Darling #Hiver de Charlotte Erlih et Julien Dufresne-Lamy

Darling #Hiver de Julien Dufresne-Lamy et Charlotte Erlih - Actes Sud Junior

Darling #Hiver de Julien Dufresne-Lamy et Charlotte Erlih – Actes Sud Junior

Darling #Hiver de Charlotte Erlih et Julien Dufresne-Lamy, présentation

Pierre a été quitté par Agathe. Depuis une semaine, il est profondément malheureux. Il ne fait rien du tout. Il a une famille qui part à la dérive. Il trouve un semblant de réconfort avec son ami Solal. Pierre accompagne Solal qui fait du surf.

Avis Darling #Hiver de Charlotte Erlih et Julien Dufresne-Lamy

Même si j’avais lu cet auteur avant, j’attends, maintenant, avec une très grande impatience, depuis Jolis Jolis monstres, les romans de Julien Dufresne-Lamy. Ici, c’est la deuxième partie sur les quatre consacrée à des adolescents. Après #automne, le lecteur est maintenant en plein #hiver avec d’autres personnages, même si nous retrouvons les personnages de l’opus précédent. Mais c’est juste pour avoir de leurs nouvelles. Il ne m’a fallu que quelques heures, le jour de Noël, pour lire Darling #hiver. Je ne pouvais plus le lâcher.

Le lecteur fait connaissance avec Pierre, Solal et ensuite Agathe. Les auteurs consacrent aux uns et aux autres et à tour de rôle des chapitres.

Pierre est malheureux depuis une semaine. Agathe l’a quitté. Il n’a plus aucun goût pour vivre. Heureusement que son meilleur ami est là, Solal. La particularité de Pierre est d’avoir une tache sur le visage. Il subit de nombreux quolibets mais il balaie tout cela avec de l’humour. Même si Pierre et Solal sont amis depuis l’enfance, le deuxième ne sait absolument pas ce qui se passe dans la famille de son ami, à savoir la terreur vécue par Pierre face à un père violent envers la mère de Pierre. Ce dernier veut absolument les faire sortir de cet enfer.

Lorsque Solal est victime d’un accident, Pierre va continuer ce que tous les deux avaient commencé, à savoir enregistrer des vidéos sur Youtube et c’est le succès pour Pierre. Il est adulé par tout le monde. Mais comment est-ce que ce succès sera géré par Pierre ?

Les auteurs détaillent ce qui fait la vie des adolescents, soit les nombreux réseaux sociaux et surtout ces fameuses stars de Youtube qui sont devenues leurs héros. Ces jeunes s’identifient à eux, ils se sentent proches d’eux. Mais être star de Youtube c’est être proche de ses abonnés, ajouter du contenu encore et encore, gagner de l’argent, faire face également aux critiques et aux haters. Et quand des sociétés font signer des contrats, ces jeunes gens sont pris en charge mais ils doivent respecter les termes du contrat. Attention aux contenus postés ! Critique réelle de ces réseaux sociaux qui bouffent la vie de tous ces jeunes, prompts à jeter, à critiquer un jour, à encenser un autre jour et l’inverse également. Est-ce que leurs relations sont vraiment approfondies ? Cela peut sonner le glas d’une belle amitié.

En tous les cas, de plus en plus, je me rends compte que tous ces jeunes vivent dans le paraître, ils ne se confient absolument pas. Leur vie n’est absolument pas rose. Ils doivent faire face à un quotidien familial pas souvent facile pour certains et à un quotidien, à l’école, où le harcèlement peut être de mise.

Quant on est adulte, est-ce que l’on est le seul à voir dans un roman, destiné aux adolescents, certaines critiques qui émanent des auteurs ? J’ose espérer que les lecteurs plus jeunes les comprennent et ne passent pas à côté.

Les deux auteurs se complètent formidablement. Encore une fois, je ne sais pas qui écrit quoi et j’aimerais le savoir. Comme j’aimerais savoir pourquoi l’action se situe à Bordeaux. Je ne me suis pas ennuyée une seconde. C’est fluide, bien écrit, réellement attachant. On voit des jeunes en construction qui prennent certaines décisions qui changent leur vie à un moment donné. Est-ce que se venger est également un bon moyen ? Les auteurs offrent une belle chronique de ce que peuvent vivre les adolescents, avec leurs forces et leurs faiblesses. Il n’y a aucun parti pris, aucun jugement de leur part.

Darling #Hiver est un coup de coeur.

Je remercie les Editions Actes Sud Junior pour cet envoi.

