Ecorché d’Isabelle Boisvert

tous les livres sur Babelio.com

Présentation Ecorché d’Isabelle Boisvert

Antoine et sa femme Lydia ont accepté d’accueillir le fils adoptif de Pierre. En effet, celui-ci doit partir aux Etats-Unis. C’est en toute connaissance de cause car Félix est un jeune homme qui a eu de nombreux problèmes dû à son passé. Il est en rébellion constante.

L’arrivée de Félix, majeur dans quelques mois, ne sera pas de tout repos. Frédérique, la fille d’Antoine et Lydia, ne sait pas comment se comporter avec lui. Mais elle est subjuguée par le charme du jeune homme.

Avis Ecorché d’Isabelle Boisvert

Comment un enfant, devenu un adolescent, peut-il survivre, vivre lorsqu’il a vécu l’indicible, soit les violences envers sa mère, la mort de celle-ci et les violences perpétrées par son père à son encontre ? Ce garçon avait un voisin chez qui il se réfugiait. Il s’y réfugie toujours, seule personne à ne pas le juger. Ce garçon, Félix, à la mort de sa mère, a été adopté par le frère de sa mère. Mais vu la souffrance vécue, il n’a jamais su montrer tout l’amour qu’il pouvait ressentir, le fait qu’il soit enfin en sécurité. Car un enfant qui vit tout ce que Félix a vécu ne veut pas s’engager pour ne pas tout perdre. Donc, Félix s’est drogué, a eu des problèmes avec la police, s’est rebellé face à toutes les institutions, les ordres donnés. Ce que veut Félix ? Avoir 18 ans et son indépendance financière pour pouvoir vivre enfin pour lui, sans personne. Mais son oncle a dû partir aux Etats-Unis, il a demandé à son meilleur ami d’accueillir Félix au sein de sa famille. Une famille composée d’un père, d’une mère et d’une jeune fille du même âge que Félix, Frédérique.

Les relations ne sont pas faciles surtout avec une mère, Lydia, qui mène tout son monde à la baguette. Elle ne supporte pas le comportement de Félix, ses paroles et malgré les règles imposées, ce dernier n’en fait qu’à sa tête. Lydia a le même comportement avec sa fille. Mais avec elle, elle n’a jamais eu de problèmes. Frédérique s’est toujours conformée aux désirs de sa mère et ne s’est jamais soulevée. D’ailleurs, elle préfère se confier à son père qu’à sa mère. L’arrivée de Félix va tout chambouler. Frédérique va prendre des décisions qui ne plaisent pas à sa famille. Mais cette dernière est unie, le père joue un rôle de médiateur pour faire accepter à Lydia que sa fille grandit et qu’elle n’a pas les mêmes aspirations que sa mère. D’ailleurs, cette dernière devrait se rappeler sa jeunesse.

Félix est très sensible sous ses dehors de dur. Il ne sait pas comment exprimer sa souffrance, il préfère foncer dans le tas. Il ne veut pas s’ouvrir, il ne veut pas montrer ses faiblesses, sa douleur. Il a peur d’être déçu par les autres, il ne veut plus souffrir.

Avec Félix, Frédérique va trouver une sensation de liberté. Elle va côtoyer un jeune homme qui ne pense pas qu’à lui. Elle va tenter de connaître son passé afin de l’aider. Mais les barrières paraissent infranchissables avec un garçon qui ne veut pas s’engager, qui a peur de faire mal, malgré tout l’amour qu’il peut éprouver. Cela créera des tensions entre eux. Mais Frédérique devra faire preuve de patience et Félix comprendre qu’il peut s’ouvrir. Frédérique, même si elle éprouve beaucoup d’amour, est comme une éponge. Elle absorbe tout le mal-être de ce jeune homme, elle n’est plus la jeune fille qui semblait heureuse. Elle devra faire des choix quant à cette relation, son avenir. Elle se trouve impuissante face à ce jeune homme qui souffre. En cela, elle est aidée par sa meilleure amie, ses parents, notamment son père qui ne lui impose aucun choix mais qui a un rôle de conseil. Des décisions difficiles à prendre, à faire comprendre à l’autre. Mais cela permet à Félix et Frédérique de grandir. Lui à faire des choix pour surtout aller mieux et elle, à vivre sa vie.

