Le prix de la vengeance de Don Winslow

Le prix de la vengeance de Don Winslow - Editions Harper Collins noir

Le prix de la vengeance de Don Winslow – Editions Harper Collins noir

Le prix de la vengeance de Don Winslow, présentation

Eva McNabb est opératrice au 911 à la Nouvelle Orléans. Son mari était flic et ses deux flics le sont. Tous les policiers sont ses gars.

Un assaut a lieu sur un bateau. Ils sont 4 dont le fils d’Eva.

Plus tard, Danny est enlevé et torturé.

Le prix de la vengeance de Don Winslow

Depuis que j’ai découvert Don Winslow avec sa trilogie, dont je n’ai toujours pas lu le premier, cet auteur est pour moi une valeur sûre. D’ailleurs, avec ma Kube, je vais avoir tous les romans de Don Winslow et au fur et à mesure j’achète ses nouveautés. Dès qu’elles arrivent, je les lis et cela a été le cas pour ce recueil de six nouvelles. Oui, six nouvelles. Sur les 6, deux à trois ont eu ma préférence, notamment la première Le prix de la vengeance. Et même si les autres n’ont pas eu ma préférence, cela n’enlève vraiment rien aux qualités d’écriture de l’auteur. Comme il l’explique à la fin, il remercie sa maison d’édition, Harper Collins Noir, de pouvoir lui permettre de continuer à écrire et d’être lu. Je ne comprends pas comment un tel auteur ne peut pas être édité par de grandes maisons. Je ne considère pas Harper Collins comme une petite maison d’édition, loin de là. Elle a quand même la faculté d’éditer des auteurs et de donner encore plus leur chance. Tant pis pour les autres car cela permet aux lecteurs, aux fans d’un écrivain de le suivre et de se plonger dans son univers.

Ce sont des histoires de drogue, de surfeurs, de vengeance, de déchéance humaine, mais aussi de rédemption ou de personnes qui réfléchissent. Ce sont des histoires de familles qui se soutiennent avec la mort de l’un des leurs, ou de jeunes gens qui n’ont pas reçu d’amour. Ce sont également des histoires de gangs ou celui qui sait qu’il ne doit pas tenter une dernière action car c’est trop précipité et qu’il n’a pas le temps de réfléchir, d’assurer ses arrières. Ce sont des histoires de flics mais aussi de violences familiales, conjugales. C’est ce qui se passe aux Etats-Unis après l’ouragan Katrina mais aussi la politique migratoire du triste sire Trump qui a détruit des familles en séparant les enfants des parents.

Hommages à San Diego, aux voitures, à Steeve McQueen, aux légendes du surf, des références musicales. Don Winslow a toujours ce sens du détail et de la narration.

Le lecteur retrouve des personnages emblématiques des anciens romans, comme Jack Wade, même si je ne les ai pas tous lus, j’en ai reconnu certains. Dans certaines de ses nouvelles, il donne une belle part à un personnage, que l’on peut retrouver dans une autre nouvelle, mais à un degré moindre.

Mes nouvelles préférées sont :

  • Le prix de la vengeance
  • La dernière chevauchée
  • Crime 101

Ma critique n’est pas très longue. C’est assez difficile d’écrire sur des nouvelles. Le roman est donc facile à lire, les pages se tournent très vite. Les qualités de l’auteur sont réellement indéniables. En attendant une nouveauté, il m’en reste d’autres à lire.

Le prix de la vengeance de Don Winslow

date de sortie : 7 octobre 2020

Editeur : Harper Collins Noir

Isbn : 979-1-0339-0738-1

Nombre de pages : 537

Shining in the dark, recueil Lilja’s Library

tous les livres sur Babelio.com

Shining in the dark, présentation de l’éditeur

Vos nuits vont devenir blanches. Douze histoires de fantastique et de terreur vous attendent dans ce livre qui rassemble de grandes plumes mondiales de l’horreur, de Stephen King à Jack Ketchum, en passant par Clive Barker et Ramsey Campbell. Des histoires pour la plupart inédtes en français. ce livre a été réalisée à l’occasion des 20 ans du site de référence sur Stephen King : Lilja’s Library.

