Rush Contrat 6 Mise à mort de Phillip Gwynne

Rush Contrat 6 Mise à mort de Phillip Gwynne – Source Casterman

Dom est en vacances et il ne veut rien faire, sauf attendre son sixième contrat qui permettra de payer la dette de sa famille. Sa mère s’inquiète et pense qu’il est dépressif. Dom continue à s’interroger sur son père, ses activités.

PJ l’appelle au secours.

Et enfin c’est la rentrée en classe de seconde avec de nouveaux élèves dont une ancienne connaissance d’Italie qui veut le tuer.

Arrive le sixième contrat.

Et voilà, c’est fini. Dominic Silvagni, à 15 ans, aura-t-il réussi dans cet ultime opus, son dernier contrat pour l’organisation italienne et sera-t-il marqué au fer rouge de la lettre lettre du mot PAGATO ? Ou au contraire, échouera-t-il dans sa mission ? Pour le savoir, et sans donner des indices sur les cinq précédents tomes, si vous ne les avez pas lu, il suffit de se plonger dans ce dernier roman qui est également la quête ultime de la vérité pour ce jeune adolescent, devenu par la force des choses, un homme.

En un an, Dom a énormément grandi. Il sait comment s’en sortir, il prend seul ses décisions et toutes, qu’elles soient pour le bien de la famille, pour faire éclater la vérité, pour retrouver son amitié avec Imogen. Dom a décidé de savoir qui est derrière tout ça. On peut dire qu’il met les pieds dans le plat avec tout le monde et qu’il saura tout, ceux qui l’aident depuis les débuts, ceux qui lui en veulent ou en veulent à sa famille. Il n’a rien à cacher et les autres non plus. Il est reconnaissant toutefois à la Dette pour tout le savoir qu’il a pu acquérir sur le terrain et non à l’école, à son évolution mentale.

Phillip Gwynne n’a pas raté sa sortie. J’avais peur qu’il nous laisse sur notre faim pour traiter tous les éléments non élucidés au cours des cinq romans. Mais non. Il s’est bien débrouillé pour intégrer tout cela à l’histoire finale et sans se presser. Les évènements s’enchaînent mais sans précipitation. Il laisse le temps à Dom d’accomplir sa mission, de mettre fin à ses interrogations, qui étaient multiples. Les péripéties sont nombreuses. Les révélations également. Personnellement, je ne m’attendais pas à tout ça. De plus, l’auteur informe ses jeunes lecteurs de la fameuse crise immobilière et qui touche l’Australie et ceux qui ne peuvent plus rembourser leurs crédits. Le début commence fort avec cette odeur de chair brûlée que l’on peut ressentir.

Je ne regrette absolument pas d’avoir lu une telle série même si elle est destinée aux jeunes adolescents. Je me suis laissé prendre au jeu, à la quête de Dom et surtout au style de l’auteur qui marie à merveille le polar, les voyages, l’histoire, la quête et des personnages attachants.

Je remercie Casterman pour l’envoi de toute cette série. D’ailleurs, les romans sortent en format poche avec un nouveau visuel très attrayant et plus angoissant.

Rush Contrat 6 Mise à mort de Phillip Gwynne

date de sortie : 7 octobre 2015

Editeur : Casterman

ISBN : 978-2-203-09110-8

Nb de pages : 380

Rush Eaux troubles de Phillip Gwynne

Rush Eaux Troubles Tome 5 de Phillip Gwynne

Dom est sûr que sa prochaine mission donnée par La Dette est de retrouver l’or de Yamashita mais il attend toujours cet ordre et ça dure. Suivant les conseils de son père et de son grand-père, il faut que ce soit lui qui provoque cet ordre. Ce qu’il fait en commençant à enquêter lui-même sur le lieu où se trouve cet or. Il se met, pour cela à la natation, ayant abandonné le demi-fond.

Je voulais mettre du temps, savourer ce cinquième tome de Rush. Mais lancée dans l’histoire, je n’ai pas pu arrêter, avalant les pages pour connaître les différents dénouements donnés à l’histoire principale et aux histoires annexes.

