Traquée de Melinda Leigh

Traquée de Melinda Leigh - Editions Amazon Publishing

Traquée de Melinda Leigh – Editions Amazon Publishing

Résumé Traquée de Melinda Leigh

Beth est terrorisée par Richard. Un paquet arrive, elle ne sait pas comment faire. Doit-elle le lui remettre ? Elle prend son courage à deux mains. Mais elle est très vite agressée et ne s’en sort qu’en le blessant sévèrement.

Dix mois plus tard, Beth arrive dans un endroit où elle doit occuper un poste d’intendante. Mais il y a un corbillard devant la maison. Elle tente quand même.

Avis Traquée de Melinda Leigh

Quand une jeune femme, mère de deux enfants, fuit un mari violent et se cache car elle est terrorisée, elle se réfugie dans un endroit, car elle a un emploi à la clé. Mais rien ne se passe comme prévu. Beth pensait devenir intendante dans une grande maison où son mari ne pourrait pas la retrouver. Mais quand elle arrive, le propriétaire est mort et elle se trouve face à ses trois neveux, dont Jack, flic mis sur la touche car blessé. Les trois hommes ont beaucoup bu, en l’honneur de leur oncle. Prête à partir, Jack demande à Beth de rester, du moins jusqu’au lendemain. Heureusement qu’il y a le chien, chien policier qui n’en fait qu’à sa tête, pour dérider les enfants.

Beth devra prendre une décision. Rester dans cette maison sans être toujours sur le qui vive. L’attirance entre elle et Jack est très forte. Ce dernier sait qu’elle cache quelque chose. Mais quoi, il souhaite percer son secret car il sait qu’il doit la protéger. En plus, les enfants sont apeurés, ils ont peur des hommes, notamment la petite fille. Il faudra énormément de patience à Jack pour gagner leur confiance et surtout des évènements qui montrent que Beth est toujours en danger.

Quand un politique, promis à un bel avenir, issu d’une grande famille a quelque chose à cacher. Il ne veut pas que son secret, découvert par sa femme, soit découvert. Richard est un monstre. Le roman le démontre bien. Mais gagnera-t-il, même avec l’immense fortune de sa famille, qui utilise son argent pour éliminer les plus gênant ? Quand une famille proche se serre les coudes, c’est le cas de Jack et de ses deux cousins. L’un est médecin et l’autre installe des systèmes de sécurité. Les trois hommes arriveront à savoir ce qui est arrivé, réellement à Beth. Cette dernière, même si elle ne veut pas baisser sa garde, ne veut pas rendre malheureux Jack et surtout le mettre en danger, saura, à un moment donné, qu’elle ne peut pas faire autrement, qu’elle ne peut pas s’en sortir seule. Et puis, pour Jack, hériter de cette grande maison, c’est prendre conscience que son passé est bien là et qu’il ne demande qu’à resurgir avec ceux qui reste et avec qui il a passé du bon temps.

Roman extrêmement prenant, pas tellement nouveau au niveau du sujet, de la trame, mais franchement j’ai passé un très bon moment avec cette lecture, lue en avant-première. Il faut dire qu’après quelques romans assez difficiles à lire, il me fallait un bon divertissement, polar qui mêle histoire d’amour, ce qui est souvent le cas. L’auteur s’est attaché à bien décrire les personnages, leurs psychologies, surtout pour ce politicien, ce tueur en série et surtout les affres par lesquels passe Beth, une femme qui a vécu des années noires, heureuses et qui avait pensé avoir trouvé l’amour avec son mari politicien. C’est une femme qui fera tout pour ses enfants, pour qu’ils ne lui soient pas enlevés. Facile de faire en sorte d’enfermer une femme, de payer des médecins, de démontrer qu’elle est un danger pour elle-même et ses enfants. Rien n’a été bâclé dans ce roman dense. Tout s’enchaîne parfaitement. Même au péril de sa vie quand elle est agressée, Beth possède les ressources pour se défendre. Même si on manque de confiance en soi à cause de sombres évènements, qu’il est bon de retrouver l’amour, de retrouver de la tendresse pour quelqu’un, de se sentir femme à nouveau et désirée. Et puis détail non négligeable, un tueur en série rode.

