Droit du travail, droits des parents de Gwénaëlle Leray

Droit du travail, Droits des parents de Gwenaëlle Leray
Droit du travail, Droits des parents de Gwenaëlle Leray

Pour tout connaître sur le Droit du travail, droits des parents de Gwénaëlle Leray

Cet ouvrage est mis à jour de la loi Travail. Vu les ordonnances qui vont passer cet été, en catimini, ordonnées par le Président Emmanuel Macron, il est fort possible que cela change. Les travailleurs ont des soucis à se faire. Auront-ils les mêmes droits que maintenant, protégés par le Code du travail, les accords ? Pas si sûr puisque ce sont les entreprises, elles-mêmes, qui décideront.

Présentation Pour tout connaître sur le Droit du travail, droits des parents de Gwénaëlle Leray

170 questions sur les congés parentaux, le contrat de travail, les prestations sociales.

La législation dans les domaines du droit du travail, de la protection sociale et du droit de la famille est régulièrement modifiée, au gré des décisions de justice, des normes européennes et des politiques nationales.

Le droit des parents évolue donc vite, au nom de la natalité, de l’égalité hommes/femmes, des droits de l’enfant, de la lutte contre la précarité…

L’objectif de cet ouvrage est double. D’abord faire le point sur les congés parentaux et indemnisations, en mettant en évidence les droits des salariés et les formalités à accomplir.

Puis, en fonction des prestations sociales et du statut du salarié, permettre à chacun de choisir comment articuler sa vie professionnelle et familiale.

Devenir parent, accueillir un enfant, un bonheur personnel, mais aussi un grand changement qui s’accompagne souvent d’interrogations en matière de droit du travail et de prestations sociales.

À jour de la loi Travail, voici un livre indispensable qui vous apportera des réponses simples et utiles, quelle que soit votre situation professionnelle.

Gwenaëlle Leray

L’auteur est diplômée en droit social et auteur de plusieurs ouvrages en droit du travail. Elle intervient comme juriste généraliste auprès d’un public de particuliers et de professionnels du secteur sanitaire et social.

Droit du travail, droits des parents de Gwénaëlle Leray

date de sortie : 8 juin 2017

Editeur : Gereso, que je remercie

Isbn : 978-2-35953-476-4

Nombre de pages : 161

 

Banque Finance Economie pour tous d’Alain Lemasson

Banque Finance Economie pour tous d'Alain Lemasson
Banque Finance Economie pour tous d’Alain Lemasson

Un livre sur la banque, la finance, l’économie destinée à tous. Je pense que les élèves, étudiants en économie y trouveront leur compte. Ce livre leur permettra de répondre à de nombreuses questions et peut être un support de cours ou de révision. Je remercie les Editions Gereso pour l’envoi.

Banque Finance Economie pour tous d’Alain Lemasson

Marché, titrisation, cash-flow, crédit, austérité… les clés pour tous comprendre

La banque, la finance et l’économie ne sont pas des sujets compliqués, contrairement aux idées reçues.

Le bon sens et un nombre réduit de notions-clés suffisent en effet à comprendre et décrypter facilement l’essentiel de l’actualité et des clichés les plus courants.

Illustré de nombreux exemples, ce livre a pour objectif de montrer simplement ce que sont et font vraiment les acteurs de l’économie.

Le lecteur découvre ainsi de manière vivante ce que sont au juste les relations entre les États, les marchés, les banques et les entreprises. Et tout ce que l’on ne dit pas des crises actuelles…

Bourse, banque centrale, gestion des finances de l’entreprise, conduite de l’économie, problèmes de croissance, taux de change, commerce international, emploi, euro…

Tous ces sujets s’inscrivent dans un ensemble cohérent que l’auteur vous invite à découvrir.