Avis Shining in the dark

Shining in the dark est une anthologie de nouvelles d’auteurs de SF, mais pas que pour un site consacré à Stephen King qui fête ses 20 ans. Très belles explications du propriétaire de ce site pour l’édition de cette anthologie. Il explique comment il a trouvé les treize auteurs pour 12 textes, comment il a pu se les procurer. Site dédié à Stephen King et honneur au maître pour un texte où, en aparté, il se met en scène lui-même. Dans certaines autres nouvelles, il y a des références à Stephen King et il y a également le maître de tous, Edgard Allen Poe. Pour ce dernier, ayant déjà lu un recueil de nouvelles, je n’ai jamais réussi à intégrer son univers. C’est le cas ici encore. J’ai en tous les cas découvert 11 auteurs.

De nombreux thèmes sont abordés, notamment l’enfance et ses peurs, l’enfance ou l’âge adulte avec ses manèges qui attirent et rebutent également. Il est également question de dépassement de soi pour se sauver, grandir avant l’heure face à des situations plus que stressantes, prendre des décisions pour les siens, être face à une personne jugée faible. Entre imaginaire et réalité, quelle est la part de l’un et de l’autre ?

Je ne suis pas une fan de nouvelles, de recueil avec des nouvelles. J’ai l’impression d’un sentiment non abouti car en quelques pages, l’auteur doit tenter de délivrer un message. Pour ma part, pas souvent compréhensible car la nouvelle est déjà finie que j’en passe à une autre. Et les explications sur l’histoire, l’auteur au moment de la nouvelle augmentent ce sentiment. Toutefois, dans ce recueil deux sur douze ont eu ma préférence car peut-être plus longues et forcément je les ai plus appréciées. Cela devait concerner le thème ou encore l’écriture. Déjà, écrire un roman n’est pas donné à tout le monde. Mais je pense qu’une nouvelle, cela doit être encore plus difficile. Faire passer le message en un minimum de pages doit être un exercice difficile. Science fiction, policier, thèmes actuels abordés comme les jeux vidéo et écrire des histoires, ce recueil est vraiment riche.

Les nouvelles, celles en gras ont été mes préférées :

  1. Le compresseur de Stephen King
  2. Le réseau de Jack Ketchum et P.D. Cacek
  3. Le roman de l’Holocauste de Stewart O’Nan
  4. Aeliana de Bet Vincent
  5. Charebia et Theresa de Clive Barker
  6. La fin de toutes choses de Brian Keene
  7. La danse du cimetière de Richard Chizmar
  8. L’attraction des flammes de Kevin Quigley
  9. Le compagnon de Ramsey Campbell
  10. Le coeur révélateur d’ Edgar Allan Poe
  11. L’amour d’une mère de Brian James
  12. Le manuel du gardien de John Ajvide Lindqvist

Je souhaite un bel anniversaire à Lija’s Library et je remercie Babelio pour cette Masse Critique Mauvais Genre.

Shining in the dark

date de sortie : 16 octobre 2020

Editeur : Actu SF

Isbn : 978-2-37686-313-7

Nombre de pages : 419

La peau du monstre de Stella Tanagra

La peau du monstre de Stella Tanagra - Is Edition

La peau du monstre de Stella Tanagra – Is Edition

La peau du monstre de Stella Tanagra, présentation de l’éditeur

Et si nous franchissions la frontière qui à la fois nous lie et nous sépare du monstre ?

Au fil de ce recueil, l’auteur dissèque les différentes peaux du monstre, de transfigurations en métamorphoses, lui rendant tantôt son humanité ou sa bestialité, révélant aussi bien sa suprématie que ses bassesses.

Quelle que soit sa forme, la monstruosité de l’Homme se donne en représentation là où vous ne la soupçonneriez peut-être pas… C’est ce que vous découvrirez dans ce livre hors normes.

Avis La peau du monstre de Stella Tanagra

Stella Tanagra dans l’introduction a détaillé ce monstre que l’on peut connaître par la science, la littérature. Ce sont des monstres qui peuvent connus et qui ont été catalogués de cette façon. Ils ne sont pas forcément laids mais les mots sont tenaces et restent, tout comme certaines actions. Elle s’attaque donc au mythe du monstre dans ce recueil de nouvelles ou de contes (un conte finit-il toujours bien ?) contemporains.

