Une vie entre deux océans de M.L. Stedman

Une vie entre deux océans M.L. Stedman
Une vie entre deux océans M.L. Stedman

Avis Une vie entre deux océans de M.L. Stedman

Ma collègue, qui me l’a prêté, m’en a dit beaucoup de bien. D’autres commentaires sur Facebook, également. Personnellement, je m’attendais à beaucoup mieux. Déjà, je trouve vraiment le livre trop long. 150 pages en moins auraient fait toute la différence pour moi. En effet, il y en a trop sur Tom, sur ses interrogations par rapport à sa femme et sa fille, par rapport à son passé de combattant. Deux ou trois fois auraient été amplement suffisantes. De plus, qu’arrive-t-il réellement à Grace/Lucy ? Comment arrive-t-elle à s’intégrer à sa véritable famille ? Cela m’a énormément manqué d’avoir un passage qui le décrit. J’ai été aussi choquée par certaines tournures de phrases de la véritable mère. Bien sûr, elle a toujours cru sa fille vivante pendant quatre ans. De la retrouver alors que cette petite aime une autre femme est vraiment très difficile. Mais promettre une friandise, un cadeau si cette petite obéit, je ne suis pas d’accord. Il est vrai que l’époque n’est pas la même.

Pour moi, dans ce roman, il y a trois héros, Tom, le phare et l’océan. Pour cela, l’auteur est une professionnelle de la description. Elle nous démontre très bien le caractère de Tom, ses ressentis, son amour inconditionnel pour sa femme. Il oscille entre ce qui peut faire plaisir à sa femme, le fait qu’elle ait perdu plusieurs enfants et son travail. Il y a des règles et il ne doit pas y déroger. Ensuite, il y a cette femme, dont il arrive à connaître le nom et qui a perdu sa petite fille. Tom prendra de nombreuses décisions car il pense que c’est juste. Tom est tendre et patient. Le phare est très important et on peut se douter pourquoi. La vie sur cette île n’est pas facile car loin de tout et rythmée par le vent, le temps. Le sentiment de solitude est bien présent mais aussi la plénitude. L’océan, l’eau qui peut apporter du bon, comme du mauvais. Pour cela, je n’ai rien à dire. Tout est parfaitement maîtrisé.

Ensuite, il y a ces deux femmes. Une qui est l’épouse de Tom et qui ne peut pas avoir d’enfants. Elle les perd. Alors, quand arrive ce bébé dans ce bateau, elle voit sa chance. Elever un enfant et lui donner tout l’amour dont elle est capable. Isabel est une bonne mère. Hannah a perdu son mari et sa petite fille. Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même mais croit toujours que Grace est vivante. Elle a raison de garder espoir mais les retrouvailles ne seront pas comme elle les a imaginées. Ces deux femmes souffrent, pas de la même façon mais se ressemblent dans cette souffrance d’enfant.

Sur fond de fin de guerre, celle de 14-18 ans, où les Australiens sont allés aider l’Europe. Eux aussi ont souffert, ont subi les tranchées et sont revenus sachant manier les armes, avec des problèmes d’alcool. Comme je l’écrivais, j’ai été lassée par tous les états d’âme, toujours les mêmes de Tom. Je me suis ennuyée pendant les 3/4 du roman. Ensuite, j’ai voulu finir l’histoire qui était tout de même intéressante à lire.

Résumé Une vie entre deux océans de M.L. Stedman

Isabel et Tom habitent sur une île. Tom s’occupe du phare. Ils sont amoureux, heureux et essaient d’avoir un enfant.

Petit retour en arrière avec la Première Guerre Mondiale et le départ d’hommes en Europe et d’éventuels retours, dont celui de Tom.

Une vie entre deux océans de M.L. Stedman

date de sortie : 1er octobre 2014

Editeur : Livre de poche

Isbn : 978-2-253-16732-7

Nombre de pages : 521

Publicités

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s