J’ai pris fait et cause pour le couple formé par Jack et Beth et surtout pour cette jeune femme qui sait ce qu’elle fuit mais qui ne sait pas comment cela va finir. Les violences physiques sont dures, mais les violences psychologiques sont encore plus insidieuses, surtout en présence d’enfants qui voient ce qui se passe et qui comprennent plus ou moins. Un bel endroit que cette propriété et on le sait, les chevaux, les chiens pansent beaucoup de plaies.

Je remercie Netgalley et les Editions Amazon Publishing.

Traquée de Melinda Leigh

Date de sortie : 10 décembre 2019

Editeur : Amazon Publishing

Nombre de pages : 353

ISBN : 9781503953635

Sous un ciel écarlate de Mark Sullivan

Sous un ciel écarlate de Mark Sullivan - Editions Amazon Publishing

Sous un ciel écarlate de Mark Sullivan – Editions Amazon Publishin,

Sous un ciel écarlate de Mark Sullivan, Présentation de l’éditeur

En 1943, Pino Lella est un jeune Italien comme les autres : il aime la musique, les filles, et ne veut pas entendre parler de la guerre ni des nazis. Mais le temps de l’innocence prend fin lorsque l’appartement familial est détruit par un raid des Alliés sur Milan. Pino entre alors dans la clandestinité en rejoignant un réseau qui aide les Juifs à passer en Suisse. Il y rencontre Anna, jolie veuve de six ans son aînée, dont il tombe follement amoureux.

Mais les parents de Pino l’obligent bientôt à s’enrôler dans l’armée allemande, pensant le mettre ainsi à l’abri. Blessé, il devient à dix-huit ans le chauffeur du bras droit d’Hitler en Italie puis, rapidement, espion pour les Alliés. Dès lors, Pino ne cesse de se révolter face aux horreurs de la guerre et de courir tous les dangers pour l’amour d’Anna.

Basé sur l’histoire véridique d’un héros oublié, ce roman est une ode au courage et à la résilience.

Avis Sous un ciel écarlate de Mark Sullivan

Un véritable coup de coeur pour cette histoire vraie racontée par l’auteur. Une histoire vraie qui se passe pendant la Seconde Guerre Mondiale, mais du côté italien. Première fois pour moi d’avoir ce type de lecture. Je connais le côte allemand, le côté français, le côté américain mais le grand oublié a été l’Italie de Mussolini et tous ceux qui ont oeuvré contre ce fasciste et Hitler. Et c’est le cas ici. C’est une très belle histoire, une histoire extrêmement émouvante de ce jeune homme de même pas 18 ans au moment où sont racontés les faits. Cette histoire est dure car Pino a tout vu, tout entendu, que ce soit du côté allemand, du côté de la Résistance, du côté des fascistes. Et lors de la libération de Milan, de l’Italie, tout n’était pas encore fini.

Je ne vais pas raconter l’histoire de Pino. Découvrez-là. Mais je peux vous dire, qu’à la lecture, c’est un véritable héros. Il a bravé de nombreux dangers, il n’a pas toujours été compris mais il ne pouvait rien dire. Il a même été rejeté. En quelques mois, il a énormément grandi, il a trouvé sa voie, il a rencontré divers personnages, souvent connus en ce temps-là. Malgré la peur, il a oeuvré de son côté sans perdre de vue ses objectifs. Quand la vie ne tient qu’à un fil, c’est souvent le cas en temps de guerre et surtout pour celle-là. Quand on voit l’indicible et que l’on ne comprend pas tout car les horreurs de l’Allemagne n’ont été révélées qu’à la libération. Mais on s’interroge sur tous ces hommes esclaves qui devaient travailler, si l’on peut dire, pour les Allemands.

Une histoire politique également car les enjeux, les négociations sont expliquées. Hitler, Mussolini, l’Eglise, les entreprises. Une histoire qui raconte les bombardements, la main mise de l’Allemagne sur l’Italie, comment ils se sont servis et ont affamé les Italiens qui n’avaient plus rien pour vivre. Alors oui, l’horreur était là, bien là mais elle est contrebalancée par les nombreux paysages magnifiques de l’Italie, les paysages où la nature reprend, très souvent, ses droits. Une très belle leçon de courage qui m’interpelle en ces temps troublés où l’Italie est passée à l’Extrême Droite, il y a peu. Comme quoi, le passé, on n’en tient pas souvent compte.