Dans ce recueil de nouvelles, Stella Tanagra change un peu de registre, mais certaines fois l’érotisme n’est pas très loin. Elle étudie le monstre, monstre humain, qui peut prendre diverses formes, enfant, adulte, animal, dans des situations qui peuvent être inédites avec un ton mordant qui peut déstabiliser un lecteur. Le recueil est court et les nouvelles forcément. L’auteur doit aller à l’essentiel tout en expliquant une situation, un personnage et faire passer son message. Le but est réellement atteint avec Stella Tanagra. Et cela m’a rappelé une autre lecture de Stella Tanagra que j’avais également critiqué. Les mots écrits pour Sexe Primé sont pratiquement les mêmes que pour La peau d’un monstre. Dans La peau du monstre, elle m’a entraîné dans ses mots, dans ses descriptions, très détaillées, réalistes et rythmées, et surtout je ne m’attendais jamais à cette chute, qui des fois m’a fait sourire ou encore qui m’a bouleversé, car Stella Tanagra m’a bien eu. Elle est une formidable conteuse. Elle a un talent indéniable. Elle sait raconter ses histoires, le lecteur met des images sur ses mots. Elle nous fait imaginer des choses qui se révèlent autres. Certaines scènes sont difficiles car un monstre revêt différentes formes, comme un embryon atteint de maladie, et celle qui subit est vraiment à l’agonie. Stella Tanagra s’adapte à tous ses personnages et bien entendu son lecteur.

Je remercie Stella Tanagra de m’avoir contacté sur FB pour me proposer l’envoi de ce recueil qui est arrivé, bien emballé, pendant la période de confinement.

La peau du monstre de Stella Tanagra

Date de sortie : mars 2020

Editeur : IS Edition

Nombre de pages : 138

ISBN : 978-2-36845-283-7

Punir d’aimer d’Octavie Delvaux

Punir d'aimer d'Octavie Delvaux

Punir d’aimer d’Octavie Delvaux – Editions La Musardine

Présentation de l’éditeur Punir d’aimer d’Octavie Delvaux

Vingt-deux histoires érotiques de la virtuose Octavie Delvaux, qui font la part belle aux jeux BDSM et à la transgression.

Ce qui caractérise les nouvelles d’Octavie Delvaux, c’est leur mécanique implacable, associée à la variété des situations. Quand son imagination se met en marche, il en résulte des histoires aussi débridées que surprenantes. Sa plume est tour à tour cynique lorsque la narratrice se fait dominatrice, tendre lorsqu’elle évoque le passé de personnages chers à son cœur, enflammée lorsqu’elle traduit la passion et les coups de foudre sexuels.

Dans ce recueil, le lecteur voyagera dans le temps et l’espace, il croisera une dominatrice en attente de ses « cadeaux de noël », un vampire soumis, un robot sexuel, des vagabonds en route pour le grand Ouest américain, une comtesse rattrapée par ses frustrations sexuelles et bien d’autres personnages hauts en couleurs…

Novelliste confirmée, Octavie Delvaux déploie ici toute l’étendue de son talent, et livre vingt-deux textes uniques en leur genre, où l’insolence du ton, la perversité des situations et le style ciselé entrent en parfaite harmonie avec l’originalité des thèmes abordés.

Octavie Delvaux est l’une des figures majeures de la littérature érotique contemporaine. La parution de son premier roman, Sex in the kitchen, une comédie romantique débridée, l’a révélée au grand public en 2013. Elle est également l’auteure de Osez dresser votre mari,Osez 50 scénarios SM et d’un recueil de nouvelles, À cœur pervers. Depuis 2017, elle dirige la collection « Point G. », consacrée à la littérature érotique féminine.

Avis Punir d’aimer d’Octavie Delvaux

Voici les dernières nouvelles d’Octavie Delvaux. Je tiens à m’excuser de les lire si en retard par rapport à l’envoi de l’éditeur, que je remercie. Mais quel bonheur de lire ces nouvelles.

Voici mes préférées, sans ordre précis, sauf celui de la lecture. Je ne veux pas dire que les autres sont bonnes à jeter, loin de là.

  • Thirst, qui est une histoire vécue par Octavie Delvaux ;
  • Don Juan ;
  • Blue Velvet ;
  • Voyage en avion ;
  • Esprit de Noël ;
  • Ca chauffe en cuisine ;
  • La fille du tailleur et les 3 mendiants ;
  • Activités de plein air ;
  • Le chien ;
  • Souffre douleur.

Octavie Delvaux met en scène divers personnages. Ses héros peuvent être masculins, féminins, animaux, vivre de nos jours, avoir expérimenté il y a quelques années ou remonter beaucoup plus loin à la Cour de Versailles. Avec son réel talent de conteuse, les nouvelles sont courtes mais amplement suffisantes. Elle va à l’essentiel tout en s’attardant, avec succès et talent, sur des paysages, grandeur nature et réellement représentatifs, des tranches de vie quotidienne et ce qui peut se passer dans des appartements, lors de rencontres fortuites.

