Le portrait brisé Une enquête à la Belle-Epoque tome 2 d’Alice Quinn

Le portrait brisé Une enquête à la Belle-Epoque tome 2 d'Alice Quinn - Editions Amazon Publishing

Le portrait brisé Une enquête à la Belle-Epoque tome 2 d’Alice Quinn – Editions Amazon Publishing

Résumé Le portrait brisé Une enquête à la Belle-Epoque tome 2 d’Alice Quinn

Lola et Miss Fletcher sont heureuses. Elles se rendent à la gare accueillir leur ami Guy de Maupassant.

Dans ce lieu, elles assistent à une dispute entre un banquier, très en vue, à Cannes et un homme qui a tout perdu à cause de lui.

Avis Le portrait brisé Une enquête à la Belle-Epoque tome 2 d’Alice Quinn

Quel bonheur de retrouver Lola, Miss Fletcher, Maupassant, Rosalie, Anna ! Un véritable régal avec la plume de plus en plus aguerrie d’Alice Quinn qui nous emmène dans le Cannes de la fin du XIXème siècle. Un Cannes que l’on peut découvrir. Une enquête, certes, à laquelle sont mêlés les héros de l’histoire, mais une véritable dimension historique. Si dans l’opus précédent, il était question du sort des orphelins dans la région cannoise, ce deuxième tome nous entraîne au niveau spéculation bancaire et faillites personnelles et professionnelles de nombre de personnes. Il faut croire que les gens n’apprennent pas des erreurs de leurs aînés. Quand il y a de l’argent à faire, ce sont les plus forts qui gagnent et ils sont peu nombreux. Ils laissent sur le carreau de nombreuses personnes et s’en moquent totalement. Tant pis pour ceux qui ont tout perdu, qui se suicident, ce n’est pas de la faute de ceux qui s’en sont sortis. Même si ces derniers ont de plus en plus d’ennemis. Ce roman traite également de la condition de ces personnes qui ont des problèmes psychologiques ou psychiatriques. Ils sont enfermés soit disant pour leur bien, pour qu’ils essaient de guérir. Mais les traitements sont tout sauf humains. La psychiatrie, de nos jours, a évolué mais en France, elle souffre toujours de ce qui a été réalisé il y a de nombreuses années. On enferme nos parents pour diverses raisons, souvent parce que cela ne correspond pas à notre rang. On veut éviter les scandales, ni plus ni moins.

Voilà, c’est la partie historique du roman. Passons aux personnages. On les retrouve quatre ans après le premier tome. Lola, Miss Fletcher, Rosalie et Anna vivent toutes les quatre ensemble. Elles s’entendent assez bien. Anna bénéficie d’une bonne éducation. Mais comme Lola est une jeune femme entretenue, elle n’est pas acceptée par la bonne société cannoise. Chacun doit rester à sa place, même si Lola fait des dons de plus en plus conséquents. Elle n’est pas acceptée dans les hautes sphères même si elle connaît des personnalités connues. On en apprendra un peu plus sur le passé de Miss Fletcher et de Lola. C’est Miss Fletcher qui raconte l’histoire. Entre les deux, même s’il y a beaucoup de confiance, elles ont le sentiment que des éléments sont cachés. En premier, ce que ressent Miss Fletcher pour Lola. Et lorsque Lola accepte une mission donnée par l’ancienne amante de Miss Fletcher, ce sera comme si cette dernière revenait des années en arrière. Mais très vite, un évènement va leur permettre de ressouder le clan. Et cela concerne Anna. Car Anna va apprendre qui est réellement Lola et ce qu’elle fait. Elle ne l’acceptera pas. Elle se sentira flouée. De plus, Anna va découvrir assez vite qui elle est réellement. Et un meurtre la désignera très vite comme la principale suspecte et la coupable. Mais c’est sans compter les deux femmes et leur allié, Maupassant. Ils vont tout faire pour disculper la jeune adolescente, quitte à se mettre dans de situations improbables. Grâce aux indices récoltés, le lecteur sait très vite à quoi s’attendre. Cela n’enlève toutefois rien à la qualité de ce roman, au plaisir réel de la lecture que j’ai pu ressentir.