L’auteur a eu vent de cette histoire, à un moment où cela n’allait pas bien pour lui. Cela lui a demandé du temps, des enquêtes, des échanges en face à face avec Pino. Je pense qu’il a su rendre, par ses mots clairs, concis, précis toute l’horreur de cette Seconde Guerre Mondiale. J’ai mis énormément de temps à lire ce document vu la vie personnelle agitée que j’ai en ce moment avec deux chats et l’impossibilité de lire le matin dans les transports en commun, alors je ne raconte pas le soir. Un conseil, pour que l’histoire de Pino ne reste pas lettre morte, essayez de lire ce livre à sa sortie. J’en suis sortie grandie et toujours plus avide de connaissances et surtout de rencontres de véritables héros. Cette période de l’histoire a toujours été une de mes favorites, que ce soit au lycée ou dans ma vie personnelle. Car je n’oublie, en aucun cas, tous ces morts, cette violence, cette barbarie d’hommes, de femmes initiée par un seul homme qui a oeuvré pour détruire des peuples. Mais d’un autre côté, il y a tous ceux qui ont oeuvré dans l’ombre pour libérer le monde.

Je remercie Netgalley et les Editions Amazon Publishing.

Sous un ciel écarlate de Mark Sullivan

Date de sortie : 15 octobre 2019

Editeur : Amazon Publishing

Nombre de pages : 559

ISBN : 9782919807239

Studio 6 de Liza Marklund

Studio 6 de Liza Marklund - Editions HLAB

Studio 6 de Liza Marklund – Editions HLAB

Résumé Studio 6 de Liza Marklund

En promenant son chien, elle découvre le cadavre d’une jeune femme dans un cimetière. On est au mois de juillet.

Elle a 17 ans, elle est amoureuse, il ne veux pas qu’elle le quitte.

Annika est journaliste depuis 7 semaines dans un journal de Stockholm.

Avis Studio 6 de Liza Marklund

Mes lectures reprennent un peu de sens même si ce n’est pas l’apothéose. Que ce soit en temps, en défilement de pages, ce roman a été un régal à lire. Même si ce n’est pas un coup de coeur, j’ai quand même bien aimé l’histoire, les personnages, les informations politiques données. C’est un roman mais il y a une part de vrai là-dedans. Le roman aborde le fait que les Suédois ont été fichés par leur propre gouvernement. Je l’avais déjà lu sur un autre roman suédois mais ce n’était pas écrit de la même façon. Car ce fichage sert ce roman qui se passe dans le monde du journalisme. Qui dit journalisme, dit enquêtes. Enquêtes pour les journaux papier, la radio mais aussi la télévision.

C’est le cas d’Annika qui travaille, comme stagiaire, pour la presse écrite. Mais son contrat doit bientôt s’arrêter. Et elle a peur de devoir retourner chez elle, de devoir rendre son appartement, de ne plus pouvoir travailler. Stockholm, c’est un peu la liberté même si elle est très émotive. Liberté de fuir un petit ami un peu trop envahissant, une mère avec laquelle les relations sont difficiles. Ce dernier point est à approfondir car je n’ai pas trop compris. Emotive, oui, mais opiniâtre dans ses questions, dans son enquête et également pour faire valoir son opinion. Mais, à 25 ans, elle n’est pas encore aguerrie pour tenter de surmonter ses émotions. Surtout que ce meurtre de cette jeune fille de 19 ans, retrouvée dans un cimetière, la touche, la bouleverse. Pourquoi ? Au fur et à mesure, on s’en rend compte mais ce n’est pas réellement écrit, avoué. Qu’est-ce qui peut autant toucher Annika ? Le fait que Josefin avait toute la vie devant elle, qu’elle voulait étudier, qu’elle était aux prises avec un petit ami violent ? Annika va mettre à jour divers éléments qui vont faire avancer l’enquête dans un sens comme dans l’autre. Mais la guerre est ouverte entre tous les services de presse et qui va en faire les frais ? En tous les cas, Annika va apporter son aide à Patricia, l’amie de Josefin mais après un voyage, elle reprend son enquête pour faire tomber celui qui est vraiment coupable.

