Aventures d’amour à travers l’Europe de Casanova

Aventures d'amour à travers l'Europe de Casanova
Aventures d’amour à travers l’Europe de Casanova

Avis Aventures d’amour à travers l’Europe de Casanova

Cela faisait un petit moment que je voulais lire Casanova. Grâce à La Musardine, que je remercie, c’est chose faite et j’en suis ravie. Ce livre ne comporte que 500 pages sur les nombreuses écrites par l’auteur et détaille les souvenirs de Casanova mais cela peut être suffisant pour connaître l’homme, ce grand séducteur et une partie de sa vie consacrée aux femmes, à l’amour et au jeu.

Je dirai autres temps, autres moeurs mais cela je n’en doute pas un instant. J’en connaissais déjà pas mal grâce à d’autres lectures. Quand je vois la société réac dans laquelle nous vivons, où elle semble revenir à moins de liberté, où le catholicisme devient de plus en plus présent avec beaucoup moins de liberté, qu’elle revienne en arrière et se rende compte de qui s’est fait avant. Il est vrai qu’à notre époque Casanova aurait été taxé de pédophilie puisque les toutes jeunes filles avaient également sa faveur. Mais il ne les a jamais forcées à quoi que ce soit. Il se contenait mais le jeu amoureux était très important pour lui.

Casanova était un grand séducteur, il aime l’amour sous toutes ses formes. Il lui suffit de peu pour tomber amoureux, un regard, une poitrine, de beaux cheveux. Il retrouvera certaines femmes rencontrées auparavant. Certaines femmes seront même plus fortes que lui à ce jeu de la séduction et de l’argent. Il est respectueux envers les femmes mais il fait également preuve de violence, autant physique que verbale. Il ne raconte pas tout. Les noms sont tronqués pour ne pas être reconnus. Casanova promet l’amour, le mariage mais il ne veut pas s’engager. Il ne veut pas perdre sa liberté. Pour cela, il n’est pas très honnête. Est-ce parce qu’il veut profiter au maximum de la femme aimée ou a-t-il peur de blesser ? Il connaît son caractère et il ne cherche pas à ce que le lecteur lui donne des excuses. L’amour fatigue Casanova car il dort beaucoup.

Avec ce livre, nous voyageons à travers l’Europe au gré des déplacements de Casanova et de ses nombreuses rencontres. Il a rencontré quelques déboires, surtout financiers. Des points qui me confortent également dans mon idée. L’Eglise prêche l’abstinence pour tous ses hommes et ses femmes, mais ils savent trouver où, quand et comment se libérer. J’ai beaucoup aimé cette partie historique par tout ce qu’il détaille de ces rencontres, des personnes qu’il a plus ou moins connues, les moeurs, les us et coutumes des pays.

Résumé Aventures d’amour à travers l’Europe de Casanova

Casanova voyage partout en Europe.

Il rencontre des femmes, souvent très jeunes, les séduit et joue pour avoir de l’argent.

Aventures d’amour à travers l’Europe de Casanova

date de sortie : 17 novembre 2016

Editeur : La Musardine

Isbn : 978-2-84271-888-6

Nombre de pages : 508

Bilan de lectures en novembre 2016

Mon bilan de lectures au mois de novembre 2016. 

Il fallait vraiment s’y attendre. Celui-ci est le plus mauvais mois de l’année en termes de nombre de livres lus, mais je m’attendais à un résultat moindre. Quant à la qualité, elle est là, sauf pour un où j’ai été extrêmement déçue par un de mes auteur favoris.

Le nombre de livres lus en novembre est de 6, voilà c’est bien descendu.

Je vous les rappelle :

Toute résistance est inutile de Cora Carmack
 Intimidation d'Harlan Coben
 L’enfant des cimetières de Sire Cédric
 Un coeur sombre R J Ellory
 Luxe Nouveaux Challenges, Nouveaux Challengers de Jean-Noël Kapferer
 Secrets enterrés de Kate Watterson

Toute résistance est inutile de Cora Carmack

tous les livres sur Babelio.com

Avis Toute résistance est inutile de Cora Carmack

J’ai été sélectionnée pour l’opération masse critique de Babelio pour recevoir ce roman pour adolescents. Qui dit type de ce roman, pour filles, dit amour et comment le vivre. Dès les premières pages, j’ai cru me retrouver avec Insatiable, que je n’avais pas du tout aimé. Mais j’ai eu une bonne surprise car j’ai découvert les personnages et je n’ai pas trouvé Dallas si idiote que ça. Ouf, j’étais sauvée.