Alain Lemasson

Alain Lemasson a exercé plusieurs fonctions dans la banque et l’industrie avant de diriger la banque européenne d’un grand constructeur américain. Aujourd’hui, il est chroniqueur et conférencier. Il anime un site d’initiation à la finance : infofi2000.com

Banque Finance Economie pour tous d’Alain Lemasson

date de sortie : 23 mars 2017

Editeur : Gereso

Isbn : 978-2-258-11569-9

Nombre de pages : 191

La protection sociale en 170 questions de Jean-Philippe Cavaillé et Gwénaëlle Leray

La protection sociale en 170 questions de Jean-Philippe Cavaillé et Gwénaëlle Leray
La protection sociale en 170 questions de Jean-Philippe Cavaillé et Gwénaëlle Leray

Dans notre pays où il existe une protection sociale jusqu’au mois de mai 2017, au moins, il est indispensable de connaître les droits, prestations et bénéficiaires. Après les Elections, nous ne saurons pas à quelle sauce nous serons mangés. Ce livre restera d’actualité ou pas. Mais en attendant, il peut être utile à tous et notamment aux étudiants en droit. D’ailleurs, je remercie Gereso pour cet envoi.

La protection sociale en 170 questions de Jean-Philippe Cavaillé et Gwénaëlle Leray

Droits – Prestations – Bénéficiaires

Système unique au monde, le régime français de protection sociale couvre une multitude de risques : maladie, maternité, vieillesse, invalidité, incapacité, décès, accident du travail, chômage…

Quelles sont les dépenses prises en charge par l’assurance maladie ? Comment se faire rembourser de ses soins même sans être salarié ? Quelle est la durée du congé maternité ? Comment contester un accident du travail ? Est-il possible de cumuler des revenus avec les allocations chômage ?

Rédigé sous forme de questions réponses, intégrant la toute dernière actualité, cet ouvrage pratique et accessible à tous vous apportera un éclairage précis sur les régimes de Sécurité sociale en France.

Salariés, responsables ou gestionnaires des services RH et paie, praticiens du secteur social…

Avec 170 sujets répartis par thèmes, ce guide 100 % à jour et opérationnel vous accompagnera dans le traitement de tous les dossiers liés à la protection sociale de vos collaborateurs.

Les auteurs

Jean-Philippe Cavaillé est diplômé de l’IEP de Paris, de l’ESSEC et titulaire d’un DEA en droit social. Il est responsable des ressources humaines au sein d’un groupe international.

Gwénaëlle Leray est auteur de cette 5ea ctualisation, est juriste diplômée en droit social, et auteur de plusieurs ouvrages en droit du travail. Formatrice, elle intervient auprès d’un public de particuliers, d’étudiants et de professionnels du secteur sanitaire et social.

La protection sociale en 170 questions de Jean-Philippe Cavaillé et Gwénaëlle Leray

date de sortie : 9 mars 2017

Editeur : Gereso

Isbn :978-2-35953-450-4

Nombre de pages : 217

Millenium 4 ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz

Millenium 4 Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz
Millenium 4 Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz

Avis Millenium 4 ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz

Cela fait déjà quelque temps que j’ai lu les trois tomes de Millenium que j’avais beaucoup aimés.  J’ai profité d’avoir des sous dans mon porte-monnaie Price Minister pour commander celui-ci d’occasion. Je n’ai pas lu de bonnes critiques dessus. Attendre autant entre les tomes 3 et 4 a sûrement permis de faire retomber la pression. Personnellement, je trouve que l’auteur s’en sort très bien. Sans être un coup de coeur, Millenium 4 à comblé mes attentes. Je n’ai ressenti aucun ennui, les rebondissements s’enchaînent. Les personnages et les explications sont très bien maîtrisées.

Big Brother, corruption sont partout et tout le monde le sait, les hautes sphères sont souvent pires.  USA, Russie et aussi Suède, un pays souvent pris comme modèle.  Sauf que non et ce n’est pas le premier roman qui l’évoque qui s’y intéresse avec beaucoup de franchise.  Bien sûr c’est romancé mais il faut savoir lire entre les lignes. Nous avons également cette montée de l’extrémisme sous toutes ses formes. Les entreprises volent les idées de grands chercheurs pour se faire de l’argent et toujours plus, quitte à faire des procès parce qu’ils ont les bons avocats. Nous avons également de nombreuses explications sur l’Intelligence Artificielle et la mécanique cantique.