J’ai encore une fois adoré les personnages d’Alice Quinn. J’ai comme eu l’impression d’avoir retrouvé des amies, des amis.

Alice Quinn finit avec un élément qui va servir au prochain tome. Je n’ai qu’une chose à dire, il me tarde de le lire.

Je remercie Netgalley et les Editions Amazon Publishing pour cette lecture.

Le portrait brisé Une enquête à la Belle-Epoque tome 2 d’Alice Quinn

Date de sortie : 23 avril 2019

Editeur : Amazon Publishing

Nombre de pages : +300

ISBN : 9782824614465

Sorcières & Chasseurs, Tome 3, Silence de Charlotte Munich

Sorcières & Chasseurs tome 3 Silence de Charlotte Munich

Sorcières & Chasseur tome 3 Silence de Charlotte Munich

Résumé Sorcières & Chasseur tome 3 Silence de Charlotte Munich

Leila est à Paris. Elle veut à tout prix libérer Arthur, aux mains de l’Ordre et de Duncan. Mais c’est une véritable forteresse. Elle ne sait comment s’y prendre car elle n’a plus de magie en elle. Elle devra s’allier à son ennemi et trouver également des personnes pour l’aider.

Avis Sorcières & Chasseur tome 3 Silence de Charlotte Munich

Leila a un passé de sorcière. Mais ses pouvoirs se sont envolés. La jeune femme est amoureuse d’Arthur. Elle va tenter de tout faire pour le libérer des mains de Duncan et de sa magie pour éviter qu’il ne devienne un chasseur. Le personnage de Leila est très bien pensé, avec ses contradictions, ses envies de tout bousculer sans trop réfléchir. Leila est une jeune femme dont la priorité est son amoureux, Arthur. Mais elle devra composer avec lui, tout comme avec Satie, un chasseur qui n’aura de cesse que de la tuer. Le passé de Leila est un passé de souffrances, de morts. Elle a tué car elle était obligée. Mais quand la magie s’est envolée, aux mains d’autres personnes, que peut-elle faire pour sauver ceux qu’elle aime, ceux qu’elle rencontre et qui lui veulent du bien ? Car dans ce roman, on apprend que Leila a une mission, en France. Eradiquer ses chasseurs qui veulent anéantir les sorcières et c’est déjà bien parti.

Arthur, homme lambda, après sa rencontre avec Leila et les problèmes survenus en Bretagne, a été capturé par les hommes de Duncan. Duncan est un homme très fort, surtout pour faire le mal, mais pour approcher Leila et surtout obtenir ce dont il a besoin, il faut qu’il ait des hommes dans la place, soit Arthur et Satie. L’auteur nous raconte très bien les transformations d’Arthur, ses interactions avec Leila, son dilemme face à elle et surtout comment il va tenter de la sauver, de se sauver mais l’Ordre sera-t-il plus fort que lui, qu’eux deux ? Satie, quant à lui, Chasseur, veut tout faire pour tuer Leila. Mais une seule personne compte pour lui, c’est Sara, en proie à une malédiction. Sara qui doit être sauvée et ce sera une des missions de Leila. Dans ce tome, cette dernière, outre le fait qu’elle veut sauver l’homme de sa vie, prendre des décisions pour elle et pour les autres, devra affronter un élément essentiel de son passé en se rendant chez sa tante, Nora.