Le roman est tout de même intéressant à lire, même si pour ma part, en tant qu’adulte, les relations amoureuses des jeunes gens, se ressemblent pratiquement toutes. Mais l’auteur a donné de la profondeur à ces deux personnages principaux, Dallas et Carson. Ils sont tous les deux en première année à l’université. La première tente de se défaire de son père avec qui elle a des relations assez conflictuelles. Mais le lecteur comprend pourquoi. Ils sont timides tous les deux et n’arrivent pas à exprimer leurs sentiments. Pourtant l’amour est bien présent. Le domaine du football, où son père est entraîneur, lui fait côtoyer de nombreux jeunes hommes qui tentent tous d’avoir une relation avec la fille de l’entraîneur. C’est pour cela que Dallas avance à pas comptés avec Carson. Il faut qu’elle soit sûre de lui. Mais elle tombe vite amoureuse.

Quant à Carson, le jeune homme oscille entre son envie très forte de voir Dallas et le sport. Il a peur de tomber amoureux d’elle. Il n’est pas sûr de son avenir car il est remplaçant au sein de l’équipe et il a peu d’aptitudes pour les études. Il prend en compte les désirs, les peurs de Dallas. Le fait d’avoir voulu ne rester qu’amis lui permet de mieux la comprendre et de découvrir le caractère de la jeune fille.

L’auteur aborde également les thèmes de la solitude, des fêtes étudiantes, de la solidarité sportive. Elle alterne les points de vue de Carson et de Dallas à travers ses chapitres. Quel que soit l’âge, les relations humaines ne sont pas faciles. Les rumeurs peuvent très vite venir. Lorsque le bagage émotionnel est lourd avec de nombreuses blessures, il faut malgré tout avancer car chacun apprend. Il est indispensable de trouver sa voie, un exécutoire pour se sentir bien, pour faire le vide.

Ce roman fait passer un moment agréable sans prise de tête.

Résumé Toute résistance est inutile de Cora Carmack

Dallas et son amie sont en première année à l’université de Rusk. Elles se rendent à une soirée. Dallas rencontre un beau jeune homme Silas. Mais elle se rend très vite compte que cela n’aboutit à rien.

Elle tombe dans les bras de Carson dont l’objectif est de travailler dur et de ne pas tomber amoureux.

Toute résistance est inutile de Cora Carmack

date de sortie : 2 juin 2016

Editeur : La Martinière

Isbn : 978-2-7324-7880-7

Nombre de pages : 283

 

Intimidation d’Harlan Coben

Intimidation Harlan Coben
Intimidation Harlan Coben

Avis Intimidation d’Harlan Coben

Je suis extrêmement déçue par Intimidation. Est-ce le fait de le lire après Ian Manook, Ellory ou encore Sire Cédric ? Pourtant, je suis une fan absolue d’Harlan Coben, le maître du suspense. Mais le maître n’en est pas un ici. Je pense qu’Harlan Coben se disperse trop actuellement. Déjà, avec un livre par an, il faut se renouveler et il y arrivait. Là, ce n’est pas le cas.

J’ai lu le roman, certes, mais je n’ai ressenti aucune intensité, aucune peur, aucune envie d’avancer dans les pages. La quête d’Adam se poursuit au fil des pages mais il n’y a aucune dimension qui permet au lecteur d’être scotché. Je pourrai peut-être donner un bon point pour la fin mais j’ai également le sentiment de travail bâclé. Je n’ai même pas accroché aux personnages. Le style d’un auteur est très important. Le lecteur aime le retrouver pour ça, pour sa capacité à raconter des histoires. Ici, il n’y a aucun style d’Harlan Coben qui en a fait un de mes auteurs favoris.