Le lecteur retrouve les personnages principaux des Millenium, Mikael, Lisbeth et Erika. Autour d’eux gravitent d’autres personnages, nombreux mais aucunement secondaires. C’est comme si on ne les avait jamais quittés. Bien sûr, il y a différents rappels mais aussi quelques révélations. Mikael semble n’être plus ce qu’il était, ce très bon journaliste d’investigation. De plus, il doit faire face à des calomnies, on le dit fini. Pour sauver Millenium, un grand groupe a pris des participations. Si au début tout semblait aller, ce n’est plus le cas, la ligne éditoriale va changer. Et tout cela, on s’en doute, cela déplaît fortement à Mikael. Il reste fidèle à lui-même, ne pas chercher le scoop à tout prix, même s’il écoute pour se faire une opinion. Lisbeth lui manque et comme il la connaît bien, il saura comment reprendre contact avec elle. Lisbeth, quant à elle, reste fidèle à elle-même. Elle ne collabore pas avec la police. Elle est toujours en quête d’anéantir son passé et son père. Elle ne fait toujours pas confiance aux institutions. Elle sauvera ce petit garçon autiste, August. Même s’ils sont liés, ils mèneront chacun leur enquête. De toutes façons, ils ne veulent en aucun cas se mettre en danger.

Le roman parle d’un sujet important et bouleversant, l’autisme. Ces enfants et adultes refermés sur eux, atteints d’un lourd handicap mental. C’est le cas d’August. Mais August fait partie de ces autistes très intelligents. Il cumule l’art du dessin et des mathématiques. Son père qui est revenu s’occuper de lui s’en apercevra. Lisbeth, qui le sauvera, également. D’ailleurs, même si elle n’arrive pas à lui montrer de l’affection, le fait qu’il ait subi des ,lui fera prendre fait et cause pour lui. L’auteur ne nous révèle pas tout. J’ai en tous les cas ma petite idée sur l’héritage laissé par le père à son fils.

Résumé Millenium 4 ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz

Franz Bolder, éminent professeur, revient chez lui en Suède. Il a décidé de récupérer son fils August dont il n’a plus la garde.

Mais Franz détient un lourd secret. Sa vie est en danger.

Mikael Blomkvist lit beaucoup du Elizabeth George. Il doit assister à une réunion de bureau quant à l’avenir de Millenium.

Millenium 4 ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz

date de sortie : août 2015

Editeur : Actes Sud

Isbn : 978-2-330-05390-1

Nombre de pages : 482

100 questions pour comprendre le bulletin de paie de Stéphane Liziard

100 questions pour comprendre le bulletin de paie
100 questions pour comprendre le bulletin de paie de Stéphane Liziard

Pour connaître tous les éléments indispensables d’un BS avec 100 questions pour comprendre le bulletin de paie de Stéphane Liziard.

Qui lit son bulletin de salaire en entier pour le décortiquer ? Pas moi, déjà et c’est vraiment un comble. Je lis les éléments principaux mais je n’entre spécifiquement pas dans les détails. Et c’est bien dommage. Mais, là, je ne vais avoir aucune excuse avec cet ouvrage, reçu en partenariat avec les Editions Gereso que je remercie. D’ailleurs, ma fille, qui souhaite s’instruire tant et plus, a souhaité également le recevoir. Cela peut lui être bien utile. Vous vous posez des questions sur votre bulletin de salaire, comment il est agencé, quelles sont les retenues… Précipitez vous sur 100 questions pour comprendre le bulletin de paie de Stéphane Liziard.

100 questions pour comprendre le bulletin de paie de Stéphane Liziard

Le bulletin de paie français détient la palme de la complexité.

De multiples lignes de cotisations et autant pour la valorisation du brut, un environnement réglementaire en constante évolution… caractérisent la paie des salariés en France !

Alors, comment mieux se repérer au travers de ce labyrinthe, comprendre tous les calculs et au final, les tenants et aboutissants du bulletin de paie ?

Décrypter, analyser et expliquer un bulletin de paie.

Éléments de rémunération, primes et indemnités, avantages en nature… En 100 questions simples et chronologiques, cet ouvrage permettra à tout salarié de décrypter et mieux comprendre son bulletin de paie.

Durée du travail, absences, cotisations, indemnités journalières de Sécurité sociale… Également destiné aux DRH, managers et gestionnaires de la paie, ce livre leur permettra de répondre de façon claire et précise aux questions de leurs collaborateurs.