Ce que j’ai aimé dans ce roman, ce sont les passages en italique où Félix raconte sa vie. J’ai également aimé l’échange entre Antoine et Félix. J’ai beaucoup moins aimé les dialogues, surtout ceux de Félix. Car oui, c’est un jeune homme rebelle mais ses paroles quand il souhaite montrer son point de vue, tout comme certains de ses actes face à cette famille, surtout Lydia, ne sont pas assez explicites. J’ai également été extrêmement déroutée, et je pense que des lecteurs adolescents français pourraient l’être, par tournures de phrases, mots de cette ville de Montréal. J’ai essayé de les transcrire en français mais avec plus ou moins de succès. Autrement, toute personne qui souffre, notamment les adolescents, tous les adultes qui peuvent être au fait de ces souffrances, trouveront matière avec ce roman.

Je remercie Babelio pour cette sélection Masse Critique.

Ecorché d’Isabelle Boisvert

Date de sortie : 4 septembre 2013

Editeur : Editions de Mortagne

Nombre de pages : 312

ISBN : 978-2-89662-275-7

Liquide inflammable de Robert Bryndza

Liquide inflammable de Robert Bryndza - Editions Belfond

Liquide inflammable de Robert Bryndza – Editions Belfond

Résumé Liquide inflammable de Robert Bryndza

Pour les besoins d’une enquête en cours, Erika assiste à une fouille dans une carrière remplie d’eau. Elle doit trouver un paquet de drogue pour les empreintes. Paquet trouvé mais aussi un cadavre d’un jeune enfant.

Le médecin légiste, son ami, après étude du cadavre, lui annonce que c’est celui d’une petite fille disparue il y a 26 ans.

Avis Liquide inflammable de Robert Bryndza

Suite au dernier opus et au fait qu’elle n’ait pas obtenu de promotion, Erika Foster a changé de poste et de poste de police. Elle est sur une enquête de drogue. Pour la mener à bien, des fouilles ont été réalisées dans une carrière. La drogue a été retrouvée mais aussi un cadavre, le cadavre d’une petite fille. Une petite fille qui prendra tout son sens, pour Erika, un peu plus de 40 ans, veuve et sans enfant. Une petite fille et son âge qui lui rappellent l’enfant qu’elle aurait pu avoir. Un cadavre enfoui pendant 26 ans. Il en faut peu pour qu’Erika insiste pour être saisie de l’affaire. Et elle l’aura, ainsi que les moyens et ces deux collègues préférés, avec lesquels elle travaille le mieux, Peterson et Moss.

Erika reprendra l’affaire, mais après 26 ans, pourra-t-elle la mener à son terme, même si les investigations policières ont évolué ? Avec son équipe, elle devra tout éplucher, prendre contact avec les protagonistes de l’histoire, la famille, l’ancienne DCI chargée de l’enquête. Très vite, elle a affaire à une famille éclatée, que le drame n’a pas épargné avec une mère très portée sur la religion. Quant à l’ancienne DCI, elle est plongée dans l’alcool. Mais pour cette dernière, le cadavre est peut-être le moyen de reprendre l’enquête et de montrer qu’elle n’aurait pas dû être mise sur la touche de cette façon. Est-ce ce pédophile qui est coupable, suspecté dès les débuts et qui a gagné son procès contre la MET ? En tous les cas, il y a quelqu’un qui veille et qui veut tout savoir quant aux évolutions de l’enquête afin de pouvoir prendre ses dispositions. Il faudra un meurtre et un indice laissé à Erika pour qu’elle puisse résoudre cette enquête. Elle est, bien entendu pressée par le temps et il faut des résultats. Mais ce n’est pas sans danger pour elle et les autres. Et il faut faire avouer le coupable.