Je ne suis pas mécontente de cette lecture mais elle a souffert de longueurs sauf sur les 100 dernières pages où le rythme est très enlevé. Elle a souffert également du fait que je n’ai pas lu les deux premiers tomes, donc j’ai eu assez de mal à entrer dans l’histoire, même si l’auteur permet de comprendre assez vite ce qui se passe et qui sont les personnages. Je ne me suis pas perdue dans ce roman, dans ce tome 3. En le demandant sur Netgalley, je n’ai pas fait attention au fait que cela soit une troisième partie. Dommage, car je ne l’aurai pas demandé. Personnellement, ce tome 3 ne se lit pas indépendamment des autres à moins de faire toute la série, mais je ne pense pas m’y plonger car j’ai pas mal de séries en cours que je n’arrive à finir. Tome 3 qui sera suivi d’un autre car l’histoire entre Leila, Arthur et Duncan n’est pas finie. Sans mettre en cause le talent de l’auteur qui sait bien raconter ce type d’histoires, 500 pages, c’est vraiment trop long. 300 à 350 auraient été amplement suffisantes, à mon goût car je trouve qu’il y a pas mal de répétitions, qui gâchent un peu l’histoire et qui ne sont pas nécessaires, même pour un lecteur qui ne connait pas les deux premiers tomes. Quoi qu’il en soit, même en ne lisant que le tome 3, je n’étais pas perdue au final.

Je remercie Netgalley et les Editions Amazon Publishing pour cette lecture.

Sorcières & Chasseur tome 3 Silence de Charlotte Munich

Date de sortie : 26 février 2019

Editeur : Amazon Publishing

Nombre de pages : 505

ISBN : 9782919807260

Adopteuntueur.com d’Enzo Bartoli

Adopteuntueur.com d'Enzo Bartoli - Editions Amazon Publishing

Adopteuntueur.com d’Enzo Bartoli – Editions Amazon Publishing

Résumé Adopteuntueur.com d’Enzo Bartoli

Deux jeunes adolescents découvrent dans la nuit le cadavre d’un homme.

Ils sont très  vite interrogés par les policiers sur place, avant que l’enquête ne soit confiée à la PJ.

Avis Adopteuntueur.com d’Enzo Bartoli

Vraiment agréablement surprise par ma lecture. J’ai eu peur quand j’ai lu les toutes premières pages. Je pensais vraiment m’ennuyer. En faisant quelques recherches sur le net, je me suis aperçue que c’était la cinquième enquête de ce duo, voire trio, car il faut compter le chef de tout ce beau monde. Une belle enquête à la française qui rappelle les films ou les séries que l’on peut voir. J’ai eu l’impression d’avoir les images devant les yeux tout le long de ma lecture. Je ne sais pas si je lirai les quatre premiers vu tout ce qu’il y a dans ma PAL, mais à l’occasion j’y penserai. Je ne pense pas que ne pas avoir lu les quatre premières enquêtes posent un réel problème puisque ce roman n’est pas une suite. On prend les personnages tels qu’ils sont, sans trop de références sur des éléments précédents.

Donc, nous sommes au 36, plus le Quai des Orfèvres, puisqu’ils ont déménagé. Nous avons affaire à toute une équipe, composée d’hommes et d’une femme. Tout ce beau monde est bien géré même si un lien particulier, de confiance notamment, unit le grand chef et Tonton, Pascal Guilbert. Lien moins évident avec le Beau gosse puisque Guilhem Lanternier semble être le personnage, même s’il est reconnu dans son travail comme un bon professionnel, le moins posé. Charles Maillard est plus abrupt avec lui, lui lance quelques petites piques, qui peuvent trouver de la répartie. Mais attention, Pascal peut prendre certaines décisions sur un coup de tête. Est-ce que ça paie ? A vous de le lire, vous ne serez pas déçu.

