ITW d’Alice Quinn

Aujourd’hui, c’est un auteur que j’accueille. Une femme plus précisément. Mais un auteur est également un lecteur, n’est-ce pas ? Donc, nous allons tenter de découvrir, moi en premier, les habitudes d’Alice Quinn que je suis sur son blog, sa page Facebook mais aussi grâce aux aventures de sa Rosie Maldonne qui nous entraîne dans ses aventures dans deux romans. Rosie se fait la belle, le dernier, et le premier, Un palace en enfer. Je remercie Alice Quinn pour la dédicace sur son roman et les petits mots de cette Interview. Ses lecteurs peuvent prendre le relai s’ils le souhaitent. Je les accueillerai ici avec grand plaisir.

25dee8c8cbbf89a64e769ec2323d2e31

Avant de commencer à répondre je voudrais remercier Angelita pour avoir pris le temps d’imaginer cette enquête très sympathique sur la lecture.

J’y réponds donc en tant qu’auteur pour qui la lecture est essentielle, donc finalement en tant que lectrice.

Que lis-tu ?

J’avoue qu’en tant qu’addict à la lecture je me shoote à tout ce qui passe. Ma plus grande hantise serait de me retrouver en train d’attendre quelque part sans avoir un livre ou ma liseuse à portée de main. J’ai toujours un roman en cours. J’aime tous les genres à peu près, avec une prédilection pour les romans anglo-saxons, Carol Hoates, Philip Roth, John Irving, Jim Harrison, Toni Morrison, Coetzee, Wilkie Collins, Dickens, Alan Bennet et les romans d’humour comme Donald Westlake, Christopher Moore, Carl Hiassen, Arto Paasilina, Camilleri, Jonas Jonasson, San Antonio, Exbrayat, Kaminski, Liza Cody, mais j’adore aussi les romans de suspense et autres thrillers, et là, ce serait trop long à citer depuis les classiques jusqu’aux très récents, les romans d’enquêtes comme les thrillers angoissants, j’adore aussi la bonne Fantasy comme le fantastique classique. Je ne dédaigne pas les romans classés hors « genres ». Je lis aussi beaucoup de livres que j’appelle « utiles » c’est à dire dont j’ai besoin pour ma documentation, et aussi maintenant énormément de livres d’autoédités sur Amazon en Kindle, pour aider les copains. Les nom d’auteurs cités ici sont loin d’être exhaustifs, juste une association d’idées rapide. 

 Où lis-tu ?

Ce que je préfère, c’est dans mon lit ou dans un fauteuil, bien sûr, c’est l’idéal, avec mon chat pas trop loin. Mais dans la réalité, je lis pas mal dans les moyens de transport, dans les salles d’attente, debout ou assise, bref, chaque fois que je peux. 

Quand lis-tu ?

Dès que j’ai un « blanc » dans mon ordinaire.

Que recherches-tu lorsque tu lis ?

J’aime qu’on m’étonne, qu’on me surprenne, qu’on m’émeuve, qu’on me touche, qu’on me fasse rire ou sourire ou frissonner, qu’on me fasse voyager ou vivre par procuration dans un autre pays, un autre temps, une autre vie.

Dans quelles conditions dois-tu lire ? (bruit, musique, silence … ?)

Peu importe, dès que je suis plongée dans un livre, le reste du monde s’efface. Il m’est pourtant parfois arrivé de ne pas parvenir à me concentrer sur ma lecture quand dans un café les personnes de la table à côté parlaient de façon trop prenante d’une histoire personnelle passionnante, comme une scène de ménage ou une histoire de famille. Là je pense que c’est la curiosité de l’écrivain qui prend le dessus, j’écoute, je bois, je dévore l’histoire de ces gens comme s’il s’agissait d’un roman. A la fin, tout cela se mélange (les romans, les ragots, les conversatiosn surprises, les histoires de famille, les faits divers) et réapparaît dans ce qu’on appelle pompeusement l’inspiration. 

Quels sont tes auteurs favoris ?

J’ai commencé à énumérer quelques noms, et comme il y en avait trop, j’ai tout stoppé. Je profite juste de cette question pour remercier de tout mon cœur les écrivains du monde entier qui passent tant d’heures, de jours, de mois à peaufiner un livre que nous lirons en quelques heures et qui nous apportera tant de bonheur. Voilà. Je leur suis profondément reconnaissante. Que serait ma vie sans eux ? 

Des auteurs détestés ou incompris ?

Je n’ai pas d’attirance pour les romans dits « sentimentaux », je ne sais pas pourquoi, mais j’ai cru comprendre que la diversité se fait entendre en ce moment aussi dans ce genre. 

Des souvenirs de lecture ?

Quand après avoir lu le roman de Richard Wright, Black Boy, j’ai rasé les murs de ma ville en pleine parano tellement je m’étais identifiée au héros noir en danger permanent à cause de la couleur de sa peau dans l’Amérique des années 50. Mais j’en ai des tas d’autres !

Imagines-tu la fin de ton roman ou de ton livre ? 

