Les morsures de l’ombre de Karine Giébel

Les morsures de l'ombre de Karine Giébel
Les morsures de l’ombre de Karine Giébel

Mon avis sur Les morsures de l’ombre de Karine Giébel

300 pages de pur bonheur pour un lecteur, soit un coup de coeur pour moi. Par contre, pas 300 pages de pur bonheur pour les protagonistes de l’histoire. Ceci est mon deuxième roman de Karine Giébel et je peux avouer que je suis vraiment accro à l’auteur, au style, à son imagination, à cet univers plus que noir qui plonge son lecteur dans l’horreur, l’indicible. Sans trop en dévoiler, j’ai été, encore une fois, scotchée par la fin. Je m’y attendais, certes, mais cela fait toujours son effet.

Benoit est marié, a un fils. Il est un bon flic mais par contre un incorrigible séducteur qui trompe sa femme. Ses relations ne durent jamais longtemps. Seront-elles sa perte ? En tous les cas, avec Lydia, il va vivre l’enfer du 14 décembre au 6 janvier. Il oscillera entre la colère, la rebellion. Il tentera de l’amadouer, de la séduire pour pouvoir au moins se laver, manger un tant soit peu. Mais très vite, son seul repère est le peu de soleil qu’il aperçoit et qui lui permet de comprendre qu’il a passé une journée. Mais sera-t-il vivant le jour suivant ? Les tortures s’enchaînent. Elles sont physiques et comment un tel homme peut-il autant supporter ? D’ailleurs, Lydia est un tant soit peu admirative. Elle souhaite sa mort car elle est sûre qu’il a assassiné sa soeur jumelle, il y a de nombreuses années. Lydia se révèle être un véritable bourreau. Elle est imprévisible, malade, seule. Intelligente, elle se révèle très dangereuse.

A côté de ces deux personnages, nous avons la femme de Benoit, Moretti le commissaire accro au jeu, la psy de Lydia. Djamila, collègue de Benoît est chargée de le retrouver. Un policier de Paris a été sommé de l’aider.

Karine Giébel sait très bien décrire cette violence mentale. Les phrases sont courtes, elles claquent. La pression monte en intensité très rapidement. La peur également. Le lecteur vit le calvaire de Benoît, son humiliation et sa lutte contre la folie. En peu de pages, Karine Giébel possède l’art et la manière de proposer de nombreux rebondissements. Il est clair que certains sont attendus mais ils n’arrivent pas au moment où le lecteur croit qu’ils apparaitront. Elle entre la vie de chacun de ses personnages. Ils ont tous des éléments à avouer. Mais seront-ils à cette enquête ? A vous de le découvrir en lisant ce fabuleux romans.

Résumé Les morsures de l’ombre de Karine Giébel

Benoît se retrouve enfermé dans une cave, suite à sa rencontre avec une très belle femme. Très vite, il se rend compte qu’il va souffrir, qu’il a affaire à une femme qui a de gros soucis psychologiques. Entre colère, tristesse, peur, il va devoir avouer la mort de la soeur Lydia.

Pendant ce temps, tous ses collègues sont mobilisés pour le retrouver et mettront à jour de nombreuses révélations.

Les morsures de l’ombre de Karine Giébel

date de sortie : 10 septembre 2009

Editeur : Pocket

Isbn : 978-2-266-18136-5

Nombre de pages : 300

Publicités

3 thoughts on “Les morsures de l’ombre de Karine Giébel

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s