Biographies d’auteurs

Toutes les biographies d’auteurs sont traitées sur cette page

AUSTEN Jane
BENACQUISTA Tonino
CHATTAM Maxime
COBEN Harlan
COOK Robin
CORNWELL Patricia
de BALZAC Honoré
ELLIS Bret Easton

GEORGE Elizabeth
GRIMES Martha
HAMILTON Laura K.
JAMES Henry
KENNEDY Douglas
KINSELLA Sophie
McDONALD Patricia
NOTHOMB Amélie
PANCOL Katherine
PERRY Ann
ROWLING Joanne Kathleen
RULE Ann
SAND George
SCOTTOLINE Lisa
STEINBECK John
SÜSKIND Patrick
TEULE Jean
THOMPSON Carlene
WALTERS Minette

Publicités

4 commentaires sur « Biographies d’auteurs »

  1. Bonjour, j’ai lu de Martine Dillies-Snaet « TACHES D’ENCRE  » , éditeur Chloé des lys, imprimé en 2007, isbn = 9782874592119″

    Taches d’encre », c’est nonante pages qui vous jettent au visage des flaques d’émotion ; nonante pages pleines de maturité qui nous crient :
     » réveillez-vous, vous qui dormez sur le doux matelas de l’indifférence, ouvrez les yeux et regardez la vie ! Aimez-la sentez-la ! Aimez les autres »!

    Avec ses mots tantôt dissipés en puzzle tantôt dans l’ordre et la juste rime, Martine Dillies-Snaet nous réchauffen et nous refroidit en même temps …Ces textes-là, on ne peut les lire et rester arrimés aux berges de l’indifférence. Ces textes-là ne cheminent pas, ils sillonnent nos coeurs et labourent nos corps, avec à la fois de la force et de la sensualité.
    De tous ces mots, deux transpercent chaque page : AMOUR et VERITE.

    Ce professeur de mathématiques, lauréate de nombreux concours de poésie ne compte pas les gifles qu’elle nous claque au visage pour donner de la vue à nos yeux , de l’amour à nos coeurs et de la vérité à nos paroles !

    L’amour se lit s’étend se lie à chaque phrase, l’amour avec un grand A, l’amour universel…L’amour de sa terre, une terre paysanne qui fume de la sincérité et la valeur des belles âmes humaines…L’amour de la famille ! Les mots – cadeaux gâteaux qu’elle envoie vers ses enfants sont des leçons de vie glissées tout en douceur sans jamais moraliser entre couleurs et poupées, entre force et vérité.

    On lit ces textes et on fait un retour sur soi-même. On se pose les questions essentielles de la vie!

     » taches d’encre », c’est un livre de poésie facile à lire, difficile à faire rebondir dans notre quotidien…Alors on lit, on relit et relit encore…

    Une couverture frôlant « l’origine de la vie » de G Courbet, une originalité dans la mise en page, des lettres au caractère docile captent notre attention et ne nous essoufflent jamais !

    L’auteur ose les dialogues et ça, c’est « Ploegsteert  » rare en poésie !

     » Taches d’encre « , ça veut dire pour moi :  » Détache l’ancre, lève -la ! » L’ancre ?? Oui, l’ancre alourdie par le poids de nos incertitudes, de nos indifférences, de nos hésitations !

     » détachons l’ancre  » de tout ça et, à l’instar de Martine Dillies-Snaet, disons « je t’aime » tout de suite et maintenant …On a trop peu de temps à être !

    Chers amis, je ne vous demande pas SI vous lirez ces poèmes de vie et d’essence des sens, je vous demande QUAND ?

    Bonne lecture,
    Carine-LAure Desguin

  2. De Josy Malet -Praud , j’ai lu « UN DEUX TROIS , SOLEIL » !
    Editions Chloe des lys, 2009 , isbn = 978-2-87459-473-1 ;

    Dix vies au moins ! Il faut avoir vécu dix vies au moins, madame Josy Malet – Praud, pour connaître aussi bien , des hommes et des femmes, toutes les harmonies arc-en-ciel , les aspérités chaotiques de leur moi et les coulisses de leur inconscient .

