La lettre froissée Tome 1 d’Alice Quinn

La lettre froissée d'Alice Quinn

La lettre froissée d’Alice Quinn

Avis La lettre froissée Tome 1 d’Alice Quinn

Un changement chez Alice Quinn avec ce roman, La lettre froissée, puisque nous avons un policier. Mais également une maîtrise de son sujet qui est, en partie, la ville de Cannes dans les années 1880. Maîtrise de la ville, de ses bâtiments, du contexte, de ses habitants et également de certains faits qui ont pu être passés sous silence. J’ai été surprise, également, lorsque j’ai découvert Guy de Maupassant qui devient un des héros de ce roman. Alice Quinn lui rend un très bel hommage.

Si vous avez déjà lu Alice Quinn, vous savez donc que l’auteur offre une belle part aux femmes. Femmes amoureuses, mais surtout des femmes qui sont très fortes. Ici, c’est Filomena, une très jeune femme qui vient de se faire abandonner par celui qui l’entretenait. Oui, la jeune femme vend son corps mais là ce n’était pas sans amour. Elle n’a pas eu une enfance facile, a travaillé très jeune et donc s’est vendue. Outre ça, et personnellement, je ne juge pas du tout ces femmes, Filomena va tout faire pour retrouver le meurtrier de son amie, femme de chambre dans un grand hôtel. En cela, elle sera aidée par Maupassant qui a assisté, lui aussi, à la découverte du corps. Filomena est une personne au grand coeur, avec le verbe haut. Elle aime paraître. Elle sait se débrouiller pour arriver à ses fins. Mais elle n’agit pas sans réfléchir même si ce n’est pas quelqu’un de posé.

Autre personnage proche de Filomena et de Maupassant, c’est Gabriella, l’extrême opposé de Filomena. Si Gabriella est rousse, Filomena est brune. La première est plus âgée que la seconde. Elle est anglaise, n’a plus d’argent et a été licenciée. En effet, dans le beau monde, on ne montre pas que l’on aime les personnes du même sexe. Gabriella a donc répondu à l’annonce de Filomena. Mais les rebondissements vont se multiplier. Entre la recherche du coupable par Guy, Filomena et Gabriella, le fait de trouver l’argent pour rester dans la maison où habite Filomena. Gabriella va tenter de parfaire l’éducation de Filomena.

La lettre froissée est un roman très riche, historiquement parlant, avec ses personnages, la vie à Cannes en ce temps-là alors que les plus riches du gotha et autres viennent passer l’hiver. Ils se croient au-dessus des lois, mais heureusement que certaines personnes arrivent à les faire tomber de leur piédestal. Comme toujours, tout s’achète, tout se paie. C’est ce qui a régi les sociétés et cela continue encore.

A force de lire Alice Quinn, je ne suis jamais au bout de mes surprises avec l’auteur. Elle a le don de nous faire aimer ses personnages, qu’elle que soit l’époque. Alice Quinn défendra, avec ses héroïnes et héros, toujours les plus faibles, ceux qui subissent, ceux qui sont malades, ceux qui doivent être protégés. Outre l’histoire, j’ai beaucoup appris et c’est ce que je recherche dans un roman, m’évader, apprendre et connaître. Le sud à la Belle Epoque devait être vraiment à visiter. Alice Quinn traite donc du sujet des femmes du peuple, des hautes sphères qui recherchent toutes de l’argent pour subvenir à leurs besoins. Elle traite de la maladie, des conditions de vie mais aussi des enfants, des orphelins. Elle prend fait et cause pour la cause homosexuelle féminine et pour les femmes qui vendent leur corps.

Je souhaite énormément de succès à La lettre froissée. Je remercie Net Galley, AmazonPublishing et Alice Quinn pour ce moment de lecture. On devrait très vite retrouver Filomena, Gabriella.

Résumé La lettre froissée Tome 1 d’Alice Quinn

Gabriella a lu une petite annonce pour aider une jeune femme.