Stéphane Liziard

Stéphane Liziard est consultant formateur indépendant. Ses domaines sont la paie et l’administration du personnel. Il dirige son cabinet de conseil, basé à Paris et à Brest. Il accompagne et conseille les professionnels des RH et de la paie sur les thèmes de la masse salariale, de la gestion sociale, des actualités paie et de l’administration du personnel.

100 questions pour comprendre le bulletin de paie de Stéphane Liziard

date de sortie : 16 février 2017

Editeur : Géréso

Isbn : 978-2-0813-9424-7

Nombre de pages : 382

Juste avant le bonheur d’Agnès Ledig

Juste avant le bonheur Agnès Ledig
Juste avant le bonheur Agnès Ledig

Avis Juste avant le bonheur d’Agnès Ledig

Je suis passée presque par le coup de coeur vers ce roman qui peut ressembler à une autobiographie. J’ai été scotchée par les 100 premières pages. Ensuite, cela n’a pas été pareil. J’ai eu comme une sorte d’romans Agnès Ledig à la lecture. Est-ce dû parce que chacun a ses problèmes, plus ou moins graves ? Je ne sais pas trop l’expliquer. Il faut dire que j’ai passé une soirée difficile lors de ma lecture qui a dû me couper dans mon élan. Quoi qu’il en soit, ce roman est très dur mais les mots mis sur toutes les situations vécues sont forts mais d’une tendresse rare.

En tant que lectrice, je ne me suis pas dit, mais pourquoi est-ce qu’il arrive tout ça à Julie et surtout l’indicible ? A 20 ans, Julie connaît la vie dans ce qu’elle a de plus dur mais pas de plus horrible. Pourtant, elle devra faire face à cette horreur insoutenable. Malgré tout, Julie est une jeune femme très forte même si elle est bien entourée. Agnès Ledig nous le montre très bien. Pas besoin de s’apitoyer sur Julie. Elle n’en a pas besoin. Comme ses amis, on a juste envie de la prendre dans nos bras, de lui apporter un peu de chaleur, de la tendresse.

On comprend ce sentiment de culpabilité ressenti après cet accident. Agnès Ledig nous dresse un très beau tableau de relations humaines, de personnes que l’on a envie de connaître, de ces rencontres qui peuvent faire toute la différence. Chacun des personnages porte un fardeau et ensemble ils arriveront à surmonter. Malgré des débuts difficiles à cause des préjugés, de la vie, des mauvaises expériences, ils deviendront très proches et sauront qu’ils pourront compter les uns sur les autres. Cela démontre bien que la nature humaine n’est pas si mauvaise, il suffit de trouver les bonnes personnes.

Je ne dévoilerai rien sur ce roman, mais il vaut vraiment le coup d’être lu de par la finesse de cette écriture, par le thème traité. Le lecteur en sort grandi, voire bousculé. Pour ma part, je pense continuer à lire les romans d’Agnès Ledig. Ma collègue de travail a eu la bonne idée de me prêter celui-là pour me faire découvrir cet auteur et un autre thème que le polar, le thriller psychologique. Je ne m’attendais pas à une telle construction, à autant de rebondissements. Je me suis fourvoyée, dès le départ, en imaginant des relations entre les personnages. Je ne devrais vraiment pas autant me questionner mais laisser faire l’auteur.

Résumé Juste avant le bonheur d’Agnès Ledig

Julie est maman d’un petit garçon de trois ans. Elle est caissière et doit faire face à un patron qui la menace. La vie est dure pour elle, sans argent.

Arrive Paul qui passe à sa caisse et qui remarque une seule larme. Il l’invite à déjeuner.

Julie est sceptique quant à ses intentions.

Juste avant le bonheur d’Agnès Ledig

Editeur : Pocket

Date de sortie : 2 octobre 2014

Nombre pages : 329

ISBN : 978-2-266-25062-7

 

La guerre des vanités de Marin Ledun

La guerre des vanités de Marin Ledun
La guerre des vanités de Marin Ledun

Avis La guerre des vanités de Marin Ledun

Je ne pensais pas que cette critique serait aussi difficile à écrire. J’ai déjà lu quelques livres de Marin Ledun, assez déstabilisants, mais celui-ci l’est encore plus que les autres. Tous ses romans sont très psychologiques par rapport à ses personnages mais est-ce dû au fait qu’ici ce sont des enfants, des adolescents qui en sont pratiquement les héros, malgré eux ? Je ne sais pas. Je n’arrive pas à expliquer mon sentiment. Comme Korvine, nous naviguons, à vue, dans ce roman. Marin Ledun a l’art et la manière de nous entraîner sur des pistes, des pentes inattendues. Pourtant, quelques mots, quelques phrases laissent de précieux indices.

