De l’arsenic pour le goûter de Robin Stevens

De l'arsenic pour le goûter de Robin Stevens
De l’arsenic pour le goûter de Robin Stevens

Avis De l’arsenic pour le goûter de Robin Stevens

Deuxième enquête pour le Club des Détectives composé d’Hazel et de Daisy. J’ai souvent trouvé que les deuxièmes opus étaient moins bons que les premiers mais l’auteur a réussi son pari. Ce deuxième tome est aussi bon que le précédent. Il se lit tout aussi facilement et ne se lâche pas du début jusqu’à la fin. J’ai deux petits reproches à faire par rapport à deux éléments qui ne correspondent pas à l’époque, me semble-t-il, notamment la réflexion d’une des employés de maison sur un trouble psychiatrique.

Le lecteur suit les aventures d’Hazel et Daisy qui sont chez cette dernière car elle fête son anniversaire. Elles seront rejointes par deux autres amies du pensionnat. La galerie des personnages est très importante et concerne surtout la famille de Daisy, une gouvernante, un homme invité par la mère et le personnel. Cet homme invité va mourir empoisonné. Les jeunes filles avaient déjà des soupçons sur cet homme par rapport à ses paroles, son comportement. Mais ce décès va les lancer encore plus dans leur entreprise de découvrir la vérité.

On ne change pas une affaire qui gagne. Le lecteur assiste aux réflexions des filles, à leur enquête. Elles vont se mêler de tout, se cacher dans les endroits les plus improbables et trouver des éléments pour avancer. Même si elles ont peur, surtout Hazel, elles avanceront car elles sont motivées. On découvre Hazel beaucoup plus téméraire et on en sait beaucoup plus sur sa vie et son père. Elle a pris confiance en elle. Elle est toujours la meilleure amie de Daisy. Cette dernière va passer par différents types de sentiments, vu que cela concerne sa famille. On découvre une jeune fille qui fera tout pour sauver les siens, surtout son père, mais elle ne perd pas son objectif de vue. Déjà, dans le précédent opus, le lecteur savait que Daisy, avide de reconnaissance, joue un rôle. Cela se révèle encore plus ici, au sein de sa famille. 

Vu que deux autres amies sont là, elles intégreront le Club des Détectives, mais provisoirement, selon les ordres de Daisy. A quatre, elles pourront mettre leur talent et leurs réflexions en commun.

L’auteur, avec le titre, le début, nous donne l’information primordiale. Il déroulera toute l’histoire grâce à Hazel, sans aucun temps mort. Il montre très bien la décrépitude des lieux, de cette famille aisée, des travers de chacun mais heureusement qu’il reste l’amour dans cette famille car pas touche. J’aime beaucoup, en plus, les romans qui se passent à une telle époque.

Je remercie les Editions Flammarion Jeunesse de me permettre de poursuivre la série.

Résumé De l’arsenic pour le goûter de Robin Stevens

Daisy a invité ses amies à fêter son anniversaire dans sa maison de famille. Hazel est déjà là.

Arrive l’invité de sa mère, Mr Curtis, un personnage que les filles trouvent déjà suspect.

De l’arsenic pour le goûter de Robin Stevens

date de sortie : 3 mai 2017

Editeur : Flammarion Jeunesse

Isbn : 978-2-0813-9427-8

Nombre de pages : 349

Duchesses rebelles La dangereuse amie de la Reine d’Anne-Marie Desplat Duc

Duchesses Rebelles La dangereuse amie de la Reine d'Anne-Marie Desplat-Duc
Duchesses Rebelles La dangereuse amie de la Reine d’Anne-Marie Desplat-Duc

Avis Duchesses rebelles La dangereuse amie de la Reine d’Anne-Marie Desplat Duc

J’ai retrouvé avec un plaisir non dissimulé les Duchesses Rebelles et ce tome consacré à la Duchesse de Chevreuse. J’ai toujours adoré l’Histoire des Rois de France et de ceux qui gravitent autour. Quand ce sont des femmes, c’est encore mieux. Car outre le fait qu’elles aiment être bien apprêtées, qu’elles ont de l’éducation, ces femmes ont fait partie de l’Histoire. C’est ce que tente de faire l’auteur, avec Duchesses Rebelles. Tenter n’est pas le mot exact. Elle maîtrise avec succès son sujet pour le bonheur des adultes et encore plus des adolescents, même très jeunes, pour qui ces romans sont destinés.