Cinquième tome de Rush. Et je me suis rendue compte qu’entre le premier et le cinquième, juste six mois se sont écoulés. Et quels mois ! Ils ont permis à Dominic de grandir, d’évoluer. Si auparavant, il fonçait, ne sachant pas trop à quoi s’attendre, là, tous ses actes dépendent pratiquement de La Dette et de ces contrats. Même s’il fonce dans ses missions, dans ses actes, je ne le trouve absolument pas tête brûlée. Il prend des risques, certes, mais les éléments extérieurs et surtout les personnages lui en font voir de toutes les couleurs, le mettent au pied du mur, le testent pour voir s’il est fiable, si on peut lui faire confiance.

Sans l’air d’y toucher, son père et son grand-père l’aident. Ils acceptent sans discuter les décisions prises par Dom, ses envies. Ils savent que c’est pour son bien et qu’il doit accomplir ses missions afin qu’on ne lui ôte pas la livre de chair.

Même si les tomes sont distincts les uns des autres, les histoires sont toutes liées et je pense qu’il faut tous les lire pour bien saisir ce qui se passe, même si un bref rappel est effectué au début. En effet, Dom est toujours harcelé par SMS avec des messages très inquiétants, concernant sa vie, en latin.

Phillip Gwynne instaure, sans souci, la tension au fil des pages. Chaque situation rencontre ces éléments de tension, assez différentes. Mais les éléments principaux du roman sont l’océan et également la tempête. Même, si à chaque fois, Phillip Gwynne nous fait voyager, je trouve que dans ce roman, c’est encore plus flagrant car les paysages, même sous les éléments déchaînés, sont absolument magnifiques sous sa plume.

Comme je le disais déjà auparavant, je vais quitter avec grand regret les aventures de Dom. Mais dans le dernier et sixième tome, il aura pas mal de choses à régler concernant le passé de sa famille, sa relation avec Imogen qui n’est vraiment pas au beau fixe.

Bravo encore une fois Mr Phillip Gwynne. Une série jeunesse qui ne connaît absolument aucun temps mort et les tomes sont aussi bien les uns que les autres.

Merci aux Editions Casterman pour leur confiance.

Rush Eaux Troubles Tome 5 de Phillip Gwynne

date de sortie : 6 mai 2015

Editeur : Casterman

ISBN : 978-2-203-09108-5

Nb de pages : 304

Rush #Contrat 4 Chasse à l’homme de Phillip Gwynne

Rush #Contrat 4 Chasse à l’homme – Phillip Gwynne – Source Casterman

Retour des Championnats d’athlétisme. Dom est qualifié pour participer aux Mondiaux de la Jeunesse à Rome. Mais sa victoire n’est pas honnête, il décide donc de laisser sa chance au véritable. C’est sans compter sans La Dette avec laquelle il doit accomplir six contrats.

Auparavant, il devra résoudre la disparition de son frère (cf. fin du troisième contrat).

A Rome, Dominic saura quel est son quatrième contrat. Et il fera tout pour réussir.

Quatrième tome, donc quatrième contrat pour Dom que je suis super heureuse de retrouver car je me suis vraiment attachée à lui. En quelques mois, ces trois contrats, le jeune adolescent a grandi, réfléchi, il n’est plus le même. Il a d’autres priorités actuellement et surtout d’autres questions. Les deux prochains tomes vont être vraiment intenses si l’auteur veut répondre à toutes les enquêtes lancées par Dom, toutes ces questions. Que Phillip Gwynne ne croit pas que je n’ai rien oublié car j’ai tout en tête. Trêve de plaisanterie ! Dominic va vraiment me manquer lorsque cela s’arrêtera.

Comme toujours, c’est bien ficelé et je ne me suis pas ennuyée. Je dévore les pages de plus en plus vite de cette superbe série.

