Trois soeurs d’Aude dite Orium

Trois soeurs d'Aude dite Orium

Trois soeurs d’Aude dite Orium

Résumé Trois soeurs d’Aude dite Orium

Camille et Catherine, enceinte, se rendent dans leurs maison achetée en Normandie.

Clémence tente de réparer la chaudière de sa maison. Elle manque d’argent pour la changer complètement. Clémence est bien rejoint par ses deux soeurs plus jeunes.

Avis Trois soeurs d’Aude dite Orium

Une lecture érotique avec quelques scènes de sexe. Je découvre Aude dite Orium et ses qualités d’écriture. Je ne trouve rien à redire à ce roman. J’ai vraiment passé un bon moment de lecture.

Aude dite Orium nous fait découvrir ces trois soeurs, Clémence, Cassandre et Cléo. Elles sont les filles de Catherine, artiste peintre, et Camille qui ont acheté, avant leur naissance, cette maison, ancienne maison close en Normandie. Mais la maison tombe en décrépitude depuis la mort du père il y a dix ans et celle de la mère, il y a deux ans. Clémence, la plus posée, a décidé de retourner vivre dans la maison de leur enfance. Mais le manque d’argent est bien présent pour que la maison soit réellement habitable. Elle ne veut pas trop donner l’alarme face à ses soeurs. On assiste à une relation où ces femmes sont réellement très proches. Elles sont unies, elles retrouvent certains gestes de leur enfance. Comme dans toute famille, il peut y avoir des frictions vite balayées. Chacune a son propre caractère, un passé pas souvent facile. Elles vivent leur deuil seules sans le montrer aux une et aux autres.

Cassandre est une femme dominatrice, que ce soit en amour ou dans sa vie, qui n’a pas son pareil pour tomber comme un cheveu sur la soupe. Quant à Cléo, la plus jeune, elle se cherche encore. C’est ce que j’ai ressenti à la lecture. Mais les trois soeurs vont devoir faire face à une riche famille qui veut récupérer leur maison. La somme est colossale mais elles ne sont pas vénales. Aidées, elles vont aller de surprises en surprises et faire des découvertes qui seront indispensables pour elles. Dans une petite ville où tout le monde se connaît, elles subissent les rumeurs quant à leurs parents, au fait qu’elles aient vécu libres de toutes contraintes. Cette société riche, bien pensante, est dénoncée par l’auteur. Mais derrière cette richesse, ces murs hauts, que se cache-t-il ?

Le personnage du comte est effroyable par sa perversité, sexuelle, et surtout son comportement envers les autres êtres humains. Lui donner les traits de Donald Trump, c’est ce que j’ai trouvé, m’a bien fait sourire. Et les deux Suédois, quel jeu jouent-ils face aux jeunes femmes ? Pour tout savoir sur Trois soeurs, je vous encourage vivement à lire ce texte.

Je remercie les Editions La Musardine pour cette découverte.

Trois soeurs d’Aude dite Orium

Date de sortie : 6avril 2018

Nb pages : 245

Editeur : La Musardine

ISBN : 978-2-36490-503-0

Publicités

Sans elle d’Amélie Antoine

Sans elle d'Amélie Antoine

Sans elle d’Amélie Antoine

Résumé Sans elle d’Amélie Antoine

Patricia emmène sa fille Jessica voir le feu d’artifice. La jumelle de Jessica, Coline, est punie.

Lors de cette soirée, Jessica disparaît.

Avis Sans elle d’Amélie Antoine

Pour ces deux histoires écrites à quatre mains le sujet est la gémellité. Elles débutent de la même façon mais finissent-elles pareil ? Pour le savoir a vous de lire ces deux romans.

Patricia a emmené sa fille voir le feu d’artifice. Coline la jumelle de Jessica est punie. Dans Sans elle Jessica disparaît. Cela plonge la famille dans le désespoir, la culpabilité, la suspicion, la quête de cette petite fille de six ans pendant plus de dix ans. J’avais reproché au précédent roman de trop se focaliser sur la mère et pas assez sur les filles. Ici, c’est pire. Ma lecture n’a pas été franchement extraordinaire. Ce qui m’a fait tenir est le sort de Jessica. J’ai été franchement déçue à ce sujet. La fin m’a un tant soit peu scotchée mais cet élément très important me laisse vraiment un goût d’inachevé et forcément d’interrogations.

