Révoltées de Carole Trébor

Révoltées de Carole Trébor

Révoltées de Carole Trébor

Avis Révoltées de Carole Trébor

C’est l’histoire des jumelles de 17 ans, Tatiana et Lena pendant cette semaine d’octobre de la révolution d’Octobre en Russie. Tatiana est l’aînée et elle semble plus posée, plus calme que sa soeur qui est engagée dans la révolution. Elles vivent avec leur grand-mère aveugle. Leur père est sur le front depuis de nombreux mois.

Ce récit raconte le quotidien pendant une semaine de ces deux jeunes filles, de leurs amis et tout ce qui se trame autour. Le tsar n’est plus. La Russie est engagée dans la première guerre mondiale. Nombreux sont ceux à être morts, soldats et civils. Mais les soldats ont commencé à déserter les rangs. Ceux qui sont revenus sont bien souvent mutilés. La colère gronde et s’amplifie jusqu’à l’insurrection. En effet, le gouvernent provisoire n’entend pas le peuple qui a faim, froid et qui veut du travail. Tatiana fait des ménages. Sa grand-mère est couturière. Tatiana, au contraire de sa soeur, sait lire. Elle est bercée par les paroles d’un grand poète, surtout que dans le théâtre où elle travaille, des étudiants préparent un spectacle. Lena, quant à elle, est une grande oratrice. Elle fait du trafic avec un de ses amis. Sa soeur et sa grand-mère vont craindre pendant de nombreux jours pour sa vie. Elles entendent les coups de canon, de feu des insurgés, qui combattent avec les moyens du bord, et ceux qui défendent encore la Russie.

Se promener dans les rues n’est pas facile. Les soldats, même très jeunes, sont à l’affut pour tirer, tuer, arrêter. Ceux qui sont recherchés sont traqués. Les dénonciations sont également nombreuses. La révolution est en marche, qu’elle soit politique ou dans le domaine des arts. L’une et l’autre, à leur façon, vont prendre part à cette révolution. Tatiana découvrira qu’elle sait chanter, qu’elle a cette oreille qui pourrait faire d’elle une merveilleuse chanteuse.

J’ai bien aimé ce récit de ces deux jeunes filles, de leurs amis. Rien n’a été facile. Mais, ils se révèlent soudés même s’ils ont peur. La mort de leur meilleur ami va rester au plus profond d’elles. Le lecteur ne doit pas zapper les 10% restants du récit. L’auteur donne des informations très importantes. Pour moi, qui suis avide de l’histoire de ce pays, ces piqûres de rappel ont été nécessaires. Cela me rappelle mes cours d’histoire mais aussi mon intérêt pour ce pays, la vie de ses habitants, sa politique pendant de nombreuses années. Les éléments importants de la société russe y sont expliqués, tout comme la révolution. D’ailleurs, je me suis demandée si ce pays aurait eu le destin qu’on lui connaît si le gouvernement provisoire avait entendu le peuple et ses cris. Comme quoi à tout âge, on peut apprendre, découvrir encore et toujours et se poser des questions.

La plume est fluide, le sujet n’est pas léger. Il démontre que plusieurs révolutions ont eu lieu, notamment celle d’éduquer le peuple par l’art. Tatiana a toujours peur pour sa soeur. Elles n’ont pas le même caractère mais d’un côté elles se ressemblent. L’une et l’autre veulent être libres et vivre. Ce qui est important également est que ce livre a été écrit pour le centenaire de la révolution russe.

Je remercie Netgalley et Rageot qui me font confiance depuis quelques mois.

Résumé Révoltées de Carole Trébor

1917, c’est la 1er guerre mondiale. De nombreux russes sont au front. Le pays compte des milliers de morts parmi les soldats et les civils.

Le peuple a faim et froid, tout comme Lena et Tatiana, jumelles de 17 ans.

Lena entraîne sa soeur à un meeting pour qu’elle comprenne ce qu’est la révolution.