Rappelons les faits, Mademoiselle a convié les duchesses en exil, comme elle, chez elle. Elle leur demande d’écrire leur histoire. La Duchesse de Chevreuse, la seconde donc, est heureuse d’avoir un an pour écrire les faits qui se sont déroulés et dont elle est responsable. Mais comme tout auteur, à la demande de Sophie, elle taira certaines choses et en enjolivera d’autres. Car ces Duchesses ne sont pas toutes amies, elles ont même été rivales.

On suit Marie-Aimée depuis pratiquement sa tendre jeunesse jusqu’à son exil à Dampierre. Elle a connu deux rois, Louis XIII et Louis XIV. Elle a connu Mazarin et Richelieu. Elle a tenté d’oeuvrer contre les deux. Son but était d’entrer à la Cour. Elle a réussi et est devenue amie avec les soeurs de Louis XIII, qu’elle retrouvera plus tard, et la Reine Anne, la femme de Louis XIII. Mais comme dans toute société, au cours des siècles, les amitiés se font et se défont selon les intérêts de chacun. C’est ce que démontre parfaitement l’auteur. Surtout que Marie-Aimée est une femme forte. Elle aime s’amuser et surtout elle aime le pouvoir, donc intriguer. Tout est narré à merveille, sans aucun ennui pour le lecteur. Mariée deux fois, elle s’est détachée de son second époux. En effet, ses deux maris étaient très proches du Roi et ont tout tenté pour qu’elle ne soit pas exilée. Mais ils n’ont pas pu tout réaliser. On fait connaissance, également, avec la fille de Marie-Aimée, jeune femme qu’elle n’a pas élevé. L’une et l’autre vont s’aimer profondément.

Duchesses Rebelles n’est pas un coup de coeur mais j’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur et comme cela fait déjà un bon petit moment que je la lis, je ne m’en lasse pas. Comme à chaque fois, les mots utilisés à cette époque sont expliqués et il y en a beaucoup plus que sur le tome précédent. Ils peuvent se lire indépendamment l’un de l’autre sans soucis.

Je remercie les Editions Flammarion Jeunesse de me permettre de m’instruire avec ce nouvel opus.

Résumé Duchesses rebelles La dangereuse amie de la Reine d’Anne-Marie Desplat Duc

Marie-Aimée de Rohan a été invitée par Mademoiselle. Elle hésite à y aller vu qu’elles ne sont pas trop amies. Mais toutes les deux ont été bannies de la Cour et exilées.

Suite à cette rencontre, à la demande de Mademoiselle, Marie-Aimée va écrire ses Mémoires.

Duchesses rebelles La dangereuse amie de la Reine d’Anne-Marie Desplat Duc

date de sortie : 15 février 2017

Editeur : Flammarion Jeunesse

Isbn : 978-2-0813-9424-7

Nombre de pages : 382

Le journal de Nine, pourquoi c’est pas juste de Géraldine Maillet

Le journal de Nine, pourquoi c'est pas juste ? de Géraldine Maillet
Le journal de Nine, pourquoi c’est pas juste ? de Géraldine Maillet

Avis Le journal de Nine, pourquoi c’est pas juste de Géraldine Maillet

Il semblerait que la page se referme pour Leopoldine, soit Nine, puisqu’elle annonce à son journal qu’elle n’y écrira plus dessus. En effet, elle entre en 5ème et elle n’a plus de temps à lui consacrer. Mais avant toute chose, elle veut lui raconter ses vacances, son passage du statut de pré-ado à ado, ses joies, ses peines mais aussi ses questionnements qui ne trouvent pas de réponse et ses sœurs.

Ce troisième volet est toujours aussi bien construit avec les écrits de Nine, les petits dessins qui sont très bien faits et sa vie d’adolescente dont le foyer est recomposé. Tout semble bien se passer avec le compagnon de sa mère et ses enfants. Quant à son papa, elle souhaite qu’il se trouve une autre femme. Comme dans tout divorce, les parents sont liés pour le bien de leurs enfants mais ils se disputent toujours. Nine le comprend très bien même si elle aimerait bien ne pas être au milieu et ne pas recevoir les confidences de l’un et de l’autre.

