J’irai tuer pour vous d’Henri Loevenbruck

J'irai tuer pour vous d'Henri Loevenbruck - Editions Flammarion

J’irai tuer pour vous d’Henri Loevenbruck – Editions Flammarion

Résumé J’irai tuer pour vous d’Henri Loevenbruck

Juin 1985, Marc est en Argentine. Il doit protéger un client anglais avec un collègue. La situation est explosive.

Dans la prison, une femme et sa fille sont incarcérées. Marc décide de les libérer car il ne supporte pas l’injustice.

Avis J’irai tuer pour vous d’Henri Loevenbruck

Vous voulez savoir ce qui se passe au sommet de l’Etat lors de la période des attentats et des otages du Liban ? Vous voulez savoir comment travaillent la DST, la DGSE, les forces de police, la Justice à ce moment-là ? Vous voulez connaître la vie d’un homme de l’ombre qui va travailler pour quelques mois pour la DGSE sans être officiellement reconnu ? Et bien, J’irai tuer pour vous est fait pour vous. Henri Loevenbruck nous offre un roman magistral. Oui, roman, car l’auteur a bien travaillé ses personnages, que l’on connait plus ou moins, ses dialogues, les pays où se situe l’histoire. Ce n’est pas un roman car il s’inspire de faits et de la vie réelle de cet homme de l’ombre, Marc Masson.

Ce roman est profondément humain grâce à Marc et son officier de liaison, Olivier. Humain car oui Marc est un tueur. Ancien déserteur de l’armée, il peine à trouver sa voie. Il se rend en Amérique du Sud où il a des attaches familiales. Profondément érudit, Marc est épris de liberté. Il n’hésite pas à mettre à mal son corps pendant des centaines de kilomètres. Mais Marc est un homme profondément épris de justice. Ceux qui souffrent seront vengés. Car oui, il va tuer pour l’Etat français, mais pas que, il va tuer pour protéger les Français, à son petit niveau. Dans ce roman, vous lirez tout ce qui concerne sa formation, son travail caché et ses relations avec les uns et les autres, dont Olivier. Marc subira également le pire. Mais comme il ne fait pas partie de la DGSE, il devra s’en sortir tout seul. Marc a eu un héros, son grand-père. Et il en aura un autre, Olivier.

On va également se rendre compte de la partie jouée par la France dans les attentats, concernant les otages du Liban. En tous les cas, c’est un réel rappel de ce qui s’est passé, il y a 30 ans. Et cela permet de ne pas oublier la souffrance d’hommes, de femmes qui sont morts. D’ailleurs l’auteur nomme ces victimes. Détaillé par Loevenbruck qui conforte ma prise de décision en ce qui concerne de prochaines élections. Loevenbruck alterne ce qui se passe au niveau politique, diplomatie et également la vie de Marc, comment elle se déroule. Il y a également ses notes.

Je ressors réellement conquise de J’irai tuer pour vous. En lisant ce roman, je retrouvais certains éléments lus dans le document consacré au terrorisme en France. Et bien, c’est normal, il fait partie des livres mentionnés par l’auteur en fin de roman. Conquise encore et toujours par le style de l’auteur, que j’ai énormément de plaisir à lire lorsque je vois passer ses statuts sur Facebook. Cela fait des mois que je repousse la lecture depuis sa sortie en poche de Nous rêvions juste de liberté, mais bientôt, promis je m’y mets. En tous les cas, s’il y a bien quelque chose que je regrette dans ce roman, c’est une réelle sottise de ma part. Avoir lu les deux dernières pages d’informations qui m’ont donné une information capitale même si elle n’était pas détaillée. Suivez donc les pages au fur et à mesure sans tenter d’aller trop vite. Ce roman doit être lu en prenant son temps même si pour moi, j’aurais aimé qu’il passe plus vite. Mais plus de 600 pages, il faut y consacrer du temps. Un roman réellement hommage à toutes les victimes du terrorisme, à Marc Masson, cet homme qui donne tout pour les Français.

J’irai tuer pour vous d’Henri Loevenbruck

Date de sortie : 24 octobre 2018

Editeur : Flammarion

Nombre de pages : 634

ISBN : 978-2-0813-5794-5

Publicités
Erectus Xavier Müller

Bilan de lectures en novembre 2018

Qu’ai-je lu en ce mois de novembre ?

Je suis très malheureuse en ce moment. Mon temps de lecture raccourcit et raccourcit. Mes journées sont très occupées, entre le boulot et tout le reste. Je lis peu dans le bus. Entre 12 et 14 heures, c’est impossible avec les collègues qui déjeunent juste à côté. Si elles parlaient et rigolaient moins fort, cela pourrait le faire. Et la fatigue n’arrange rien, j’arrive de moins en moins à me concentrer. Mon nombre de livres lus est donc de 6. Il y a eu de très bon romans.

Je vous les rappelle :

Erectus de Xavier Müller 

Anything for love d’Al Bedell


Corruption de Don Winslow

Heimaey de Ian Manook

Bienvenue à Mother’s Rest de Lee Child

Souvenirs effacés d’Arno Strobel

Erectus de Xavier Müller

Erectus de Xavier Müller - XO Editions

Erectus de Xavier Müller – XO Editions

Résumé Erectus de Xavier Müller

En Afrique du Sud, l’alarme d’un laboratoire résonne. Tout le monde évacue. Seul le gardien ne part pas de suite. Il vole un animal.

Cathy, biologiste, doit partir en vacances. Mais des analyses arrivent. Elle ne s’attend pas à ce qu’elle voit.

Avis Erectus de Xavier Müller

Erectus, quand l’humanité régresse à cause d’un virus inconnu. L’homme infesté redevient ce qu’il a été des millions d’années. Il a tout perdu. Et comme dans toute société, il faut combattre les plus faibles, ceux qui sont différents. Il est impossible de vivre avec eux car ce que l’on ne connait pas fait peur. Les chercheurs n’ont pas le temps de mettre au point un vaccin pour tenter d’enrayer cette pandémie, pire que le virus de la grippe aviaire. De toutes façons, nombreux sont ceux aux plus hautes instances à considérer ces Erectus autres que des hommes même s’ils font partie d’une famille, qu’ils ont connu des sentiments. Cela se joue au niveau international. Certaines voix scientifiques, malgré les analyses, ne sont pas entendues. Cette pandémie est une véritable course contre la montre. Au départ, elle ne devait pas s’étendre, mais il fallait trouver le foyer de la pandémie et comment il a pu traverser les mers, les océans et créer le chaos sur tous les continents. Cette régression des espèces, même si elle est étudiée, va à l’encontre de la science, tournée vers l’avenir.

Au départ, je n’ai pas été très enthousiaste. Mais il a suffi de quelques pages pour que je sois plongée dans ce fabuleux roman, très addictif, pour lequel je frôle le coup de coeur. La plume est belle, réellement documentée car le fond de l’histoire est vraie. On se prend d’affection pour les personnages principaux et secondaires. Anna est paléontologue. Elle est en butte avec sa hiérarchie car ses idées hérissent tout le milieu scientifique. Elle vit une relation avec un homme dont elle est profondément amoureuse. Mais ils sont souvent éloignés et leur relation devient chaotique. Anna est mandatée par Stephen, qui travaille à l’OMS, pour se rendre en Afrique du Sud pour étudier cet éléphant qui a muté. Elle doit travailler avec un collègue de Stephen. La confiance règne entre ces êtres. Ils s’écoutent, ils avancent ensemble. Les rencontres faites vont donner naissance à de l’amitié réelle et sincère. Toutefois, au niveau international, ce n’est pas la même chose. On n’écoute pas. Il est difficile de se faire entendre, se faire comprendre. Tout le monde veut éviter la psychose, le confinement. Mais quand la nature change, il est impossible de se taire.

Outre les gouvernements, les grandes instances, en ces temps modernes, les réseaux sociaux et les médias font très vite monter la température. Entre ce qui est raconté, vrai ou faux, les gens vont monter au créneau. La peur joue beaucoup. Ce seront de véritables scènes de guérilla. Quant aux journaux, si on ne leur donne pas ce que l’on souhaite, si les engagements ne sont honorés, ils courent après le scoop. Lorsque cela concerne des revues scientifiques, les articles sont tout de même étayés d’enquêtes approfondies.

Dans ce roman, très bien fouillé, j’ai vraiment aimé que l’auteur consacre une part à la vie des Erectus, que ce soit eux qui montrent comment ils réagissent face aux humains, quelle peut être leur vie.  Sont-ils des humains ou ont-ils tout simplement régressé ? Ils sont deux, Anna et un jeune garçon en Afrique du Sud, profondément attaché à son grand-père, qui tentent de les comprendre, de communiquer avec eux.

Je remercie Net Galley et les Editions XO pour cette lecture. L’espèce humaine va-t-elle vraiment régressé ? Telle est la question. Et si elle régresse, se suffira-t-elle à elle-même ? Est-elle vouée à l’extinction ? Le roman apporte une belle réponse qui nécessite une suite.

Erectus de Xavier Müller

Date de sortie : 8 novembre 2018

Editeur : XO

Nombre de pages : 369

ISBN : 9782845636170

Responsabilités Civile et Pénale pour Autrui de Christophe Boucher

Responsabilités Civile et Pénale pour Autrui de Christophe Boucher

Responsabilités Civile et Pénale pour Autrui de Christophe Boucher

Responsabilités Civile et Pénale pour Autrui de en ce qui concerne les Accidents, dommages, violences…et pour savoir à qui la faute ?

Cet ouvrage, ce guide se révèle indispensable pour moi et va me permettre d’apprendre énormément de choses, surtout lorsque je vais en avoir besoin. On ne sait jamais, il vaut mieux prévoir. Je remercie les Editions Gereso pour cet envoi.

Responsabilités Civile et Pénale pour Autrui de Christophe Boucher

L’organisation de notre société nous impose de répondre des dommages que nous causons : c’est notre responsabilité.

Mais les cas pour lesquels nous devons aussi répondre du fait d’une autre personne se sont multipliés, qu’il s’agisse de responsabilité civile, souvent, ou de responsabilité pénale, parfois.

Cet ouvrage recense et précise ces régimes de responsabilité pour le fait d’autrui : responsabilité de ceux qui, d’une manière ou d’une autre, sont amenés à contrôler, diriger, organiser l’activité ou le mode de vie d’autrui.

L’auteur aborde ainsi les responsabilités des parents pour le fait de leur enfant, des enseignants pour le fait de leurs élèves, des établissements accueillant des majeurs ou des mineurs, des employeurs, responsables des faits commis par leurs salariés, des associations qui guident l’activité de leurs membres…

Accidents, dommages, violences… retrouvez dans ce livre à qui incombe la faute !

Christophe Boucher

L’auteur est enseignant, directeur d’école et titulaire d’un DEA de droit privé de l’université de Reims. Il possède une solide culture juridique et une longue expérience professionnelle dans l’Éducation Nationale lesquelles l’ont amené à se pencher sur les divers régimes de responsabilité des acteurs de l’éducation.

Responsabilités Civile et Pénale pour Autrui de Christophe Boucher

Date de sortie : 22 novembre 2018

Editeur : Gereso

Nombre de pages : 251

ISBN : 978-2-37890-041-0

Anything for love d’Al Bedell

Anything for love d'Al Bedell - Editions La Musardine

Anything for love d’Al Bedell – Editions La Musardine

Résumé Anything for love d’Al Bedell

Cecily rêve qu’elle est une princesse et que son prince charmant est Mike A. Mais ce n’est qu’un rêve. Cecily, lycéenne, est secrètement amoureuse de Mike A, qui, enfin lui adresse la parole.

Avis Anything for love d’Al Bedell

Cecily est une jeune fille de 15 ans qui est en seconde. Elle oscille entre ses rêves de princesse et de chevalier qui va la sauver et avec qui elle va connaître l’amour. Elle est, secrètement, amoureuse, d’un garçon de son lycée, Mike A. Elle se confie à sa meilleure amie, Liz.

Au cours de cette année de seconde, Cecily va expérimenter l’alcool, un peu de drogue et beaucoup de sexe avec différents garçons, différents Mike. Sexe d’un jour, plus ou moins violent, qui vont lui faire prendre conscience que les rêves sont bien beaux mais que la réalité est tout à fait différente. Mais ces rêves vont lui permettre de survivre à une agression.

La jeunesse américaine dans toute sa splendeur, pas si différente, je pense, de la jeunesse française. Mais il ne faut pas mettre tous les adolescents dans le même panier et faire un cas général de ce que l’on peut lire. Anything for love est un roman sur l’apprentissage, avec en toile de fond la télévision et ses émissions de jeux. En effet, la mère de Cecily, qui adore sa fille et qui l’a élevée seule, boit énormément. Mais sa fille n’en profite pas plus que ça. L’adolescence permet de se rendre compte que les vrais amis ne sont pas toujours ceux que l’on croit, qu’il existe des jalousies, que l’apparence physique joue beaucoup. Etre maigre, toujours plus maigre, être la plue jolie pour être populaire au lycée. Il est normal que jeunesse se passe, que les fêtes existent pour que les adolescents se rassemblent au gré de leurs affinités. Mais l’alcool et la drogue règnent, pourtant tout le monde ne boit pas et ne fume pas. Dans une Amérique si puritaine où il est interdit de boire avant la majorité, on sait bien que les jeunes tentent pas tous les moyens de contourner la loi. Il est bon d’avoir des rêves de princesses, de conserver une part d’enfance même quand on devient adulte. Cela permet d’appréhender une réalité pas toujours facile à vivre. A tout âge, on doit expérimenter. Il est vrai qu’à l’adolescence, cela peut prendre des proportions énormes, surtout lorsqu’un meilleur ami trahit notre confiance. Mais passé le moment de colère et l’envie de se venger, Cecily réfléchit et agit comme une personne posée. Certains adultes peuvent en prendre de la graine.