Darling #Hiver de Charlotte Erlih et Julien Dufresne-Lamy

date de sortie : 10 février 2021

Editeur : Actes Sud Junior

Isbn : 978-2-330-14487-6

Nombre de pages : 261

Darling #automne de Julien Dufresne Lamy et Charlotte Erlih

Darling #automne de Julien Dufresne Lamy et Charlotte Erlih - Editions Actes Sud Junior

Darling #automne de Julien Dufresne Lamy et Charlotte Erlih – Editions Actes Sud Junior

Darling #automne de Julien Dufresne Lamy et Charlotte Erlih, présentation

Y va commettre l’inexcusable. Ne présentera pas d’excuses et assumera toutes les conséquences.

Néo en a marre de sa famille, de ses camarades d’école. Il est à moitié vietnamien. Il est geek et matheux. Sa jumelle lui manque.

Avis Darling #automne de Julien Dufresne Lamy et Charlotte Erlih

Une série en quatre tomes, soit quatre saisons, écrite à quatre mains, par les talentueux Charlotte Erlih et Julien Dufresne-Lamy. La première concerne l’automne puisque c’est la rentrée des classes et sortie de Darling pour la rentrée littéraire. Nous y voyons de nombreux adolescents, dont May, Néo – son frère – et Frederika, jeune allemande que May a rencontré dans un camp pendant les vacances et qui se trouve scolarisée dans le même lycée que May à Bordeaux.

May est la fille la plus populaire du lycée depuis qu’elle a été élue l’année précédente. Elle est très heureuse de ce statut vu que pour une fois, elle peut faire table rase de son passé où elle était moquée, harcelée à cause de son poids. Mais à force de volonté elle a pu maigrir. Ce harcèlement a provoqué un changement de lycée. Elle y a trouvé des amis qu’ils soient garçons ou filles. Quant à Néo, son frère, il semblerait que son poids ne le dérange pas. De toutes façons, il est invisible, il n’a qu’un seul ami, il passe tout son temps libre à jouer devant les écrans. May et Néo sont jumeaux et depuis que May est populaire, ils ne passent plus de temps ensemble et ne s’adressent pratiquement plus la parole. Néo va s’inquiéter pour sa soeur lorsqu’elle va recevoir, tous les jours, d’étranges SMS. Est-ce un pervers, un prédateur sexuel ? Il va mettre en pratique tout ce qu’il connait pour tenter de débusquer cette personne et surtout protéger sa soeur. Ils retrouveront leur complicité, leur gémellité.

Les adolescents sont cruels entre eux, à l’heure des réseaux sociaux. Mais y a-t-il réellement que les adolescents ? Dans ce roman, oui, mais les adultes ne font pas mieux, à se mousser sur IG et autres, à chercher le nombre de like, à balancer à tort et à travers, à harceler, à annoncer des faits comme véridiques, à s’immiscer dans la vie privée des uns et des autres, à critiquer à tort et à travers, à ne pas accepter une personne différente.

Ce roman aborde l’homosexualité à cet âge, au collège, comment il est ressenti par celui ou celle qui ne trouve pas d’affinités avec le sexe opposé, un adolescent qui peut se chercher sexuellement également. Ce qui se passe dans ce roman fait écho à ce que j’ai expérimenté il y a plus de 30 ans au lycée. Une jeune fille était homosexuelle. Il y avait de nombreuses rumeurs à ce sujet. Elle s’affichait plus ou moins. Je pense que ce que May et Frederika vivent, cette jeune fille l’a vécu également, mais il y a plus de 30 ans, il n’y avait pas tous ces réseaux sociaux. Est-ce que c’était mieux ? Je ne sais pas. Est-ce que les adolescents, de nos jours, acceptent plus facilement l’homosexualité ? S’ils vivent dans un milieu réactionnaire, ils peuvent tout de même se faire leur propre opinion, je le sais et je le pense. Mais des adolescents entre eux peuvent être comme des moutons, suivre une tendance pour ne pas se retrouver à l’écart.

Comment s’accepter soi-même ? Comment accepter cette sexualité avec ses nombreux tabous ? Alors, oui, May, malgré la peur des débuts, malgré la peur de ne pas savoir comment faire avec son amie, elle décide de s’afficher, que sa relation ne soit pas secrète. Elle a beaucoup de cran face à ceux qui étaient ses amis. Mais peut-on également parler de cran lorsque Frederika souffre de cette relation car May cherche, sur les réseaux sociaux, comment aborder sa relation, pour elle, mais aussi face aux autres. Prend-elle en compte les sentiments de Frederika ? Cette dernière souffre, elle se trouve dans l’ombre de la lumineuse May. Frederika est d’une façon perdue.

