Le week-end de Natasha Preston

Le week-end de Natasha Preston

Le week-end de Natasha Preston

Résumé Le week-end de Natasha Preston

Mackenzie est heureuse. Elle passe le week-end avec ses amis. Sauf qu’il y a Joshua, un garçon qu’elle n’aime pas. Lorsqu’elle les rejoint, elle fait la connaissance de Blake. Elle est très vite attirée par le jeune homme.

Dans cette maison isolée, les jeunes gens boivent, énormément. Mackenzie et Blake vont passer la nuit ensemble. A son réveil, elle découvre l’horreur.

Avis Le week-end de Natasha Preston

Mackenzie est une jeune fille de près de 18 ans qui a une confiance aveugle en ses amis. Pour moi, ce n’est pas le problème. Dans cette petite ville, ils se connaissent depuis des années et ils ont vécu le meilleur comme le pire. Ils ont énormément partagé. Elle semble savoir à qui elle a affaire. Mais connait-on réellement ses amis ? Le roman tentera de le prouver. Lors de ce fameux week-end, elle rencontre Blake et pour elle, ce sera comme une évidence. Elle tombe très vite amoureuse et partagera toute son enquête avec lui. Par rapport aux autres, elle le juge innocent. Elle le défendra comme elle défendra ses trois amis restants. Mais elle devra se rendre à l’évidence. La police les considère tous comme suspects. Mackenzie va tout faire pour prouver leur innocence. Blake tentera de lui ouvrir les yeux. Malgré les menaces, la mort, Mackenzie apprendra beaucoup sur elle, sur les autres et elle aura besoin d’aide. Même si ce sont de jeunes adultes, qui passent du temps à boire lorsqu’ils font la fête, se droguent, pour certains, les parents de Mackenzie lui font confiance et ils peuvent avoir raison. Même si ce roman n’est pas centré sur les relations entre parents et enfants, cela fait du bien de lire une famille qui n’est pas à couteaux tirés.

D’un autre côté, il y a Blake, le très beau garçon ténébreux – cliché quant tu nous tiens – grand et fort, qui protège – encore un autre cliché. Mais Blake, frère de Joshua, a pour ainsi dire été abandonné par sa mère lors du divorce. Il vit donc avec son père et n’a eu, pratiquement aucune relation avec son frère et sa mère. Lors de ce week-end, il est comme une pièce rapportée dans ce groupe. Très vite, les soupçons vont se porter sur lui. Pourtant Blake, malgré les clichés, est un jeune homme qui cache sa détresse sous de l’humour noir, de l’ironie quand elle n’a pas lieu d’être. Il semble ne pas vouloir s’engager mais Mackenzie a le pouvoir pour qu’il montre ses bons côtés.

La photo de couverture, le résumé m’ont tout de suite plu. Mais cela s’arrête là. Car ma lecture n’a pas été aussi enrichissante que ça. Je m’attendais vraiment à mieux. Le week-end peut être classé dans les thrillers mais vraiment pour de jeunes lecteurs. Pas assez stressant à mon goût. La tension n’a jamais monté. Je suis assez difficile quant à mon style favori. Malgré le final assez machiavélique, j’ai comme l’impression que l’auteur ne nous a pas tout raconté et nous a mené en bateau quant à la culpabilité des uns et des autres. Comme tout bon auteur, elle sait faire durer le suspense quant à ce que Mackenzie cache. Le lecteur ne peut pas juger cette jeune fille qui a appréhendé seule, sans ses amis, cet évènement et les suites qui en ont découlé. Bien entendu, comme dans tout bon roman, il y a le personnage qui rebute complètement. C’est Joshua. Pourquoi est-il comme ça, aussi imbu de lui-même ? Cela aurait mérité quelques explications. Ce roman démontre que tout le monde a des secrets, souvent inavouables. Le coupable est, comme toujours, très proche.

Je remercie Netgalley, les Editions Hachette Romans pour cette lecture.

Le week-end de Natasha Preston

Date de sortie : 28 février 2018

Nb pages : 378

Editeur : Hachette Romans

ISBN : 9782016269398

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Concours A coeur Pervers d’Octavie Delvaux

Octavie Delvaux et La Musardine gâtent une personne de ce blog avec ce concours.

A coeur pervers d'Octavie Delvaux

A coeur pervers d’Octavie Delvaux

J’ai lu, chroniqué et donc découvert Octavie Delvaux avec ses nouvelles, A coeur pervers.
L’auteur et La Musardine, son éditeur, moi, sommes heureux de vous offrir ces nouvelles.

Pour participer, rien de plus simple :

Le concours commence ce jour et se termine vendredi 13 mai à 20 heures.

A l’issue du concours, quand j’aurai procédé au tirage au sort, le gagnant devra me communiquer son adresse postale afin que l’éditeur se charge de l’envoi.

Merci à tous pour vos participations. Le tirage au sort a été effectué. Renaud est le grand gagnant d’A coeur pervers d’Octavie Delvaux. Merci de m’envoyer les coordonnées par mail à angelita(.)m(@)orange(.)fr afin que je les transmette à l’éditeur.

A coeur pervers d’Octavie Delvaux

A coeur pervers d’Octavie Delvaux – Source La Musardine

Présentation d’A coeur pervers d’Octavie Delvaux par La Musardine

Dans le train, une femme belle et sophistiquée en face d′un garçon trop jeune pour savoir qu′il est désirable. Elle lui écrit, mais quoi ? Et lira-t-il cette lettre au parfum de soufre? 

Une femme invitée par son mari au restaurant pour la Saint-Valentin. Il lui offre un oeuf vibrant télécommandé, elle doit aller aux toilettes, le glisser dans son sexe et revenir tranquillement s′asseoir. Mais se doute-t-il, qu′en matière de provocation, sa femme est bien plus forte que lui ! Il a dit qu′il repasserait demain, qu′elle devait mettre une jupe plissée et l′attendre, qu′il n′aurait pas beaucoup de temps. Elle l′attend et se prend à rêver… A-t-elle vraiment besoin de lui ? 
Il voudrait être l » homme docile  » que cette femme autoritaire recherche par petites annonces. Mais le peut-il vraiment ? Malgré sa parfaite soumission au dressage, elle perçoit une résistance… 
Que cherche donc Gwen, en séduisant cet homme d′Église qu′elle a croisé par hasard à Palerme ? Et pourquoi se frotte-t-elle à lui pour trouver sa jouissance? Après tout, c′est un homme. 
 Entre Éros et Thanatos, 23 nouvelles puissamment érotiques et féminines par Octavie Delvaux, auteure de Sex in the Kitchen. 

Lire la suite