Le lecteur a affaire à un meurtre d’un homme. Les premiers éléments de l’enquête ne révèlent rien. C’est comme si cet homme n’existait pratiquement pas. Rien n’est trouvé sur sa vie professionnelle. Son assistante de direction est un véritable cerbère. Mais en creusant, en interrogeant les uns et les autres, avec une simple petite phrase, les enquêteurs vont mettre à jour tout un pan de la personnalité de cet homme au double jeu, à la double vie. Entre une femme, emprisonnée, car elle a tué son enfant, qui a de réels soucis psychologiques, des fraudes, des embauches de femmes pour assouvir le moindre de ses fantasmes, le personnage n’est pas bon à côtoyer. Violences physiques et psychologiques qui ont été vues par des proches, mais qui n’ont rien pu faire pour que cet homme arrête tout. Donc, que fallait-il faire ? Ils ont trouvé la solution, le bon pigeon, mais c’est sans compter les recoupements entre divers services, qui collaborent, les différents entretiens et l’opiniâtreté des uns et des autres.

Chose que j’ai apprise avec ce roman est qu’une perquisition pouvait être faite sans l’accord de la justice, mais il suffit juste de deux témoins. L’auteur connaît très bien Paris, ses environs et aussi la Grande Couronne.

Je remercie Netgalley et les Editions Amazon Publishing pour cette belle découverte.

Adopteuntueur.com d’Enzo Bartoli

Date de sortie : 12 février 2019

Editeur : Amazon Publishing

Nombre de pages : 246

ISBN : 9782919807277

 

Quelque chose dans ton regard d’Amabile Guisti

Quelque chose dans ton regard d'Amabile Guisti - Amazon Publishing

Quelque chose dans ton regard d’Amabile Guisti – Amazon Publishing

Résumé Quelque chose dans ton regard d’Amabile Guisti

Marcus a quitté Francisca il y a six mois. Elle sait qu’elle le reverra.

Elle est seule maintenant. Elle s’est inscrite à la fac, a un petit emploi.

En allant en cours, elle tombe sur un homme qu’elle prend pour un étudiant.

Avis Quelque chose dans ton regard d’Amabile Guisti

L’histoire aurait pu me plaire avec ces quatre personnages, Francisca, Marcus, Byron et encore Penny. Un monde de violence et d’amour que l’on découvre au fil des pages. Francisca et Byron étaient faits pour se rencontrer. Mais ce roman souffre d’énormes longueurs et de répétitions dues au fait que Francisca et Byron racontent l’un et l’autre leur évolution dans leur histoire commune, pourquoi ils ne veulent pas s’engager l’un envers l’autre, pourquoi ils souffrent. Le lecteur a donc leurs deux points de vue sur les mêmes faits agrémentés de leur propre histoire personnelle. Ce livre de plus de 300 pages a été, pour moi, très long à lire. Je n’en ai pas retiré un plaisir extrême. Dommage. Pourtant les qualités sont indéniables surtout pour ceux qui aiment la poésie et qui retrouvent des vers d’auteurs très connus, étudiés en classe ou lus pour son propre plaisir.

Fran, soit Francisca a été très longtemps avec Marcus. Elle l’a attendu, il l’attendue mais c’est fini depuis six mois. Et c’est très difficile pour Francisca de passer à autre chose. A 26 ans, elle est en master et étudie la poésie, sa bouée de survie. Elle a toujours été en colère, depuis ses 12 ans, prête à tuer mais le masque va tomber. Elle ne fait confiance à personne, elle voit le mal partout, est prête à fuir tout le temps. Pour ne pas souffrir. Francisca pense toujours à Marcus, comme le seul homme qui a su la soutenir mais au fur et à mesure, elle s’interrogera et découvrira que la vie peut être douce. Elle va vivre une relation avec des hauts et des bas avec son professeur, Byron. Elle sera distante, violente, elle le détestera sans raisons, mais il sera là pour l’accompagner dans des moments difficiles et ce en tout bien tout honneur même si la relation charnelle est très importante entre eux. Pas facile également de passer après une morte, surtout lorsque l’on ne connait pas tous les tenants et aboutissants.

