Prends ma main de Megan Abbott

Prends ma main de Megan Abbott - Editions JC Lattes

Prends ma main de Megan Abbott – Editions JC Lattes

Résumé Prends ma main de Megan Abbott

Kit a une trentaine d’années. Elle travaille dans un laboratoire au milieu d’hommes. Elle a toujours su qu’elle retrouverait Diane, une jeune fille qu’elle a connu pendant sa dernière année de lycée.

Avis Prends ma main de Megan Abbott

Une chronique qui va être un peu compliquée à écrire. Jusqu’à la fin, je me suis demandée si on ne s’était pas trompée de personne, où l’auteur voulait nous emmener. L’auteur alterne les passages avant et maintenant. Avant quand Kit et Diane étaient adolescentes, lorsque Diane est arrivée dans cette classe de terminale et qu’elle et Diane ont travaillé ensemble. Diane a poussé Kit à continuer ses études, à être une des meilleures à la course, mais aussi en science. Kit doit-elle lui dire merci pour tout cela ? Sans Diana, y serait-elle arrivée, aurait-elle vu sa vie professionnelle évoluer de cette façon ? Diane a confié un lourd secret à Kit. Cette dernière n’a jamais dévoilé ce secret jusqu’à maintenant ou n’a pas mentionné la personne, même si les deux personnes au courant savaient qui était concernée.

L’auteur tente de faire monter cette pression d’une personne qui vit avec un lourd secret, dont la vie est somme toute chamboulée par ce secret. Kit, de tout temps, a été une personne seule, qui se lie très peu avec les autres. Maintenant, elle travaille dans un laboratoire, dans un environnement masculin, mais leur directeur de recherches est une femme, le Dr Severin qui va pouvoir enfin concrétiser un de ses rêves, soit avoir des subventions pour mener jusqu’au bout une recherche. Mais seules deux places sont disponibles. Qui sera choisi ? L’arrivée de Diane au labo, après un passage dans un labo prestigieux, change la donne.

Qui manipule ou qui est manipulé ? Roman psychologique qui détaille très bien les affres de l’une et de l’autre. Celle qui vit avec le secret confié et celle qui a confié le secret. Diane est une personne qui souffre et ce depuis de nombreuses années, depuis son enfance. Ses actes parlent pour elle-même, avec cette soif d’être la meilleure en tout, d’avoir un modèle et même de le surpasser, d’avoir également une amie avec qui échanger. Au fil des pages, le lecteur assiste à son évolution, à ses rapports avec les autres, à ce qu’elle a accompli en bien ou en mal. Mais est-ce que tout cela est vrai ? Il y a également l’évolution de Kit, cette jeune fille qui ne croyait pas en elle et qui a réussi.

Personnellement, je m’attendais à mieux avec ce roman. Je ne l’ai pas lu avec déplaisir mais il ne restera pas franchement dans ma mémoire. Même si l’auteur maîtrise son sujet, qu’il soit au niveau des recherches sur les femmes qui changent radicalement, qui souffrent dans leur chair et dans leur âme lorsqu’elles sont indisposées. L’auteur nous démontre également que le cerveau est un grand méconnu, que les actes de certaines personnes ne peuvent pas être compris.  L’auteur laisse également planer sur la fin de ce roman. Personnellement, je me demande si c’est bien l’histoire de Kit qui est racontée.

Je remercie Netgalley et les Editions JC Lattès pour cette lecture.

Prends ma main de Megan Abbott

Date de sortie : 9 janvier 2019

Editeur : JC Lattès Le Masque

Nombre de pages : 312

ISBN : 978-2-7024-4862-8

Publicités

Bal in my Pal #1-2019

Mes deux Kube de décembre et un SP.

L'étranger dans la maison de Shari Lapena - Editions Presses de la Cité

L’étranger dans la maison de Shari Lapena – Editions Presses de la Cité

Sisters de Michelle Adams - Editions Bragelonne

Sisters de Michelle Adams – Editions Bragelonne

Le douzième chapitre de Jérôme Loubry - Editions Calmann Lévy

Le douzième chapitre de Jérôme Loubry – Editions Calmann Lévy

 

L’égarée de Donato Carrisi

L'égarée de Donato Carrisi - Editions Calmann Lévy

L’égarée de Donato Carrisi – Editions Calmann Lévy

Résumé L’égarée de Donato Carrisi

Samantha a 13 ans. Elle est au collège. Sa meilleure amie lui a dit que Tony Baretta voulait lui parler. Samantha n’a pas dormi de la nuit. Elle se prépare pour ce rendez-vous. Elle se regarde dans la vitre d’une voiture et voit un homme qui porte le masque d’un lapin.

Avis L’égarée de Donato Carrisi

Et un de plus pour moi. Donato Carrisi me ravit toujours autant. L’égarée est encore mieux que Tenebra Roma. Et je ne suis pas au bout de mes peines, si je puis l’écrire, puisqu’il m’en reste encore à lire. Mais L’égarée est le dernier publié.