Jeunes filles, suédoises ou immigrées, qui travaillent comme strip-teaseuses pour avoir de l’argent à mettre de côté. Mais l’engrenage est tellement fort que bien souvent, elles n’en sortent pas et sont très vite considérées comme des prostituées. Hommes qui abusent de ces jeunes femmes et bien souvent des politiciens qui cachent à tous leurs plus sombres travers. La Suède permet à chacun de ces citoyens d’avoir accès à de nombreux documents, s’ils ne sont pas classés top secret. Il suffit de se rendre à l’endroit voulu et faire la demande.

Les chapitres de transition commencent par cette jeune fille, amoureuse, qui détaille sa vie privée et sa relation avec ce jeune homme. Elle est très jeune et la relation évolue. On peut se demander qui est cette jeune fille. J’avais une idée au départ qui a été très vite suivie d’un doute quant à cette identité. Doute qui se vérifie.

Ce roman est bien construit, m’a pas mal plu. Je pense que si l’auteur continue avec son héroïne, Annika, nous en apprendrons plus sur son passé et surtout sur ce qu’elle va devenir après la fin de ce roman qui nécessite, quand même, une suite.

Je remercie Netgalley et les Editions HLAB pour cette lecture.

Studio 6 de Liza Marklund

Date de sortie : 23 janvier 2019

Editeur : HLAB

Nombre de pages : 329

ISBN : 978-2-01-710182-6

De si bonnes amies d’Amy Gentry

De si bonnes amies d'Amy Gentry

De si bonnes amies d’Amy Gentry

Résumé De si bonnes amies d’Amy Gentry

Dana est humoriste. Elle est à Austin. Elle se produit dans un bar et remet à sa place un des spectateurs. Une prestation qui plaît énormément à une jeune femme, Amanda.

L’une et l’autre vont passer un moment à échanger. Amanda demande le numéro de téléphone de Dana.

Avis De si bonnes amies d’Amy Gentry

Ceci peut être considéré comme un polar mais ce n’est pratiquement pas un polar. Les faits toutefois le laissent penser ainsi que les conséquences. Mais ce roman est un plaidoyer contre tous ces hommes qui abusent des femmes, n’importe quels homme qui essaient d’asseoir leur domination, surtout dans le monde des arts. Weinstein, vous connaissez ? Et bien, voilà, c’est l’histoire de vengeances féminines. Et pour cela, il faut un personnage féminin, Amanda, on le sait dès le départ, qui va rencontrer Dana et qui va devenir sa meilleure amie jusqu’à ce que cette dernière accepte de participer aux vengeances de Dana. Dès le départ, on sait qui manipule qui, mais jusqu’à un certain point, c’est pour cela que c’est tout de même un polar.

Dana est humoriste. Elle est revenue à Austin après quelques années à Los Angeles. Elle ne peut pas vivre de son métier. Mais elle a décidé de participer au concours du meilleur humoriste de l’année d’Austin. A la fin d’un spectacle, elle rencontre Amanda. Elles échangent très vite, se font des confidences même si Dana ne révèle pas tout. Seule, sans amis, sans amants, Amanda est comme une bouffée d’oxygène pour Dana. Mais très vite, Amanda va demander à Dana de se venger. Donnant, donnant. Amanda venge Dana d’hommes qui l’ont fait souffrir et inversement. Dana ressent de la culpabilité face à ces actes, mais aussi de la jouissance. Ne joue-t-telle pas un rôle face à cette violence qui se déchaîne ? Elle va tenter de prendre ses distances avec Amanda, surtout lorsqu’elle est appelée à Los Angeles pour tenter de lancer sa carrière.

Et c’est là qu’elle retrouve Jason, son meilleur ami depuis le lycée, celui avec qui elle a passé tant de temps, celui avec qui elle a travaillé. Mais les liens entre Jason et Dana se sont distendus. Pourquoi ?

Tout ce roman va se jouer sur la personnalité des uns et des autres, ceux qui souffrent, ceux qui cachent, ceux qui se vengent. Dans l’ensemble, assez bien construit. Les quelques 50 dernières pages ont été vraiment intéressantes à lire, mais franchement je me suis assez ennuyée. Ce n’est pas que je ne me sente pas concernée par ce qui est arrivé à toutes ces femmes qui ont subi la violence des hommes, qui voulaient asseoir leur pouvoir sur elle. Mais actuellement, trop, c’est trop. Weinstein, #balancetonporc, #metoo, j’en ai franchement soupé. Et cela va continuer lorsque le premier sera jugé. Des affaires vont encore éclater.