J’ai beaucoup aimé ce premier trimestre avec tous ces personnages. J’ai beaucoup aimé la plume des deux auteurs. Comme je ne sais pas qui a écrit quoi, c’est un peu difficile. Déjà, j’aime beaucoup Julien Dufresne-Lamy dont j’ai lu quelques uns des romans. Je suis moins habituée à Charlotte Erlih mais j’ai lu PLS, un livre qui m’avait pas mal remué, surtout la fin à laquelle je ne m’attendais pas. Je souhaite beaucoup de succès à cette série et j’espère pouvoir lire les autres saisons. Franchement, c’est très agréable de lire des romans aboutis de cette façon, des romans qui peuvent instruire, des romans qui permettent de se questionner. Ce n’est pas toujours le cas pour des romans pour adultes.

Je remercie Actes Sud Junior pour l’envoi des ces épreuves non corrigées qui méritent d’être publiées comme ça.

Darling #automne de Julien Dufresne Lamy et Charlotte Erlih

date de sortie : septembre 2020

Editeur : JC Lattès

Isbn : 978-2-330-14036-6

Nombre de pages : 361

J’ai tué un homme de Charlotte Erlih

J'ai tué un homme de Charlotte Erlih - Actes Sud Junior

J’ai tué un homme de Charlotte Erlih – Actes Sud Junior

Résumé J’ai tué un homme de Charlotte Erlih

Elle est enfermée dans un hôpital psychiatrique où elle raconte comment elle a tué un homme. Se dit anarchiste, combat le nationalisme, le fascisme.

Arthur est élève à Henri IV, il a 14 ans. Il est solitaire, travailleur, il est hospitalisé.

Avis J’ai tué un homme de Charlotte Erlih

Un livre est-il conditionné à notre vie personnelle ? Oui, je répondrai oui. J’ai vraiment eu du mal à entrer dans ce roman, surtout la partie de ce jeune adolescent qui se prend pour une femme qui a tué. J’ai eu du mal à m’accrocher au début. Je ne comprenais pas trop. Le reste a été lu très rapidement, car il traite de la santé mentale chez les jeunes gens. Je suis impliquée car je le vis au quotidien. Ce n’est pas la même maladie qu’Arthur. Je ne dirai pas qu’elle est moins grave. Car toutes les maladies psychiatriques le sont, même si elles sont en prises en charge par d’éminents spécialistes. Mais lorsque l’on n’arrive pas à trouver le traitement adéquat, cela engendre énormément de soucis. J’ai fini ce livre au moment où je me sentais très mal, où je me posais beaucoup de questions suite à une décision prise. Bref, j’étais dans un état émotionnel assez compliqué.

Arthur est un jeune garçon de 14 ans, brillant, qui a intégré le célèbre collège Henri IV à Paris. Arthur est un garçon seul, il n’a aucun ami, il a la tête plongée dans ses livres, poussé en cela par sa mère. Tiens, cela me rappelle quelqu’un. Mais Arthur, féru d’histoire, ne reconnait plus le nom de ceux qui vivent avec lui. Il est hospitalisé dans une unité psychiatrique. Il se prend pour une femme, anarchiste, qui a tué un homme.

L’auteur traite de la maladie mentale chez les jeunes. Ils sont plus nombreux qu’on le croit. Outre, mon expérience personnelle, j’entends pas mal de conversations dans les transports en commun. Et j’entends que nombreux sont ces jeunes à souffrir. La psychiatrie, malgré les avancées, est toujours aussi mal perçue. C’est un monde qui fait peur. Très vite, les malades sont traités de fous. Le regard doit vite changer à ce sujet. C’est un monde qui fait peur. Et comme pour tout le reste, elle peut toucher n’importe qui, des gens qui, en apparence, n’ont personne dans leur famille, atteints de troubles psychiatriques. Elle touche également quand on a quelqu’un de malade dans sa famille. Ces maladies sont tyranniques pour ceux qui en sont atteints et ceux qui vivent avec quelqu’un de malade. L’auteur nous relate l’histoire de la mère qui a beaucoup souffert également car elle a fui son pays ravagé par la guerre. Culpabilité, colère et bien plus. Elle a reporté sur son fils tous ses espoirs de réussite. Est abordé également le thème de l’hôpital avec le manque de lits, de personnel, d’argent et le fait que les malades sont renvoyés chez eux, pas forcément guéris. Un personnel qui a perdu la foi face à tout ça. Comment peut-on travailler dans de bonnes conditions ? Il y a également ces jeunes qui n’ont pas encore l’esprit de compétition, même dans un collège prestigieux. Ils ont un vécu difficile et ce vécu leur permet d’aider leur prochain. Belle image d’entraide.