Dans ce roman, il y a beaucoup de descriptions, notamment sur la vie des gens, dans ces lieux où il fait bon vivre, où ils souhaitent retourner et où tout le monde se connait. Des références sur les entreprises, sur le marché sont également présentes. Mais elles sont tombées pour moi comme un cheveu sur la soupe, comme si Harlan Coben tentait de remplir les pages. De plus, les sujets d’Internet, le fait de se cacher, les secrets et que tout peut être facilement retrouvé ont déjà été abordés avec plus de succès par l’auteur. Est-ce que les justiciers peuvent tout faire pour que la vérité éclate ? Cela peut partir d’un bon sentiment au départ mais cela sent l’engrenage à plein nez et aussi une bonne récupération politique avec cette prostitution sur Internet. Avec Harlan Coben, deux à trois histoires se mêlent pour se recouper finalement. Elles contiennent de nombreux personnages mais là, je me suis un peu perdue.

Harlan Coben ne pouvait faire que des références, le milieu du basket, son héros emblématique, Myron Bolitar, un pro qui s’est blessé au genou.

Résumé Intimidation d’Harlan Coben

Adam Price est marié et a deux enfants. Il est également avocat. Un inconnu l’aborde et l’informe que sa femme n’a pas été enceinte, qu’elle n’a pas perdu le bébé et que ses deux fils ne pourraient pas être les siens.

Adam s’interroge, commence son enquête. Lorsqu’il met sa femme au pied du mur, elle disparaît.

Intimidation d’Harlan Coben

date de sortie : 1er octobre 2016

Editeur : Belfond

Isbn : 9782714458063

Nombre de pages : 375

L’enfant des cimetières de Sire Cédric

L'enfant des cimetières Sire Cédric
L’enfant des cimetières Sire Cédric

Avis L’enfant des cimetières de Sire Cédric

Sortir d’un roman après avoir été subjuguée par l’histoire, le style, c’est encore fait et cette fois-ci je le dois à Sire Cédric. Je ne me suis pas ennuyée une minute et dès le départ. Le rythme est soutenu.  Le suspense est toujours à son comble. La tension monte à chaque page. Toujours un élément qui permet à l’horreur d’augmenter continuellement. Le roman ne se lâche pas une seule seconde, sauf pour travailler, dormir, faire deux-trois choses… De plus, je suis une très bonne cliente de ce type de roman.

J’ai adoré les deux petites références à un chanteur que j’adore et ce depuis pratiquement 30 ans, que j’ai vu en concert à Paris l’année dernière. C’est Billy Idol. Je ne vais pas dire que cela donne un point encore plus positif au roman mais presque. Allez, c’est une boutade. Mais, un lecteur peut toujours trouver des références personnelles dans un roman.

Je remercie encore Sire Cédric pour les dédicaces lors du salon de Fuveau. Il me permets ainsi de lire les aventures d’Alexandre Vauvert dans l’ordre. D’ailleurs, son personnage est absolument superbe. Mais, il n’en fait pas le héros de ce roman même s’il mène l’enquête. Pourtant, je l’ai imaginé comme de nombreux personnages de livres. Je suis arrivée à me le représenter. Grand, fort, colérique, seul, un peu porté sur l’alcool, mais un véritable flic. Terre à terre, avec les éléments qui se recoupent, il arrive à comprendre ce qui se passe. De plus, il n’est pas obtus.

Les personnages sont tous complets. Une belle part est donnée à David, ce photographe qui a perdu sa compagne, dont l’amie est pratiquement morte et qui mène l’enquête concernant cette légende urbaine. Peu porté sur le mystique, l’ésotérisme, il ne devra la vie pratiquement qu’à ça. Je pense que cette expérience le changera forcément. Il appréhendera la vie autrement.

Avec ce roman, Sire Cédric donne à son enfant, son adolescent, une dimension spéciale. Il nous détaille les faits, ce qu’il fait et comment il le fait. Et le lecteur n’est pas au bout de ses surprises.

