusieurs pour Johann qui fait ce que bon lui semble. Il les retrouve toujours avec autant de bonheur. Pourtant leurs amis ne sont pas du même monde. Ils ont des facilités pécuniaires indéniables mais ils n’ont jamais fait ressentir William et Johann ces écarts de rang.

C’est également une histoire d’incompréhension entre un père et son fils. William attendait énormément de Johann. Il l’aimait énormément car il a toujours voulu avoir sa propre famille et surtout un fils parfait. Il est exigeant et a peur de le perdre. Les coups pleuvent car Johann s’ennuie à l’école bien qu’il soit très intelligent. Il n’est pas fait pour entrer dans le moule de cette société où la différence n’est pas acceptée, où il veut être libre, sans contraintes, sans avoir à obéir. Johann est un garçon tendre, qui aime les siens. C’est un garçon séduisant qui attire mais il se sent toujours en décalage. Mais c’est également un être qui souffre par la bêtise des autres. Il souffre et pense qu’il n’est rien et garde tout pour lui. William n’a pas compris Johann. Ce dernier, malgré tout, n’a jamais ressenti de haine envers son père. Il s’est tourné vers son parrain, l’ami de William. Johann a, tout de même, rencontré de belles personnes, même si elles ont été dans sa vie qu’un temps. Il a peur de souffrir donc il évite de s’engager. Johann a su la vérité. Au départ, il l’a devinée. Il a voulu protéger son père et son amant.

C’est magnifiquement écrit, c’est tendre et bouleversant à la fois. J’ai été extrêmement touchée par ces histoires, racontées avec finesse, qui semblent vraies, très proches de nous. L’histoire peut sembler dure. Elle traduit également un mal toujours présent, ce que peuvent ressentir ces garçons qui annoncent leur homosexualité à leurs parents, qui ne sont pas compris et que la société bafoue. Comment vivre son homosexualité en restant libre, malgré la souffrance et la perte d’êtres chers.

Je ne m’attendais pas à un tel roman. Un véritable coup de coeur pour moi. Les explications en fin de roman sont également très importantes. Mais ne les lisez surtout pas avant d’avoir lu Trois coeurs. Je remercie les Editions La Musardine pour cet envoi.

Trois coeurs d’Eric Jourdan

Date de sortie : 27 septembre 2018

Editeur : La Musardine

Nombre de pages : 304

ISBN : 978-2-36490-507-8