Histoire de vengeances, de révélations, de secrets bien enfouis qui refont surface, de personnages qui se révèlent plus sombres que ce que l’on peut croire. Alors, oui, si on sait, dès le départ, qu’Amanda va jouer le rôle de celle qui va harceler Dana, quelle est la part de vérité dans son histoire ? Qui va profiter de l’une, de l’autre ? Est-ce que Dana va changer ?

De si bonnes amies d’Amy Gentry

Date de sortie : 18 avril 2019

Editeur : Robert Laffont

Nombre de pages : 290

ISBN : 9782221242414

Le droit et la morale de Marcia Clark

Le droit et la morale de Marcia Clark

Le droit et la morale de Marcia Clark

Résumé Le droit et la morale de Marcia Clark

Paula n’arrête pas de vomir. Elle devait passer le week-end avec son mari. Les enfants sont seuls à la maison, endormis. Ils décident de rentrer. Le temps qu’elle aille aux toilettes, son mari découvre leur fils mort. Il est ensuite assassiné. Lorsque sa femme arrive dans la chambre, elle est agressée. Seule reste Cassie qui voit sa famille morte.

Avis Le droit et la morale de Marcia Clark

C’est l’histoire d’une avocate Sam qui doit faire face à plusieurs affaires, dont celle de cette jeune fille Cassie, accusée du meurtre de son frère et de ses parents adoptifs. Samantha ne va pas prendre fait et cause pour Cassie, même si elle doit la défendre. Son cas l’intéresse énormément car Cassie accuse les hommes de la famille de l’avoir violentée. C’est ce qui est arrivée à Sam durant son enfance. Mais en tant qu’avocate, même si elle doit défendre ses clients, elle ne les croit pas forcément.

Une histoire intéressante, des personnages sympathiques, mais qu’est-ce que cela a été long à lire. Je ne sais pas si c’est le fait de la liseuse, mais j’ai passé des jours et des jours à tourner quelques pages de ce roman. Est-ce qu’il y a des longueurs, vraisemblablement ? Est-ce que le rythme est haletant ? Pas du tout. C’est l’enquête d’une avocate qui a pas mal de choses à cacher, qui ne dit pas tout, notamment à son père qu’elle a retrouvé et défendu dans l’affaire précédente.

Sam arrivera à démêler le faux pour savoir le vrai, aiguillonnera les enquêteurs sur des pistes qu’elle trouve et ce pour libérer sa cliente. Sam joue avec la justice, avec le droit, la morale. Elle peut défendre des personnes mais agir de son côté. Elle fait sa justice elle-même. Même si les personnages sont assez sympathiques mais n’ont pas provoqué un réel engouement.

Se pose également la question de la pédophilie qui est tout de même un des sujets de ce roman. Pédophilie subie par Sam mais aussi pédophilie que l’on peut retrouver dans des livres, des témoignages. Il est également facile d’accuser quelqu’un. Mais y a-t-il de la fumée sans feu quand un personnage manipule les uns et les autres ? J’ai toujours un doute quand on m’annonce des manipulations de jeunes envers des adultes. Oui, ils peuvent mentir. Oui, chacun a son propre caractère, dès le départ. Mais je trouve tout de même cela un peu gros, même si c’est pour un roman. Je me leurre très certainement.

Ce roman ne me laissera pas un souvenir impérissable. Je remercie toutefois Negalley et les Editions Amazon Publishing pour cette lecture.

Le droit et la morale de Marcia Clark

Date de sortie : 18 juin 2019

Editeur : Amazon Publishing

Nombre de pages : 550

ISBN : 9782919807253

Oxygène de M.J. Arlidge

 

Oxygène de M.J. Arlidge - Editions Les Escales

Oxygène de M.J. Arlidge – Editions Les Escales

Résumé Oxygène de M.J. Arlidge

C’est son dernier Grand Gala car il n’y trouve plus aucun plaisir. Il vient de rompre avec David. Il est malheureux.

Dans cette boîte de nuit, son regard happe celui d’un autre. Homme, femme, qu’importe, il est attiré. Il suit cette silhouette. Mais il ne sait pas ce qui va se passer.