Byron a la trentaine. Il s’est marié très jeune et cela fait un an que sa femme est décédée. Héritier, il est professeur de poésie, un métier qu’il adore, contre l’avis de sa grand-mère qui veut se mêler de tout et notamment de sa vie amoureuse. Byron est un homme qui respecte toutes les femmes, il ne les utilise pas. Il a un super physique qui plaît à plus d’une. Et notamment les étudiantes. D’ailleurs, il fait en sorte de ne pas tomber dans le même problème que l’année précédente. Mais une seule va le bouleverser. Il a senti que Francisca, malgré sa beauté, cachait une profondeur, une blessure. De plus, il a peur de souffrir de la même façon qu’il a souffert avec sa femme.

Marcus et Penny vivent leur histoire. Ils sont libres, du moins, Penny ne veut pas s’accrocher à Marcus par peur de le perdre. Marcus est un jeune homme qui a également souffert mais Penny est celle qu’il ne veut pas faire souffrir.

Souffrances, amours incompris, jalousie de tous les côtés, on ne se dit pas tout pour faire durer le suspense. On sait, en définitive, pratiquement tout des personnages, sauf peut-être de Marcus et surtout de Francisca. Pour elle, il y a juste l’élément essentiel. Mais est-ce suffisant ? Les 50 dernières pages se lisent toutes seules même si on s’attend à la fin de cette histoire, de ces histoires d’amour.

Je remercie Netgalley et Amazon Publishing pour cette lecture. Je viens de découvrir qu’il y avait un premier tome qui relate l’histoire de Francisca et de Marcus. Est-ce dû à ça que je ne trouve pas ma lecture complète ?

Quelque chose dans ton regard d’Amabile Guisti

Date de sortie : 29 janvier 2019

Editeur : Amazon Publishing

Nombre de pages : 375

ISBN : 9782919895426

 

 

Quand on n’a que l’amour de Nick Alexander

Quand on n'a que l'amour de Nick Alexander

Quand on n’a que l’amour de Nick Alexander- Amazon Publishing

Résumé Quand on n’a que l’amour de Nick Alexander

Sean et Avril sont extrêmement malheureux. Ils rentrent d’un enterrement. Ils sont anéantis par la mort de Catherine.

Maggie, l’amie de Sean et Catherine, est très présente. Un jour, elle lui laisse un carton donné par Catherine.

Avis Quand on n’a que l’amour de Nick Alexander

Catherine, la femme de Sean, est décédée d’un cancer. Sean et sa fille Avril sont profondément malheureux. Sean revient dans cette grande maison vide. Il veut faire son deuil et ne semble pas y arriver. Mais leur amie Maggie laisse à Sean un colis. Ce sont 29 photos accompagnées de 29 enregistrements de Catherine, avec pour ordre d’écouter une cassette une fois par semaine. Ce qui court sur une durée de sept mois.

Quand on est malheureux, quand on perd un être cher, il est difficile de faire son deuil. Tout nous rappelle l’absent. On doit se débrouiller, faire face, survivre, continuer à travailler. Quand on reçoit, quelques jours après un décès, des éléments qui font revivre l’absent, on hésite. Un cadeau tombé du ciel ? Un lien avec la personne décédée ? Impossibilité de tourner la page surtout lorsque cela dure sur une si longue période. Tout écouter d’un seul coup ou faire durer le plaisir, la douleur. En 29 photos, enregistrements, Catherine va bouleverser Sean et le mettre en colère également avec ses révélations. Connaît-on vraiment une personne malgré trente années de vie commune ? Qui dit vie commune ne dit pas forcément échanges constructifs mais aussi secrets, inquiétudes, questionnements personnels. C’est ce que Nick Alexander, dans ce roman, dévoile au fur et à mesure des pages.

