Les terres interdites de Véronique Delamarre et Pascale Perrier

Les Terres interdites de Pascale PERRIER et Véronique DELAMARRE - Editions Actes Sud Junior

Les Terres interdites de Pascale PERRIER et Véronique DELAMARRE – Editions Actes Sud Junior

Les terres interdites de Véronique Delamarre et Pascale Perrier, présentation

2175, Eldorado, le Collapse soit le monde extérieur leur est interdit. Ils vivent dans une bulle, qui doit rester en bon état, ne connaissent pas le monde. c’est dû au désastre climatique et aux crises sanitaires.

Argan souhaite sortir. Il a 17 ans, il est amoureux de Brune. En réparant la bulle, il entend des voix.

Avis Les terres interdites de Véronique Delamarre et Pascale Perrier

Ce sont quatre adolescents qui vivent dans une bulle. Ils n’ont connu que cela. Il y a des centaines d’années, un groupe de personnes a décidé de se sauver, de vivre entre eux, en respectant la nature et les êtres humains. En effet, le monde a changé suite au réchauffement climatique et aux épidémies. On leur a toujours inculqué qu’ils étaient seuls sur terre et qu’ils pouvaient s’auto-suffire. Mais quand Argan entend des voix, il en fait part à ses amis et aux sages de sa communauté. Les premiers veulent savoir car ils ont soif d’apprendre. Les seconds opposent un véto total. Mais ces jeunes gens s’unissent et avec l’aide d’un sage, qui est déjà parti et revenu plusieurs fois, ils quittent la bulle et c’est le début d’une grande aventure avec de nombreux dangers, mais beaucoup de découvertes.

Au début de ce roman, j’ai de suite pensé à des survivalistes, à une société où les plus anciens mentent, une société totalitaire, même s’ils sont heureux, s’ils ont accès à ce qui s’est fait avant. La révolte gronde quand même, car certains veulent partir, découvrir s’il n’y a pas autre chose derrière cette bulle où ils se suffisent à eux-mêmes. Les trois amis, car un reste derrière pour les couvrir, vont découvrir un climat qui a profondément changé, une nature qui a repris ses droits avec de nombreux animaux. Ils devront se méfier sur leur trajet de découverte. Mais ils sont heureux parce qu’ils apprennent. Et ils découvriront qu’ils ne sont pas les seuls sur terre, qu’il existe d’autres communautés, pas forcément mieux que la leur. Mais ils sont différents et grâce à cette différence, on peut apprendre à se connaître, à mettre en commun des ressources, des intelligences pour un monde meilleur.

Les auteurs jeunesse surfent sur cette vague du réchauffement climatique depuis pas mal de temps déjà. Mais la crise sanitaire a rajouté un sujet de plus à leur actif. Ce n’est pas le premier livre que je lis de ce genre et cela ne sera vraisemblablement pas le dernier. Mais je m’interroge. Même si les adolescents peuvent avoir, déjà, leur propre opinion à ce sujet, seront-ils conscients et à même de comprendre les buts finaux de ces livres. Ces sociétés qui se créent, soit disant pour se protéger et protéger ceux qui sont partis vivre avec eux, ne sont-elles pas des régimes totalitaires, gérées par juste quelques personnes qui refusent le contact, la différence ? Les différences de classe existent toujours pour certaines, malheureusement. Est-ce que cela changera réellement le monde ? Pas forcément, en tous les cas, j’en doute. Les autrices montrent des adolescents, et je trouve cela très bien, qui s’interrogent énormément. Malgré ce qu’ils vivent, ils ne prennent pas pour argent comptant ce qui est raconté. Ils ont leurs valeurs et surtout ces interrogations qui leur permettent d’avancer, d’apprendre. Jeunes, plus âgés, continuons donc dans ce sens. Nous pouvons, tous, faire bouger les gouvernements, du moins je l’espère, même s’ils sont à la solde des grands groupes, des banques, que sais-je encore.

Je n’ai pas forcément adhéré à l’histoire en elle-même mais j’ai adhéré avec les personnages de ces jeunes gens et à certains messages véhiculés, surtout une fin qui montre bien que les adolescents peuvent faire de très grandes choses, qu’ils sont l’avenir surtout lorsqu’ils se mobilisent ensemble et qu’ils suppriment toutes les différences et qu’ils ont compris qu’aider son prochain est très important.

Je remercie les Editions Actes Sud Junior pour cette lecture.

Les terres interdites de Véronique Delamarre et Pascale Perrier

date de sortie : 6 octobre 2021

Editeur : Actes Sud Junior

Isbn : 978-2-330-15630-5

Nombre de pages : 253

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.