Ses questions sont celles d’une adolescente. Comment m’habiller ? Comment être populaire ? Comment tomber amoureuse ? Va-t-elle réussir sa vie ? Sa famille compte énormément même si le temps des conflits arrivent. Dur de grandir et de voir son corps changer, d’osciller entre la mauvaise humeur et le bonheur. Pour tout cela, Géraldine Maillet sait parler aux très jeunes adolescents, à qui ces romans sont destinés. Et pourtant, il n’y a aucun cliché, parole d’adulte.

Une page se tourne encore pour Nine et pour moi également qui ai découvert avec très grand plaisir cette série, sur le ton humoristique mais qui évoque de nombreux faits de société qui font peur à tous ces jeunes. Je remercie les Editions Flammarion Jeunesse.

Résumé Le journal de Nine, pourquoi c’est pas juste de Géraldine Maillet

Nine entre en cinquième. Elle passe du statut de pré-ado à ado et se confie dans son journal.

Elle y raconte ses vacances, sa vie de fille de divorcés et toutes ses interrogations, joies et peines.

Je remercie les Editions Flammarion Jeunesse pour l’envoi.

Le journal de Nine, pourquoi c’est pas juste de Géraldine Maillet

date de sortie : 11 janvier 2017

Editeur : Flammarion Jeunesse

Isbn : 978-2-08-139420-9

Nombre de pages : 192

Le jour où je suis partie de Charlotte Bousquet

Le jour où je suis partie Charlotte Bousquet
Le jour où je suis partie Charlotte Bousquet

Avis Le jour où je suis partie de Charlotte Bousquet

Se plonger avec le plus grand plaisir dans la nouveauté signée Charlotte Bousquet qui sait si bien parler aux adolescents et aux plus grands. Parler mais aussi écrire.

Charlotte Bousquet nous dresse le portrait d’une jeune fille de 18 ans qui veut conquérir sa liberté malgré le poids des traditions, malgré le regard des autres et malgré le poids d’une société qui évolue très peu en faveur des droits des femmes. Ce sera donc le périple de Tidir jusqu’à la manifestation en faveur des Droits des Femmes. Pas facile pour cette jeune fille de ne pas être accompagnée. Elle rencontrera l’opprobre car une jeune fille sans chaperon est vite considérée comme une prostituée. Elle rencontrera également des personnes qui ont su évoluer pour permettre l’égalité entre les hommes et les femmes. Elle rencontrera des personnes qui tentent de lui démontrer que sa place est celle d’une bonne. La lutte des classes est bien présente, aussi au Maroc. La culpabilité est toujours bien présente, bien ancrée avec le déshonneur en ligne de mire.

Malgré toutes ces embûches, Tidir, accompagnée de son fidèle compagnon, un chien errant qu’elle a su apprivoiser, des souvenirs qui lui font chaud au coeur mais qui la font pleurer également, se dirige vers cette liberté au nom de son amie qui s’est suicidée et au nom de toutes les filles, au nom de toutes les femmes.

Charlotte Bousquet offre des citations au début de chaque chapitre. Les termes marocains sont expliqués pour être facilement compris. On sent son amour des animaux et en particulier des chevaux. La scène de l’âne au début me rappelle un peu ce qu’elle partage sur Facebook avec son cheval.