A son arrivée, elle assiste à une dispute entre Filomena et un jeune homme qui la quitte.

La lettre froissée Tome 1 d’Alice Quinn

Date de sortie : 17 janvier 2018

Nb pages : 444

Editeur : Amazon Publishing

ISBN : 9781542045339

Publicités

Nom de code Mémé Ruth, Rosie Maldonne 4 d’Alice Quinn

Nom de code Mémé Ruth d'Alice Quinn

Nom de code Mémé Ruth d’Alice Quinn

Avis Nom de code Mémé Ruth, Rosie Maldonne 4 d’Alice Quinn

Chère Cricri,
Pour tout vous dire, je vous aime toujours autant. J’ai raté le troisième épisode et je le regrette. Il est bien dommage que votre auteur Alice Quinn ne soit pas publiée par une maison d’édition. Mais elle persévère et se publie elle-même. Heureusement même si cela ne lui apporte pas beaucoup de sous. Heureusement qu’Alice a une communauté fidèle qui l’aime et vous aime beaucoup. Qu’est-ce qui ne plaît pas à un éditeur ? Vos phrases ? Très certainement car vous pouvez passer pour une jeune femme sans cervelle. Sauf que, à force de vous connaître, vous êtes une femme au coeur tendre. Alice Quinn, dans tous ses romans, fait passer de nombreux messages, avec des personnages hauts en couleur. Ici, cela concerne la Résistance et tous ces hommes et femmes qui ont oeuvré contre le nazisme. Bravo à Alice et à votre mémé Ruth.

Vous êtes une grande rêveuse, vous recherchez toujours le grand amour, un regard suffit parfois pour vous mettre dans tous vos états. Malgré tout, vous pouvez changer facilement d’avis car vous avez des principes. On s’en rend compte encore dans vos romans. L’amour, il n’y a que ça de vrai, surtout celui de vos enfants et ceux des autres. Pour eux, vous déplacerez des montagnes et ils vous le rendent bien. Rêveuse oui car vous rêvez d’un destin, d’argent. Dès que quelque chose pointe à l’horizon, vous établissez de nombreux plans. Ah oui, cela permettrait de mettre du beurre dans les épinards, mais vous serez économe et surtout vous aiderez les autres. C’est ce que j’aime chez Rosie, Cricri, elle ne pense pas qu’à elle.

Comme d’habitude, Rosie Maldonne attire les problèmes ou ceux-ci aiment la jeune femme. Ce sont toujours des enquêtes pour trouver quelque chose, des coupables… Elle conserve toujours ses amis fidèles qui sont là pour l’aider. Rosie reste elle-même, elle dit tout haut ce qu’elle pense, cache ce qu’elle souhaite. Elle ne se laisse pas malmener par qui que ce soit. Elle réarrange toujours les proverbes à sa façon. C’est une femme au grand coeur qui mériterait vraiment d’être connue. Outre la Résistance, Alice Quinn nous offre également une Rosie encore plus attachante, qui n’hésite pas à montrer sa faiblesse, à pleurer car c’est un retour vers le passé qu’elle a peu connu. Rosie est issue de deux femmes très fortes. Où il est question d’héritage moral.

Malgré quelques petites coquilles que je n’ai pas eu le temps de noter, Alice Quinn nous fait toujours passer un bon moment de détente, sans prise de tête avec son héroïne au grand coeur. Merci à l’auteur pour m’avoir offert son roman. Toujours de nombreuses références cinématographiques et chantées.

Résumé Nom de code Mémé Ruth, Rosie Maldonne 4 d’Alice Quinn

Rosie Maldonne sort d’une situation amoureuse. Des pluies diluviennes ont saccagé sa caravane. Dans une valise, elle essaie, avec ses enfants, de faire sécher ses papiers donc souvenirs. Elle voit la moitié d’une carte. Tout de suite, elle pense à un trésor.

Lorsqu’elle se rend dans un endroit pour cherche à manger, elle rencontre deux SDF. L’un lui confie une photo et l’autre une invitation pour se rendre à Monaco.