Avis Oxygène de M.J. Arlidge

Même s’il est toujours bien de lire une série de romans dès le début, Oxygène peut se lire indépendamment des autres. Il est vrai que j’aurais pu connaître l’évolution des personnages, ce qui s’est passé auparavant, les liens entre eux. Toutefois, ils sont très bien décrits dans ce roman avec un petit rappel pour le lecteur. De cet auteur, j’étais restée sur Am stram gram qui est dans ma PAL. Je ne savais pas que la série Helen Grace comptait autant de livres. Bref, ce n’est pas grave, il est possible que je les lise au fur et à mesure. Mais je ne raterai pas le suivant car l’auteur nous laisse sur notre faim avec sa fin qui va amener une suite qu’il faudra absolument que le lise. Cette suite ne se lit pas indépendamment d’Oxygène. J’ai passé un moment agréable avec ce roman, mais sans grande conviction pour ses trois premiers quarts. Le dernier quart vaut le détour car tout s’enchaîne pour cette enquête, entre tous ses membres.

Premier meurtre dans la communauté BDSM. Meurtre horrible. Helen Grace va vite se rendre compte qu’elle connaît la victime, qui fait partie de sa vie personnelle qu’elle veut absolument cacher à tout le monde. On peut être très fort dans sa partie mais avoir des choses à cacher, Donc, elle se taira à plus ou moins bon escient. Quand on est officier de police, la vie privée n’est pas si privée que ça. Car elle pourrait cacher des indices qui pourrait faire avancer l’enquête. C’est le dilemme dans lequel est plongée Helen Grace. Mais pour le moment, elle peut jongler entre les deux. C’est sans compter ceux qui ne lui veulent pas que du bien. Et les menaces lui feront prendre une décision qui la soulagera un temps.

Helen Grace est vraiment un personnage torturé. C’est pour cela que lire la série toute entière permet de connaître son évolution. Pourquoi elle est comme ça, ce qu’elle a vécu de si indicible, pourquoi elle est seule, qu’elle a besoin de dérivatifs, de n’importe quelle nature pour se calmer. Chacun essaie d’avancer malgré ses propres démons intérieurs. Et pour Helen, c’est dans le BDSM, la course, qu’elle essaie de trouver cela. Car en souffrant, elle peut tenter de faire taire sa culpabilité, un temps. Mais la culpabilité revient au galop surtout que le BDSM est devenu comme une drogue, dont elle a beaucoup de mal à se défaire.

Un comportement qui va engendrer de nombreuses questions au sein de son équipe. Des questions mais aussi des coups de colère de la part de Charlie qui doit tout à Helen. Elle lui doit sa récente promotion pas parce qu’elles sont amies, très proches. Mais dans le travail, peut-on outrepasser ses droits, se mettre en colère lorsque des décisions sont prises ? Charlie devra composer avec les décisions de Grace, la rivalité avec sa collègue, une enquête qui l’oblige à mettre sa vie de famille de côté. De plus, Charlie sera face à un dilemme, aider sa meilleure amie ou faire son travail. Les décisions ne sont jamais faciles à prendre lorsque l’on culpabilise. Mais, la conscience professionnelle doit primer. Et puis, il y a ces relations difficiles au sein d’une équipe, lorsqu’on veut des résultats au mépris des règles élémentaires d’entraide. Partout, il faut du coaching pour éviter à de telles extrémités.

Une histoire de femmes avec de nombreuses femmes. Le roman aborde le thème des relations BDSM, acceptées ou pas par les proches, ce qui entraîne un rejet certain pour ceux qui ne comprennent pas. Le BDSM est également détaillé, que ce soit au niveau des pratiques mais aussi des outils utilisés pour les dominants et les dominés. Des activités sexuelles qui peuvent être lourdes de conséquences si on n’y prend pas garde.

Une histoire de vengeance entre deux femmes, enfin une qui veut faire tomber l’autre. Une histoire de vengeance entre une femme et un meurtrier de trois personnes. Mais cette tension que je recherche dans les polars, les thrillers, n’était pas présente pour moi.

Je remercie Netgalley France et les Editions Les Escales pour cette lecture.

