Le Palais des Ombres de Maxence Fermine

le_palais_des_ombres_poster
Le Palais des Ombres de Maxence Fermine – Source Michel Lafon

Nous sommes au début des années 60. Nathan reçoit un courrier de son père, avec qui il a peu de contacts. Son père lui fait part de son décès et de la date de son enterrement, mais aussi de la date à laquelle il a rendez-vous chez le notaire.

Lors de l’enterrement, il rencontre la dernière compagne de son père qui lui transmet une clé.

Lors de son entretien avec le notaire, pour hériter, Nathan devra accomplir deux choses importantes.

J’ai acheté ce roman lors d’une vente privée. La couverture me plaisait bien. Etant donné que je choisis mes livres à partir de cet élément, sans lire la quatrième de couverture, je peux avoir de bonnes ou de mauvaises surprises. Mon avis est mitigé concernant ce roman. Je ne connaissais pas Maxence Fermine.

Les mots de Maxence Fermine sont lourds de sens, ils recèlent de la poésie. Ils nous détaillent de nombreux endroits alliant un côté lumineux pour se diriger vers la noirceur. Malgré cela, je n’ai pas été franchement séduite. Ce n’est pas que j’ai eu du mal à entrer dans le roman mais l’histoire n’a pas pris. Je n’ai pas eu d’affinités avec les personnages. L’auteur nous détaille bien, dans les premières pages, toutes les surprises qui surviennent dans la vie de Nathan. Le décor est planté dès le départ avec cette maison et un homme qui suit Nathan comme son ombre. 

Je n’ai pas du tout accroché au Palais des Ombres. Je m’attendais à un univers vraiment sombre, faisant peur. Alors même si le Palais des Ombres, une maison, occasionne des sueurs froides à son nouveau propriétaire, à celles et ceux qui y sont entrés, je n’ai pas eu franchement d’inquiétudes. Pourtant l’auteur sait manier le caractère sombre de la maison, ce que Nathan découvre, le passé qui resurgit, le fait qu’il soit suivi. La maison semble vivante, vivre selon ses désirs. Personne n’en parle comme un bien, un objet. Est-ce le fait que Nathan soit averti dès le départ du caractère sombre de cette maison qui ne m’a pas permis d’apprécier cette noirceur ?

Maxence Fermine fait avancer son héros petit à petit. Il découvrira ce que personne n’a voulu lui dire. Son père lui laisse une dette énorme. Pourquoi ne se sont-ils jamais entendus ? Pourquoi a-t-il été confié à ses grands-parents à la mort de sa mère ? Pourquoi ne se sont-ils jamais vus ? Le caractère exact du père, pourquoi il s’était enfermé chez lui, pourquoi il n’avait de contacts avec personne, sera révélé vraiment à la fin.

Concernant le côté positif car il y en a un petit peu. J’ai bien aimé la partie consacrée au livre commencé par Nathan qu’il lit à sa compagne. C’était vraiment intéressant, entraînant. Si le roman possède quelques rebondissements, heureusement que je ne l’ai pas abandonné en cours de route car la fin est vraiment rapide à lire car très prenante. Juste avant ces dernières pages, on se doute bien de ce qui va, en définitive, arriver donc je n’ai pas été trop surprise par certaines révélations.

Le Palais des Ombres de Maxence Fermine

date de sortie : 2 octobre 2014

Editeur : Michel Lafon

ISBN : 978-2-7499-2221-8

Nb de pages : 363

Publicités

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s