    Une écriture toute musicale rythme au métronome les gammes de vos histoires et , dans chacun de vos textes, c’est un film en trois D que nous regardons …

    Parce qu’il faut avoir lu des milliers de livres , effiler des dictionnaires, pour dégainer autant d’adjectifs en toupie et de substantifs pimentés, bien aiguisés. Tous ces mots enrichissent vos textes et font éclater devant les yeux du lecteur de bien jolies images : vos personnages se balancent dans notre dimension, s’accrochent aux filets de nos émotions et ne tombent pas, jamais.
    Vous dites : « Ce soir l’air embaumait la liberté, j’avais une identité »
     » Je suis rentrée chez moi, là-bas, à Varsovie »

    En une dizaine de pages vous savez raconter l’histoire d’un destin et dès lors, nous savons pourquoi Daniel Rosso ne sera plus jamis le même lorsqu’il lut en dessous de la fresque cette signature: « Laurence, petite fille de Maryse Roussel »

    Dans « Dolorès et le rendez-vous de Samarkand », vous dites:
     » Trouble-fête, le hasard eut ce jour-là le goût du drame »

    Vous aimez les enfants, madame Josy MAlet-Praud, pour leur ouvrir les portes vers un monde de rêves et alors, Anaïs se forge un espoir d’avenir : elle domptera une colonie de coccinelles …Et les enfants de ce quartier désargenté applaudiront, dans un cirque improvisé ….
    Vous dites: « Il y aura d’autres vies demain »

    Dans « Une escale à Montmartre », nous zonons avec Denis , Belin , la dope, la solitude. La mort aussi. Et un mystère…
    Vous dites :  » L’enveloppe renfermait également une phtographie … »

    DAns les ruelles de Pise, la « Messagère » s’égare et lit tout à côté d’une porte « GAléo Ligalei-MAestro di Percoso » ; qui est-il, ce Maître du parcours ? Et pourquoi pouffe-t-il de rire en annonçant à cette « Messagère  » à quel point c’est drôle, de s’égarer un 6 septembre , jour de la Saint-Michel, l’Archange du droit chemin…
    Entre les doutes de cette « Messagère » , les certitudes de ce vieillard sémillant, tout cela dans cette demeure aux allures fantômatiques, vous dites:
     » Les scientifiques donnent des clés pour ouvrir les portes . Mais , derrière, se tiennent le bien de l’humanité et le pire qui peut arriver … »

    Et des ciels orageux qui assombrissent le quotidien des couples, vous connaissez les répliques, madame Josy Malet-Praud…
    Dans « Elle, la Carabosse et l’Amazone », chaque femme se reconnaîtra. Et c’est tout simplement beau, quand vous dites:
     » Après tant d’années, elle s’est encore trompée : il n’a pas cessé de la regarder »

     » Un, Deux , Trois, SOLEIL », c’est vingt-deux textes plus inattendus les une que les autres; tous, ils mettent en scène l’humain et tout ses besaces pleines de ressentis , face au destin qui se dévoile si gai; ou si peu lumineux ..;

    Vous dites: « Pour accorder nos coeurs plus vite et lui faire partager mes élans passionnés , j’ai sollicité l’aide d’un Maître  »

    Votre maître à vous, Josy Malet-Praud, c’est certainement un polyvalent, aux multifacettes…
     » Au clair de la lune », il vous a soufflé « Le voyage de Moha…
    Et, « Derrière la porte », « Si j’écrivais sur un mur « , « Pour votre bien  » ….

    Derrière ce coucher de soleil, ce sont 198 pages qui s’ouvrent vers des horizons de toutes les couleurs; parce que les humains sont comme ça : de toutes les couleurs !

    On ne referme pas ce très très beau livre; il reste toujours ouvert; le soleil se lève toujours quelque part !

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s