Comme je l’écrivais, en quelques semaines, Dom a bien grandi. Il a su faire le lien entre ses différents contrats. Personnellement, il a fallu que cela soit écrit pour que cela coule de source pour moi également. Je n’ai pas trop l’habitude de m’interroger lorsque je lis un livre. Je suis plongée avec mes personnages, les lieux… Certaines situations peuvent me faire penser à ce que j’ai pu lire auparavant. Mais ici, ce n’est pas le cas. Dom est toujours aussi débrouillard, il a moins de scrupules, de toutes façons, il le faut bien, même s’il est parti avec de l’argent en poche, cela aide inconstestablement. Quoi qu’il en soit, malgré le fait qu’il ne peut parler à personne de ses contrats avec La Dette, cette dernière, même si elle lui met des bâtons dans les roues, fait en sorte qu’il arrive à bout de ses missions en lui adjoignant si l’on peut dire des comparses. La Dette semble avoir compris que Dom veut à tout prix réussir pour se sauver. Ces contrats vont le changer de fond en comble mais ils vont très certainement changer les rapports qu’il entretient avec sa famille. Une famille dont l’ancêtre a émigré en Australie pour fuir. Mais les secrets de famille ne sont pas si enfouis que ça car ils se révèlent au fur et à mesure. Soit ça passera ou ça cassera. Je ne pense pas à la seconde solution. Ils semblent tout de même assez liés, mais je peux me tromper. Pour Dom, ces questions sont de plus en plus importantes. Dominic est un athlète accompli. On pourrait dire que rien ne lui fait peur, même s’il doit se blesser. 

Qui dit nouveau roman, dit nouveaux personnages qui aideront ou pas Dom. Il y a toute une palette de jeunes, des voleurs, des débrouillards, des jeunes ancrés dans leur passé qui veulent se venger. 

J’aime toujours autant la plume de Phillip Gwynne qui critique sans avoir trop l’air d’y toucher. Clin d’oeil aux Rolling Stones et aux derniers albums sortis depuis 30 ans. L’auteur ne semble pas retrouver le grand groupe de sa jeunesse. Sauf pour des concerts. Par contre, dans ce tome, il va falloir vraiment attendre la moitié du roman pour connaître le contrat de Dominic. Il aura de nombreux déboires avec les uns et les autres, notamment lors de sa visite de Rome, lorsqu’il se rendra dans le village de ses ancêtres… Mais les rencontres ne seront pas toutes mauvaises. Et que dire de la fameuse pièce qu’il avait récupéré lors du premier contrat. Un faux ou pas ? A vous de le lire car elle est également au centre de ce roman et du contrat qu’il doit accomplir. Phillip Gynne donne quelques informations historiques sur l’Italie et en particulier Rome.

Il y a matière pour que cette série de romans devienne une série télévisée. Cela pourrait être sympa pour les jeunes. Il y a tous les ingrédients d’un bon polar avec des enlèvements, des coups de feu, des morts subites par assassinats, des liens qui se révèlent entre les différents personnages et qui poussent le héros à se poser des questions.

Je renouvelle mes remerciements à Casterman pour ce nouvel envoi.

Rush, #Contrat 2, Nuit Noire de Phillip Gwynne

Rush #Contrat 2 Nuit Noire de Phillip Gwynne – Source Casterman

Dom, jeune adolescent de 15 ans, a déjà réussi un contrat pour La Dette. Ce deuxième tome nous emmène sur le second contrat qu’il doit effectuer, sans aide, afin que cette organisation ne lui fasse pas de mal physiquement.

La mission de Dom : éteindre toute les lumières de Gold Coast, notamment de son quartier pendant une heure.

On retrouve les personnages là où on les a laissés. Dom a toujours des contacts avec la soeur de Zolt, Zoe. Mais ils sont sporadiques. Je regrette un peu qu’il n’y en ait pas eu plus dans ce tome. Car à part cette fameuse pièce, que vient faire Zoe dans l’histoire ?

Dom a toujours peur de La Dette, il se méfie de tous et ne se sent jamais tranquille. Dom est toujours épié, il est poursuivi, on lui tire dessus. Il se pose toutefois des questions sur certaines personnes, dont un chauffeur de taxi qui arrive très souvent à point nommé et son jardinier qui ne jardine jamais

Dom s’inquiète toujours pour son camarade dans le coma et aussi pour Imogen, sa meilleure amie qui continue à lui en vouloir suite à cette histoire. Dom a une idée en tête, aider Imogen pour qu’elle retrouve son père disparu et dont on n’a pas de nouvelles depuis des années. 

