A coeur pervers d’Octavie Delvaux

A coeur pervers d’Octavie Delvaux – Source La Musardine

Présentation d’A coeur pervers d’Octavie Delvaux par La Musardine

Dans le train, une femme belle et sophistiquée en face d′un garçon trop jeune pour savoir qu′il est désirable. Elle lui écrit, mais quoi ? Et lira-t-il cette lettre au parfum de soufre? 

Une femme invitée par son mari au restaurant pour la Saint-Valentin. Il lui offre un oeuf vibrant télécommandé, elle doit aller aux toilettes, le glisser dans son sexe et revenir tranquillement s′asseoir. Mais se doute-t-il, qu′en matière de provocation, sa femme est bien plus forte que lui ! Il a dit qu′il repasserait demain, qu′elle devait mettre une jupe plissée et l′attendre, qu′il n′aurait pas beaucoup de temps. Elle l′attend et se prend à rêver… A-t-elle vraiment besoin de lui ? 
Il voudrait être l » homme docile  » que cette femme autoritaire recherche par petites annonces. Mais le peut-il vraiment ? Malgré sa parfaite soumission au dressage, elle perçoit une résistance… 
Que cherche donc Gwen, en séduisant cet homme d′Église qu′elle a croisé par hasard à Palerme ? Et pourquoi se frotte-t-elle à lui pour trouver sa jouissance? Après tout, c′est un homme. 
 Entre Éros et Thanatos, 23 nouvelles puissamment érotiques et féminines par Octavie Delvaux, auteure de Sex in the Kitchen. 

Avis sur A coeur pervers d’Octavie Delvaux

Depuis quelque temps déjà, je me penche sur la littérature érotique grâce à La Musardine, que je remercie vraiment. C’est un tout autre genre de littérature auquel je n’étais pas habituée mais au fur et à mesure, je me rends compte qu’elle est très riche et il n’y a franchement rien de pervers à se tourner vers la littérature érotique.

La Musardine me permet donc de découvrir Octavie Delvaux au travers de ces 23 nouvelles. Elle manie les phrases les plus crues à celles beaucoup plus subtiles s’adaptant à sa nouvelle. Elle mélange les genres, les personnes, les connotations historiques, mais aussi les situations de couples et les nombreux fantasmes de tout être humain qui passe à l’acte.

La littérature érotique n’est pas que construite autour du sexe, des différentes pratiques. Lire un livre érotique, ce n’est pas lire du porno car il y a des sentiments. Les phrases d’Octavie font également passer un message. Un souvenir, un fantasme, une pratique d’elle-même. Les fantasmes ne se révèlent pas toujours la réalité. Octavie Delvaux raconte des amours d’aujourd’hui, des amours d’antan où le plaisir est le même, pas que dévolu aux hommes, des moeurs libérées mais où il fallait faire attention de ne pas se faire prendre quand on occupait au plus haut sommet. 

Je remercie Octavie Delvaux pour la dédicace du roman.

A coeur pervers d’Octavie Delvaux

date de sortie : 24 avril 2016

Editeur : La Musardine

Isbn: 978-2-84271-804-6

Nombre de pages : 297

Publicités

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s