Fantômes de papier de Julia Heaberlin

Fantômes de papier de Julia Heaberlin - Editions Presses de la Cité

Fantômes de papier de Julia Heaberlin – Editions Presses de la Cité

Résumé Fantômes de papier de Julia Heaberlin

Deux soeurs qui ont sept ans d’écart. Une aînée qui est une véritable casse-cou mais qui est toujours là pour sa cadette. Mais à 19 ans, Rachel disparait. Son corps n’est jamais retrouvé.

Commence alors une très longue quête pour sa soeur qui veut retrouver le meurtrier de sa soeur. Elle passe à l’acte alors qu’elle a 24 ans car elle est prête.

Avis Fantômes de papier de Julia Heaberlin

Qui est le plus atteint des deux ? Carl, ancien photographe, soupçonné de meurtres de jeunes femmes ou cette jeune femme, dont on ne connaîtra le prénom qu’à la fin et qui est à la recherche du meurtrier de sa soeur.

Ce roman aurait pu être plus noir, plus psychologique. Personnellement, je n’ai ressenti aucune tension, même si on lit toutes les étapes par lesquelles passent cette jeune femme. Entre présent, avec Carl, à qui elle veut faire avouer de nombreux meurtres, son enfance auprès de sa soeur et l’après meurtre où elle va accumuler du matériel pour remonter jusqu’à celui qu’elle soupçonne d’être le meurtrier de sa soeur. En terme de psychose, elle a énormément développé. Le meurtre de sa soeur, alors qu’elle n’était qu’une jeune enfant, a peut-être accru sa maladie. C’était une petite fille peureuse, dont la grande soeur était l’idole. Avec elle, elle a vécu une belle enfance mais n’a jamais été intrépide comme elle. Le lecteur va suivre les développements de cette quête, de cette recherche, de son enquête. Mais avait-elle tous les éléments en main ? Son but, tuer Carl mais il doit avouer, avant tout. Mais rien ne se passe comme prévu. Elle voulait de l’anonymat, elle ne l’aura pas. Elle doit se conformer aux désirs de ce vieil homme. Et pourtant, malgré tout, malgré sa peur, il arrive toujours à la surprendre, à faire monter la pression en elle. Malgré son entraînement, elle subira tous les désirs de ce vieil homme jusqu’à ce qu’elle connaisse l’entière vérité.

Carl, vieil homme, ancien photographe, est soupçonné de meurtres. Mais comme il n’a pas pu être inculpé, il finit ses jours dans une maison pour personnes âgées qui ont eu des problèmes avec la justice et qui ont des soucis psychiatriques. Il va jouer avec cette jeune femme, comme il joue avec tout le monde. Cet homme ne m’a pas fait peur. Joue-t-il avec sa sénilité ? Ces 10 jours avec cette jeune femme seront comme une bouffée d’oxygène. Il va en profiter pour faire ce qu’il veut et lui apporter, presque sur un plateau, ce qu’elle souhaite. Il a tout à fait compris ce qu’elle recherche et il va l’aider, sans qu’elle le soupçonne, dans sa quête.

L’auteur n’a pas réussi à me faire entrer dans son roman. Je l’ai lu avec plaisir néanmoins mais aucune urgence ressentie, aucun sentiment d’effroi, aucune empathie pour les personnages, peut-être un peu pour Carl car se révèle-t-il vraiment ? En tous les cas, la balade est très instructive au Texas. Ils parcourent des milliers de kilomètres avec des paysages toujours changeants. Un conseil, ne lisez surtout pas la dernière note de l’auteur. C’est ce que j’ai trouvé de très instructif dans ce roman, outre le développement de cette psychose, de cette envie de se venger contre quelqu’un qui lui a enlevé un être cher.

Je remercie les Editions Presses de la Cité pour cette lecture. La couverture est absolument magnifique.

Fantômes de papier de Julia Heaberlin

Date de sortie : 16 mai 2019

Editeur : Presses de la Cité

Nombre de pages : 432

ISBN : 9782258153134

La fille muette d’Hjorth & Rosenfeldt

La fille muette d'Hjorth & Rosenfeldt

La fille muette d’Hjorth & Rosenfeldt – Editions Actes Sud

Résumé La fille muette d’Hjorth & Rosenfeldt

Une famille prend son petit déjeuner. On sonne à la porte. Un coup de feu éclate.

