La Confrérie de la Dague Noire T 6 de J.R. Ward

Il y a 25 ans l’Omega a eu un fils. Fils qu’il veut récupérer car il est temps. La mère de ce fils est une vampire qui est morte. Le but de l’Omega est de détruire cette société en donnant une part de lui-même dans le code des vampires. Et surtout obtenir une sacrée vengeance auprès de sa soeur, la Vierge Scribe.

Bella, la femme de Zadiste, doit accoucher.

Fhurie, le Primâle, oscille entre ses côtés obscurs, très nombreux, et le bien qu’il veut faire. Il a pris un engagement qu’il doit honorer mais ça lui pèse. Il doit enfanter les Elues afin que la race survive mais il s’est rendu compte qu’il est devenu amoureux.

Je me suis replongée avec délices dans les aventures de nos chers vampires et de ceux qu’ils combattent l’Omega.

Il faut dire que dans ce tome les choses se précisent bel et bien dans cette guerre, même si le tome est consacré à Fhurie, qui est devenu le Primâle. En effet, il a pris la place d’un de ses frères qui était devenu amoureux et il doit sauver l’espèce en engendrant des vampires avec les Elues.

Mais cela ne se passe pas comme prévu car Fhurie, toute comme son jumeau, a un drôle de passé. En plus, il est accro à l’herbe rouge et on a l’impression qu’il veut absolument se tuer. Surtout qu’il a des voix dans sa tête, surtout un sorcier qui le descend allègrement.

Bref, pauvre Fhurie. Enfin, on attendait avec impatience ses aventures. Car celui que l’on a connu dans les tomes précédents ne nous parait plus aussi sympathique. C’est ce que j’ai ressenti. Dans les tomes précédents, on avait l’impression que c’était un vampire qui voulait faire le bien, il était tombé plus que moins amoureux de Bella et il était un des seuls à pouvoir freiner les autres. Mais au sein de la Confrérie, même s’ils sont tous frères, on n’en a que faire de ceux qui ne tiennent pas leurs promesses. Et Fhurie ne tient pas ses promesses. Même s’il a permis à Cormia de venir vivre dans la maison parce qu’il ne voulait pas que la Première Elue soit prise comme une bête, il a fait tout le contraire, malheureusement.

Fhurie est un homme qui ne peut pas montrer ses sentiments. Il aime Cormia, il sent qu’elle l’aime mais ils ne savent pas comment se l’avouer. En plus, il doit satisfaire toutes les Elues, donc comment faire et être amoureux d’une seule personne alors qu’il s’est engagé.

J’ai été également prise dans l’engrenage de Vhengance, le frère de Bella. Il faut que je relise le roman car je n’ai pas trop compris ce qui lui arrive. Je sais que c’est un Sympathe, qu’il doit satisfaire ses besoins et surtout qu’il doit cacher sa nature mais je n’ai pas trop compris cette histoire avec la Princesse.

Comme je vous le disais, la guerre fait toujours rage avec l’Omega, surtout qu’il a enfin récupéré son fils. Et ça commence à saigner fort. Sans vous dire qui est le fils de l’Omega, on peut s’attendre à de sacrées prises de risques et de plus en plus de morts au sein des vampires.

Mais à mon avis, je ne pense pas que l’Omega sera le grand gagnant de tout ça, surtout qu’il y a Butch.

Nous avons également peur de Bella, qui attend un bébé vampire et on a l’impression qu’elle ne survivra pas à sa grossesse, plongeant ainsi son mari, le jumeau de Fhurie dans la folie, la prise de risques et les bains de sang.

Ah, et les quatre jeunes qui ont effectué leur transition. Ils sont jeunes, ils ont beaucoup à apprendre mais on se rend déjà compte qu’il ne faut pas les chercher. Surtout que Kohler a nommé Vhif, suite à un gros souci, protecteur de John. Mais entre John, Vhif et Fhléau, la Confrérie a un bel avenir devant elle. Même si je pense que le fils de l’Omega ne survivra pas grâce à John. Vhif, en protégeant John mourra. Mais cela ne vient que de moi qui me projette dans les futurs tomes.

Qui va revenir du Canada ? Celui que l’on attend tous, à savoir, le père de substitution de John, Thor ?

Si dans les précédents tomes, il y avait de nombreux personnages, chacun était consacré essentiellement à un vampire et à la femme qu’il aimait. Comme dans le tome précédent, on a moins de sexe. Dommage, J.R. Ward nous avait bien dévergondé, il va falloir qu’elle reprenne ses anciennes habitudes. Dans ce tome, le vampire n’est plus tellement le héros du roman. Cormia, celle qui lui est destinée, tient énormément de place également. Mais les autres personnages, décrits plus haut, aussi.

Je me suis lancée dans cette série, sans réelle envie au départ. Mais au fur et à mesure, je me surprends à attendre les prochains tomes avec impatience. En avril 2012 sort un guide de la Confrérie. Déjà 10 tomes sont parus, ce qui nous laisse pas mal de plaisirs, inavouables, à venir. Le septième tome s’annonce costaud puisqu’il sera surtout consacré à Vhen et aussi au roi Kohler.

Publicités

4 commentaires sur « La Confrérie de la Dague Noire T 6 de J.R. Ward »

    1. @ Pauline, plus ça va, plus j’aime, pourtant je n’étais pas très chaude après le premier
      @ Cla, merci pour le vote. Pour la série, il faut aimer les histoires de vampires et des textes crus

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s