Entre compassion suite à un meurtre d’enfant, acharnement pour résoudre une affaire, un quotidien pas toujours facile à exploiter, Erika Foster nous montre, encore une fois, bien des facettes. Cette femme est toujours aussi sensible, elle ne lâche rien, elle ne compte pas ses heures, mais arrivera-t-elle un jour à faire un peu passer ses désirs, sa vie personnelle au-delà de son métier ? Il lui faudra encore du temps, un lâcher prise qu’elle commence à expérimenter.

Mon troisième Robert Bryndza pour moi et un troisième succès. J’ai retrouvé avec grand plaisir sont héroïne Erika Foster et ses deux acolytes, Moss et Peterson. Et c’est un roman très riche, comme à chaque fois, même si j’ai eu un sentiment de malaise sur quelques répliques de Peterson. Répliques qui tombaient comme un cheveu sur la soupe. Mais elles sont très vite balayées par la qualité de l’auteur et de son roman. Encore une fois. On assiste à l’évolution d’Erika, toujours hantée par la mort de son mari, on fait la connaissance avec sa soeur. Ce roman est peut-être moins centré sur les trois personnages et leurs vies personnelles. Mais leur complicité est toujours bien réelle. Une très belle enquête policière où franchement, je n’ai rien vu venir. J’ai suspecté la famille, car ce sont toujours les premiers suspects, mais pas de cette façon. La mère de famille, Marianne, n’a toujours pas fait son deuil de sa petite fille disparue. Tout démontre, chez elle, sur elle, qu’elle est profondément ancrée dans la religion. Elle n’accepte pas l’homosexualité de son fils, contraire à la religion. Elle semble avoir une belle relation avec sa fille aînée, elle est très en colère contre sa mari. Comment une disparition affecte tous les liens familiaux, d’une famille partie de rien dont le père a réussi à donner le mieux à sa famille ? Mais on peut vivre avec de l’argent et ne pas être foncièrement heureux.

Qui aura grand plaisir à retrouver Erika Foster et ses deux amis lors d’un prochain opus ? Moi, bien entendu. Je remercie Netgalley et les Editions Belfond pour cette lecture.

Liquide inflammable de Robert Bryndza

Date de sortie : 5 septembre 2019

Editeur : Belfond

Nombre de pages : 361

ISBN : 9782714479341

Crow de Roy Braverman

Crow de Roy Braverman - Editions Hugo Thriller

Crow de Roy Braverman – Editions Hugo Thriller

Résumé Crow de Roy Braverman

Palm Springs, un parc aquatique est plongé dans le chaos car, en coulisses, deux hommes se battent jusqu’à la mort.

Dans le Montana, Groove veut se venger de Crow. Il rencontre un Arménien.

Logan, quant à lui, choisit deux jeunes gens.

Avis Crow de Roy Braverman

Après Hunter, voici Crow. Pour rappel, Crow est un serial-killer qui a pris la fuite, dans l’opus précédent avec Hunter. Sauf que ce roman ne commence pas avec l’un et l’autre, mais avec un homme qui travaille dans un parc d’attraction et qui se fait molester par un vigile avant que cet homme n’abatte le vigile. On comprendra pourquoi et qui est cet homme après avoir avancé dans le roman. En tous les cas, personnellement, je n’ai rien vu venir quant à cet homme, qui se fait appeler Groove. On va le retrouver dans divers endroits, poursuivi par un homme, Arménien, qui nous apprend pourquoi il le suit. Mais malgré cette chasse à l’homme, Groove va en profiter pour commettre divers méfaits. Dès le début, le rythme est haletant, beaucoup plus que dans le premier opus. J’ai avalé les pages pour connaître les tenants et aboutissants de cette histoire qui va, bien entendu, mettre en présence tous les personnages. La découverte de deux cadavres, qui rappellent les nombreuses morts du premier tome, vont mettre en présence les forces de police sur place, mais aussi le FBI et le rappel d’une ex-agente. Leurs prises de décision vont-elles permettre d’arrêter ceux qui sont soupçonnés de ces deux morts ? Avec Roy Braverman, rien n’est simple, c’est la raison pour laquelle ses polars fonctionnent aussi parfaitement. L’auteur maîtrise ses personnages, les situations rencontrées, les lieux où se déroulent les histoires. Ici, ce sont divers états des Etats-Unis, des lieux, bien évidemment reculés, magnifiques car pratiquement sauvages, où il peut être possible de se cacher, de vivre en autarcie, mais où la moindre recherche peut se révéler ardue si l’on n’est pas bien entraîné. Risques de blessures, risques de rencontres avec des animaux sauvages, notamment des ours. 