Comme dans l’autre roman, la mère, malgré sa douleur, ne ma fait ni chaud ni froid. Comme dans l’autre roman, elle laisse de côté Coline a cause de sa douleur, de sa quête. Que son couple explose, on peut le comprendre. Mais peut-on laisser de côté un enfant, le seul enfant qui reste ? Peut-on passer à côté de ce qui peut lui arriver ? Malgré la douleur, la colère, la culpabilité, ne voit-on pas son autre enfant souffrir. Après des années de souffrance, le père a décidé de partir. Sage décision, il s’est sauvé. Il a voulu sauver sa fille mais elle a refusé de le suivre. Elle voulait rester avec sa mère, elle ne voulait pas abandonner Jessica. Elle s’est fait plus de mal que de bien.

Coline a été une enfant peu écoutée. Elle devait se taire pour ne pas raviver la douleur. D’ailleurs, pourquoi ne révèle-t-elle pas un élément vu quand elle était petite ? Cela n’aurait peut-être rien donné, mais comme elle a toujours de l’espoir, même des années plus tard, adolescente, elle aurait pu tenter. Elle vit sa douleur seule et plus tard la seule chose quelle pourra maîtriser c’est son corps. Je me suis moins investie pour Coline car l’auteur ne détaille pas assez cette souffrance. Ce qui est vraiment dommage.

Dans quel ordre lire Avec elle ou Sans elle ? Je dirai celui ci en premier puisque je l’ai peu aimé. Autre point qui me chagrine énormément. Pourquoi les auteurs, les correcteurs ne font-ils pas attention ? Les deux jumelles sont un véritable non sens. On le sait que les jumelles sont deux, inutile de le rajouter.

Ma critique n’est pas très élaborée, les mots ne sont pas nombreux mais je ne trouve pas grand chose à dire sur une lecture difficile, très longue, trop à mon goût.

Je remercie Netgalley et les Editions Bookelis pour cette lecture.

Sans elle d’Amélie Antoine

Date de sortie : 17 novembre 2017

Nb pages : 368

Editeur : Bookelis

ISBN : 9791022764353

Femmes Merveilleuses de Manuella Arnold

Femmes merveilles de Manuella Arnold

Femmes merveilles de Manuella Arnold

Présentation de Femmes Merveilleuses de Manuella Arnold

Parce que toutes les femmes sont exceptionnelles, l’auteure a souhaité mettre en avant dans ce livre, les personnages féminins clés ayant rythmés sa vie et qui continuent de l’inspirer. Un hommage aux femmes donc, mais aussi un rappel de la difficulté qu’elles ont eu et qu’elles continuent d’avoir à trouver leur place dans le monde. L’auteure rappelle ici que le combat pour une plus grande égalité en droit entre hommes et femmes est loin d’être terminé. Ce n’est pas un fait nouveau, mais nous devons le garder à l’esprit pour ne pas régresser !

« J’ai coutume de dire que nous sommes l’ensemble des personnes rencontrées, qui ont croisé un jour notre chemin et qui nous ont inspiré. » – Manuella Arnold

Manuella Arnold

Manuella Arnold est une professionnelle de la communication, engagée dans la défense du droit des femmes. Elle crée en 2017 la page Facebook Femmes Merveilleuses et y partage des actualités au sujet du droit des femmes à travers le monde, ainsi que des portraits de femmes qui gagnent à être connues. Présidente de l’association Maman Yogi, elle organise des événements dédiés au bien-être des femmes et des mères. Passionnée par le monde de l’édition dans lequel elle évolue professionnellement, Manuella publie ici son premier livre.

Merci Manuella pour l’envoi de votre ouvrage. Je vais le lire très bientôt.

Femmes Merveilleuses de Manuella Arnold

Date de sortie : mars 2018

Nb pages : 112

Editeur : Owen Publishing

ISBN : 9782956000082

Stéréotypes de Gilles Abier

Stéréotypes de Gilles Abier

Stéréotypes de Gilles Abier

Résumé Stéréotypes de Gilles Abier

Val est sortie de sa retraite pour aller accoucher d’une petite fille dans la forêt. Elle est aidée par une vieille femme qui ressemble à une sorcière.