La Dette a les pouvoirs d’aider Dom à accomplir sa mission sans qu’il demande de l’aide. De toute façon, cela lui est interdit. Est-ce que La Dette le remercie des contrats accomplis ? On peut se poser la question. Mais elle oblige Dom à accomplir des actes répréhensibles et à s’immiscer dans la vie de ses proches et à le mettre devant les faits accomplis. Dom a toutefois de la suite dans les idées. On a l’impression qu’il réfléchit toutefois peu mais que pour accomplir sa mission, il se sent pousser des ailes.

Je pense que les prochains tomes vont démontrer que Dom a vraiment du souci à se faire avec les forces de l’ordre qui l’ont dans leur viseur.

Dom est toujours en forme, s’entraîne toujours mais se sent parfois vraiment trop invisible.

Phillip Gwynne continue sur la lancée de nommer des chapitres dont on retrouve l’explication dans le corps de celui-ci.

J’ai lu ce roman très rapidement. Pas pour pouvoir m’en défaire loin de là mais pour connaître la suite du contrat. Je l’ai trouvé toutefois moins performant que le précédent. Mais avec moi, cela arrive assez souvent. Il est fort possible que le troisième tome soit beaucoup mieux. Ah si, important pour moi, j’ai appris qu’il pouvait exister une phobie des cimetières, d’ailleurs très bien expliquée, la coïmétrophobie.

Merci aux Editions Casterman pour l’envoi.

Rush, #Contrat 3 – Puzzle mortel de Phillip Gwynne

J’ai adoré le #Contrat 1, je vais bientôt commencer le #Contrat 2, mais la rentrée s’annonce riche puisque Rush #Contrat 3 Puzzle Mortel de Phillip Gwynne sort le 3 septembre 2014.

Rush – Puzzle mortel #Contrat 3 – Phillip Gwynne

Présentation de l’éditeur. Le troisième épisode de cette série haletante de six romans. Le jeune Dom, 15 ans, parviendra-t-il à s’acquitter de son nouveau contrat ?

Gold Coast, Australie. Le jour de ses 15 ans, Dom s’est vu révéler un secret familial stupéfiant. Originaire de Calabre et autrefois affiliée à la ‘Ndrangheta, la mafia locale, sa fa- mille, en dépit de son apparente richesse, a hérité d’une lourde dette. Pour la racheter, tous les descendants mâles de l’aïeul Dominic Silvagni doivent s’acquitter seuls d’une série de six contrats, sans qu’il soit possible de connaître à l’avance la nature de chacuns d’eux. En cas d’insuccès, le vieux document qui fonde La Dette indique que « le créancier pourra prélever une livre de chair sur son débiteur »… Après avoir rempli ses deux premiers contrats, Dom attend avec anxiété la nouvelle mission qu’exigera La Dette, surtout depuis qu’il a reçu un mystérieux message en latin : « Dis- cipule, caro mortua es » (« Tu es un homme mort »). Ses re- trouvailles avec l’inquiétant détective privé sud-africain Hound de Villiers le mettent sur la piste : il lui faut s’emparer des trois composants électroniques fondamentaux qui per- mettent d’assembler le Cerberus, le tout nouveau smart- phone de la société Styxx, dont tout le monde parle. Pro- blème : le Cerberus n’est pas encore commercialisé et n’existe qu’à l’état de prototype dans les Bas-Fonds, le mys- térieux département de R&D de Styxx… Encore une mission impossible pour Dom, alors que se profilent dans quelques jours les Championnats nationaux d’athlétisme d’Australie, pour lesquels il se préparait depuis des mois ! Dans une ambiance enlevée qui rappelle souvent l’esprit de Cherub, Rush déploie une intrigue originale et très prenante, avec un vrai sens du suspense. On s’attache très vite aux pas de ce jeune héros qui va devoir, au fil de six missions hors du commun, gagner le droit de conserver son intégrité physique.

Phillip Gwynne est un auteur australien présent sur la scène littéraire internationale depuis une quinzaine d’années. Son premier roman Deadly Unna ? s’est vendu à plus de 180000 exemplaires en Australie avant d’être adapté au cinéma où il a battu tous les records d’entrées. Ses romans pour adolescents ainsi que ses polars pour les adultes ont tous rencontré un grand succès. Il vit à Bali.