Le lecteur suivra le cheminement de Groove, de l’Arménien, des deux agents du FBI, de Sally, la shérif… L’histoire se déroule deux ans après la première. En tous les cas, il ont fort à faire face à ces chasses à l’homme, face aux préjugés des uns et des autres. Des préjugés contre les femmes qui ont un peu de pouvoir et qui peuvent être très vite violentées. Des préjugés contre les homosexuels, hommes ou femmes, car dans cette région, ils ne sont pas très évolués au niveau des mentalités. L’auteur condamne ces fous de la gâchette facile qui vont tuer les animaux pour leur propre plaisir. En tous les cas, il nous explique pourquoi certains animaux peuvent être abattus. Il nous offre également un formidable plaidoyer sur la réhabilitation des prisonniers, sur cette haine que l’être humain peut vouer à ceux qui tuent, ce qu’ils peuvent endurer en prison de la part de leurs semblables, qu’ils soient co-détenus ou gardiens de prison. Est-ce que cela fonctionnerait vraiment dans la vie réelle ? Et la justice dans tout ça ? Prend-elle en compte l’être humain ? Oui, je comprends ce dont me parle l’auteur par la voix de ses personnages. Personnellement, mon esprit de vengeance sera bel et bien là, si une mort horrible devait me toucher.

Vous souhaitez de grands espaces, des personnages mis sur la touche et qui souhaitent se venger d’un système, d’une personne, des personnes que l’on peut côtoyer dans notre quotidien, une véritable chasse à l’homme, ne pas savoir qui va sortir perdant de l’histoire ? Plongez dans ce magnifique roman.

Que nous laisse Roy Braverman pour la suite ? Pas grand chose au niveau des individus. Je dirai deux ou trois. Car cette trilogie n’est pas encore finie et j’espère que le dernier tome sera aussi prenant que le second pour mettre un terme à cette histoire.

Crow de Roy Braverman 

Date de sortie : 14 mars 2019

Editeur : Hugo Thriller

Nombre de pages : 365

ISBN : 978-2755640830

Dylan Dog, Berceuse macabre de Roi et Baraldi

tous les livres sur Babelio.com

Résumé Dylan Dog, Berceuse macabre de Roi et Baraldi

Il est tard, un jeune garçon est chez lui avec d’autres enfants. Il va réveiller sa mère. Elle descend et se met en colère pour faire partir ces enfants. Mais la peur s’installe car ils ont un dessein. Très vite, elle comprend ce qui va lui arriver.

L’enfant disparaît.

Avis Dylan Dog, Berceuse macabre de Roi et Baraldi

Je ne suis pas une lectrice de BD, à proprement parlé. Je dois en lire un maximum de cinq par an. Et toutes sont des SP ou de Masses Critiques Babelio. Pour ces dernières, je fais mon choix comme d’habitude, selon le titre. Et pour cette Masse Critique, j’ai reçu un exemplaire de Dylan Dog. Un magnifique livre. Oui, en BD, les livres peuvent être magnifiques et sont à garder. Cela sera le cas pour celui-là. Mon homme a lu Dylan Dog, en premier. Il a beaucoup aimé. Il devait en faire une critique mais il a n’a pas eu le temps. Donc, un dimanche soir, je me suis plongée dans l’histoire et dans les dessins.