C’est une petite fille qui fuit. Mais elle a décidé de s’enfermer en elle-même pour ne pas souffrir. Elle a décidé de se faire très petite et surtout de ne plus parler.

Avis La fille muette d’Hjorth & Rosenfeldt

Erik, qui vient juste d’avoir sa promotion, préfère demander de l’aide car il sait, que dans cette petite ville, qu’il n’arrivera pas à résoudre, tout seul, ce crime horrible. Arrive donc la fine équipe dont Sebastian et sa fille, qui ne sait pas qu’il est son père et qu’il n’a pas appuyé ses demandes pour Quantico, et deux de leurs collègues, dont un qui s’interroge énormément sur Sebastian puisque c’est dans son appartement qu’une de leurs collègues a été abattue par une maîtresse de Sebastian.

Une famille entière est assassinée, les époux et leurs deux enfants. Pourquoi ? Ce couple a d’importantes priorités, l’écologie et cela passe pas très bien auprès des habitants de leur petite ville. Un suspect est vite trouvé. Mais la police n’a rien contre lui même si elle pense qu’il cache quelque chose. Nous avons donc avoir la fine fleur de la police criminelle qui va tenter de résoudre ces meurtres et aussi la disparition de cette fillette qui aurait tout vu du drame. Et si tout n’était qu’une question d’argent avec ces forages dans le coeur de cette Suède qui rapportent des milliards aux entreprises. Pour y arriver, elles sont prêtes à dépenser des sommes folles. Mais entre ceux qui ne veulent pas vendre et ceux qui ont besoin d’argent pour diverses raisons, on peut dire que l’argent peut engranger les pires choses.

Un roman qui se lit sans soucis par la diversité des personnages et leurs caractères. Ca, c’est le point extrêmement positif de ce roman. Toutefois, j’ai trouvé que l’enquête était un peu bâclée, que la découverte du coupable était vraiment faite trop vite après des pages et des pages de tâtonnements et d’enquête. Heureusement que le final sauve les meubles. Premier roman pour moi de ces deux auteurs avec leur personnage récurrent, Sebastian. Il va donc falloir que je lise les premiers, même si j’ai eu une bonne vue d’ensemble de ce personnage. Dans ce roman, on en sait plus sur ce qui lui est arrivé et on peut comprendre son comportement. Psychologue qui travaille pour la police, il n’est franchement pas aimé, surtout qu’une de ses collègues de travail a été blessée, gravement, chez lui, par une de ses ex-maîtresses. Sebastian couche, est accro au sexe, ment, arrange la vérité à sa façon, ne suscite pas la sympathie des uns et des autres. Mais il s’en moque. Il est un pro dans son travail. Il veut se rapprocher de Vanja. Dans ce roman, il sauvera une petite fille et elle va, elle aussi, le sauver. Il a approché une qualité de vie qu’il ne connaissait plus. On retrouvera Sebastian dans un prochain roman et surtout la décision prise qui aura énormément de conséquences.

Vanja en veut à ses parents qui lui ont appris la vérité sur sa naissance même s’ils n’ont pas tout dit. La jeune femme, qui travaille dans la police, se sent trahie par eux et il lui est difficile de pardonner car elle sait qu’elle en apprendra encore plus. Et ce n’est pas la maladie de son père adoptif, qui l’aime toujours, qui va la changer. Vanja a voulu mettre sa confiance en Sebastian. Elle est pratiquement la seule à lui dire ce qu’elle pense. Mais elle risque d’avoir des surprises. Très bonne dans son boulot, elle veut aller à Quantico se former encore plus.

Les relations peuvent être tendues entre les membres de l’équipe, entre ceux qui sont amoureux et dont l’amour n’est pas payé en retour. Chacun essaie d’être honnête et quelque fois, cela peut payer. Et que dire de Billy, ce policier qui a déjà tuer deux fois mais qui a été lavé de tout soupçon. C’est le personnage qui m’a le plus impressionné par son caractère et ses actes.