L’urgence est là face à cette vague de suicides qui touche de nombreux adolescents d’une petite ville dont le Rhône est proche. Qui leur en veut ? Pourquoi font-ils ça ? Pourquoi se filment-ils ? L’enquête mettra à jour, difficilement, que ces enfants se connaissent, qu’ils se côtoient. Sont-ils la proie des adultes, de pédophilie ? Mais les parents ne parlent pas, ils semblent anéantis. Et les enfants qui restent sont plongés dans le mutisme. Leur seule défense est que les adultes ne comprennent pas.

Entre un lieutenant qui cache ses soucis de santé et qui ne veut pas ouvrir ses analyses et tous ceux qui sont contre lui, cela s’annonce difficile. Korvine ne va pas lâcher le morceau, si je peux écrire ce mot. Il connaît la ville car il y a vécu. Mais il faudra qu’il persévère, comme il sait si bien le faire, ce qui lui vaut pas mal d’ennuis, qu’il affronte tous ces gens, tout ce qu’ils cachent pour faire émerger la vérité. Tenacité, pugnacité, Korvine est un électron libre qui est surveillé.

Entre les dangers d’Internet, des vidéos partagées par ces jeunes en construction, Marin Ledun démontre que le danger est vraiment plus proche d’eux, par des adultes en qui ils sont censés avoir confiance. Il est vrai que ce qu’ils ont trouvé pour rendre hommage à leur ami n’est pas au top tout de même. Ils ont pensé bien faire. De plus, il y a un notable derrière tout ça.

Alors oui, Marin Ledun m’a déstabilisé. En premier lieu car il a quitté le Sud-Ouest, donc je n’arrivais pas à retrouver des cadres que je connais. Pourtant, Dans le ventre des mères m’avait fait voyager pas mal mais les suivants étaient plus proches de moi géographiquement. Marin Ledun ne m’a pas déstabilisé au niveau de l’écriture car tout est fouillé, tout est bien construit. Il sait mettre à jour les méandres de la psychologie humaine, dans ce qu’elle a de plus noir avec ce sang qui revient encore et toujours, ces morts qui sont plus importants que les vivants.

Résumé La guerre des vanités de Marin Ledun

Tournon sur Rhône voit le suicide de nombreux enfants et adolescents.

Korvine, qui est allé chercher ses analyses et qui travaille comme lieutenant dans la police de Valence, est dépêché sur place.

La guerre des vanités de Marin Ledun

date de sortie : 14 février 2013

Editeur : Folio

Isbn : 978-2-07-019667-8

Nombre de pages : 459

En douce de Marin Ledun

En douce de Marin Ledun
En douce de Marin Ledun

Avis En douce de Marin Ledun

Deuxième roman de la rentrée littéraire 2016 à mon actif. Déjà, je n’en ai jamais lu autant mais je ne pouvais absolument pas rater le nouveau roman de Marin Ledun. Pour ma part, le style n’est pas une découverte. L’auteur nous entraîne encore une fois au coeur de l’histoire d’une femme forte qui prend, au final, la bonne décision. Les femmes de Marin Ledun souffrent. C’est le cas d’Émilie. Elle n’a pas eu une enfance facile mais n’a pas souffert. Elle s’est épanouie dans son travail. Seules ses relations avec les autres, avec les hommes et l’alcool prouvent qu’il lui manque quelque chose pour être heureuse.  Jusqu’à ce fameux accident où elle a perdu une jambe. Et c’est toute sa vie qui en prend un coup. Jusqu’à ce qu’elle décide d’enlever, après l’avoir traqué Simon, parce qu’elle veut des réponses.