Le roman ne m’a pas forcément plu. Ce n’est pas le style de l’auteur mais le sujet. J’ai trouvé quelques dialogues limites, notamment ceux d’Avril qui ne ressemblent pas à une jeune femme de 30 ans. Est-ce dû à la traduction ? Est-ce dû à cette souffrance ? Pourquoi laisser des cassettes à son conjoint ? Pourquoi lui révéler des éléments après coup, même si de son vivant, la personne n’a pas trop confiance en elle ? Est-ce que c’est pour qu’il tourne la page plus facilement ? Je n’en sais rien mais cela ne m’a pas extrêmement plu. Toutefois, grâce à ces cassettes, Sean va pouvoir, de lui-même, trouver la solution à un des questionnements de sa femme. Et il aurait voulu le partager avec elle. Un roman sur l’amour entre deux personnes, qui ne se le disent pas forcément car cela dépend de leurs personnalités, de leur vécu. Un amour fort, riche qui aurait pu l’être encore plus. Bien sûr, on peut regretter de ne pas avoir tout dit mais la vie est un perpétuel enrichissement, on apprend tous les jours, même si l’autre est absent.
 
Pour moi, ce roman est sauvé par une dimension politique. Les années Thatcher, la lutte des classes entre les ouvriers, dont Catherine fait partie, et ceux qui sont aisés, la famille de Sean. On peut penser qu’il n’y a qu’en France que tout va mal, que tout le monde s’insurge. Mais c’est valable également en Grande-Bretagne car les gens souffrent également. Et puis, il y a cette histoire de Brexit irrémédiable. Même si certaines personnes manifestent, la Grande-Bretagne ne sera plus la même après. Nombreux sont ceux à partir. De plus, les jeunes laissent faire. Ce n’est pas parce qu’ils ne se sentent pas concernés mais parce qu’ils savent, que quoi qu’ils fassent, les décisions ont déjà prises par le gouvernement. Cela me rappelle notre propre situation politique.
 

Je remercie Netgalley et Amazon Crossing pour cette lecture, même si elle ne va pas me laisser un souvenir impérissable.

Quand on n’a que l’amour de Nick Alexander

Date de sortie : 15 janvier 2019

Editeur : Amazon Publishing

Nombre de pages : 304

ISBN : 9782755638554

De Sang-chaud de Kent Harrington

De sang-chaud Kent Harrington

De sang-chaud Kent Harrington

Résumé De Sang-chaud de Kent Harrington

Eve, comme toutes les femmes, a des secrets, de nombreux secrets. Mais un ne doit pas être dévoilé. Elle possède une maison dans Love Street où elle s’adonne à des jeux érotiques, masochistes avec Jimmy.

Eve et Jimmy sont des personnalités en vue dans leur petite ville où tout le monde se connaît.

Avis De Sang-chaud de Kent Harrington

Il a plus de 30 ans et n’a pas réussi sa vie. Pourtant, il avait un avenir extrêmement prometteur. Mais il a laissé passer le coche. Fils du maire, un homme froid qui ne l’aimait pas, qui l’a toujours poussé à se dépasser. Mais voilà, il n’a pas satisfait son père. Il en a donc payé les conséquences. Un homme qui se drogue, accro au sexe, à une femme, qui le tire vers le bas. Séducteur, il a, également, de nombreuses conquêtes, jeunes comme moins jeunes.  Il rêve d’une famille, d’enfants, mais il repousse très vite cette idée. Car il ne sait pas comment faire. Cet homme n’a aucune confiance en lui. Il survit, il vivote. Beaucoup de colère qui ne demande qu’à éclater. Son enfance n’a pas été rose, il avait toujours peur de cet homme qui ne lui donnait pas confiance en lui.

En lisant le début, j’avais pensé que ce serait une histoire de femme, l’histoire d’Eve. Même si elle est très présente, ce n’est pas elle l’héroïne du roman, mais Jimmy. C’est surtout une histoire de manipulation, de vengeance, puisque le maire n’est plus là pour protéger son fils, ce maire qui a écrasé tout un chacun au fait de sa gloire, de son pouvoir, en premier sa femme et son fils. Jimmy a servi les intérêts de tous et même avec la révélation en fin de roman, je n’ai pas éprouvé de la sympathie pour ce personnage. On dirait de cet homme que c’est un raté, il a, tout simplement, pas osé prendre une direction qui allait à l’encontre de son père, de la communauté dans laquelle il vivait. Pour tout simplement vivre et s’accomplir.