Nicole est une petite fille qui a tout vu. Au début, quelques chapitres lui sont consacrés jusqu’à ce qu’elle soit retrouvée. Elle a tout vu et pour éviter d’avoir à parler, elle s’enfuit, elle se ferme en elle-même car elle sait qu’elle ne souffrira pas ou beaucoup moins.Elle arrivera à faire confiance à Sebastian et la thérapie ne passe pas par des mots. Nicole ne veut que ses proches souffrent comme sa famille. Ce personnage et ses affres sont extrêmement bien décrits et détaillés.

 La fille muette d’Hjorth & Rosenfeldt

Date de sortie : octobre 2018

Editeur : Actes Sud Actes Noirs

Nombre de pages : 478

ISBN :  978-2-330-10961-5

N’oublie pas Irma d’Hélène Honnorat

N'oublie pas Irma d'Hélène Honnorat - Editions Yovana

N’oublie pas Irma d’Hélène Honnorat – Editions Yovana

Résumé N’oublie pas Irma d’Hélène Honnorat

Il y a le feu. Irma demande à Léo de quitter de suite le quartier où il est.

Il rejoint sa voiture. Il n’est pas très heureux car il a accepté de recevoir un couple de Français le temps qu’ils trouvent un appartement pour vivre.

Avis N’oublie pas Irma d’Hélène Honnorat

Léo est en place en Indonésie depuis quelque temps déjà. Il travaille dans un institut qui dispense des cours de français et il est tombé amoureux d’Irma. Mais son séjour ne risque pas de durer car l’ambassadeur est tombé malade et son remplaçant risque de ne pas renouveler le contrat de Léo. Toutefois, puisqu’il dispose d’une grande maison, Léo doit accueillir un couple de Français, dont le mari est muté à l’ambassade. Ils vont bouleverser son quotidien. Un autre événement, le feu dans un magasin va également causer énormément de soucis à Léo.

Léo n’est pas heureux de l’arrivée de ce couple qui va s’incruster dans son quotidien et sa grande maison. Les piques sont légion envers eux. En plus, ils doivent apprendre tout ce qui concerne ce pays, l’Indonésie. Mais heureusement qu’ils sont là pour arriver à démêler le faux du vrai dans cette histoire d’assassinat de son ami Cheng. Cheng est un artisan qui fabrique des replicas, des objets votifs, et Léo a trouvé matière à assouvir sa passion. De fil en aiguille, ils sont devenus amis. C’est pour cela que Léo se sent concerné par sa mort et un décès très violent.

Nous sommes en 1995 et le pays fête les 50 ans de son indépendance. Tous doivent être au diapason. Ce livre décrit toute la politique de ce pays, depuis de nombreuses années, les relations entre tous les habitants, ceux qui sont bannis ou ceux qui sont considérés comme inférieurs. Le racisme est bien présent avec cette haine des Chinois. Il existe également une dimension religieuse avec également diverses religions qui tentent de coexister, toutefois une seule est acceptée. Ce pays est également pétri de traditions, notamment pour le respect dû aux morts. 

Qui est Irma ? Est-ce la belle-soeur de Chen ? A-t-elle entretenu une relation coupable avec lui ? Irma veut fuir son pays et aller à l’étranger pour ne plus être surveillée et dépendre de sa famille. Mais est-ce vraiment la soeur de Cheng qui est mentionnée sur ce bout de papier ? On n’oublie jamais Irma avec Hélène Honnorat.

Hélène Honnorat mêle la dimension de cette enquête effectuée par Léo, Quentin et Estelle à la partie historique de ce pays. En peu de moins de 200 pages, le lecteur apprend énormément sur Jakarta, l’Indonésie, les troubles qui ont émaillé cette île. Ces troubles et ce qui en a résulté sont toujours bien présents dans l’esprit de nombreux habitants.

Je remercie Netgalley et les Editions Yovana pour cette lecture.

N’oublie pas Irma d’Hélène Honnorat

Date de sortie : 23 novembre 2018

Editeur : Yovana

Nombre de pages : 182

ISBN : 9792095115175

La Sublime Communauté, Les six mondes d’Emmanuelle Han

La Sublime Communauté Les Six Mondes d'Emmanuelle Han

La Sublime Communauté Les Six Mondes d’Emmanuelle Han

Résumé La Sublime Communauté, Les six mondes d’Emmanuelle Han

Tupàet Ekian ont passé ensemble une porte, mais ils vont se révéler l’un à l’autre petit à petit. Ils sont masqués. Ekian ne doit pas être reconnue. Tupà la protège donc.