Il y a six contrats aux Editions Casterman. On peut retrouver le site Internet et la page Facebook.

Rush, Dette de sang, Contrat #1 de Phillip Gwynne

Rush – Contrat #1 Dette de Sang de Phillip Gwynne

Dominic fête ses 15 ans. Malgré son anniversaire, il se lève à 5h30 pour aller courir. Il lui manque 4 minutes pendant lesquelles il ne sait pas ce qui lui est arrivé. Son père le convoque pour le soir car il a une nouvelle à lui annoncer en présence de son grand-père Gus. L’ancêtre de Dominic faisait partie de la ‘N Dramgheta, pire que la mafia italienne. Il s’en était détaché pour aller faire fortune. Mais il est mort avant de payer sa dette de sang. Tous les mâles de la famille devront donc accomplir 6 contrats.

Imogen est la meilleure amie de Dom qui devra accomplir ses six contrats sans aide extérieure. A chaque victoire il sera marqué au fer rouge. Un contrat, une lettre, PAGATO.

Que demander à un roman destiné aux adolescents et lu par des adultes ? Une intrigue où on ne s’ennuie pas. Fait. Une histoire qui mêle le passé et le présent. Encore fait. Un roman qui se lit très facilement et accessible par ses mots, ses échanges. De nouveau fait. Et surtout un langage entre les jeunes qui ne mêlent pas les LOL, les formules SMS, les mots non compris. L’auteur n’est pas tombé dans le panneau et franchement cela fait du bien. Les titres de chaque chapitre sont très bien trouvés et conviennent bien au lecteur adolescent.

Le héros, Dom, issu d’un milieu très favorisé car son père a fait fortune, semble vivre très bien et il n’en profite pas. Là, j’apprécie réellement. Dom est proche de ses amis qui ont de l’argent mais il semble avoir plus de connaissances et il en fera d’autres qui n’ont pas les moyens que lui-même a. Il a choisi de se dépasser par la course. Et cela demande beaucoup. Il s’entraîne depuis des années et malgré sa jeunesse, sa motivation ne faiblit pas. Il apprendra l’horreur et la souffrance.

L’auteur, sans tomber dans le mélodrame, nous fait aimer tous ces personnages. Imogen, Tristan, Zolt, sa soeur et tous les autres jeunes qui naviguent auprès de Dom. Par contre, au niveau des adultes, ce n’est pas réellement le top avec ceux qui veulent se faire avant tout de l’argent. Mais les aléas de la vie vont faire que certains de ces adultes vont apprendre que la richesse ne fait pas tout et ne garantit pas les coups du sort.

La réalité de ce 15ème anniversaire sera dure à affronter pour Dominic puisqu’il apprend un secret de famille. Mais malgré la douleur physique et morale, il sait qu’il ne peut pas faire autrement et qu’il devra accomplir ses 6 contrats pour être libre face à cette mafia, plus terrible que celle que l’on peut connaître. Et même s’il vit en Australie, les ramifications vont jusque là. Il a, en plus, peu de temps, pour accomplir sa mission. Il devra se démener sans rien dévoiler, sans se faire aider. Comme il est assez débrouillard, il y arrivera. Mais les prochains contrats risquent d’être encore plus durs à accomplir.

Le roman est limpide, clair, tout s’enchaîne parfaitement sans redondance. L’auteur nous laisse maître de nous faire notre propre opinion. Son roman ne va pas dans un sens ou dans l’autre. Il se préoccupe de ses adolescents, de leurs petits travers, de leurs forces et de leurs faiblesses, entre amour naissant et surtout jalousie entre jeunes hommes. Dès le départ, nous apprenons ce qu’est le titre du livre, Rush, l’accélération à la course. Roman d’aujourd’hui avec avec les réseaux sociaux.

Il me tarde de lire Rush 2 qui sort le 7 mai. Merci en tous les cas à Casterman pour cette belle découverte.