Val ne veut pas mettre en danger les siens.

Mais trois hommes sont dans cette forêt. Ils sont malgré tout menaçants. Val se demande qui ils sont.

Avis Stéréotypes de Gilles Abier

Nouveauté de ce mois de février 2018 pour un roman destiné, avant tout, aux adolescents. J’ai vraiment passé un bon moment, je ne me suis pas ennuyée à suivre les aventures des personnages qui vivent dans une société qui est censée n’apporter que le bien. Le thème n’est pas réellement nouveau. J’ai déjà lu précédemment un roman de ce type mais l’histoire, ici, est complètement différente.

Même si je n’ai pas eu de coup de coeur réel pour les personnages, j’ai bien aimé Val qui ouvre ce roman en accouchant d’une petite fille. Cela faisait sept mois qu’elle avait disparu. Lors de son aventure, elle rencontrera différentes personnes. Val a énormément de caractère même si elle est très jeune. Elle est prompte à la colère. Elle tuera également. Mais elle arrivera aussi à se contenir pour que la société, dans laquelle elle vit, évolue dans le bon sens du terme. Roscoff est lié à Val car ils sont avant tout amis. Même s’il lui a caché des choses, il est comme un petit frère pour elle. La vérité sera difficile à entendre, certes, mais le souvenir de ce jeune adolescent permettra à Val mener son combat.

Les personnages sont nombreux, souvent très jeunes. Ils subissent ce qui leur a été imposé, ce marquage de types. Ils sont donc censés évoluer avec ceux du même type. Leur vie est toute tracée. Pareil pour ceux qui n’appartiennent à aucun de ces types. Ceux-là sont pratiquement exclus définitivement.

Sans être un véritable coup de coeur, l’histoire est rondement menée. Le style de l ‘auteur nous permet de tourner les pages facilement avec la volonté de tout connaître réellement de cette histoire. Pas réellement de coup de coeur, non  plus, pour les personnages, même si beaucoup sont attachants par ce qu’ils vivent, par leur désir de retrouver une certaine liberté.

Dans cette aventure, l’auteur fait passer des messages. Il n’est pas facile d’avoir la société que l’on souhaite. Il faut faire avec toutes les forces en présence, trouver des compromis. Même si l’objectif est, à priori, le même, retrouver une certaine liberté, il faut s’unir et tenter une révolte pacifiste. Il faut savoir mettre de côté certains projets qui semblaient réalistes et surtout se méfier, toujours, de celui qui est au pouvoir. Car ce dernier essaiera de trouver toujours le moyen d’anéantir ce qui sont contre lui en tapant là où cela fait le plus mal. La résistance s’est organisée depuis des années. Elle doit toujours attendre le bon moment avant de se mettre en place et faire valoir son point de vue. Même si la violence peut être possible à certains moments, on peut se rendre compte, toutefois, qu’elle ne mène pas à grand chose puisque la mort qu’elle engendre cause bien des dommages.

Je remercie les Editions Actes Sud Junior de m’avoir permis de découvrir cette pépite littéraire. Après avoir consacré une longue partie à Val et ses aventures, l’auteur nous plonge dans le destin d’un couple très uni. Tout le monde se retrouvera, ensuite, jusqu’au grand final et cette fameuse fête de cette société. Le roman, ainsi construit, permet de voir le déroulement, les forces en présence, les combats menés depuis des années et les moyens plus ou moins importants.

Stéréotypes de Gilles Abier

Date de sortie : 7 février 2018

Nb pages : 448

Editeur : Actes Sud Junior

ISBN : 978-2-330-09256-6

Guide juridique pour blogueuses créatives de May Sanchez et Sandra Azria

Guide juridique pour blogueuses créatives de May Sanchez et Sandra Azria

Dans la catégorie Economie Business à paraître chez Eyrolles.