Ekian, quant à lui, après avoir rencontré le chef des Etincelants, décide de retourner en Inde.

Avis La Sublime Communauté, Les six mondes d’Emmanuelle Han

La Sublime Communauté va-t-elle pouvoir se former ? La Sublime Communauté sert-elle à quelque chose  pour ce mondequi est en train de sombrer, où tout est bouleversé, que ce soit les humains ou la nature ? En tous les cas, même unis, il reste toutefois des personnes qui veulent contrôler le monde à n’importe quel moment. Emmanuelle Han répond à ces questions.

L’auteur reprend quelques informations du premier tome pour que le lecteur se rappelle bien de ce qui s’est passé. Toutefois, se rappeler est également facile vu les voyages des enfants et qui ils recontrent. A la lecture de ce second tome, je ne sais pas s’il sera poursuivi, j’aimerais bien savoir ce qu’il va vraiment advenir de ces trois jeunes, qui se sont trouvés et retrouvés. Ils ont chacun leur propre pouvoir. Mis en commun, cela leur permet de se protéger, de protéger.  Tous les trois vont également connaître des éléments de leur passé.

Le lecteur retrouve donc Tupà et Ekian qui ont passé une porte ensemble. Ils se retrouvent dans un endroit enneigé avec des Guetteurs. Mais ils veulent trouver l’Observateur et le père d’Ekian. Quant à Ashoka, il revient en Inde. Ils ne doivent pas également montrer que leurs pouvoirs ont évolué. Au fur et à mesure de leurs périples, ils vont en passer des portes et en repasser. Ils feront un véritable travail sur eux-mêmes car, au fur et à mesure, ils comprendront ce qui se passe au plus profond d’eux. Emmanuelle Han détaille parfaitement les caractères de ces enfants qui ont évolué, leurs colères, leurs peurs, la tristesse qu’ils ressentent mais aussi leurs forces. C’est également la possibilité de faire la paix avec ceux qui n’ont pas compris ce qui pouvait les motiver. Ce sont des rencontres importantes qui vont déterminer leurs actes.

Le lecteur souhaite qu’ils réussissent à vraiment trouver ces 6 mondes. Et ce sera une réelle surprise, qu’elle soit pour eux ou pour le lecteur. Monde imaginaire, certes, mais un tel contrôle de la planète, de l’humanité n’arrivera-t-il pas un jour ? Heureusement qu’il existe encore quelques personnes qui tentent de résister. Le but est cette Sublime Communauté avec le ralliement de tous et retrouver des us et coutumes ancestraux.

Le roman commence à se décanter au bout de 100 pages. Emmanuelle Han a, je pense, eu besoin de poser ses bases, de faire évoluer ses personnages, avec le développement de leurs pouvoirs, suite aux rencontres effectuées, aux évènements survenus. Le lecteur passe de porte en porte avec les trois personnages principaux. Ceux présents dans le premier tome sont également là. Leur participation à ce tome est tout aussi importante.

Je remercie Actes Sud Junior pour m’avoir permis de lire ce second tome et Emmanuelle Han pour la dédicace.

La Sublime Communauté, Les six mondes d’Emmanuelle Han

Date de sortie : octobre 2018

Editeur : Actes Sud Junior

Nombre de pages : 304

ISBN : 978-2-330-09603-8

 

De Sang-chaud de Kent Harrington

De sang-chaud Kent Harrington

De sang-chaud Kent Harrington

Résumé De Sang-chaud de Kent Harrington

Eve, comme toutes les femmes, a des secrets, de nombreux secrets. Mais un ne doit pas être dévoilé. Elle possède une maison dans Love Street où elle s’adonne à des jeux érotiques, masochistes avec Jimmy.

Eve et Jimmy sont des personnalités en vue dans leur petite ville où tout le monde se connaît.