Résumé L’enfant des cimetières de Sire Cédric

C’est un rêve. Une femme surgit de l’eau, belle, un véritable démon qui se dirige vers un cimetière où les morts se rassemblent. Elle donne naissance à un enfant, le marque et le laisse.

David est photographe. Il est appelé par sa collègue sur une scène de meurtre. Dès le départ, il se sent mal à l’aise. Cela s’amplifie avec sa compagne Kristen. L’un et l’autre sentent qu’un drame se joue.

L’enfant des cimetières de Sire Cédric

date de sortie : 3 mars 2011

Editeur : Pocket

Isbn : 978-2-266-20365-4

Nombre de pages : 527

Un coeur sombre R J Ellory

Un coeur sombre de R.J. Ellory
Un coeur sombre de R.J. Ellory

Avis Un coeur sombre R J Ellory

Voilà, j’ai fini le dernier Ellory et je n’ai plus rien à lire de cet auteur. Il va falloir attendre de nombreux mois avant de se plonger dans une nouvelle histoire. J’espère qu’il viendra en dédicaces à Marseille. Si ce n’est pas le cas, heureusement qu’il est actif sur les réseaux sociaux. Après cette entrée en matière, je vais me pencher sur Un coeur sombre et son personnage Vincent Madigan. Malgré les faits, la vie de Vincent, R J Ellory est très fort, comme à son habitude, car j’ai profondément aimé Vincent, je me suis attachée à lui. Personnellement, il me suffit d’une rencontre pour savoir à qui j’ai affaire et je ne me suis jamais trompée. Mais j’ai un petit côté qui revient toujours, à savoir qu’il peut toujours y avoir quelques chose de bon, même si c’est enfoui, en quelqu’un. Et c’est ce que j’ai trouvé chez Vincent. Pour moi ce n’est pas un mauvais bougre, il a fait ses choix de vie et ils sont ce qu’ils sont. Il oscille énormément entre culpabilité, sa peur, le fait de jouer sur plusieurs tableaux. Il pense énormément à ses enfants, ses ex-femmes et surtout sa fille aînée qui va fêter ses 18 ans. Le fait qu’il y ait cette petite fille à l’hôpital, qu’il va secourir la mère, Isabella, le plongent dans un dilemme qui semble insoluble. Peut-il y avoir rédemption ? Cet homme n’a pas eu ce qu’il voulait de par son métier. Il a été désabusé par le système. Est-ce ça qui l’a changé du tout au tout ? Pourtant, Vincent semble un bon enquêteur. Mais il fait à chaque fois les mauvais choix. Son coeur est devenu noir. Seule Isabella, jusqu’à ce qu’elle apprenne la vérité, semble avoir compris le personnage. Et c’est ce que j’ai ressenti également. Il oscille entre la dureté et ce qu’il a au fond de son coeur.

Comme à son habitude, Ellory fait souffler le chaud et le froid. Oui, son personnage sait comment il est, ce qu’il fait. D’ailleurs, il ne se donne aucune excuse. Il veut tenter de s’en sortir et il imagine des plans. Mais d’un autre côté, à quoi cela va-t-il servir ? Il ne veut pas mourir mais il sait que cela ne sera pas facile de rester en vie. Le lecteur se doute très bien de la fin. J’ai tout de même eu envie qu’il se passe autre chose. Cela a failli mais Ellory sait comment nous amener jusqu’au bout. Au dernier mot du roman, mon seul mot a été « merde ». Je suis désolée. J’ai été tellement prise par ce que je lisais que je n’ai pas pu m’en empêcher. Plus de 550 pages de pur bonheur car Ellory sait donner dans le psychologique. Il a fait mieux, je dois dire. Mais l’histoire, ici, est tellement différente de ce qu’il a pu écrire que l’action et le psychologique sont étroitement mêlés.

Ne nous attachons pas qu’au psychologique car il y a de l’action dans ce roman. Après ce vol et ces assassinats, que va-t-il se passer ? Entre les affaires internes, un homme qui fait régner la terreur dans de nombreux quartiers, les assassinats, ceux qui doivent de l’argent, Vincent va jongler seul et contre tous pour tenter de s’en sortir.