Marin Ledun nous entraîne avec maestria au coeur de l’histoire d’Emilie jusqu’à ce fameux accident et la décision prise aujourd’hui. Il retrace sa vie, entrecoupée des éléments de l’enlèvement et de la séquestration, de ce qu’elle fait pour Simon, gravement blessé. Emilie avait minutieusement tout préparé. Elle est calme, a des gestes précis et sait ce qu’elle fait. Depuis quatre ans, tout est une véritable obsession. Emilie est en proie à de sombres crises de colère qui peuvent obstruer son jugement. Mais elle sait qu’elle peut avoir dix jours même si la police s’en mêle. Dans cette histoire, qui souffre le plus, Simon ou Emilie ? Le roman est sombre, noir, avec une réelle dimension psychologique.

Ce sont des faits de société qui peuvent arriver à tous. Se retrouver handicapé et ne pas pouvoir assurer correctement son travail. Etre mis, à force, au ban de la société. Se retrouver en plein burn out mais Emilie est une battante, elle n’accepte pas sa destinée. Elle n’accepte pas de souffrir inutilement même si elle est obligée d’assumer. Elle sait qu’elle n’a pas réussi sa vie et que son handicap est comme un étendard. Certains se détournent d’elle mais il y a toujours des questionnements dans les yeux et d’autres veulent en profiter. A un moment donné, sa rencontre avec Isabelle semble lui avoir permis d’y voir plus clair, d’être plus heureuse. Mais Isabelle est mariée et continue à avoir des enfants. Marin Ledun a le temps de détailler et de nommer les outils chirurgicaux. Il se penche sur la vie des ouvriers qui souffrent, le suicide au travail. 

Ce que j’aime également chez l’auteur, c’est retrouver des endroits du Sud-Ouest que je connais. Mais là, je me suis questionnée sur Begaarts et j’ai cherché.

Résumé En douce de Marin Ledun

C’est le soir du 14 juillet. Simon a 37 ans. Il a repéré Emilie au milieu de la foule. Il la voit déjà depuis quelque temps. Il veut danser avec elle, voire plus.

Emilie a la quarantaine. Après avoir passé la soirée avec Simon, elle l’emmène dans son mobil-home. Lui doit retourner au travail dans quelques heures mais il pense qu’il va penser une fin de soirée agréable avec Emilie.

En douce de Marin Ledun

date de sortie : 25 août 2016

Editeur : Ombres Noires

Isbn : 978-2-0813-8984-7

Nombre de pages : 251

Wonder Mum 3 Changement de cape de Serena Giuliano Laktaf

Wonder Mum 3 Changement de cape de Serena Giuliano Laktaf
Wonder Mum 3 Changement de cape de Serena Giuliano Laktaf

Mon avis Wonder Mum 3 Changement de cape de Serena Giuliano Laktaf

Je ne vis pas dans une grotte, je suis très souvent connectée à Internet mais je ne connaissais absolument pas Serena Guiliano Laktaf, bloggeuse mais aussi écrivain. Avec ce troisième opus, proposé et offert par les Editions Baudelaire que je remercie, c’est maintenant chose faite. Et je me suis régalée. J’ai adoré la plume de Serena qui ne se prend pas au sérieux, qui fait passer de nombreux messages sans avoir l’air d’y toucher.

Avec Serena, nous assistons au quotidien d’une maman qui travaille, qui oeuvre pour le partage des taches et qui nous raconte des tranches de vie. Ces tranches de vie sont des repas en famille, les fameuses belles-mères et les échanges avec l’homme du foyer. Ce sont également des échanges avec les enfants. Certains mots sont accentués pour bien montrer ce que toute femme vit au quotidien. Elle s’adresse à son lecteur, lui donner des conseils et le prend à témoin. Tout est fait sur le ton de l’humour. Serena est notre bonne copine. Mais attention, si ce livre est drôle quelques passages sont tout de même très émouvants. Serena souhaite, comme nous toutes, un monde meilleur. La femme, les femmes et les filles doivent avoir accès à tout et ainsi le monde en sera meilleur.

Wonder Mum m’a vidé la tête. J’ai souri, je me suis reconnu dans certains passages. Je suis maman, maman d’une grande fille, certes, mais elle sait qu’elle me trouvera toujours à ses côtés. Car qu’il soit petit, ado ou adulte, un enfant reste notre enfant et ce pour la vie. Les illustrations sont d’Isabelle Le Duc.