Révoltées de Carole Trébor

Date de sortie : 4 octobre 2017

Nb pages : 250

Editeur : Rageot

ISBN : 978-2-7002-5623-9

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Marche à l’étoile d’Hélène Montardre

Marche à l'ombre d'Hélène Montardre

Marche à l’ombre d’Hélène Montardre

Avis Marche à l’étoile d’Hélène Montardre

Ce roman n’est pas un coup de coeur, mais presque. Le sujet de l’esclavage m’a toujours intéressé. La quête d’identité, savoir qui on est, également. L’auteur réalise avec brio un roman tout en sensibilité, plein d’émotions. Encore un roman destiné aux adolescents qui apprendront beaucoup de choses mais que les adultes liront également avec passion. Cela a été mon cas. Le lecteur est partie prenante de ces deux histoires, de ces hommes, Billy et Jasper. Le dernier est le descendant de Billy mais ce n’est pas si simple. Il le sent dès le départ, dès qu’il découvre ce cahier mais pendant un long moment, il ne saura pas si c’est vrai ou faux. De toutes façons, il veut y croire.

L’auteur nous raconte l’histoire de ce jeune esclave, Billy, qui fuit par peur d’être accusé du vol d’une boucle d’oreille. Son périple va lui faire traverser tous les Etats-Unis avec comme objectif, être libre. Si je connaissais la vie dans les plantations des esclaves pour avoir lu de nombreux romans, je n’étais pas au courant de ce réseau qui a été mis en place pour que les esclaves soient aidés dans leur quête de liberté. Aide qui peut se retourner contre ces personnes toutefois. Mais ils sont acharnés, ils ne se connaissent pas ce qui évite, s’il y a torture, de donner des noms. C’est une formidable leçon d’histoire qui rappelle celle de la Résistance lors de la Seconde Guerre Mondiale. Peut-être en est-elle issue. Je ne peux pas l’affirmer. Dans cette quête de liberté, Billy, qui ne sait ni lire, ni écrire, devra faire confiance à son instinct, à son étoile. Il rencontrera de nombreuses personnes qui vont l’aider. La vie ne sera pas facile puisqu’il apprendra au fur et à mesure à faire confiance à son corps, à observer cette nature immense, qui peut être hostile également. Il devra faire preuve d’astuces et cacher toujours sa caractéristique, une mèche rousse. Billy est un jeune homme tenace qui devient de plus en plus affuté, malgré la peur et les conditions. L’auteur a un véritable art de conter, de décrire des paysages magnifiques, des hommes et femmes sensibles à la cause des esclaves. Mais aussi ceux qui traquent inlassablement. Cette partie est vraiment historique et ne concerne pas que les Etats-Unis. Le lecteur apprend que l’esclave n’a pas de nom, sauf celui qui lui a été donné à son arrivée. Nous assistons à une véritable chasse à l’homme. Qui sera le plus fort ?

Quant à Jasper, quand il découvre ce cahier, ce sera une véritable quête d’identité. Savoir qui il est réellement, d’où il vient. Ses recherches ne vont pas toujours être fructueuses certes. Je considère cette quête comme un devoir de Mémoire pour ne pas oublier et surtout connaître l’origine de cette boucle d’oreille laissée dans la plantation. Car le but a toujours été de la récupérer. Pour Jasper, cela devient obsédant. Comme son arrière arrière arrière grand-père, il fera preuve de ténacité. Les éléments se mettent en place au fur et à mesure pour trouver ses racines et son véritable nom. L’histoire est tout de même belle et démontre que l’amour a pu exister entre un blanc et une noire. Mais l’époque ne l’a pas voulu. Les positions familiales sont très importantes surtout lorsque cette famille a de l’argent. Elle ne prend pas en compte l’humain quel qu’il soit. J’ai été choquée, également, comme Jasper qu’il n’existe pas de musées avec les noms de tous ces esclaves, au contraire de celui du musée sur Ellis Island consacré aux immigrés.

Vous l’aurez compris, ces deux histoires sont tout simplement magnifiques. Le style est clair, riche, bien documenté. C’est une véritable leçon d’histoire, d’amour et tout se marie parfaitement Aucune lenteur, les mots défilent et chacun a son importance.

Je remercie Netgalley et les Editeurs Rageot pour cette lecture.

Résumé Marche à l’étoile d’Hélène Montardre

1854, Géorgie, la femme qui a élevé Billy lui raconte l’histoire de la mère de celui-ci avant de mourir et lui remet un bijou.

Billy est convoqué par son propriétaire. Même s’il ne doit pas bouger, il n’hésite pas à faire le tour de la grande maison. Il perd son bijou.

De peur d’être accusé de vol, il s’enfuit.

Marche à l’étoile d’Hélène Montardre

Date de sortie : 13 septembre 2017

Nb pages : 381

Editeur : Rageot

ISBN : 978-2-7002-5624-6

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer