Am Stram Gram de M.J. Arlidge

Am Stram Gram de M.J. Arlidge - Editions 10-18

Am Stram Gram de M.J. Arlidge – Editions 10-18

Am Stram Gram de M.J. Arlidge, présentation

Sam et sa compagne, Amy, ont été enlevés. Ils faisaient du stop après un concert. On demande à Amy de tuer Sam pour pouvoir vivre.

Helen Grace a rendez-vous avec Jake. Ils ont des relations SM. Il est le dominant mais il voudrait en connaître plus sur Helen.

Helen s’occupe d’Anna, handicapée, et de sa mère Marie qui vivent dans une tour complètement vide. Elles sont harcelées. Helen trouve du réconfort dans cette visite.

Avis Am Stram Gram de M.J. Arlidge

Helen Grace a réussi. Elle occupe le poste de commandant. Elle est respectée pratiquement de tous ses collègues, de son équipe. Mais à quel prix ? Avide de sensations fortes, elle est adopte de relations SM. Sauf que c’est pour se punir, souffrir ? Son dominant souhaiterait qu’elle puisse se confier, même si ce n’est pas le but de telles relations. Elle doit rendre des comptes à la direction et aussi maintenir la cohésion de son équipe et aussi jouer le rôle de manager. Notamment envers Mark, son ancien coéquipier. Mais Mark boit énormément. Et son travail s’en ressent. Helen va l’aider car elle veut retrouver un des meilleurs flics qui existe. Mais la suspicion s’installera lorsque des éléments du dossier en cours seront dans la presse. Outre Mark, Charlie sera également interrogée par Helen qui n’y va pas de main morte avec l’un et l’autre. Bon flic, Helen devra également trouver qui se cache derrière tout ça.

Et il y a aussi Amelia, le vautour, qui travaille pour la presse et dont les articles sont écrits de telle sorte que le doute s’installe chez ses lecteurs. Comment distiller un poison par des mots ?

C’est une histoire de vengeance. Les quelques chapitres très courts, en italique, démontrent la violence subie par un des personnages. Je comprends la décision et de l’un et de l’autre. Protéger quelqu’un de sa famille jusqu’à ce que mort s’ensuive et dénoncer des crimes. Mais cela dissout la famille qui reste, surtout lorsque celui qui n’est pas en prison ne répond pas à des courriers. Peur de se dévoiler, peur des écrits qui restent lorsque l’on occupe un poste à haute responsabilité et que l’on veut réussir.

Et comme toujours reste la culpabilité de celui qui est en vie. Certains peuvent s’en sortir en ne montrant pas leurs failles en public, mais comment se déroule leur vie privée. Et il y a ceux qui ne pourront pas vivre avec un tel choix, malgré des jours d’enfermement où la folie guette puisque le corps et l’esprit ne sont plus alimentés.

Le premier de la série Helen Grace que je lis enfin. On m’en a dit beaucoup de bien. J’ai lu dans l’ordre les deux derniers romans de la série et c’est vrai que le tout dernier m’avait beaucoup plu. Ne pas lire les romans dans l’ordre de parution, lors d’une série, peut être problématique puisque le lecteur a certains éléments de l’histoire. Ce qui est mon cas ici, je savais à peu près ce qui se passait, mais pas dans le détail. Est-ce que je lirai les suivants de la série ? Je ne sais pas. Je ne suis pas forcément emballée à cette idée, vu toutes les séries que je dois lire. Bref, pour tout expliquer, ce roman mérite vraiment le détour. Il est vraiment addictif. Les chapitres sont courts et aucun temps mort n’est à déplorer. Tout se déroule dans une situation d’urgence car il faut trouver cette femme qui enlève deux personnes à la fois et qui laisse le choix à un des deux de vivre. Mais à quel prix ? Le prix de la culpabilité de celui qui reste, de celui qui a donné la mort pour vivre, plutôt survivre car on ne sort pas indemne d’un tel enfermement et d’une telle prise de décision. Car on reste un assassin. Le but d’Helen Grace et de son équipe est de trouver le lien commun entre tous ces enlèvements, car il y en aura plusieurs.

Am Stram Gram de M.J Arlidge

date de sortie : 3 mars 2016

Editeur : 10-18

Isbn : 978-2-264-06369-4

Nombre de pages : 407

A cache-cache de M.J. Arlidge

A cache-cache de M.J. Arlidge - Editions Les Escales

A cache-cache de M.J. Arlidge – Editions Les Escales

A cache-cache de M.J. Arlidge, Présentation

Leah est à Holloway. Elle se sait en danger. Cela fait 4 ans qu’elle est en prison. Elle tient pour ses jumeaux dont elle a été séparée alors qu’ils étaient bébé. Malgré sa condamnation à perpétuité, elle espère sortir un jour.

Helen Grace est en prison. Elle attend son procès. L’enquête a démontré qu’elle est coupable. Elle sait que son neveu est derrière tous ses meurtres. Mais comment prouver son innocence ?

Un meurtre survient en prison.

Avis A cache-cache de M.J. Arlidge

Avant d’écrire ma critique pour ce roman, j’ai lu l’ancienne, Oxygène. Et je ne m’étais pas trompée. C’est bien la suite et l’un et l’autre doivent se lire dans l’ordre. Si Oxygène m’avait réellement laissé sur ma faim, ce n’est pas le cas pour A cache-cache. Les chapitres très courts font tourner les pages au lecteur, et ce avidement. Cela a été mon cas. Je ne suis absolument pas déçue de ma lecture. La tension est palpable dès le départ.

On retrouve les personnages de l’opus précédent. Helen Grace en héroïne déchue car elle est en prison en attente de son procès pour meurtre. L’enquête bouclée la désigne comme coupable des trois meurtres. Mais c’est sans compter sur Charlie, sa fidèle amie et collègue, qui n’hésite pas à enquêter malgré ses chefs. Et cela va payer. Sanderson, autre amie d’Helen, qui a fait tomber Helen par son enquête et qui a pris sa place, va se ranger aux côtés de Charlie car les éléments amenés vont lui faire rouvrir l’enquête. Et tant pis pour sa place, son avancement. La vérité doit surgir. Et là, on se rend compte que malgré ses nombreux succès, il y a une histoire de vengeance personnelle. Helen, par son comportement, ses refus, s’est mis à dos une personne indispensable dans la hiérarchie. Ces femmes sont tenaces, elles osent prendre des risques, aussi bien personnels que professionnels, et ce pour leur amie, mais aussi pour faire éclater la vérité. Comment vont-elles en sortir toutes les trois ? Les liens vont-ils se renouer malgré son passé, ses cachotteries ?

L’univers carcéral en Grande-Bretagne avec cette prison pour femmes. Helen Grace aura fort à faire puisqu’elle est en détention provisoire avant son procès. Surtout que dans cette prison, elle retrouve des détenues qu’elle a fait enfermer. Alors, de nombreuses femmes veulent sa peau. Et en prison, la violence est vraiment partout. Même dans une prison, la porte fermée, on doit se méfier de tout et tous. Surtout qu’un premier meurtre survient. Et un meurtre horrible. Il en faut peu pour que la peur s’installe jusqu’à ce que cela soit l’émeute. Ces décès touchent Helen car ces femmes mortes sont les seules à lui avoir tendu la main. Très vite, elle retrouve ses réflexes, jamais perdus. Et comme tout s’achète en prison, elle va pouvoir avoir accès à des documents. Ensuite, elle apprendra certaines astuces carcérales qui vont lui permettre de continuer son enquête. Pratiquement sans lien avec l’extérieur, elle ne sait pas ce qui se passe en sa faveur. Heureusement. Aurait-elle continué son enquête au sein de la prison ?

Le style est percutant, les mots ne sont pas vides de sens. On découvre l’univers carcéral féminin. Que ce soit en Grande-Bretagne ou en France, les conditions sont les mêmes. Manque d’effectifs, employés mal payés, directeur souvent dépassés. La répression est toujours mise en place car la peur existe des deux côtés. Dans ces prisons, on peut côtoyer de tout et selon le meurtre commis, le détenu subit une double peine, surtout lorsqu’il a tué un enfant. Trafics en tout genre, gangs, l’univers carcéral est bien décrit en ces quelques pages. Tout comme la douleur des familles, des enfants, qui perdent un de leurs membres. Il y a aussi ces espoirs de libération continuellement déçus par des refus motivés.

Les chapitres sont très courts et alternent très vite. Et surtout on n’oublie pas l’ennemie jurée d’Helen, Emilia, qui a su surfer sur la vague du succès de l’arrestation d’Helen. La journaliste dans toute sa splendeur qui n’émet aucune accusation mais dont le venin est distillé profondément afin que le lecteur se fasse l’opinion désirée par Emilia. Est-ce que le vent va tourner pour elle aussi ?

Il m’a toujours été conseillé de lire le premier de la série, Am Stram Gram, je l’ai dans ma PAL, ce sera chose faite, mais pas tout de suite.

Je remercie les Editions Les Escales pour m’avoir permis de lire A cache-cache.

A cache-cache de M.J. Arlidge

Date de sortie : 13 février 2020

Editeur : Les Escales

Nombre de pages : 380

ISBN : 978-2-36569-505-3

Oxygène de M.J. Arlidge

 

Oxygène de M.J. Arlidge - Editions Les Escales

Oxygène de M.J. Arlidge – Editions Les Escales

Résumé Oxygène de M.J. Arlidge

C’est son dernier Grand Gala car il n’y trouve plus aucun plaisir. Il vient de rompre avec David. Il est malheureux.

Dans cette boîte de nuit, son regard happe celui d’un autre. Homme, femme, qu’importe, il est attiré. Il suit cette silhouette. Mais il ne sait pas ce qui va se passer.

Avis Oxygène de M.J. Arlidge

Même s’il est toujours bien de lire une série de romans dès le début, Oxygène peut se lire indépendamment des autres. Il est vrai que j’aurais pu connaître l’évolution des personnages, ce qui s’est passé auparavant, les liens entre eux. Toutefois, ils sont très bien décrits dans ce roman avec un petit rappel pour le lecteur. De cet auteur, j’étais restée sur Am stram gram qui est dans ma PAL. Je ne savais pas que la série Helen Grace comptait autant de livres. Bref, ce n’est pas grave, il est possible que je les lise au fur et à mesure. Mais je ne raterai pas le suivant car l’auteur nous laisse sur notre faim avec sa fin qui va amener une suite qu’il faudra absolument que le lise. Cette suite ne se lit pas indépendamment d’Oxygène. J’ai passé un moment agréable avec ce roman, mais sans grande conviction pour ses trois premiers quarts. Le dernier quart vaut le détour car tout s’enchaîne pour cette enquête, entre tous ses membres.

Premier meurtre dans la communauté BDSM. Meurtre horrible. Helen Grace va vite se rendre compte qu’elle connaît la victime, qui fait partie de sa vie personnelle qu’elle veut absolument cacher à tout le monde. On peut être très fort dans sa partie mais avoir des choses à cacher, Donc, elle se taira à plus ou moins bon escient. Quand on est officier de police, la vie privée n’est pas si privée que ça. Car elle pourrait cacher des indices qui pourrait faire avancer l’enquête. C’est le dilemme dans lequel est plongée Helen Grace. Mais pour le moment, elle peut jongler entre les deux. C’est sans compter ceux qui ne lui veulent pas que du bien. Et les menaces lui feront prendre une décision qui la soulagera un temps.

Helen Grace est vraiment un personnage torturé. C’est pour cela que lire la série toute entière permet de connaître son évolution. Pourquoi elle est comme ça, ce qu’elle a vécu de si indicible, pourquoi elle est seule, qu’elle a besoin de dérivatifs, de n’importe quelle nature pour se calmer. Chacun essaie d’avancer malgré ses propres démons intérieurs. Et pour Helen, c’est dans le BDSM, la course, qu’elle essaie de trouver cela. Car en souffrant, elle peut tenter de faire taire sa culpabilité, un temps. Mais la culpabilité revient au galop surtout que le BDSM est devenu comme une drogue, dont elle a beaucoup de mal à se défaire.

Un comportement qui va engendrer de nombreuses questions au sein de son équipe. Des questions mais aussi des coups de colère de la part de Charlie qui doit tout à Helen. Elle lui doit sa récente promotion pas parce qu’elles sont amies, très proches. Mais dans le travail, peut-on outrepasser ses droits, se mettre en colère lorsque des décisions sont prises ? Charlie devra composer avec les décisions de Grace, la rivalité avec sa collègue, une enquête qui l’oblige à mettre sa vie de famille de côté. De plus, Charlie sera face à un dilemme, aider sa meilleure amie ou faire son travail. Les décisions ne sont jamais faciles à prendre lorsque l’on culpabilise. Mais, la conscience professionnelle doit primer. Et puis, il y a ces relations difficiles au sein d’une équipe, lorsqu’on veut des résultats au mépris des règles élémentaires d’entraide. Partout, il faut du coaching pour éviter à de telles extrémités.

Une histoire de femmes avec de nombreuses femmes. Le roman aborde le thème des relations BDSM, acceptées ou pas par les proches, ce qui entraîne un rejet certain pour ceux qui ne comprennent pas. Le BDSM est également détaillé, que ce soit au niveau des pratiques mais aussi des outils utilisés pour les dominants et les dominés. Des activités sexuelles qui peuvent être lourdes de conséquences si on n’y prend pas garde.

Une histoire de vengeance entre deux femmes, enfin une qui veut faire tomber l’autre. Une histoire de vengeance entre une femme et un meurtrier de trois personnes. Mais cette tension que je recherche dans les polars, les thrillers, n’était pas présente pour moi.

Je remercie Netgalley France et les Editions Les Escales pour cette lecture.

Oxygène de M.J. Arlidge

Date de sortie : 21 février 2019

Editeur : Les Escales

Nombre de pages : 384

ISBN : 9782365694001