Rush, Tome 1 – Dette de sang de Philip Gwynne (12 mars 2014)

Une nouvelle série va ravir les adolescents et tous ceux qui aiment les romans bien écrits, consacrés à ce type de lecteurs. J’en fais partie. J’ai été, très souvent, intéressée par de nombreux destinés à un public très jeune. Les romans étaient très bien construits et l’histoire accessible pour eux mais aussi pour les adultes.

J’espère que cela sera le cas de celui-ci. J’aime bien les séries…

RUSH est donc la nouvelle série à paraître aux Editions Casterman. Le premier tome de Phillip Gwynne s’intitule #Contrat Dette de Sang.

Rush – Contrat Dette de Sang de Phillip Gwynne

Voici le planning des futures parutions de la série qui compte en tout 6 tomes et à chaque fois un contrat, après la première parution le 12 mars 2014.

7 mai 2014 – CONTRAT #2 Nuit noire

septembre 2014 – CONTRAT #3

2015 – les 3 derniers tomes de la série 

Phillip Gwynne est bien connu pour ses romans d’action.

Présentation de RUSH par l’éditeur :

Dans une ambiance enlevée qui rappelle l’esprit de CHERUB, voici le premier d’une série de romans pour lecteurs de 12 ans et plus. Une intrigue originale et très prenante, menée avec un grand sens du suspense. Au fil de six missions d’apparence impossible, le jeune héros de Rush va devoir gagner le droit de conserver son intégrité physique. Mais à quel prix…

Gold Coast, Australie, état du Queensland. Le jour de son quinzième anniversaire, le jeune Dom se voit révéler un secret familial stupéfiant. Originaire de Calabre et autrefois affiliée à la ‘Ndrangheta, la mafia locale, sa famille a contracté une lourde dette. Pour la racheter, tous les descendants mâles de l’aïeul Dominic doivent dès qu’ils ont quinze ans s’acquitter seuls d’une série de six épreuves, six contrats, sans qu’il soit possible de connaître à l’avance la nature de chacun d’eux. En cas d’insuccès, « le créancier pourra prélever une livre de chair sur son débiteur »… D’abord incrédule, puis horrifié, Dom comprend que La Dette est bien réelle. Le premier contrat lui est alors révélé : il a jusqu’à la fin du mois pour capturer le Zolt, une sorte de Robin des Bois adolescent devenu l’idole des jeunes australiens sur Facebook, et qui nargue toutes les forces de police locales. 

L’auteur, Phillip Gwynne, sa biographie :

Né à Melbourne, Phillip Gwynne a grandi dans le sud de l’Australie avec sept frères et sœurs, dans une maison

ne contenant que très peu de livres.
Il a été joueur de foot professionnel, jusqu’à ce qu’une blessure à la jambe mette fin à sa carrière. Après des études de biologie marine, il a énormément voyagé et exercé de nombreux métiers : professeur d’anglais en Thaïlande, programmeur informatique en Belgique, cueilleur de fruits, matelot sur un bateau de pêche, maître nageur. Il a aussi vécu au Brésil, fait le trek de l’Everest, et remonté l’Amazone.

Son premier livre, Deadly, Unna ? (pour lequel il a reçu de nombreux prix) est un immense succès, adapté au cinéma sous le titre Australian rules. En plus de nombreux autres livres pour la jeunesse, Phillip Gwynne publie en 2008 un thriller pour adulte, The Built Up, adapté depuis en série télévisée.

Phillip Gwynne confesse que lorsqu’il écrit, il ne sait pas vraiment où l’emmènent ses personnages. Leurs actions ou leurs réactions relèvent souvent de la surprise ! Il admet également qu’il puise dans ses propres expériences pour écrire, mais qu’une chose est sûre : il est encore loin de manquer d’inspiration. « Ideas are easy. There’s plenty of ideas out there », dit-il. Par ailleurs, il précise que malgré les thèmes parfois sérieux qu’il aborde (cancer, euthanasie…), il ne cherche à délivrer aucun message. « If you want a message, check your email. I just set out to entertain ».

Et lorsqu’on lui demande de donner un conseil pour de jeunes écrivains : « Be a bit crazy, normal people don’t write books », répond-il.

Phillip Gwynne vit actuellement à Bali, où il continue d’écrire.