Le lambeau de Philippe Lançon

Le lambeau de Philippe Lançon - Editions Gallimard

Le lambeau de Philippe Lançon – Editions Gallimard

Le lambeau de Philippe Lançon, présentation de l’éditeur

Lambeau, subst. masc. 1. Morceau d’étoffe, de papier, de matière souple, déchiré ou arraché, détaché du tout ou y attenant en partie.

2. Par analogie : morceau de chair ou de peau arrachée volontairement ou accidentellement. Lambeau sanglant ; lambeaux de chair et de sang. Juan, désespéré, le mordit à la joue, déchira un lambeau de chair qui découvrait sa mâchoire (Borel, Champavert, 1833, p. 55).

3. Chirurgie : segment de parties molles conservées lors de l’amputation d’un membre pour recouvrir les parties osseuses et obtenir une cicatrice souple. Il ne restait plus après l’amputation qu’à rabattre le lambeau de chair sur la plaie, ainsi qu’une épaulette à plat (Zola, Débâcle, 1892, p. 338). (Définitions extraites du Trésor de la Langue Française).

Philippe Lançon est journaliste à Libération et Charlie Hebdo, et écrivain.

Avis Le lambeau de Philippe Lançon

Donner un avis sur une telle autobiographie, ce n’est pas possible. Le lecteur n’est pas là pour critiquer le style de l’auteur, comment il amène tel ou tel évènement. Ce sont donc des sentiments de lecture que je vais donner. C’est l’homme qui a voulu que j’achète Le lambeau car il voulait le lire. Donc, personnellement, cela a été fait après pour moi, entre des lectures plus réjouissantes, si je puis l’écrire, pour moi.

Tout le long de cette autobiographie, j’ai trouvé Philippe Lançon avec un grand manque de confiance en lui, en son talent. Toutes les références, qu’elles soient littéraires ou musicales montrent un homme profondément érudit. Pourtant, chez Charlie, il se sentait comme une pièce rapportée, il ne s’intégrait pas forcément au groupe composé de telles pointures. Même dans son passé de journaliste, pour ses papiers, il ne se sentait pas à la hauteur. C’est le premier sentiment que m’a apporté cette lecture.

Philippe Lançon nous détaille donc tout, sa dernière soirée et sa dernière matinée en tant qu’homme avant l’attentat. Il nous décrit ce qu’il a entendu et puis vu. Il ne nous parle pas de douleur physique. L’attentat contre Charlie Hebdo a coupé sa vie en deux, il y a eu une cassure entre ses deux vies. Il devra réenclencher ses souvenirs. Il y a eu avant et il y aura forcément l’après avec ces semaines passées à l’hôpital où il subira de nombreuses opérations pour retrouver une partie de sa mâchoire. Philippe Lançon s’inquiète des uns, des autres, mais aussi de ses affaires. Il sera forcément très entouré, notamment par son frère qui prendra tout en charge et avec qui il retrouvera une complicité plus que fraternelle. Il y aura aussi ses parents, ses amis, ses femmes, surtout des personnes fortes. Les relations ne seront pas faciles entre cet avant, ce pendant et cet après. Il n’a plus son corps, il n’a plus sa vie;.Philippe Lançon tisse également de belles relations avec le personnel soignant, sa chirurgienne et également les policiers qui assurent sa protection. Il leur rend un très bel hommage car, sans eux, il n’aurait pas pu affronter tout cela. Il a très vite compris que pour affronter tout ce qu’il doit subir, il doit les écouter, être un patient idéal, que souffrir permet de guérir et même si les opérations ne sont pas toujours couronnées de succès, il prend son mal en patience. Il sait qu’il ne peut pas faire autrement. Il y a également cette culpabilité du patient qui dépend de tous et de tout, mais le patient devra également faire les choses par lui-même pour préserver sa dignité et celle des autres.

La peur est là, continuelle, elle lui fait faire des cauchemars, il les revoit tout le temps. Mais aucune haine, aucune envie de se venger de ces hommes qui ont tué et qui ont blessé. Et cette peur sera là lorsqu’il fera ses premiers pas dehors, lorsqu’il sera au milieu des passants, quand il retournera chez lui.

J’ai l’impression que Philippe Lançon ne veut pas s’attirer forcément la sympathie de ses lecteurs, leur compassion, il veut laisser un témoignage de ce qu’il a expérimenté, de ses réactions.

Le lambeau de Philippe Lançon

Date de sortie : 3 janvier 2020

Editeur : Gallimard

Nombre de pages : 511

ISBN : 978-2-07-268907-9

Une réflexion sur “Le lambeau de Philippe Lançon

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.