Les apparences de Gillian Flynn

Les apparences de Gillian Flynn - Editions Le Livre de Poche

Les apparences de Gillian Flynn – Editions Le Livre de Poche

Les apparences de Gillian Flynn, présentation

Nick était journaliste. Il est marié à Amy. Ils ont emménagé dans le Missouri après avoir vécu à New York. Il a peur de sa femme. Il a une jumelle, Margo avec qui il a ouvert un bar, en empruntant de l’argent à Amy.

Au grand dam de sa femme, il ne se rappelle pas de menus détails. Elle souffle le chaud et le froid avec lui.

Avis Les apparences de Gillian Flynn

Qu’est-ce que je me suis ennuyée dans ce roman, sauf à partir de la deuxième partie, soit la moitié du roman. J’ai bien voulu, plusieurs fois, abandonné, trouvant que je perdais mon temps, mais j’ai bien fait de persévérer puisqu’en définitive, cela valait à peu près le coup de le lire.

Dans les premières et seconde parties, c’est l’histoire de ce couple, Amy et Nick. Amy a disparu. Nick est très vite suspecté par la police car tout laisse à penser qu’il est à l’origine de cette disparition voire de la mort de son épouse. En plus, Nick ne dit pas tout à la police, il a beaucoup à cacher. Au fil des pages, on sait que son couple n’en était plus un. Il n’aime plus sa femme, une femme qui avait de l’ascendant sur lui, qui se croyait au dessus de lui. Mais Amy disparait au moment de leur anniversaire de mariage et comme chaque année, elle laisse cinq indices. Car chaque année, Nick doit absolument se rappeler ce qui s’est passé entre eux. Et ces indices, qu’il interprète, font qu’il retombe amoureux de sa femme mais il saura, dès qu’il fera une découverte, qu’il est manipulé. Pourtant, Amy, dans son journal, se donne le beau rôle, elle clame haut et fort l’amour qu’elle porte à son mari. Elle insiste sur son caractère pas facile à vivre et qu’elle essaie de faire tout pour le rendre heureux. D’un côté, on suit Nick après la disparition de sa femme. De l’autre côté, on suit Amy, qui écrit dans son journal, avant les faits.

Mais tout change dans la seconde partie car les deux héros se retrouvent, pratiquement, au fil des jours après la disparition d’Amy. Et ce qui était montré auparavant semble être que des apparences. Qui est réellement Amy ? Qu’a-t-elle fait ? Est-ce dû au fait que ses parents en ont fait un personnage de fiction et qu’elle n’est pas réellement à la hauteur de ce personnage ? Elle se donne des excuses, elle est tout à fait consciente de ce qu’elle est réellement, une femme très intelligente, qui a besoin d’être la meilleure, de prendre le pas sur les autres, de ne pas être contredite.

Le lecteur avance très lentement dans ce roman et se pose des questions, tout de même, sur Nick. Coupable ou pas coupable ? Que cache-t-il réellement ? En sortira-t-il indemne ? Le pouvoir de la télévision qui abat un homme sur des suppositions. Le pouvoir des uns et des autres qui assurent connaître quelqu’un. Mais connaît-on vraiment une personne, même dans un couple ? Personnellement, je sais comment je suis. Mais je ne donne jamais ma confiance à 100%, je garde toujours une part de réserve face à quelqu’un. Mes diverses expériences avec le genre humain me confortent dans cette idée et ce n’est pas maintenant que je vais changer.

Je découvre cette romancière, encensée par les critiques. Je pensais vraiment passer un agréable moment de lecture. Ce n’est pas le cas. Même si les personnages sont extrêmement fouillés d’un point de vue psychologique, il y aurait eu moitié moins de pages, le roman aurait été beaucoup plus entraînant. En effet, c’est assez répétitif. On peut être ma7chiavélique avec ses personnages sans en rajouter autant, en allant vraiment dans le vif du sujet. Le lecteur découvre donc une femme machiavélique, très intelligente, qui pense que tout lui est dû. Le lecteur découvre un homme, pour moi, terne, qui n’arrive pas à s’en défaire malgré ses nombreuses pensées, ses tentatives pour se débarrasser définitivement de sa femme, de son père, de son passé. Je peux comprendre la fin même si elle ne me satisfait pas. En tous les cas, près de 700 pages pour ça. Ca ne valait vraiment pas le coup.

Les apparences de Gillian Flynn

date de sortie : 2 octobre 2013

Editeur : Le Livre de Poche

Isbn : 978-2-253-16491-3

Nombre de pages : 692

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.