Nom de code Mémé Ruth, Rosie Maldonne 4 d’Alice Quinn

Date de sortie : 31 mai 2017

Nb pages : 347

Editeur : Alliage

ISBN : 978-2369100300

Le garçon qui rêvait de voler en Cadillac d’Alice Quinn

Le garçon qui rêvait de voler en Cadillac - Alice Quinn

Le garçon qui rêvait de voler en Cadillac – Alice Quinn

Avis sur Le garçon qui rêvait de voler en Cadillac d’Alice Quinn

Je suis vraiment heureuse de retrouver Alice Quinn et dans un roman publié par un éditeur. Franchement, cet auteur le mérite. Après Rosie et ses deux aventures, place maintenant à un jeune adolescent qui devient le héros de ce roman et aussi à un grand-père.

Sans avoir l’air d’y toucher au vu de l’histoire, des protagonistes et des dialogues, Alice Quinn pointe du doigt certains éléments de la société française. Elle permet au lecteur de s’interroger sur toutes ces personnes qui mendient dans les rues pour survivre, sur la difficulté d’être un enfant de la DDASS en attente d’être accueilli par une famille qui l’aimera.  Ces enfants ont peur de donner leur confiance. Ils cachent leur passé. Ces enfants ne vont pas tous devenir des cas sociaux. Il suffit de leur donner une chance. Les personnes cabossées, malmenées par la vie ont la préférence d’Alice Quinn. Elle en fait des héros.

Alice Quinn adore la musique.  Elle nous le montre et démontre. Même si l’accordéon n’est pas trop mon truc le personnage de Jo Le Tourneur est très attachant, un peu fantasque, non violent et qui aime surtout les enfants dont sa petite fille Victoria.

Grâce à Alice Quinn, le roman ne souffre d’aucun temps mort. Le lecteur assiste à la fugue de Ranko, à sa rencontre avec Théo Malley mais aussi avec Victoria et Jo. Les trois histoires vont se regrouper. Même seul, désabusé par le manque d’argent, Ranko essaie de croire en ses rêves. Suite à cette aventure, il apprendra encore plus ce qui est le bien et le mal, même si pour cette dernière part, le jeune adolescent n’est pas du tout un mauvais bougre. D’ailleurs, personne ne semble avoir peur de lui. Seul Jo ne rira pas quand il le rencontrera. Seul Jo le prendra sous son aile car il sait qu’à force il s’ouvrira. Ils ont en commun leur enfance. Dans les mots d’Alice Quinn, il faut faire attention à leur sensibilité, au partage.

Avec Alice Quinn, le dénouement est toujours rocambolesque mais le bien triomphe toujours. Ses personnages sont hauts en couleur, elle ne tergiverse pas. Tout se ligue contre ceux qui font le mal.

Je remercie LP Conseils pour l’envoi de ce roman.

Résumé Le garçon qui rêvait de voler en Cadillac d’Alice Quinn

Théo Malley, soit Bloody Théo, a décidé de réaliser son dernier casse avant de prendre sa retraite.

Ranko, jeune adolescent, est dans un foyer. Il prépare sa fugue pour retrouver son père.

Jo, quant à lui, espère qu’il pourra partir en vacances avec sa petite fille.

Le garçon qui rêvait de voler en Cadillac d’Alice Quinn

date de sortie : 21 septembre 2016

Editeur : City Editions

Isbn : 978-2-8246-0801-3

Nombre de pages : 217

Rosie se fait la belle d’Alice Quinn

Rosie se fait la belle d'Alice Quinn

Rosie se fait la belle d’Alice Quinn

Rosie suit l’affaire du fameux collier qu’elle a toujours en sa possession.

Nous sommes à la veille de Noël. Financièrement, elle est toujours dans le rouge. Elle ne sait pas comment elle va pouvoir faire des cadeaux à ses enfants. Elle accepte un travail de dame de compagnie, mais le lendemain, elle découvre son patron mort.