Ce que j’aime avec Ellory, c’est qu’il entraîne son lecteur là où il veut et ce dès le départ car de nombreux éléments m’ont surpris. Je dois être un très bon public pour ça. Le style d’Ellory est là. L’espoir est contrebalancé par le négatif, soit la vie elle-même en définitive. Avec lui, il existe plusieurs alternatives. Et chaque fin de roman change pour mieux nous éblouir et ne pas rester dans le même style de fin.

Résumé Un coeur sombre R J Ellory

Vincent Madigan est un homme violent lorsqu’il ingurgite ses cocktails d’alcool et de médicaments. Il a été marié deux fois et a quatre enfants. Il se sert de trois délinquants pour commettre un vol dans une maison. Il doit payer une dette.

Mais tout ne se déroule pas comme prévu. Un de ses comparses lui annonce qu’il sait qui il est. Vincent préfère les tuer tous.

Un coeur sombre R J Ellory

date de sortie : octobre 2016

Editeur : Sonatine Editionsson

Isbn : 978-2-35584-312-9

Nombre de pages : 560

Luxe Nouveaux Challenges, Nouveaux Challengers de Jean-Noël Kapferer

Luxe nouveaux challenges, nouveaux challengers de Jean-Noël Kapferer
Luxe nouveaux challenges, nouveaux challengers de Jean-Noël Kapferer

Je ne vais pas faire une critique de ce livre qui traite du luxe. Peut-on d’ailleurs critiquer un auteur qui se base sur des documents parus dans la presse, sur ce qui est un fait établi ou sur des analyses de l’avenir ? Non, pas du tout.

Je remercie les Editions Eyrolles pour m’avoir envoyé ce livre à ma demande après la présentation. En effet, le monde du luxe comme je le conçois et le perçois m’intéresse particulièrement. Le monde change et avec lui les habitudes de consommation. Les pays évoluent. Le monde du luxe doit rester tel qu’il est, un monde qui fait rêver, inaccessible, fait de savoir-faire, d’Histoire. Cela n’empêche que certaines Maisons pourront émerger.

Ce livre me rappelle l’histoire de Nicolas Ghesquière de Louis Vuitton qui doit cumuler une stratégie de chiffres, de résultats pour le grand groupe et surtout conserver la magie de la marque qu’il a fait évoluer et aussi sa création. Cela peut rappeler également l’histoire d’un autre grand couturier, très talentueux, qui n’a pas su préserver sa vie et qui a dû, également, créer de plus en plus jusqu’au grand scandale. C’est tout ce que j’écrirai à ce sujet. Si le Luxe vous intéresse, je vous invite à lire ceci et Luxe oblige également, que je compte bien acheter.

Présentation de l’éditeur :

Jamais le luxe n’a été confronté à des challenges aussi existentiels qu’aujourd’hui. Il en sortira nécessairement transformé. Premier challenge, celui du succès, le tsunami de la demande mondiale de luxe : comment alors concilier croissance et rareté ? Les stratégies de rareté abondante et l’artification du luxe montrent la voie.

Challenge des nouvelles technologies et leurs extraordinaires potentialités expérientielles pour un secteur qui fonde son storytelling sur l’héritage, l’artisanat. Or les clients du luxe, chinois et millenials, ont eux totalement intégré les innovations technologiques et le digital dans leur vie, et fait le succès des challengers qui les portent.

Challenge du développement durable : comment intégrer cet impératif dans la chaîne de valeur des marques de luxe ? Cela redéfinit la conception même du luxe.

Challenge de la mondialisation qui conduit des entreprises de luxe jusqu’ici indépendantes à entrer dans des groupes. Comment alors préserver leur identité tout en bénéficiant des synergies de groupe ? Avec quelle gouvernance ?

Challenge de la Chine, enfin, par sa population hyper connectée, sa soif de nouveauté, de mode et de statut. Sans négliger les marques de luxe chinoises qui émergent déjà dans tous les secteurs.