Guide juridique pour blogueuses créatives de May Sanchez et Sandra Azria

Présentation de l’éditeur :

Que l’on blogue, vende ses créations en ligne, ou développe son activité sur le web, les textes de loi ne sont pas les premières lectures que l’on dévore. Et pourtant… connaître ses droits et ses obligations est incontournable, et au final pas si compliqué. Ce petit guide astucieux aborde de façon concrète les questions juridiques que se posent les blogueuses ou entrepreneuses créatives : dois-je enregistrer mon blog à la CNIL, et si oui, comment ? Que faire si on m’a piqué mon idée ? Est-ce que les conditions générales de vente sont obligatoires ? Que dois-je y mettre ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas utiliser cette belle photo trouvée sur le Net pour illustrer mon contenu ? Au fil des questions de May Lopez (du blog Vie de Miette), Sandra Azria, avocate spécialisée, donne les bases juridiques indispensables pour rester dans les clous et protéger son activité. Abordable et vivant, cet ouvrage s’appuie sur des cas réels et des exemples concrets pour mettre en scène les lois appliquées à Internet.

Guide juridique pour blogueuses créatives de May Sanchez et Sandra Azria

Date de sortie : janvier 2018

Editeur : Eyrolles

ISBN : 978-2212674668

Le joueur de billes de Cecelia Ahern

Le joueur de billes de Cecelia Ahern

Le joueur de billes de Cecelia Ahern

Avis Le joueur de billes de Cecelia Ahern

Pour tout dire, je me suis laissée embarquer par cette belle histoire, malgré un début difficile et qui ne me plaisait pas tant que ça. Lorsque j’ai vite compris les liens qui unissent Sabrina et Fergus, cela a donné une toute autre dimension au Joueur de billes. L’auteur construit son roman autour du père et sa fille. Pour le premier, cela commence lorsqu’il était enfant après la mort de son père lorsque sa famille rejoint l’Irlande. On va le suivre jusqu’à son AVC. Pour sa fille, on la retrouve maître nageuse dans une maison de retraite. Il ne se passe pratiquement sauf qu’au détour d’un café, elle rate un sauvetage. Elle prendra sa journée et c’est là qu’elle découvrira la collection de son père.

Pour une fois, je ne me suis pas laissée happer par l’Irlande. Pourquoi parce que nous sommes en ville, à Dublin et loin de cette nature venteuse, verte, près de la mer ? Mais les Irlandais sont des personnes à connaître. C’est le cas avec Fergus et sa grande famille. Lorsqu’il arrive en Irlande, il se retrouve dans une école où il est souvent puni parce qu’il ne parle pas irlandais. Un jeune prêtre lui donnera des billes lors d’une punition. Et c’est là que le jeu deviendra une véritable passion qu’il cachera lorsqu’il sera marié. En effet, Fergus est un homme qui ne mélange pas sa vie de famille et le reste. Il est très secret. Il faut dire que si cela avait été accepté par celle qu’il a épousé, il n’y aurait pas eu matière pour ce roman. En décrivant Fergus, sa vie, ses relations familiales avec sa mère, son beau-père et ses frères et ensuite sa femme et sa fille, l’auteur nous offre un homme assez complexe mais qui pourrait ressembler à n’importe qui. Il a choisi de ne pas trop en dire, de rester secret, de cloisonner sa vie et sa passion. Cet homme ne se livre pas. Fergus est un homme fier, qui veut toujours gagner. S’il est plus ou moins proche de ses frères, un seul restera à jamais son double. Au fil des années, cette passion lui causera du remords, il veut prendre une décision pour que cela n’affecte plus sa relation avec les autres.

Sabrina est mariée, mère de trois enfants. Son père compte énormément pour elle. Mais elle est à un moment de sa vie où elle se pose beaucoup de questions. Découvrir cette collection va lui permettre, en une journée, de tenter de connaître cet homme qui a caché beaucoup de choses à sa femme avec laquelle il est divorcé et sa fille. Pour Sabrina, au fur et à mesure de son avancée dans la journée, elle va éprouver beaucoup de colère. Il est vrai qu’un enfant ne connaît jamais totalement ses parents. Mais Fergus n’a jamais raté un moment important de la vie de sa fille. Ce sera aussi pour Sabrina une révélation quant à son caractère à elle. On pourrait dire que les chats ne font pas des chiens. Pourtant, cela fait mal à Sabrina de ne pas connaître cet homme.

J’ai eu du mal au début avec cette histoire de billes. Mais elle prend toute son importance au fil des pages grâce à la plume de l’auteur. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas tellement toutes leurs différences, cela permet d’apprendre énormément. Une passion, une collection prend énormément de temps. Elle peut valoir énormément d’argent.