Les dessins sont en noir et blanc. Les traits sont magnifiques, souvent durs et collent à l’histoire. Les traits des enfants les font paraître plus adultes qu’ils ne sont. Outre l’histoire racontée, le lecteur sent, dans ces dessins, l’urgence de la situation, l’atmosphère oppressante installée, la peur des uns et des autres. Dans ce monde dur, l’histoire du marionnettiste n’est pas décalée mais apporte un peu de douceur avec l’amour d’un père et d’une mère pour leur enfant et ce qui découle après leur disparition.

Dans cette BD, outre la nuit qui peut être peuplée de cauchemars, chez les uns et et les autres, un des thèmes abordés est la solitude engendrée car on est considéré comme différent. Les paroles font mal, même celle des enfants envers un autre enfant. Il y a aussi ces enfants, poussés par leurs parents, notamment la mère, à faire carrière et qui se trouvent aux prises d’hommes qui abusent d’eux. Pour moi, le thème principal est l’histoire, celle racontée aux enfants, celle que l’on transmet de générations en générations. Une histoire qui fait un peuple, une vie, qui permet d’appréhender le futur, qui est une transmission, qui construit un être humain. Sans histoires, les enfants ne sont plus des enfants. Ils deviennent adultes avant l’âge. Ils perdent, très vite, leur âme d’enfant, leur univers qui ne doit pas connaître la souffrance, la violence. L’imaginaire des enfants est friand d’histoires. Ils peuvent très vite tomber dans l’ami imaginaire, à cause de la solitude ou parce que ce qu’ils vivent ne correspond pas à ce qu’ils veulent. Il faut savoir raconter les histoires pour que les nuits soient belles.

Lorsque la nuit est racontée dans cette BD, à chaque page, à chaque situation, un petit texte d’introduction qui fait monter la pression. Un duo d’écrivain, dessinateur qui fonctionne à merveille.

Je remercie Masse Critique de Babelio et les Editions Mosquito.

Dylan Dog, Berceuse macabre de Roi et Baraldi

Date de sortie : 5 avril 2019

Editeur : Mosquito 

Nombre de pages : 100

ISBN : 978-2-335283-517-2

Sugar Free Sugar Bowl Tome 3 de Sawyer Bennett

Sugar Free Sugar Bawl Tome 3 de Sawyer Bennett

Sugar Free Sugar Bawl Tome 3 de Sawyer Bennett

Résumé Sugar Free Sugar Bowl Tome 3 de Sawyer Bennett

Sela rentre chez elle et retrouve Beck et Caroline. Elle est couverte de sang et en état de choc.

Après avoir expliqué ce qui s’est passé, Beck prend des décisions même si elles ne plaisent pas aux deux femmes.

Avis Sugar Free Sugar Bowl Tome 3 de Sawyer Bennett

Un, deux, trois et la boucle est bouclée. Trois tomes consacrés à Beck et Sela. Il me tardait de lire celui-ci qui clôture l’histoire. Un peu moins addictif que les autres. Peut-être dû au fait que c’était la fin de l’aventure. Et ouf, cela se termine comme je le souhaite et pas comme ce que l’auteur évoquait à un moment donné. Je n’aurais vraiment pas été contente.

Ce roman ne se lit pas indépendamment des trois autres. Donc, pour ceux qui ne les ont pas lus, ne lisez pas la suite puisque certains éléments écrits dans cette critique pourraient vous donner trop d’indices. A vous de voir, toutefois !