Oxygène de M.J. Arlidge

Date de sortie : 21 février 2019

Editeur : Les Escales

Nombre de pages : 384

ISBN : 9782365694001

Sur le fil du coeur de Théo Lemattre

 

Sur le fil du coeur de Théo Lemattre - Editions Amazon Publishing

Sur le fil du coeur de Théo Lemattre – Editions Amazon Publishing

Résumé Sur le fil du coeur de Théo Lemattre

Quatre meilleures amies sont dans un bar. Elles vont fêter la reprise des cours. Elles sont trois à continuer leurs études et l’une travaille déjà. Le lendemain, l’une manque à l’appel, c’est Tamalou. Malgré les nombreux SMS de Constance, celle-ci ne répond pas. Quant à Mélanie, elle a retrouvé une ancienne amie et passe beaucoup de temps avec elle, au désespoir de Constance qui se retrouve seule. De plus, elle apprend que Tamalou est partie en Australie continuer ses études. Et le stage qu’elles devaient faire ensemble ?

Avis Sur le fil du coeur de Théo Lemattre

Ils sont jeunes, ils sont en Master 1 de psychologie et doivent travailler ensemble. Après quelques péripéties, c’est leur dernier recours. Mais voilà, ils ne s’entendent pas et c’est un peu la guerre entre eux. Que va donner ce stage en entreprise pour Weaver et Constance ? Un début qui a eu énormément de mal à se mettre en place pour ma part. Par le ton employé dans le livre. Il faut chercher entre les lignes pour trouver matière à réflexion. C’est ce que j’ai fait et les messages de l’auteur sont passés. Mais j’ai franchement trouvé lourd cet humour auquel je n’ai pas adhéré. Cela m’est déjà arrivé sur un autre roman et c’est pareil avec celui-ci. Si les deux personnages ont, au départ, des comportements de gamins, cela se ressent dans les mots du texte. Ensuite, il y a une évolution car ils deviennent adultes. Ce n’est pas plus mal et c’est ce qui sauve un tant soit peu le roman. Est-ce une histoire d’amour qui va bien tourner, car c’est un des thèmes du livre ? Quand on ne se comprend pas, que l’on traîne un passé qui ne permet pas d’avoir confiance en soi, quand les premiers instants d’une rencontre tournent presque au cauchemar, quand on essaie de se cacher derrière une façade, difficile de faire évoluer une situation, une relation. Mais apprendre à côtoyer quelqu’un permet de changer d’opinion mais cela ne permet, pas toujours, d’avouer des sentiments qui sont en train de naître. Les deux personnages principaux ne sont pas désagréables. Ce sont eux qui racontent l’histoire de cette rencontre, à la troisième personne, de son évolution et de ce qu’elle peut amener, ce qu’ils ressentent. Pourtant ils étaient bien mal partis.

L’auteur aborde donc le thème de la souffrance qui se cache derrière une façade, de la façon dont sont appréhendées les relations avec les autres. Quand on fait des études, cela peut ne pas porter à conséquence mais dans le milieu du travail, on est obligé de composer avec des collègues avec qui on ne s’entend pas forcément. Mais l’entreprise doit avancer et chacun doit mettre de côté ses différents. L’auteur aborde le thème des rêves, des rêves d’enfants qui ne se réalisent pas forcément à cause de la vie. Mais ces rêves peuvent évoluer, tout comme l’être humain. Il faut une sacrée dose de courage pour dire stop, pour changer de profession, pour se retrouver pour être enfin soi. Même une relation, qui débute mal, peut évoluer, en s’intéressant à l’autre, en le questionnant, en échangeant. Avec ce ton humoristique, qui a du mal à passer avec moi, l’auteur donne donc des conseils à ses lecteurs. Le thème de l’amitié est également abordé. L’amitié qui s’arrête à la fin du lycée, l’amitié nouée pendant les études universitaires mais qui peut très vite s’arrêter également par de nouvelles rencontres, l’amour mais aussi la carrière professionnelle.

Quand je sors de ma zone de confort, soit  les polars et thrillers, je souhaite passer un bon moment, un moment d’évasion, rire ou sourire selon les situations. Je ne garderai pas un souvenir impérissable de ce roman car ce roman n’a pas été un moment de détente pour moi, même si je l’ai lu en entier.

Je remercie Netgalley et Amazon Publishing pour cette avant-première.

Sur le fil du coeur de Théo Lemattre

Date de sortie : 30 juillet 2019

Editeur : Amazon Publishing

Nombre de pages : 271

ISBN : 9782919805488