Chez Donato Carrisi, l’atmosphère et les éléments extérieurs jouent beaucoup pour ses histoires. Tenebra Roma, c’était le déluge, le black-out. L’égarée, c’est pire que la canicule. Tout a dû être changé pour que les gens vivent et travaillent. Bon, voilà, le point météo du livre. Ensuite, passons aux personnages. Nous retrouvons ici Bruno Genko, détective privé. Donato Carrisi fait également référence à Mila, un de ses personnages récurrents. On sait dès le départ que les jours de Genko sont comptés. Il a un papier qui lui a annoncé qu’il devait mourir, mais il a dépassé la date limite. Chaque jour qui passe est somme toute une victoire, il va dédier ces jours à la recherche de la vérité sur une enquête qu’il n’a pas mené quinze ans auparavant. En effet, Samantha a disparu mais elle a refait surface. Elle doit recouvrer la mémoire pour permettre l’arrestation de son tortionnaire.

De nombreux chapitres sont consacrés à Genko et son enquête. Il voudra baisser les bras, mais des éléments vont lui permettre de reprendre confiance pour cette quête de la vérité. Qui est le tortionnaire de Samantha ? Que lui a-t-il fait ? Comment en est-il arrivé là ? Genko s’intéresse à l’humain, à l’homme. Il a suffi d’une bande dessinée, détournée, pour que des enfants, garçons, soient la proie d’hommes qui ont décidé de les anéantir. Ces enfants deviendront à leur tour des bourreaux avec cette recherche de transmettre le flambeau. Je ne veux pas trop en dévoiler. Il faut vraiment lire les pages de ce superbe roman même si un élément de la fin n’a toujours pas été compris. Est-ce vraiment réel ce qui est arrivé à Samantha ? Elle est aidée par un profiler pour retrouver la mémoire. Mais les rebondissements, là aussi, nous entraînent dans une histoire inadmissible. Souffrances, comment survivre face à un prédateur sexuel qui joue continuellement avec vous ? Ces enfants, qu’ils soient filles ou garçons, deviennent, eux aussi, des monstres. Tout se joue sur cette souffrance des enfants qui sont abusés par des adultes.

Genko est un solitaire, un homme qui cache beaucoup de choses. Il ne se confie pas, même à sa meilleure amie, un homme devenu femme. Il a mené ses enquêtes en utilisant tout ce qui pouvait être à sa portée, en franchissant, bien souvent les limites. Genko est haï par les flics et c’est réciproque. Mais il arrivera à trouver un homme, peu de temps, à qui il fera confiance pour cette histoire et qui lui permettra d’aller jusqu’au bout. Et il sait aussi où chercher les informations qui peuvent lui manquer, dans ce dark web, ce deep-web où le pire côtoie l’indicible.

L’égarée de Donato Carrisi

Date de sortie : 3 octobre 2018

Editeur : Calmann Levy

Nombre de pages : 331

ISBN : 978-2-7021-5738-1

Trois coeurs d'Eric Jourdan - Editions La Musardine

Bilan de lectures en 2018

Qu’ai-je lu tout au long de cette année 2018 ?

J'irai tuer pour vous d'Henri Loevenbruck

J’irai tuer pour vous d’Henri Loevenbruck

En 2017, je n’avais pas atteint mon objectif de lectures, j’avais donc revu à la baisse sérieusement à 60 livres pour 2018. Objectif atteint il y a de nombreuses semaines. Mais quoi qu’il en soit, j’aurais pu lire beaucoup plus. J’ai dû, par deux fois, changer mes horaires de lectures en cette année 2018. Je suis somme toute satisfaite de ce bilan de livres lus en 2018.

Pour 2019, je tente un objectif de 70 livres. Je vais tenter de moins demander sur Netgalley. Je ne renie pas cette plateforme qui permet de lire des nouveautés, des avant-premières sur liseuse. Mais j’aimerais arriver à faire baisser ma PAL et surtout me mettre à jour de ma série des Marcas. En plus s’annoncent pas mal de sorties de mes auteurs favoris. Donc, je ne vais pas les laisser en plan. J’aurais très certainement des services presse et espère encore être sélectionnée pour des Masses Critiques de Babelio :

Je vous rappelle mon année 2018, avec 85 livres lus, chiffre pris sur mon Facebook et son dossier photo, le seul réaliste :