Wonder Mum 3 Changement de cape de Serena Giuliano Laktaf, présentation de l’éditeur

Avec un humour décapant, un ton qui n’appartient qu’à elle, et une bonne dose de second degré, Wonder Mum avait déjà dépoussiéré le concept de parentalité, puis celui d’amitié dans son deuxième livre. « Changement de cape » cette fois-ci… Car finalement, que l’on soit mère, amie, chef d’entreprise, femme au foyer… ou tout ça à la fois, nous sommes surtout des femmes. Et des femmes avec beaucoup d’humour, il faut le dire. Alors fi des clivages et des castes, c’est aujourd’hui à toutes les femmes que Serena s’adresse. Dans un troisième opus tout à la fois tordant et mordant, elle combat bon nombre de clichés à l’aide de son super pouvoir humoristique, et part en guerre contre les idées reçues vêtue de sa plus belle cape.
Âmes sensibles, s’abstenir !

Tu travailles de chez toi du coup c’est cool tu peux gérer les enfants le midi ? Non ?

Tu bosses à côté de l’aéroport du coup c’est cool tu peux faire hôtesse de l’air à ta pause dej, non ?

Arrivée en France il y a vingt ans, les deux premiers mots qu’elle a su lire étaient : dictionnaire et coccinelle.
Elle est amoureuse de littérature, des chansons des années 80, de sa famille, de Friends, de ses amies, de chaussures et de bon vin.
On dit d’elle qu’elle est capable de faire rire ou pleurer, de manger des Schoko-bons avec des chips, de chanter en « Jean-Michel À-peu-près » en soutenant que « si si, c’est les bonnes paroles ».
Blogueuse, râleuse et chaleureuse, Serena partage des morceaux de vie sur sa page Facebook et dans son premier livre, ses lectrices peuvent ainsi témoigner de sa folie douce… ou de sa douce folie.

Wonder Mum 3 Changement de cape de Serena Giuliano Laktaf

date de sortie : 2016

Editeur : Editions Baudelaire

Isbn : 978-10-203-0967-9

Nombre de pages : 100

L’Arc de Roseline {Le Secret Templier de Rennes Le Château} de Kris Darquis et Jacques Lefranc

L’Arc de Roseline {Le Secret Templier de Rennes Le Château} de Kris Darquis et Jacques Lefranc – Source Fortuna Editions
Le livre est le récit – sous forme d’enquête – des recherches effectuées par les deux auteurs et de leurs découvertes sur le terrain avec illustrations à la clef.
 
Rennes-le-Château est considéré depuis des décennies comme un épicentre par les passionnés de mystères ésotériques. L’énigme posée par les constructions dispendieuses et extravagantes de l’abbé Saunière interroge les esprits depuis près de cinquante ans et a servi de base au best-seller du Da Vinci Code.
 
L’aspect novateur de ce récit réside dans le lien établi entre cette énigme et certains éléments contenus dans les arcanes majeurs et mineurs du Tarot dit de Marseille. Nos recherches nous amènent à penser que les lames originelles de ce Tarot ont été conçues et fabriquées au Moyen-Âge dans un sanctuaire situé près de Rennes-le-Château sous l’égide des Templiers et des Hospitaliers avec l’aide des moines et d’érudits juifs. Le but premier de ce jeu était de constituer un ensemble cohérent à la façon d’un puzzle pour amener un initité averti à la localisation d’une cache située en pleine nature comportant des documents et/ou objets ramenés de Terre sainte par les Templiers.
L’étude de certains éléments du Tarot nous a permis de mettre à jour un double codage médiéval, jamais dévoilé à ce jour. L’un est figuré dans le plafond d’une petite église templière et l’autre consiste dans le traçé de la véritable Rose Ligne des initiés. Cette oeuvre symbolique fut le fruit d’une communion entre l’Ordre du Temple et l’Ordre de l’Hôpital.
 
Nous avons acquis la certitude que les Templiers connaissaient non seulement la rotondité de la Terre et l’existence du Nouveau Monde mais utilisaient également la mesure du décamètre, bien avant que le mètre soit officiellement défini. Ils étaient également au fait de la légende du Graal et de l’existence d’une possible lignée christique ayant fait souche dans le Razès.
 