Et Arthur dans tout ça ? Arthur est malade, il le sait. Il devra vivre avec sa maladie et surtout apprendre à vivre avec elle.

En peu de pages, l’auteur traite un sujet qui peut être difficile à appréhender. Mais chacun peut s’y retrouver. Les mots sont nets, réalistes J’espère qu’ils permettront aux gens, aux jeunes surtout de changer leur regard sur les autres. Ces jeunes qui sont en construction mais qui sont capables de réfléchir.

Je remercie les Editions Actes Sud Junior et Charlotte Erlih, que je retrouve ici, pour sa dédicace.

J’ai tué un homme de Charlotte Erlih

Date de sortie : 28 août 2019

Editeur : Actes Sud Junior

Nombre de pages : 127

ISBN : 978-2-330-12436-6

Coupée en deux de Charlotte Erlih

Coupée en deux de Charlotte Erlih

Coupée en deux de Charlotte Erlih

Résumé Coupée en deux de Charlotte Erlih

Camille est accompagnée de sa maman. Elles se rendent au tribunal.

Camille semble moins préoccupée que sa mère. Elles sont rejointes par le père.

Avis Coupée en deux de Charlotte Erlih

Un beau roman qui se lit très facilement, très rapidement. Le sujet concerne la prise de décision d’une jeune adolescente, scolarisée au collège qui peut voir un de ses rêves réalisé. Mais pas facile de choisir entre son père ou sa mère, couple de divorcés qui sont à couteaux tirés. L’un exerce de la pression, du chantage sur cette jeune fille. L’autre prendra une décision admirable pour le bien-être de sa fille.

L’auteur annonce de suite la couleur. Camille va au tribunal, accompagnée de sa mère. Son père va les rejoindre. Ils ont tous rendez-vous devant le juge. Petit à petit, l’auteur nous donne les informations quant à cette entrevue et pourquoi. Au départ, on pense au divorce, à la garde de Camille. Mais un élément va mettre le doute. L’auteur et donc Camille relatent la vie de cette jeune adolescente qui vit avec ses parents divorcés. Une semaine chez l’un, une semaine chez l’autre. Le père a refait sa vie et a maintenant une autre petite fille. Camille semble avoir moins de complicité avec son père qu’avec sa mère. Cette dernière, sans que cela soit une relation fusionnelle, a vraiment un instinct maternel très développé. Camille est écartelée entre ces deux mondes, elle n’y trouve pas sa place. Pas facile de vivre chez l’un et ensuite chez l’autre, de dire au revoir à l’un et bonjour à l’autre. C’est une situation complexe qu’elle appréhende à chaque fois. En plus, malgré les nombreux contacts qu’elle a avec eux lorsqu’elle ne les voit pas, elle se sent comme une pièce rapportée dans la nouvelle vie de son père. Pourtant, tout semble se passer au mieux, malgré ce sentiment de rejet que le lecteur comprend tout à fait. Comme l’auteur l’écrit, ce sont deux mondes parallèles qui ne se rejoignent pas.

Camille prend enfin sa décision, comme la joueuse d’échecs qu’elle. Elle prouve sa grande maturité, une décision d’adulte. Car elle sait que la situation qu’elle vit ne durera que quelques années encore. Ensuite, elle sera libre et seule. Cette expérience permet, également, à Camille de grandir. Elle essaie de ne pas trop montrer de ses sentiments. Même si elle a droit à un avocat, ce sera elle qui parlera. Elle ne laisse le soin à personne de s’exprimer.

Avec des mots très simples, des descriptions réalistes des lieux, des personnes, l’auteur nous délivre un beau message d’espoir. Malgré un divorce, malgré des personnes qui ne s’entendent pas, l’un peut faire un pas gigantesque pour la réconciliation et pour le bonheur de son enfant. Chaque partie du livre est titrée avec des références aux échecs. Les mots de l’auteur sont forts en sensibilité, de sagesse.

Je remercie les Editions Actes Sud Junior pour cette belle découverte.

Coupée en deux de Charlotte Erlih

Date de sortie : 3 janvier 2018

Nb pages : 96

Editeur : Actes Sud Junior

ISBN : 978-2-230-09236-8