Un court roman qui se laisse lire mais qui souffre de quelques fautes de traduction. Je remercie les Editions La Musardine pour cette lecture qui ne m’a pas spécialement emballée. Mais on ne gagne pas à tous les coups. Pourtant, j’ai lu la plupart des romans de cette collection qui mérite de vivre et de nous permettre de connaître des auteurs femmes et leurs différentes histoires.

Anything for love d’Al Bedell

Date de sortie : 7 novembre 2018

Editeur : La Musardine

Nombre de pages : 182

ISBN : 978-2-36490-510-8

Corruption de Don Winslow

tous les livres sur Babelio.com

Résumé Corruption de Don Winslow

Denny Malone est en prison, une prison fédérale. 

Denny Malone fait partie du NYPD et notamment son unité d’élite, la Task Force. New York et plus particulièrement son district sont son royaume. Denny Malone est le roi. Un roi déchu ? Un roi corrompu ?

Avis Corruption de Don Winslow

Denny Malone est un flic corrompu et bien plus. Il est le roi de la Task Force, l’unité d’élite du NYPD. Il est le roi de sa juridiction. Sera-t-il un roi déchu ? Denny Malone n’est pas un personnage antipathique, loin de là. Mais pas très sympathique, non plus. Dans ce roman, digne d’un scénario de cinéma – en cours d’adaptation – Don Winslow, maîtrise parfaitement son sujet. Il ne juge pas le héros. Et le lecteur non plus. Car qui sommes-nous pour juger les actes d’un policier, aux prises avec la pègre, la drogue, les hautes instances ? Le seul qui sera à même de juger, de se juger, est Denny. Car si Denny tombe, il ne tombera pas tout seul. 

Le roman commence avec Denny qui se trouve dans une prison fédérale. Pourquoi ? Ensuite, le lecteur le suit dans son travail quotidien, avec ses collègues, aux prises avec des trafiquants de drogue, des hommes armés, avec en toile de fond, ce qui peut mettre le feu aux poudres, les arrestations arbitraires et la mort de personnes de couleur. Denny veut que son quartier soit sûr. Et pour ça, il va mettre le paquet, même s’il franchit, bien souvent, la ligne jaune et une grosse ligne jaune. Denny veut, avant tout, protéger sa famille, ses coéquipiers qui sont comme des frères pour lui. Il a tout vu, tout entendu, de la part des uns et des autres. Il doit faire du chiffre et qu’importe les moyens, tant que personne ne s’entretue, tant que la drogue ne circule pas dans les rues. Au cours de sa carrière, il a eu affaire à quantité de mafieux, de familles. Il a noué des liens. Mais l’arrivée de nouvelles communautés change la donne et les échanges entre les uns et les autres. Denny défend la veuve et l’orphelin et il ne supporte pas que l’on s’en prenne aux femmes et aux enfants. Dans ces cas-là, il voit rouge.

Denny, dans ce roman, avec tous les rebondissements, se convainc que rien ne peut lui arriver, que de toutes façons, il retombera sur ses pattes, qu’il peut négocier, que rien ne lui sera refusé. Mais il va tomber de haut et les autres avec lui. Même s’il ne veut pas balancer ses collègues, les autres arrivent à être plus forts que lui. Jusqu’à quel point ? Cela, le roman nous le dira. Même s’il y a quelques retours en arrière, le roman ne faiblit jamais.

Avec déjà dix neuf romans publiés et seulement deux lus, Cartel et Corruption, vous savez ce qu’il me reste à faire. Tout lire de Don Winslow car je ne me lasse pas des histoires et du style de l’auteur. Comme je l’ai écrit sur Instagram et sans avoir lu les petites phrases qui émaillent la couverture, on dirait que Don Winslow a travaillé pour la police new-yorkaise tellement le réalisme est bien là. En tous les cas, un roman sur la corruption aussi intense, je n’avais jamais lu. C’est chose faite. On assiste à tous ces questionnements, ses prises de position et aussi de risques. Quand on est un simple flic, même protégé, avec de hauts faits d’armes, encensé par les uns et les autres, on n’est jamais à l’abri. Comme je l’écrivais, ce roman est brillant de réalisme, les personnages sont extrêmement fouillés. Même si je n’ai pas eu d’affection particulière pour Denny, j’ai suivi avec extrêmement d’attention toute son aventure. Ce roman ne se lâche qu’à la fin. 

Je remercie Babelio pour cette Masse Critique spéciale et les Editions Harper Collins. Ce sont des épreuves non corrigées. Je ne sais pas ce que donne le roman réellement paru. Mais il n’y avait rien à jeter.

Corruption de Don Winslow

Date de sortie : 7 novembre 2018

Editeur : Harper Collins

Nombre de pages : 575

ISBN : 979-1-0399-0189-1