Sela a répondu à l’appel de JT. Le rendez-vous s’est très mal déroulé. Elle a appris divers faits de cet homme qu’elle hait par dessus tout. Mais agressée, elle a été obligée de se défendre. En rentrant chez Beck, celui-ci prend les choses en main. Vu que les relations entre Beck et JT, associés, n’étaient pas franchement au top, il va endosser ce qu’a fait Sela. Bien entendu, dès le début de l’enquête, il est le suspect idéal. Mais, Sela, même si elle abonde dans le sens de Beck et de sa soeur Caroline, éprouve énormément de remords. Elle culpabilise et prendra une décision qui les rendra encore plus suspects. Cela sera dur pour eux deux de faire face à tout ça, surtout lorsque Beck apprendra, de la bouche, de Sela, ce qui s’est réellement pas et ce qu’a avoué JT lorsqu’il était face à elle. 

Beck éprouve énormément de colère contre JT, contre sa famille. Quand dans les hautes sphères, on cache les plus sombres secrets et quand les enfants en pâtissent. Bravo à eux ! Ils détruisent des jeunes gens qui font face à des situations désespérées. Mais heureusement que frère et soeur sont soudés. Mais tout sera déballé en public et les uns et les autres apprendront, de la bouche d’inconnus, les secrets de famille.

Comme d’habitude, l’auteur a construit son roman par des chapitres où les deux héros, Sela et Beck, racontent ce qui se passe. Le lecteur devrait également savoir pour Sela et sa quête, depuis des années, contre ses violeurs.  La jeune femme, qui voulait tant tuer, ne pouvait pas s’imaginer ce que ce serait de prendre, ainsi la vie, à quelqu’un. Comment vont-ils réellement s’en sortir ?

Un final de toute beauté qui donne envie de clore ces trois tomes et de replonger dans l’univers de Sawyer Bennett.

Je remercie Hugo Romans d’avoir accédé à ma demande en m’envoyant ce dernier tome.

Sugar Free Sugar Bowl Tome 3 de Sawyer Bennett

Date de sortie : 11 avril 2019

Editeur : Hugo Romans

Nombre de pages : 312

ISBN : 978275564051

Sugar Rush Sugar Bowl Tome 2 de Sawyer Bennett

 

Sugar Rush - Sugar Bowl Tome 2 de Sawyer Bennett - Editions Hugo Roman

Sugar Rush – Sugar Bowl Tome 2 de Sawyer Bennett – Editions Hugo Roman

Résumé Sugar Rush Sugar Bowl Tome 2 de Sawyer Bennett

Fin du premier tome. Beck découvre Sela, dans son bureau. Pourquoi celui-ci est fermé ? Cela attise forcément la curiosité de la jeune femme qui veut toujours se venger de JT.

Beck ne supporte pas les mensonges et encore moins quand ils concernent une personne à laquelle il tient, même s’il ne connait que depuis un mois.

Avis Sugar Rush Sugar Bowl Tome 2 de Sawyer Bennett

Non, non, non, je ne peux pas rester sans savoir ce qui arrive à Sela, Beck, JT et les autres. Comme pour le premier tome, l’auteur nous laisse sur notre faim et c’est tout à fait normal. Je me doute toutefois de l’acte de Sela, mais face à un sale type comme JT, que pouvait-elle faire, elle qui ne veut que se venger ? Va-t-elle mettre en danger son couple et bien plus encore ? Très certainement. Je ne veux pas spolier le premier tome et encore moins celui-là.

S’il y a des séries, j’aime les lire dès le départ. Cela a été le cas pour celui-ci et franchement pour tout bien comprendre, il faut lire le premier tome. C’est vrai que ce n’est pas de la grande littérature, on ne s’interroge pas tant et plus, mais des fois, cela fait du bien de s‘évader de cette façon. Le style de l’auteur n’est pas à jeter aux orties car tout se tient. La lecture est très rapide. Mes sentiments, quant aux personnages, ne changent en aucun cas.

A la fin du premier tome, je m’étais imaginée une toute autre suite. Mais c’est sans compter Beck. Certes, c’est un homme qui ne supporte pas les mensonges, les trahisons, mais passée la première colère, il réfléchit très vite et il arrive à faire la part des choses quant aux révélations de Sela. Il va vite comprendre ce qui s’est passé. Homme riche mais profondément humain et amoureux, cette grosse dispute va leur permettre d’être plus francs l’un envers l’autre et pourquoi pas révéler les sentiments qu’ils éprouvent même si cela ne fait au’n mois qu’ils connaissent.