DECEMBRE 2018

J’ai tué Jimmy Hoffa de Charles Brandt

N’oublie pas Irma d’Hélène Honnorat

La mère parfaite d’Aimee Molloy

A un cheveu de Lise Syven

J’irai tuer pour vous d’Henri Loevenbruck

NOVEMBRE 2018

Erectus de Xavier Müller 

Anything for love d’Al Bedell

Corruption de Don Winslow 

Heimaey de Ian Manook

Bienvenue à Mother’s Rest de Lee Child

Souvenirs effacés d’Arno Strobel

OCTOBRE 2018

Château de femmes de Jessica Shattuck  

La Sublime Communauté, Les six mondes d’Emmanuelle Han 

Stolen de Pascale Perrier 

La rose et le bourreau de Patrick Pesnot 

Castelletto 1 Chiara d’Emma Mars 

Mon âme frère de Gaël Aymon 

Trois coeurs d’Eric Jourdan

SEPTEMBRE 2018

Cross de Marc S. Masse

Faux amis de Linwood Barclay

Le septième templier d’Eric Giacometti et Jacques Ravenne

L’esclave de Monsieur Solal d’Esparbec

De Sang-chaud de Kent Harrington

Le supplément d’âme de Matthieu Biasotto

La rivière de l’oubli de Cai Jun 

AOUT 2018

Hiver indien de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini 

Je t’aime de Barbara Abel 

Loin des vivants de Steve Robinson 

A ce point de folie de Franzobel 

Ueno Park d’Antoine Dole Dancers de Jean-Philippe Blondel 

Janet de Michèle Fitoussi 

L’enfant et le dictateur de Marion Le Roy Dagen et Xavier-Marie Bonnot 

Salut à toi ô mon frère de Marin Ledun 

Les fantômes de Manhattan de R J Ellory

JUILLET 2018

Hunter de Roy Braverman 

Toutes blessent la dernière tue de Karine Giebel 

L'enfant de poussière de Patrick K. Dewdney 

Le voile de Guillaume Lecasble 

Le triomphe des ténèbres de Giacometti et Ravenne 

Erreurs fatales de Vincent Nouzille, Comment nos Présidents ont failli face au terrorisme 

Le tableau de Frédérique de Keyser

JUIN 2018

Silver Water d'Haylen Beck

L’île des absents de Caroline Eriksson

Deux jours avec lui avec M-A Chabarni

Trop de chefs, pas assez d’indiens de Marion Achard

Sang maudit d’Ange

Esclave du rythme Le rythme #1 de Jane Harvey-Berrick

7 ans de silence de JoAnn Chaney

Un mariage anglais de Claire Fuller

MAI 2018

Piège conjugal de Michelle Richmond

Sous nos yeux de Cara Hunter 

Ensemble maintenant pour toujours d’Emily Blaine

La saison des feux de Celeste Ng

Trois soeurs d’Aude dite Orium

L’héritier de Moriarty d’Annelie Wendeberg

Sekt L’origine du venin de Vincent Ravalec

J’embrasse pas de Richard Couaillet

Les dessous de l’innocence de Stella Tanagra

Boom de Julien Dufresne-Lamy

AVRIL 2018

Sauvage de Jane Harper 

Une bonne intention de Solène Bakowski  

Oublier nos promesses d’Elsa Roch 

Une seconde de trop de Linda Green 

La mort d’Hitler de Jean-Christophe Brisard et Lana Parshina 

Qui je suis de Mindy Mejia

MARS 2018

Le modèle américain d’Hitler de James Q. Whitman 

Sans elle d’Amélie Antoine 

Au petit bonheur la chance ! d’Aurélie Valognes 

La fille du roi des marais de Karen Dionne 

Le Mystère J. Holloway Tome 1 d’Hannah Keller 

Le week-end de Natasha Preston 

Elizabeth, marquise déchue de Louis Clavel

FEVRIER 2018

Avec elle de Solène Bakowski 

Ceux qui te mentent de Nuala Ellwood 

L’enfant de mon mari de Deborah O’Connor 

La Maison abandonnée de Joel A. Sutherland 

Wittgenstein à l’aéroport d’Husch Josten 

L’attrape-souci de Catherine Faye

JANVIER 2018

Petit coeur de Kim Van Kooten  

La fille sous la glace de Robert Bryndza 

L’animal de compagnie de Léo Barthe  

L’Aventuriste de J. Bradford Hipps 

Stéréotypes de Gilles Abier 

Coupée en deux de Charlotte Erlih 

Mato Grosso de Ian Manook 

La plage de la mariée de Clarisse Sabard

J'irai tuer pour vous d'Henri Loevenbruck

Bilan de lectures en décembre 2018

Qu’ai-je lu en ce mois de décembre ?

Mon plus mauvais mois en terme de nombre de livres lus. Normal, je ne lisais pas dans le bus le matin, ni le midi. J’avais des calendriers de l’Avent à faire en terme de concours. Mais cette année, pas de gain. Voilà, je finis 2018 avec 5 livres lus. Demain, vous aurez mon bilan annuel.

Je vous les rappelle :

J’ai tué Jimmy Hoffa de Charles Brandt

N’oublie pas Irma d’Hélène Honnorat

La mère parfaite d’Aimee Molloy


A un cheveu de Lise Syven

J’irai tuer pour vous d’Henri Loevenbruck