Tuer un homme mais sans être inquiété. Pour retrouver la liberté qui lui manque tant. Mais il ne réfléchit pas. Il croit qu’elle restera alors qu’elle n’attend que ça pour plier bagages. Manipulations également d’une jeune employée pour qu’il arrive à ses fins. Ce livre est le roman d’une déchéance annoncée depuis plusieurs années déjà. S’il a eu tout pendant quelque temps, il n’est pas arrivé à s’en sortir, à prendre son envol par lui-même. Il n’a pas osé taper dans la fourmilière. Malgré cette vie qui lui fait horreur, il a préféré rester dans cette petite ville où tout le monde se connaît, où les faveurs lui sont accordées car il est le fils du maire.

J’ai eu un souci avec ce roman de nombreuses fois. J’avais l’impression que certains passages étaient coupés. Le lecteur passe du coq à l’âne sans trop comprendre ce qui se passe, certaines suites ne sont pas argumentées. J’ai souvent dû revenir en arrière pour voir si je n’avais pas loupé des passages. Je ne sors pas trop ravie de ma lecture qui a été longue, fastidieuse. Je me suis ennuyée, je dois bien le dire. Pourtant ce roman est bien écrit, bien développé quant aux personnages, les relations entre les uns et les autres, la psychologie de Jimmy. Mais il me manquait quelque chose, même si le héros est un homme comme les autres, pour que je puisse tenter de le comprendre, éprouver plus ou moins de la sympathie pour lui. L’auteur a une très bonne connaissance de ces petites villes des Etats-Unis où un homme, un seul, règne en maître. Il est la loi, il est la justice. Gare à ceux qui s’opposent à lui, à cette puissance extrême. Comment a-t-il décidé que son fils n’était pas assez bien pour lui ? Pourtant, même si Jimmy est en colère, il ressent une certaine admiration envers cet homme, qui lui a appris, notamment le maniement des armes.

Je remercie Netgalley et Amazon Publishing pour cette lecture.

De Sang-chaud de Kent Harrington

Date de sortie : 11 septembre 2018

Editeur : Amazon Publishing

Nombre de pages : 301

ISBN : 978-10-281-0636-2

Loin des vivants de Steve Robinson

Loin des vivants de Steve Robinson

Loin des vivants de Steve Robinson

Résumé Loin des vivants de Steve Robinson

Tayte pense qu’il va mourir sans vraiment connaître ses véritables parents. Pourtant, sa cliente, une femme, saura la vérité sur sa naissance.

Cinq jours plus tôt, Eliza reçoit une valise et un mot concernant son adoption. Elle a maintenant 60 ans et charge Jefferson Tayte de retrouver sa mère.

Avis Loin des vivants de Steve Robinson

Je croyais que le genre des secrets de familles, la recherche de son identité suite à une adoption révélée des années plus tard, n’était pas pour moi. Pourtant, j’ai lu de très beaux romans à ce sujet et d’autres beaucoup moins. Ces derniers avaient comme héroïnes des jeunes femmes niaises. Ce n’est pas le cas ici. On joue dans la cour des grands avec un auteur qui a donné à son héros principal le rôle de généalogiste. Il recherche, enquête sur des parents qui ont laissé leur enfant être adopté. C’est donc son véritable métier. En plus, lui aussi, il ne connait pratiquement rien de son passé. Et sa quête, pour lui même, reste infructueuse. Ce roman mêle toutefois du policier car il y a quelques meurtres, dont le premier peut passer inaperçu. Mais l’auteur nous le rappelle à notre bon souvenir. Car quelqu’un d’autre cherche également Mena mais pour une toute autre raison.

