Les rêves sont faits pour ça de Cynthia Swanson

Les rêves sont faits pour ça de Cynthia Swanson

Kitty tient une librairie avec sa meilleure amie Frieda. Elle fait un rêve et se retrouve mariée dans une maison avec des enfants.

Quelle est la réalité ? Quelle est la part de rêve. Kitty oscille entre ces deux mondes.

Les rêves sont faits pour ça de Cynthia Swanson

Un beau livre d’amour filial, d’amour entre un homme et une femme et d’amitié. Les rêves nous permettent de vivre une vie, pas forcément réelle, de réaliser nos désirs les plus fous. Toutefois, la vie réelle le permet également, il suffit de s’en donner les moyens. Les rêves permettent de faire face à un évènement difficile.

Le lecteur essaie de démêler le faux du vrai. L’auteur réussit un coup de maître avec ces deux histoires parallèles. Pendant la moitié du roman, je n’ai pas été déçue. Je suis après restée un peu sur ma faim jusqu’aux cinquante dernières pages. Pour tout dire, je me suis aussi un peu ennuyée. J’ai préféré le personnage de Kitty que celui de Katharyn. La première n’est pas mariée, vit sa vie comme elle l’entend. La seconde est tout le contraire. Mariée tard certes, elle est amoureuse et a des triplés, dont un enfant autiste. Mais sa vie est trop convenue à mon goût. L’époque doit y être pour beaucoup puisque nous sommes dans les Etats-Unis vers les années 60. Toutefois, Kitty et sa vie vont tenter de mettre un peu de fantaisie dans celle de Katharyn. Cela doit faire un drôle d’effet de ne pas se rappeler certains éléments de quelques jours, de quelques mois, de se retrouver dans une autre vie sans savoir quoi faire, quoi dire. Elle prend à chaque fois la situation en cours mais au fur et à mesure des pages, elle va se rappeler de nombreux éléments. J’ai aimé le personnage de Kitty car, malgré l’époque, elle a des idées assez arrêtées. Cela concerne les employées de maison étrangères, les personnes de couleur et l’homosexualité. Elle est très proche de ses parents qui sont d’ailleurs en avance sur leur temps car ils n’ont pas de préjugés sur la vie, sur les uns et les autres.

J’ai bien aimé l’époux de Katharyn, Lars et sa soeur. Cette dernière est moins présente dans le roman mais ce sont deux personnes qui ont souffert à leur arrivée aux Etats-Unis. Lars fait tout pour sa femme et ses enfants. Il est très présent et est un homme droit. Quant à son amie Frieda, elle est tout l’opposé de Kitty-Katharyn mais les deux femmes sont complémentaires. La vie leur apprendra qu’elles devront mettre certaines rancoeurs de côté et être honnêtes l’une envers l’autre. Il est vrai que l’honnêteté peut ne pas être acceptée et entraîner une coupure définitive des relations. Mais il vaut mieux être fidèle à ses idéaux.

Cynthia Swanson, avec cette histoire, ouvre un chapitre sur l’éducation et l’autisme. Pour la première, le lecteur se rend compte qu’il est difficile pour un enfant de s’instruire, de lire et d’apprendre lorsqu’il est dans une classe où l’enseignant doit avancer dans son programme et que sa classe comporte de nombreux enfants. Pour le second, nous découvrons que la faute de la mère est prépondérante et que cette dernière culpabilise énormément. D’ailleurs, le regard des autres et les remarques n’aident pas. Deux éléments qui datent des années 50-60. Mais près de soixante ans plus tard, qu’est-ce qui a changé ? Personnellement, je trouve que tout est pareil. Les enfants sont certes éduqués à l’école mais certains en ressortent en ne sachant ni lire, ni écrire. Malgré les prises de position des psychiatres, le regard sur l’autisme change peu. Les mères rencontrent toujours autant de soucis. Elles sont toujours autant jugées. Nous avons également quelques éléments sur la crise de Cuba, le communisme, mais aussi le développement des centres commerciaux. Ces derniers ont été bâtis près des nouveaux lotissements mais ils ont entraîné la fermeture des boutiques en centre ville et notamment les librairies.

Lu dans le cadre de #massecritique de Babelio avec Mosaïc.

Les rêves sont faits pour ça de Cynthia Swanson

date de sortie : 4 mai 2016

Editeur : Editions Mosaïc

Isbn: 978-2-2803-4286-5

Nombre de pages : 374

Publicités

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s