Une histoire d’amour, de respect mutuel mais aussi une histoire de vengeance bien ficelée même si rien n’est garanti à 100%. Roman aussi addictif que le précédent mais je pense que le troisième sera encore mieux et qu’il clôturera en beauté la série. Ma critique est peut-être courte mais c’est également pour éviter de trop en dire sur cette vengeance mise en place surtout que le roman n’est pas avare de révélations quant aux uns et aux autres. On comprend pourquoi Sela ne veut pas tout dire. Cela donne encore plus de piment à l’histoire et ce qui advient. Le personnage de JT ne donne franchement pas envie. Est-ce que le mal gagnera ? J’espère bien que non.

En tous les cas, merci énormément à Hugo Roman pour l’envoi de ce deuxième tome.

Sugar Rush Sugar Bowl Tome 2 de Sawyer Bennett

Date de sortie : 14 mars 2019

Editeur : Hugo Roman

Nombre de pages : 301

ISBN : 9782755639797

Développez votre identité numérique de Christophe Blazquez et Samir Zamoum

Développez votre identité numérique de Christophe Blazquez et Samir Zamoum

Développez votre identité numérique de Christophe Blazquez et Samir Zamoum

Est-ce qu’en trois ans, le digital a évolué ? Après six semaines de formation Web, très certainement. Même si je suis moins active sur les réseaux sociaux, tous mes articles sont programmés pour être diffusés sur mes comptes Linkedin, Facebook et un peu Instagram. Sur ce dernier, je poste beaucoup de photos, de mon chat, notamment, mais aussi des résumés de mes chroniques de livres. J’ai quelques like, pas autant que je le souhaiterais mais ça se développe. En demandant ce livre, je pensais à tout autre chose en ce qui concerne l’identité numérique. Notamment celle qui permet d’avoir un seul identifiant pour tous les services de l’Etat. Mais je suis ravie de l’avoir demandé à Gereso, que je remercie.

Développez votre identité numérique de Christophe Blazquez et Samir Zamoum, Présentation de l’éditeur

Cibler et gagner des clients, se faire connaître, trouver un job… avec les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux sont devenus un réflexe et un mode de vie !

Établir une identité numérique réfléchie sur Internet vous permettra de fidéliser vos clients, de constituer une communauté de « fans », de trouver un emploi…

Mais comment bien démarrer sur les réseaux, choisir la bonne stratégie en fonction de ses objectifs, bien cibler ses clients ou ses interlocuteurs ?

Chefs d’entreprise, étudiants, demandeurs d’emploi, auto-entrepreneurs, artistes, sportifs, personnalités politiques… Vous devez connaître les rouages des différents outils pour arriver rapidement et sûrement au but que vous vous êtes fixé.

À travers une approche intergénérationnelle, les auteurs analysent pour vous les différentes étapes pour faire du Web votre meilleur allié, quels que soient votre âge et votre situation professionnelle.

Véritable guide 100 % actuel et opérationnel, illustré de plus de 80 captures d’écran, de cas pratiques et de nombreux exemples commentés, ce livre vous permettra de mieux maîtriser les réseaux sociaux et les nouveaux usages d’Internet.

Les auteurs

Christophe Blazquez est cofondateur de La Mêlée Adour, structure fédératrice des acteurs de l’économie numérique du bassin de l’Adour. IL est également directeur marketing et communication du Business and Innovation Centre Crescendo.

Samir Zamoum est passionné par les nouvelles technologies, entrepreneur et formateur en entreprise.

Ils sont consultants et professeurs vacataires dans l’enseignement supérieur.

Développez votre identité numérique de Christophe Blazquez et Samir Zamoum

Date de sortie : 21 mars 2019

Editeur : Gereso que je remercie

Nombre de pages : 167

ISBN : 978-2-37890-112-7