Ce codage secret s’est transmis de génération en génération au sein de certaines sociétés secrètes et grandes familles du Languedoc. Preuve en est le décryptage de tableaux comme celui des Bergers d’Arcadie de Nicolas Poussin ou de certains romans de Jules Verne, les recherches incessantes de personnalités les plus diverses comme Louis XIV ou de descendants des Habsbourg. Le Vatican et l’Ordre de Malte ont probablement encore aujourd’hui dans leurs archives des documents liés à cette affaire.
 
2014, ayant vu la commémoration du 700e anniversaire de la mort du dernier grand maître Jacques de Molay, il nous a semblé pertinent de faire remonter aujourd’hui à la surface ce secret enfoui depuis des siècles.

Cette enquête est très bien écrite, bien amenée. Les deux auteurs n’imposent rien. Ils font simplement part du fruit de leurs réflexions, de ce qui les a amenés à écrire L’Arc de Roseline, ce qu’ils ont trouvé. Le lecteur repart avec de nombreuses informations, à lui de se faire son idée, y croire ou pas. Car y a-t-il réellement un mystère à Rennes Le Château ? Tout le monde n’est pas d’accord là-dessus malgré les nombreux livres écrits, malgré les nombreuses visites, malgré les fouilles. Arrivera-t-on, un jour à percer ce mystère ? En tous les cas, leur enquête n’est pas du tout finie. J’ai découvert l’histoire de Rennes le Château et de l’abbé Saunière avec Sépulcre de Kate Mosse. J’ai donc voulu en savoir plus et ce livre en est la véritable occasion.

Le livre se découpe en cinq parties, ce que je conçois parfaitement pour bien comprendre tout le déroulé de leur enquête de six ans. Nous avons les faits historiques et religieux, le mystère de Rennes le Château, leur théorie, la prospection su rue terrain et ce qui articule leur quête. La première partie est très intéressante à lire car relate des faits réels mais aussi des suppositions. Nous retrouvons les Mérovingiens, les rois, l’Eglise, les Capétiens, la France alliée de Jérusalem, même si cela n’a jamais été élucidé, l’Ordre de Malte, l’Ordre du Temple. Même si certains éléments sont toujours du domaine de la supposition, ils sont appuyés sur des écrits déjà publiés. Le lecteur peut en connaître certains et en approfondir d’autres.

Les chiffres sont très importants, tout comme les dates, les méridiens. Les églises également et les cathédrales. Je ne dévoilerai rien à ce sujet même si je connaissais un tant soit peu l’histoire de la construction de la cathédrale d’Amiens. J’ai été également surprise par ce tableau de Nicolas Poussin. Mais, bien entendu, je ne suis pas aussi érudite que les deux auteurs, je n’ai rien cherché également comme ils ont pu le faire sur place, aux alentours… Ils sont remontés loin dans le temps. N’étant pas une passionnée de religion, j’ai été surprise de cette Vierge Noire, de Marie-Madeleine, des attributions données. Mais j’ai pris le livre comme une novice. J’ai eu un peu de mal avec les explications sur le tarot de Marseille.

Tenter de percer un mystère, de trouver un trésor nécessite un sacré travail d’investigation, aussi bien sur le terrain, que de faire travailler les neurones. Je reste, pour ma part, circonspecte, par rapport à certains éléments. Car je suis du genre à voir pour croire. Là, j’ai lu, je n’ai pas vu et tant que ce trésor ne sera pas découvert, il reste toujours la possibilité que cela ne soit que du vent. Mais toutefois, je dirai qu’il n’y a pas de fumée sans feu. En tous les cas, j’ai beaucoup aimé toutes leurs études pour arriver à ces calculs et surtout la mise en garde faite à ceux qui tenteraient de percer ce mystère grâce à cette étude.

Je remercie les éditions La Providence pour cette découverte.

L’Arc de Roseline {Le Secret Templier de Rennes Le Château} de Kris Darquis et Jacques Lefranc

DATE DE SORTIE : janvier 2016

EDITEUR : LA PROVIDENCE

ISBN : 978-2-930678-29-0

NB DE PAGES : 246