Les adolescents doivent être au courant de ce qui se passe dans le monde. Pour cela, de nombreux faits politiques sont rapportés et expliqués. Je pense que cela leur permet de se faire une idée s’ils ne l’ont pas déjà. Je suis contre l’idée, non véhiculée dans ce roman, que les adolescents ne pensent pas par eux-mêmes, qu’ils sont focalisés sur eux. Ils peuvent se rendre compte que ce qui arrive à  Tidir n’est pas si loin en définitive et qu’en France, certaines jeunes filles, parce qu’elles s’habillent court, sont l’objet de réflexions voire pire. Avec Lilian, un jeune adulte qui se cherche, Charlotte Bousquet démontre également qu’il n’est pas facile de trouver sa voie, qu’il suffit d’une rencontre pour prendre des décisions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Que l’on soit homme et encore plus une femme, la liberté est un long parcours. Mais il faut persévérer. J’aimerais revenir sur « Les mots sont des armes ». Oui, il est possible de considérer les mots comme des armes, mais pas que. Ils aident. Que l’on soit blogueur, chanteur, écrivain, écrire permet de faire passer des messages mais attention à leurs sens. Dans ce roman, y a-t-il une part de vécu de la jeune Charlotte Bousquet à l’âge de Tidir ? Plus jeune, lorsqu’elle a décidé de se consacrer à l’écriture, voulait-elle nous faire passer des messages ? En tous les cas, que Charlotte continue à écrire et être éditée, ici Flammarion Jeunesse que je remercie.

Résumé Le jour où je suis partie de Charlotte Bousquet

Tidir est une jeune fille de 18 ans qui vit avec les femmes de sa famille. Elle voit très peu son père et c’est lui qui décide de tout. Elle considère sa grand-tante comme sa grand-mère. Cette femme a un très fort caractère et elle a transmis ce vent de liberté à Tidir.

Après le suicide de son amie, des manifestations vues à la télévision et surtout un mariage arrangé, Tidir décide de partir, seule, à Rabat.

Le jour où je suis partie de Charlotte Bousquet

date de sortie : 4 janvier 2017

Editeur : Flammarion Jeunesse

Isbn : 978-2-0813-7385-3

Nombre de pages : 186

Le Journal de Nine Pourquoi c’est compliqué ? Géraldine Maillet

Le Journal de Nine Pourquoi c’est compliqué ? Géraldine Maillet

Nine entre au collège. C’est l’occasion pour elle de changer de journal pour consigner tous les éléments de sa vie de pré-adolescente.

On la retrouve avant cette rentrée alors que ses parents sont divorcés, que sa mère semble heureuse puisqu’elle a retrouvé quelqu’un.

J’adore le personnage de Nine, pré-adolescente qui entre au collège, qui a vu sa vie changer avec le divorce de ses parents. En lisant ce roman, on sent une petite, jeune fille qui a beaucoup d’amour à donner, que ce soit à a sa mère, son père, son frère et les « pièces » qui vont se rattacher à sa famille.

Géraldine Maillet aborde avec humour, délicatesse, en faisant parler, écrire son héroïne le thème de cette pré-adolescence qui fait changer l’enfant en adolescent. Avant, c’était l’envie de grandir coûte que coûte mais maintenant, c’est la peur qui régit. Peur de voir son corps changer, peur de voir son comportement changer, passer du rire aux larmes, de la gentillesse à la colère… Tous les états sont très bien expliqués. Malgré tout, Nine est accompagnée par sa famille. Elle est consciente de tout et elle est toujours, malgré tout, très proche d’eux et peu en conflit. Elle cherche avant tout à ce que son père soit maintenant heureux, qu’il rencontre quelqu’un d’autre comme sa mère a pu le faire. Ouf, la rencontre s’est bien passé entre les uns et les autres. Pas de conflits de ce côté-là. Avec Nine, Géraldine Maillet fait passer de nombreux messages, destinés à ces jeunes filles qui grandissent et vont se retrouver dans ce personnage attachant. On n’oublie pas également l’hommage aux victimes des attentats.

Géraldine Maillet aborde le thème de l’entrée au collège avec cette 6ème qui change tout. Plus de profs, plus d’heures de cours, plus de classes, plus d’élèves et commencent également les premiers émois, la popularité, les sanctions, comme les heures de colle mais aussi les notes sur les bulletins. Le ton est léger, très vivant et réaliste. De plus, les illustrations de Line T sont absolument magnifiques et donnent un petit côté BD très sympathique.

Merci aux Editions Flammarion Jeunesse pour la poursuite de cette mignonne Nine.

Le Journal de Nine Pourquoi c’est compliqué ? Géraldine Maillet

DATE DE SORTIE : 13 AVRIL 2016

EDITEUR : FLAMMARION JEUNESSE

ISBN : 978-2-0813-7380-8

NB DE PAGES : 191