Mena est une jeune fille qui va avoir 17 ans. Elle veut s’enrôler. Mais sa mère tient les rênes de sa famille d’une main de maître et elle interdit énormément de choses à Mena, qui, bien entendu, s’empresse de désobéir, même si elle sait que la sentence sera rude. Toutefois, elle arrive à mentir à sa mère. Pendant cette Seconde Guerre Mondiale, Mena rencontrera des soldats américains, dont un qui est l’ami d’Eddie, un jeune homme dont elle va tomber amoureuse. Mais cantonné à sa base, ils ne peuvent pratiquement pas se voir. Mena ose braver les interdits pour le rencontrer mais un événement va jouer un rôle crucial dans la suite de l’histoire. Amoureux, ils le sont. Toutefois, Mena devra encore faire face à la cruauté de sa mère et bien entendu à cette opprobre jetée sur ces jeunes filles. L’auteur nous relation très bien, dans plusieurs chapitres, qui viennent en parallèle avec l’enquête de Jefferson Tayte cette partie historique. Certes, la construction n’est pas nouvelle mais elle est réellement bien agencée. Je me suis prise d’affection pour Mena car on ne sait jamais, à l’avance, ce qui lui est arrivé. Tout comme le héros, le lecteur s’interroge. Qu’est-il arrivé à Mena ? A-t-elle réussi à fuir ? A-t-elle retrouvé son amoureux ? Ont-ils vécu ensemble ? Mais les secrets de famille sont lourds, surtout lorsqu’un écrit vient jeter le trouble sur une relation. Mena a été une victime. Victime surtout de sa mère. Alors, si l’auteur fait en sorte que cette femme ne soit pas détestée, que les circonstances, la période et surtout la position sociale peuvent jouer un grand rôle, pour ma part, je n’ai pas du tout aimé cette femme. Pour une raison qui peut être compréhensible, elle a fait en sorte que ses filles ne soient pas heureuses. Mais une personne veille au grain pour Mena, une personne qui a quelque chose à se reprocher.

Deuxième Guerre Mondiale avec ces personnes qui se sont engagées pour la paix et la liberté. L’arrivée des GI’s en Europe sera suivie de liaisons avec les jeunes filles du coin. Des bébés seront conçus et vite abandonnés par les pères. Mais que faire pour toutes ces jeunes filles dont opprobre sera jetée sur elles ? Cacher les grossesses, les placer dans des institutions jusqu’à l’arrivée de l’enfant pour l’adoption ou encore les placer pour qu’elles apprennent à obéir. L’église catholique et ses membres ont agi comme de véritables bourreaux envers ces jeunes filles qui n’avaient rien demandé. Si certaines ont vécu leur mal en patience, d’autres ont plongé dans la folie. Qui dit folie, dit hôpital psychiatrique.

Alors si vous aimez les secrets, les secrets de famille, savoir pourquoi un enfant a été abandonné, pourquoi sa véritable mère est partie sans laisser de traces, vous pouvez vous plonger dans ce très beau roman qui se passe pendant la deuxième Guerre Mondiale pour l’histoire de Mena et de nos jours pour les recherches. Au fur et à mesure de ma lecture, j’ai compris le titre. Car, l’auteur nous emmène loin pour retrouver Mena et son héros aura affaire à différentes personnes de la famille, certaines désireuses de connaître leur ancêtre et d’autres qui feront tout pour cacher. Car dans les familles, il y a toujours des secrets inavouables.

Je remercie Netgalley, Amazon Publishing pour cette lecture en avant-première de la rentrée littéraire. J’aurai grand plaisir à retrouver Jefferson Tayte dans un prochain roman et surtout le premier écrit par Steve Robinson.

Loin des vivants de Steve Robinson

Date de sortie : 18 septembre 2018

Editeur : Amazon Publishing

Nombre de pages : 415

ISBN : 9781542045261