Entre une belle histoire familiale, des liens père-fille, une passion, une collection, Cecelia Ahern nous brosse de magnifiques portraits d’hommes, de femmes. Entre une famille où il y a plusieurs enfants et une famille où un seul enfant est né, la vie est différente et les caractères également. Le lecteur est pris au jeu des mots. Il ne peut en vouloir à Fergus. Les relations familiales sont complexes, l’auteur le démontre très bien. Pourtant, ici, malgré l’éloignement, les membres de cette famille sont très proches, se sont retrouvés.  Et quel magnifique cadeau d’une fille à son père pour l’aider à se rétablir, pour qu’il puisse retrouver cette mémoire qui lui fait défaut.

Je remercie Milady et Net Galley pour cette sélection.

Résumé Le joueur de billes de Cecelia Ahern

Sabrina a de nombreux souvenirs que les autres ne se rappellent pas. Elle évite très souvent de respirer. Son élément, naturel, est l’eau. Il n’y a que là qu’elle se sent bien.

Fergus a 5 ans. Il vient d’arriver en Irlande après la mort de son père. Un prêtre lui fait don de billes.

Le joueur de billes de Cecelia Ahern

Date de sortie : 17 novembre 2017

Nb pages : 304

Editeur : Milady

ISBN : 9782811238933

L’innocence des bourreaux de Barbara Abel

L'innocence des bourreaux Barbara Abel

L’innocence des bourreaux Barbara Abel

Avis L’innocence des bourreaux de Barbara Abel

Je suis très embêtée pour écrire cette chronique car ce roman est tellement riche que trop en écrire serait tout dévoiler et je ne veux absolument rien spoiler. Donc, lisez-le et vous ne serez pas déçu car personnellement, je ne le suis pas. Lors de mon partage photo sur ma page Facebook, deux personnes m’ont encouragé et elles ont eu raison. Cet auteur va faire partie de ceux qui vont entrer dans ma bibliothèque.

Après cette introduction, passons au roman proprement dit. Barbara Abel consacre à chacun de ses personnages, un chapitre avant et après. Bien entendu, certains de ses personnages en auront beaucoup plus, vu le déroulé de l’histoire. Ce sont des êtres humains avec leurs bonheurs et leurs malheurs. Nous avons une femme avec son fils ado, un comptable et la standardiste, une grand-mère acariâtre et son aide ménagère, une jeune maman qui s’inquiète pour son petit garçon, le caissier de la supérette et celui qui est à l’origine de tout, Joachim, qui a décidé de braquer la supérette avoir de l’argent pour s’acheter de la drogue. Ils ont tous quelque chose à se reprocher mais on s’en rendra compte en parcourant les pages. Une seule sortira du lot, ce sera la grand-mère.

Barbara Abel sait faire monter la tension. Les phrases sont courtes, explosives, les bruits claquent comme des coups de fouet. La nature humaine se révèle. Elle tente de se protéger coûte que coûte ou de protéger un membre de la famille. Les décisions sont prises dans l’urgence, sur un coup de tête.

Tous les faits de société sont représentés, comme la drogue, comment s’en sortir, l’assassinat, sauver un enfant, la lutte entre les blancs et les noirs, ceux qui ont quelque chose et ceux qui n’ont rien.  Celui qui a décidé le braquage se retrouve fort, à un moment donné, il a le pouvoir, même si certains souvenirs lui reviennent en mémoire.

Est-ce qu’un innocent peut devenir un bourreau ? Malgré la terreur, chacun réagit à sa façon. Barbara Abel le montre très bien grâce à de nombreux renversements de situation aux conséquences très graves.

Résumé L’innocence des bourreaux de Barbara Abel

Joachim se sent très mal. Il est en manque. Il cherche auprès de ses amis de l’aide, de l’argent pour s’acheter sa drogue. Mais personne ne l’aide. Dans un éclair de lucidité, il décide de se camoufler et de tenter un casse.

Ce sera une épicerie de quartier qui ne compte que quelques clients lorsqu’il fait son entrée.

L’innocence des bourreaux de Barbara Abel

date de sortie : 13 octobre 2016

Editeur : Pocket

Isbn : 978-2-266-26524-9

Nombre de pages : 343