Oui, tout au long de la lecture, j’imagine non pas la mais « les » fins possibles, et elles changent à chaque élément nouveau rencontré dans le roman. C’est une gymnastique automatique. 

Te mets-tu dans la peau du personnage ?

Oui, à fond. En permanence. C’est la force de la littérature. Nous permettre l’empathie. C’est ce qui nous fait grandir, accepter l’autre, comprendre, tolérer. La vie est courte et nous n’en disposons que d’une. Heureusement, les romans nous permettent d’en vivre des centaines. La réincarnation en quelque sorte.

Es-tu déçue par ce que tu peux lire ?

Ça peut arriver. Mais je termine toujours un livre commencé, car je donne une chance à l’écrivain. Je suis incapable de ne pas aller jusqu’au bout. D’abord parce que je veux savoir la fin, si j’ai commencé. Ensuite parce qu’il peut arriver qu’un livre vous surprenne au tiers, à la moitié, ou même que la fin d’un livre éclaire complétement différemment et « sauve » entièrement un livre qui vous aurait par exemple agacé ou ennuyé. Donc je continue jusqu’au bout. C’est pareil pour un film, le plus grand navet soit-il. Je le regarde jusqu’au bout. Je ne sais pas non plus lire « en diagonale ».

Ta lecture a-t-elle évolué (lis-tu autre chose par rapport à quelques années de cela ?)

Il me semble que je privilégie plus les romans contenant de l’humour. J’ai plus besoin de légèreté par rapport à ma jeunesse. Depuis que j’ai eu des enfants je crois. Je supporte moins bien aussi les romans avec une violence basée sur une possibilité de réel, comme les violences faites aux enfants ou aux animaux.

Plutôt liseuse ou livres ? Selon, peux-tu m’expliquer pourquoi tu préfères l’un à l’autre (sachant que moi, je ne pas encore passée à la liseuse et que cela ne me tente pas même si j’en ai une à la maison)

Je lis autant sur liseuse que sur papier. De plus en plus sur liseuse. Contrairement à ce que pensent certains lecteurs qui ne lisent pas sur liseuse, on peut mettre ce qu’on veut sur les liseuses, des marques pages, notes, corrections et aussi faire des citations directes sur son FB par exemple.

Mais ceci est anecdotique. Ce qui m’a poussée très tôt vers l’achat d’une Kindle a été la possibilité de partir en vacances avec des centaines de livres dans ma bibliothèque numérique pour le poids d’un livre de poche dans ma valise. De plus, les liseuses ne font pas mal aux yeux et on peut augmenter ou baisser la police de caractère comme l’éclairage pour un confort de lecture ou que ce soit. 

Ça ne m’empêche pas de continuer à lire en papier, surtout qu’on ne trouve pas encore tout en numérique. Mais disons que comme je croule sous les livres chez moi, -malgré les dons multiples d’anciens livres à des bibliothèques associatives- la liseuse a un peu ralenti le mouvement de coulage de ma baraque ! Je n’ai pas envie de finir comme « les frères Holt » 

Des séries préférées ?

C’est surtout dans la fantasy ou les romans à suspense que je suis scotchée par des séries, comme L’assassin Royal ou les Aventuriers de la Mer de Robin Hobb, TerreMer de Ursula Le Guin, Game of Thrones de George R-R Martin, les Camilleri, les Donna Léon, les Terry Pratchet, Stéphanie Plum de Janet Evanovitch, mais aussi les Simenon par exemple. C’est très divers comme toutes mes lectures.

L’actualité ou les sorties littéraires influencent-elles tes lectures ?

Non.

Un budget moyen par mois consacré à la lecture ?

Je n’ose même pas le dire !

Un blog littéraire ? 

Je suis régulièrement de nombreux blogs littéraires, donc je ne veux pas faire de jaloux ici. Je vais donc citer le mien qui est plus un blog d’auteur qu’un blog littéraire, mais j’y poste de temps en temps une interview d’auteurs que j’aime : http://alice-quinn.com/

Appartenance à des groupes d’échanges, littéraires sur FB ? Si oui, que t’apportent-ils ?

Mes groupes d’échanges sont surtout des groupes d’auteurs où il y a pas mal de soutien moral, d’entraide, de conseils échangés.  

Merci pour ce joli questionnaire. Alice Quinn

Publicités

2 commentaires sur « ITW d’Alice Quinn »

  1. A reblogué ceci sur Alice Quinnet a ajouté:
    J’ai répondu au questionnaire de Angelita M en tant que lectrice.
    J’ai adoré ses questions…
    Vous pouvez la contacter sur son site et répondre vous aussi,
    en tant que lecteur, à ses questions.
    C’est très amusant.
    N’oubliez pas de lui dire que vous êtes lecteurs de Alice Quinn ! 😉

  2. Un joli questionnaire et des réponses qui ne me surprennent que peu, je commence à connaitre ta boulimie de lecture. Je t’envie, mais je manque de temps. Promis, dès Février je me lance dans la lecture des Rosy !

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s