Lire la suite

Un palace en enfer au pays de Rosie Maldonne d’Alice Quinn

Un palace en enfer d’Alice Quinn – Source Michel Lafon

Rosie Maldonne a 25 ans, trois enfants, sans emploi. Elle vit dans une caravane et dépend de diverses allocations pour vivre.

Son amie Véro a des soucis et disparait. Son petit garçon Pierre également.

Rosie trouve six enveloppes pleines d’argent. Les problèmes semblent résolus sauf que c’est sans compter Rosie.

Ce n’est pas de la haute littérature loin de là, mais ce roman est une bouffée d’air frais car le but n’est pas de se prendre la tête et de passer un bon moment avec une fille sympa, attachante mais qui nous fait lever les yeux au ciel. Très agréable à lire même s’il y a de nombreux clichés comme cette fille du sud, s’habillant et parlant mal, jeune avec des enfants, sans avenir. L’auteur arrive à nous rendre Rosie extrêmement attachante. Ah oui, on peut être atterré par ses goûts en matière de vêtements, de sa vie faite d’excipients. Sauf que Rosie est une mère et on ne touche pas à ses enfants, ni à ceux de ses amies. Elle fera tout pour les garder, pour être là avec et pour eux. Elle a quelques coups de mou comme toutes les mères, mais ses enfants ne la quittent jamais.

Les situations sont rocambolesques mais avec le personnage de Rosie, il peut tout arriver. Elle a un caractère entier. Elle s’emporte, jure, est malchanceuse mais reste malgré tout optimiste. Elle a des préjugés, est plus ou moins méfiante et juge les gens sur une simple rencontre. Elle se connait par coeur et c’est ce qui est bien. Au moins, elle est sûre de ne pas être déçue. Elle semble n’avoir peur de rien. Mais c’est surtout son côté grande gueule qui cache sa peur. Elle est malheureuse en amour mais n’en veut pas aux pères de ses enfants.

Ce roman est fait de rencontres, bonnes ou mauvaises. Rosie essaie d’en profiter à fond, quel mal à ça ? Elle a de la suite dans les idées. Et pour s’en sortir, elle doit en avoir. Il reste tout de même un énorme fond d’honnêteté chez Rosie. Elle est également très attachée à sa mère, décédée. Selon elle, sa mère lui envoie des indices avec des paroles de chansons. Rosie ne laissera personne indifférent. Les lecteurs s’en rendront compte tout comme les rencontres qu’elle a pu faire dans ce roman. Tout le monde se souviendra de ce personnage haut en couleur et aussi des enfants qui sont loin d’être malheureux.

Un palace en enfer me fait penser à la grande série à succès, Stephanie Plum. Stephanie et Rosie semblent fabriquées du même moule. Elles n’ont pas la même vie, certes, pas tout à fait le même caractère, elles ne vivent pas tout à fait la même chose mais elles s’improvisent toutes les deux détectives.

Alice Quinn fait référence à de nombreuses répliques de films, de scènes et surtout des chansons d’artistes français. Le répertoire est assez éclectique, comme la jeune femme. Alice Quinn réussit à nous faire aimer son personnage même si le verbe est haut, enlevé. Malgré ça, Rosie n’a pas oublié de bien élever ses enfants, car sa fille aînée lève souvent les yeux ou fait la remarque lorsqu’elle entend des gros mots.

J’ai noté une incohérence. Comment peut-on faire mal avec des talons alors qu’elle porte des chaussures compensées ?

Que peut-on tirer de cette histoire outre son caractère agréable ? Faut-il avoir le caractère de Rosie pour arriver à s’en sortir malgré les aléas de la vie.

Je remercie en tous les cas les Editions Michel Lafon car je suis prête à continuer à lire les aventures de Rosie. En attendant, c’est ma fille qui a récupéré le roman.

Un palace en enfer au pays de Rosie Maldonne d’Alice Quinn
sortie : 15 janvier 2015
ISBN : 9782749925066
pages : 384