Avis De Sang-chaud de Kent Harrington

Il a plus de 30 ans et n’a pas réussi sa vie. Pourtant, il avait un avenir extrêmement prometteur. Mais il a laissé passer le coche. Fils du maire, un homme froid qui ne l’aimait pas, qui l’a toujours poussé à se dépasser. Mais voilà, il n’a pas satisfait son père. Il en a donc payé les conséquences. Un homme qui se drogue, accro au sexe, à une femme, qui le tire vers le bas. Séducteur, il a, également, de nombreuses conquêtes, jeunes comme moins jeunes.  Il rêve d’une famille, d’enfants, mais il repousse très vite cette idée. Car il ne sait pas comment faire. Cet homme n’a aucune confiance en lui. Il survit, il vivote. Beaucoup de colère qui ne demande qu’à éclater. Son enfance n’a pas été rose, il avait toujours peur de cet homme qui ne lui donnait pas confiance en lui.

En lisant le début, j’avais pensé que ce serait une histoire de femme, l’histoire d’Eve. Même si elle est très présente, ce n’est pas elle l’héroïne du roman, mais Jimmy. C’est surtout une histoire de manipulation, de vengeance, puisque le maire n’est plus là pour protéger son fils, ce maire qui a écrasé tout un chacun au fait de sa gloire, de son pouvoir, en premier sa femme et son fils. Jimmy a servi les intérêts de tous et même avec la révélation en fin de roman, je n’ai pas éprouvé de la sympathie pour ce personnage. On dirait de cet homme que c’est un raté, il a, tout simplement, pas osé prendre une direction qui allait à l’encontre de son père, de la communauté dans laquelle il vivait. Pour tout simplement vivre et s’accomplir.

Tuer un homme mais sans être inquiété. Pour retrouver la liberté qui lui manque tant. Mais il ne réfléchit pas. Il croit qu’elle restera alors qu’elle n’attend que ça pour plier bagages. Manipulations également d’une jeune employée pour qu’il arrive à ses fins. Ce livre est le roman d’une déchéance annoncée depuis plusieurs années déjà. S’il a eu tout pendant quelque temps, il n’est pas arrivé à s’en sortir, à prendre son envol par lui-même. Il n’a pas osé taper dans la fourmilière. Malgré cette vie qui lui fait horreur, il a préféré rester dans cette petite ville où tout le monde se connaît, où les faveurs lui sont accordées car il est le fils du maire.

J’ai eu un souci avec ce roman de nombreuses fois. J’avais l’impression que certains passages étaient coupés. Le lecteur passe du coq à l’âne sans trop comprendre ce qui se passe, certaines suites ne sont pas argumentées. J’ai souvent dû revenir en arrière pour voir si je n’avais pas loupé des passages. Je ne sors pas trop ravie de ma lecture qui a été longue, fastidieuse. Je me suis ennuyée, je dois bien le dire. Pourtant ce roman est bien écrit, bien développé quant aux personnages, les relations entre les uns et les autres, la psychologie de Jimmy. Mais il me manquait quelque chose, même si le héros est un homme comme les autres, pour que je puisse tenter de le comprendre, éprouver plus ou moins de la sympathie pour lui. L’auteur a une très bonne connaissance de ces petites villes des Etats-Unis où un homme, un seul, règne en maître. Il est la loi, il est la justice. Gare à ceux qui s’opposent à lui, à cette puissance extrême. Comment a-t-il décidé que son fils n’était pas assez bien pour lui ? Pourtant, même si Jimmy est en colère, il ressent une certaine admiration envers cet homme, qui lui a appris, notamment le maniement des armes.

Je remercie Netgalley et Amazon Publishing pour cette lecture.

De Sang-chaud de Kent Harrington

Date de sortie : 11 septembre 2018

Editeur : Amazon Publishing

Nombre de pages : 301

ISBN : 978-10-281-0636-2

Esclave du rythme Le rythme #1 de Jane Harvey-Berrick

Esclave du Rythme Le Rythme #1 de Jane Harvey-Berrick

Esclave du Rythme Le Rythme #1 de Jane Harvey-Berrick

Résumé Esclave du rythme Le rythme #1 de Jane Harvey-Berrick

Laney part en week-end à Las Vegas pour retrouver ses amies. Comme elle se déplace en fauteuil roulant tout est bien préparé. Lors d’une soirée, un jeune homme l’aborde et l’invite à danser.

Ash vient de Slovénie. Il a obtenu un travail pour danser à Las Vegas. Il est rejoint par trois jeunes filles. Mais on leur demande passeport et portable. Ash sent que cela ne va pas se passer comme il le souhaite.

