Alex fils d’esclave de Christel Mouchard

Alex fils d'esclave de Christel Mouchard - Editions Flammarion Jeunesse

Alex fils d’esclave de Christel Mouchard – Editions Flammarion Jeunesse

Résumé Alex fils d’esclave de Christel Mouchard

Alex part jouer avec sa soeur et ses amis. Sa mère le rappelle pour qu’il dise à son père de ne pas oublier un produit. Ce dernier lui lance quelques phrases qui sonnent bizarres.

Un homme se présente et affirme qu’il est là pour acheter trois esclaves.

Avis Alex fils d’esclave de Christel Mouchard

Une histoire d’esclavagisme, une histoire d’esclavagisme à la française. Une histoire de révolution qui se prépare. C’est la vie et le destin d’Alexandre, père et arrière grand-père des célèbres auteurs. Une partie de l’histoire de France, de l’histoire culturelle que je ne connaissais pas. Je le dis toujours, même en lisant des romans destinés aux adolescents, je parfaits toujours mon éducation et c’est une chance.

Nous sommes à Saint-Domingue. Alex, jeune adolescent, vit avec sa soeur, sa mère et son père. Mais son père part. A ce moment-là, un homme se présente et annonce qu’ils ont été vendus. Il faut savoir que le père d’Alex est tombé amoureux d’une femme de couleur, esclave. Il a affranchi cette femme. Elle et ses enfants ne sont pas esclaves. Pourtant, la réalité va vite les rattraper. Ils devront travailler dans une autre plantation et deviendront esclaves. Mais le père d’Alex a d’autres projets pour son fils qu’il adore. Ce sera Paris et la Cour. Il tentera de se faire à ce monde pour devenir un gentilhomme. Alex se révélera très bon au sabre.

Passons aux personnages, selon l’époque et ce que l’auteur a pu connaître d’eux. Ceci est un roman mais les personnages ont existé. Bien sûr, leur vie est un tant soit peu romancée pour les besoins de ce livre. Je pense que cet homme, le père d’Alex, ne plaira pas à grand monde. Comte puis ensuite marquis, il a toujours voulu vivre selon ses désirs, dépenser de l’argent et ne pas faire face à ses responsabilités. Comment un homme, qui se dit amoureux, peut laisser tomber femme et enfants de cette façon. Il pense peut-être se racheter en faisant venir son fils en France et en lui promettant de l’éducation. Mais la femme avec qui il a vécu, même si elle a eu deux enfants de lui, connaît cet homme. Quant à Rose, on peut dire qu’elle hait son père et cela se confirme de jour en jour, dans les actes de ce dernier et la volonté de la jeune fille de s’affranchir de sa condition d’esclave, alors qu’elle a vécu libre pendant de nombreuses années.

Alex a toujours été le préféré de son père. Acheté, il va, lui aussi, connaître la condition d’esclave jusqu’à se retrouver à Paris, aux côtés de cet homme qui va tenter de lui apporter de l’éducation, qui veut en faire son héritier, s’il reste de l’argent. Alex a toujours voulu être libre. Fort grâce à sa carrure, il va trouver le sport qui lui permettra de briller. Il va côtoyer la noblesse, tout comme ceux qui veulent que la Royauté soit abolie. Une belle leçon de vie pour le jeune homme. Il se fera des amis, certes, il arrivera à se faire respecter mais l’esclavage, même en France, n’est pas loin. Il suffit d’une rencontre, de retrouvailles pour que le jeune homme prenne sa vie à bras le corps.

L’auteur nous offre des tranches de vie de trois ans qui nous permettent de comprendre l’évolution de l’adolescent, son envie constante de fuir, ses premiers émois, sa volonté de briller. Quand on connait la suite, expliquée notamment dans le livre, on peut seulement se dire qu’heureusement, des personnes ont existé pour faire bouger le monde, les préjugés, la condition des hommes et des femmes que ce soit en France ou dans ses colonies. Il faut également compter sur le célèbre auteur qui a également dénoncer l’esclavage, Jean-Jacques Rousseau. Rousseau, également, le cacatoès, qui suit Alex de bout en bout de l’histoire. L’auteur nous donne également l’origine du nom d’Alex.

Je remercie les Editions Flammarion Jeunesse pour cette lecture.

Alex fils d’esclave de Christel Mouchard

Date de sortie : 3 avril 2019

Editeur : Flammarion Jeunesse

Nombre de pages : 239

ISBN : 9782081419971

L’Apache aux yeux bleus de Christel Mouchard

L’apache aux yeux bleus – Cristel Mouchard

En mai 1870, au Texas, Herman, jeune garçon de 11 ans, se fait enlever sous les yeux de sa mère, de son frère et sa soeur. Il devient l’esclave des Apaches. Mais très vite, il arrive à gagner leur respect, surtout du chef et de sa femme car il devient leur fils.

Commence l’apprentissage d’Herman pour devenir un véritable Apache et un véritable guerrier. Neuf ans plus tard, suite à une menace sur son clan, il aura affaire aux Visages Pâles.

Ce roman est destiné à un jeune public, voire de très jeunes adolescents qui adorent les histoires d’indiens, de grands espaces, de chevaux et le début des accords entre les autorités et les indiens.

Le roman est très court, se lit facilement (bien entendu, je suis adulte, j’ai une autre capacité de lecture qu’un jeune), les mots sont simples mais percutants, les chapitres ne sont pas longs et vont à l’essentiel. L’auteur ne s’embarrasse pas de détails encombrants. Elle va à l’essentiel et c’est idéal pour un public jeune qui ne se perd pas dans les phrases. Il n’y a aucun retour en arrière qui pourrait porter à confusion.

Nous assistons à une belle histoire d’amitié entre trois jeunes adolescents qui deviennent adultes. Une amitié qui peut également être considérée comme une fratrie, même s’ils ne sont pas du même sang, même s’ils n’ont pas les mêmes origines. Pourtant cela a été difficile au départ pour Herman. Mais ils sont là pour s’aider, pour que l’autre donne le meilleur de lui-même, pour panser les plaies du corps et de l’âme, pour protéger, pour prendre des décisions en commun qui leur permettront d’être des amis pour la vie, même s’ils n’ont plus la même vie. Chiwat lui offre le plus des cadeaux, la liberté.

Herman deviendra un véritable indien. De toutes façons, pour sa survie, il est obligé. Il oubliera tout de son ancienne vie. Tout ? Si l’on veut. Car ce qui est enfoui refait surface quand c’est nécessaire. Herman, déjà tout petit, est un garçon valeureux qui n’a pas peur de se faire punir et surtout qui ne veut pas pleurer. D’ailleurs, son mantra l’aidera beaucoup lors de ses débuts chez les Apaches. Au fil des années, ayant gagné leur respect, car il est devenu un véritable guerrier, il est devenu le fils de Carvoniste et de sa femme, il ne supporte pas ses yeux bleus qui le différencient. Mais ses yeux seront le passeport pour être un lien entre les Visages Pâles et les Indiens. Son entraînement a été dur mais il a persévéré. Son clan est tout pour lui. Il a eu peur d’être abandonné à cause de ses origines. D’ailleurs, le Shaman ne l’accepte toujours pas et veut le tuer. Herman aura tout connu, le bonheur, l’enlèvement, la solitude, la défection.

Nous apprenons en fin de roman que L’Apache aux yeux bleus est tiré d’une histoire vraie même si l’auteur s’est permis de l’imagination car elle n’avait pas toutes les données en main.

Je remercie Flammarion pour sa confiance.