L’ouvrage aborde, sous un angle nouveau, ces défis du luxe et se penche sur leurs conséquences pour le management des entreprises et groupes du luxe aujourd’hui, ainsi que sur la gouvernance de ces groupes multimarques. L’enjeu est de défendre l’écart entre le luxe et ceux qui veulent lui ressembler.

Sujets traités :

  • Concilier croissance et rareté
  • Problèmes et défis spécifiques
  • Stratégies de croissance des marques de luxe
  • Aux nouvelles frontières du luxe

Luxe Nouveaux Challenges, Nouveaux Challengers de Jean-Noël Kapferer

date de sortie : 15 septembre 2016

Editeur : Eyrolles

Isbn : 978-2-212-56488-4

Nombre de pages : 309

Secrets enterrés de Kate Watterson

Secrets enterrés Kate Watterson
Secrets enterrés Kate Watterson

Avis Secrets enterrés de Kate Watterson

J’aime de plus en plus l’avis romans Kate Watterson de Kate Watterson dans le domaine du polar, du roman noir. Sans avoir l’air d’y toucher, elle sait distiller, par petites touches, les rebondissements de ses enquêtes. En plus, je me suis prise d’affection pour ses personnages. Pour Ellie et Bryce, c’est un fait acquis depuis les débuts. Mais il y a maintenant Santiago, découvert dans le précédent opus et Carl, son partenaire dans cette enquête. Et je dois dire que j’aime bien les deux bonhommes.

Kate Watterson débute chaque chapitre de son roman avec un élément du passé. Très vite, le lecteur comprend que cet élément concerne le grand-père d’Ellie qui l’a appelée car il a trouvé un cadavre dans une tombe sur sa propriété. Tout de suite, Ellie s’interroge et sait que son grand-père ne lui dit pas toute la vérité. Déjà, elle doit prendre des décisions sur sa vie de couple, le fait que un des héros de son enfance, très droit, ne soit pas si franc que ça, ne lui apporte pas la sérénité. Comment va réagir Ellie quand elle va découvrir, au fur et à mesure, la vérité ?

Ensuite, il y a cette enquête où des policiers ont été assassinés. Ellie et Carl sont chargés de la faire incognito. Mais ils ont besoin de Santiago, pour le moment, en arrêt suite à sa blessure. Mais, ils vont très vite déchanter car Santiago se retrouve, malgré lui, au coeur des futurs assassinats. Ils vont tenter de démêler les fils de cette histoire.

Ellie semble beaucoup plus à l’aise avec Santiago. Elle a appris à le connaître. Elle sait comment il réagit et il se confie un peu plus à elle. De son côté, Ellie ne se confie pas. Le seul qui semble bien la connaître est Bryce et il la laisse venir petit à petit, sans prendre de décisions pour elle.

Il m’arrive souvent lorsque je lis des séries que les second opus soient moins bien que les premiers et les suivants. Cela a été le cas avec Kate Watterson. Mais avec celui-ci j’ai trouvé une écriture très fluide, deux enquêtes très bien menées en parallèle. Les évènements se chevauchent très bien pour aboutir à la vérité pure et simple. Kate Watterson a beaucoup plus confiance en elle pour ce type de romans. Même si je ne me suis pas ennuyée, je ne peux pas donner une note maximale, car je deviens de plus en plus intransigeante. J’ai constaté, toutefois, quelques phrases qui ne voulaient pratiquement rien dire. Mais ce n’est pas la faute de l’auteur. Je pense que c’est celle de la traduction.

Je remercie les Editions Presses de la Cité pour ce nouvel opus.

Résumé Secrets enterrés de Kate Watterson

Par une fin d’après-midi très orageuse dans le Wisconsin, il essaie de ramener son canoë à bon port. Sitôt pied posé à terre, il tombe dans une tombe et découvre un cadavre.

Ellie McIntosh est appelée par son grand-père.

Une histoire commence en septembre 1957 où une femme descend très lentement d’un escalier et s’empare d’un couteau.

Secrets enterrés de Kate Watterson

date de sortie : 3 novembre 2016

Editeur : Presses de la Cité

Isbn : 978-2-258-11761-7

Nombre de pages : 313