Ce sont des doutes, des angoisses, des désirs, des rêves érotiques qui se réalisent ou pas. Nous avons également cette société bridée, prête à la délation et ce pour n’importe quel sujet. Alors, quand ça touche au sexe, n’en parlons pas. Elle extrapole, je pense, avec succès, sur ce monde virtuel avec des personnes, qui ressemblent parfaitement à des personnes de chair et de sang, dont les relations seront tarifées et qui sauront se plier aux désirs de tout un chacun. Pas de violences sexuelles dans ces nouvelles, juste le consentement entre un homme et une femme, deux femmes… Ce sont aussi des problèmes de couples, des ruptures, des rencontres qui ne dureront que le temps d’une relation.

Dans ces nouvelles, une belle part est donnée aux relations BDSM avec des femmes dominantes qui ont les hommes à leurs pieds. Ce sont des Maîtresses, elles leur font faire ce que bon leur semble. Mais attention, elles doivent toujours être au top et ne jamais montrer la moindre faiblesse sous peine de perdre la suprématie.

Punir d’aimer d’Octavie Delvaux

Date de sortie : 14 février 2019

Editeur : La Musardine

Nombre de pages : 364

ISBN :  978-2-36490-518-4

Osez 20 histoires d’infidélité …

Osez 20 histoires d'infidélité...

Osez 20 histoires d’infidélité…

Avis Osez 20 histoires d’infidélité …

20 nouvelles, 20 histoires d’infidélité qui mettent en scène aussi bien les hommes que les femmes. Plus ces dernières, il faut bien dire. Ces nouvelles ont été écrites et font référence au site Gleèden qui permet à tous de vivre une ou des histoires d’infidélité tout en étant marié ou déjà en couple.

Ce qui ressort de ces nouvelles ? On peut aimer son conjoint et vouloir trouver ailleurs ce qui peut pimenter une vie sexuelle. Le train train quotidien, le travail, une relation qui s’est bien installée, que l’on veut pimenter avec l’accord ou non de son conjoint, ne suffisent plus pour ces hommes et ces femmes. Tous les milieux sont représentés, toutes les personnalités. Mais tous cherchent à donner un sens à leur vie sexuelle et à retrouver du plaisir qui reste latent.

Je confirme que la littérature érotique est bien écrite. Ces nouvelles sont bien construites. Elles relatent la vie des couples, des fantasmes, des passages à l’acte ou tout simplement des rêves. Bien sûr il y a du sexe, ce qui peut se passer dans les chambres ou ailleurs, des pratiques claires et assumées. Les histoires se tiennent. En tant que lectrice féminine, les histoires écrites par les femmes trouvent plus d’écho en moi. Elles connaissent le plaisir féminin, comment y accéder, les tabous qui peuvent en résulter suite à des désirs et des fantasmes. Le sexe est un moment de plaisir. Il peut être partagé en littérature, quelle qu’elle soit.

Je remercie La Musardine pour l’envoi de ce petit essai qui permet de voir l’infidélité autrement. Ce n’est plus un sujet tabou. Il est souvent difficile de passer le cap pour diverses raisons. Mais les rêves, les fantasmes peuvent souvent faire leur office.

Osez 20 histoires d’infidélité … Présentation de l’éditeur

De l’art d’être fidèle… à ses désirs

À quoi ressemble l’infidélité en 2017 ? Quelles stra­tégies déploient amants et maîtresses pour s’adonner aux joies de la relation adultérine ? Quels sont les scénarios sexuels favoris des Emma Bovary d’aujour­d’hui ? Vous le découvrirez à travers ces 20 histoires qui vous conduiront tour à tour dans la chambre d’une femme qui trompe son mari avec un ami de son fils, dans les toilettes d’un restaurant où une femme succombe au charme d’un mystérieux inconnu pendant que son époux l’attend derrière son assiette sans se douter de rien, dans une boîte de nuit en compagnie d’une femme qui choisit elle-même les proies avec lesquelles son mari aura le droit de la tromper… et bien sûr dans les alcôves secrètes des infidèles qui se rencontrent sur internet de façon aussi immorale qu’excitante. Pour ce nouveau recueil, la collection « Osez 20 histoires » s’associe avec un partenaire expert en la matière : gleeden.com, le premier site de rencontres extra-conjugales pensées par des femmes.

Osez 20 histoires d’infidélité … Collectif

date de sortie : 20 avril 2017

Editeur : La Musardine

Isbn : 978-2-84271-970-8

Nombre de pages : 256