Avis Esclave du rythme Le rythme #1 de Jane Harvey-Berrick

Complet est ce roman. Pourtant ce n’était pas gagné à la lecture des toutes premières lignes mais l’auteur a su rendre son histoire addictive avec les thèmes de l’amitié, de l’amour, de l’entraide, de la mafia russe, de la prostitution, de la violence et de la danse abordés. La danse qui permet de faire passer énormément d’émotions, de révéler le beau comme le mal, de déclarer ses sentiments.

D’un côté, nous avons Laney, une jeune femme de 29 atteinte de polyarthrite. Malgré le fait que son compagnon l’infantilise, et elle a horreur de ça car elle est foncièrement indépendante, elle part à Las Vegas passer un week-end entre copines. Leur but est de passer du bon temps malgré la fauteuil roulant qui a nécessité, toutefois, une préparation minutieuse de son voyage et séjour.

De l’autre il y a à Ash, danseur venu de Slovénie, qui a obtenu un visa d’un mois pour danser à Las Vegas. C’est son rêve. Il espère obtenir la gloire et ainsi rester mais il déchante très vite, s’interroge lorsqu’on lui prend passeport et portable. De plus, il tombe dans un endroit où il ne faut poser aucune question car les sanctions seront forcément très dures. Le destin va faire se rencontrer Laney et Ash et ils vont vivre une histoire difficile mais aussi fabuleuse.

Ce roman pourrait paraître léger mais ce n’est absolument pas le cas. Laney et Ash vont s’aider mutuellement. Elle va l’accompagner, l’aider à affronter sa douleur, cette noirceur qu’il a vécu à Las Vegas mais aussi avant. Laney va prendre des décisions qui vont changer leur vie à tous les deux. Ils se sont rencontrés. Si la magie n’a pas opéré dès le départ, elle était latente. Bien que différents tous les deux, ils souffrent l’un et l’autre. Laney est malade mais c’est une battante. Avec Ash, elle va se sentir à nouveau une femme car il ne sera pas envahissant. On pourrait penser qu’il profite d’elle mais je ne l’ai jamais ressenti en lisant ce roman. Entre ce beau gosse ténébreux et cette jeune femme, tout est possible. L’amitié est très forte. Laney souhaite aider son prochain, même si elle ne le connait pas afin que ce prochain trouve quelqu’un à aider. Ash cache une noirceur terrible. Ses réactions peuvent être très violentes et on peut comprendre pourquoi avec ce qu’il a vécu, surtout qu’il se juge responsable d’avoir laissé ses amis là-bas pour sauver sa peau. Il se sent aussi sale par ce qu’il a subi.

J’ai franchement adoré ce roman. A un moment donné, je me suis demandé si l’auteur allait revenir sur cette mafia qui est tout de même importante. Cela valait le coup d’attendre. Les explications sont très bien données. Les rebondissements arrivent à point nommé. Il manquera juste la suite par rapport à un des événements car on le sait, aux Etats-Unis, le meurtre même s’il n’y a pas préméditation, est puni par la loi. Je me suis laissée, tout le long, agréablement surprendre. Je ne suis pas une fan de la danse, qu’elle soit classique ou encore de salon. Mais Jane Harvey-Berrick, avec toutes ses explications, ses spectacles, a su rendre tout cela vraiment très sexy. Le personnage principal y est pour beaucoup aussi. Mais la danse, ce n’est pas que ça, c’est aussi un monde de préjugés, avec de nombreuses bassesses entre danseurs.  D’un autre côté, elle démontre bien qu’à Las Vegas, tout n’est pas rose, malgré les lumières. Il existe des travailleurs clandestins, des personnes que l’on a fait venir en leur promettant monts et merveilles alors qu’il y aura de la prostitution, de la drogue, de la violence.

La morale est que malgré les coups bas, la souffrance, il existe toujours de belles personnes qui nous permettent d’avancer.

Je remercie Netgalley et les Editions Juno Publishing pour cette lecture. Il semblerait qu’il y ait d’autres tomes.

Esclave du rythme Le rythme #1 de Jane Harvey-Berrick

Date de sortie : 3 mai 2018

Nb pages : 342

Editeur : Juno Publishing

ISBN : 978-2-37676-292-8

Sous nos yeux de Cara Hunter

Sous nos yeux de Cara Hunter

Sous nos yeux de Cara Hunter

Résumé Sous nos yeux de Cara Hunter

Lors d’une fête donnée par ses parents, Daisy, enfant de 8 ans disparait.

La police est appelée mais les parents ne coopèrent pas. Pourtant, la police ne va pas les lâcher et mener son enquête malgré l’absence d’indices.

Avis Sous nos yeux de Cara Hunter

En ce moment, je suis abonnée aux romans dont le sujet est l’enlèvement d’enfants. Encore, je me dis, à chaque fois que j’en commence un. Sur le nombre de romans lus depuis plusieurs semaines, il y en a au moins un par mois. Comment l’auteur peut donc me titiller pour faire de son histoire quelque chose de jamais vu, jamais lu ?

Cette disparition les concerne tous au sein de la police. Ils veulent la retrouver. On le sait, le métier de flic est prenant et pas souvent compatible avec une vie de famille, un mariage, des enfants. Et il y a celui qui ne peut toujours pas faire le deuil de son enfant, Adam Fawley. Envers et contre tout, il va mener son enquête et je trouve avec brio. On sait au fur et à mesure ce qui est arrivé à son fils. D’ailleurs, c’est lui qui raconte toute l’histoire, sauf les passages qui reviennent quelques semaines en arrière et ces passages vont arriver au moment où tout a commencé, dérapé pour Daisy. Toute l’équipe au sein de la police est concernée et il n’y aura pas de rivalités, à la récolte d’indices, pendant les interrogatoires. Les technologies actuelles permettent d’avancer. Présomption d’innocence, oui, mais les indices vont s’accumuler et vont mettre à jour pas mal de secrets sur cette famille.

Leo, un enfant qui culpabilise énormément. Il est la proie de moqueries à l’école. Il n’est pas aussi lumineux que sa soeur. C’est le grand frère. Il sait ou croit savoir. Il a protégé sa soeur en ne disant rien. Mais comment faire dans cette famille où la mère n’en a rien à faire de ses enfants ? Elle est plutôt préoccupée par son apparence, par ce que l’on peut penser d’elle et aussi par son passé qu’elle essaie de cacher. Une femme qui n’a aucune confiance en elle et qui s’en prend à ses enfants. Et les copines de Daisy ? Rejetées ou pas, à cet âge, difficile de ne pas révéler le secret qui lie à son amie.

Choquée de lire que même, en primaire, les parents achètent des portables à leurs enfants de 8 ans. Appareils qu’ils utilisent au sein de l’école et que rien n’est fait pour limiter l’utilisation. Bonne étude également de la jalousie que l’on peut ressentir contre un membre de sa famille ou ses enfants. De là à tuer ? Possible lorsque les défenses se sont érigées depuis des années, que l’on juge les autres responsables. On en apprend également plus sur les enfants dont la mère est alcoolique. Un point très intéressant en ce qui concerne le développement physique et mental et les troubles dont ils peuvent être atteints. Et que dire également des réseaux sociaux qui s’emparent, très souvent, à mauvais escient d’une telle nouvelle. Chacun y va de son commentaire. Ceux qui tentent d’être réalistes sont noyés sous ceux qui font part d’insultes, qui croient tout savoir, qui condamnent. Et que dire de la pédophilie !

Un final en peu de pages vraiment époustouflant auquel je ne m’attendais pas du tout. L’auteur présente, dès le début, les parents comme coupables. Qu’ont-ils à cacher, pourquoi ne collaborent-ils ? On dirait que la mère n’aime pas ses enfants. La construction de ce roman est très bien trouvée. Le rythme ne faiblit pas. Outre les parents, bien cernés, je me suis prise d’affection pour les personnages. Et j’espère retrouver très rapidement Alan avec toute son équipe.

Je remercie Netgalley et les Editions Bragelonne pour cette lecture. Ce n’est pas tout à fait un coup de coeur, même si j’ai avalé les pages, encore et encore, pour connaitre le dénouement.

Sous nos yeux de Cara Hunter

Date de sortie : 16 mai 2018

Nb pages : 236

Editeur : Bragelonne

ISBN : 9791028105556