Le rituel de l’ombre d’Eric Giacometti et Jacques Ravenne

Le rituel de l’ombre d’Eric Giacometti et Jacques Ravenne – Source Babelio

Berlin, 23 avril 1945, un soldat SS Français, François le Guermand, appartient à l’Ordre Noir. Il est missionné pour perpétuer l’oeuvre d’Hitler dans d’autres pays.

Le 8 mai 2005, Antoine Marcas est à Rome. Il doit assister à une réception à l’Ambassade de France. Une jeune femme est assassinée. Il est appelé pour tenter de donner des informations sur le cadavre. Mais n’étant pas en service et surtout dans un autre pays, il ne veut pas y prendre part. Face à la sécurité de l’ambassade et son chef féminin, Antoine se retire. Mais c’est sans compter la justice française qui va l’entraîner dans l’enquête avec Jade.

Le même jour, à Jérusalem, un archéologue hébraïque, qui tente de percer le mystère de la pierre de Thebbah est également assassiné.

Quand j’ai lu Le Règne des Illuminati, je me suis rendue compte qu’Antoine Marcas était un personnage récurrent pour Jacques Ravenne et Eric Giacometti. Qu’à cela ne tienne, vu que ce roman m’avait bien plu, j’ai eu dans l’idée de commencer toute la série en achetant les deux premiers romans. Sauf que, #callmeboulet, j’ai pensé commencer la première histoire d’Antoine Marcas, mais en regardant les premières pages et en discutant sur le groupe FB, ce n’est pas vraiment le premier puisqu’Antoine commence avec In Nomine. Bref, j’ai fini celui-là et avant de commencer l’autre histoire, j’achèterai et lirai In nomine. Bon, bref, voici pour la petite histoire. Ce roman sera, je pense, assez frais, dans ma tête pour que cela ne porte pas trop à conséquence.

Ce roman est riche, dense, il y a vraiment de quoi faire. Pourtant le lecteur ne se perd pas dans l’histoire de cette enquête avec de nombreux passages dédiés à la Franc-Maçonnerie. Quand j’écris nombreux, ils sont nombreux et hautement décrits et documentés. Certes, il faut aimer et ne pas partir avec des à priori, s’intéresser, s’instruire et surtout ne pas avoir l’esprit borné. Il y a, toutefois, certaines petites choses qui sont restées du domaine de l’obscur pour moi mais sûrement parce qu’à certains moments je n’étais pas assez concentrée.

Si j’ai découvert Antoine Marcas dans Le règne des Illuminati et adoré le personnage, ici, il est beaucoup plus soft ce qui est normal puisqu’il compte quelques années de moins, a moins vu l’indicible et n’en est pas encore au stade où il ne semble plus avoir confiance en l’humanité, même si les auteurs nous révèlent qu’au sein de la FM, il existe des frères pas si nets que ça et que cela hérisse au plus haut point Antoine. D’ailleurs, au niveau personnel, il est juste divorcé et a un fils de dix ans. Dans son appartement, ce qui compte le plus c’est son immense bibliothèque. Tous les amateurs de livres se réjouiront. Il est en lutte avec la face sombre de la FM, une personnalité sensible, toujours ému par les initiations. Son engagement est détaillé.

Ce que j’ai aimé également, c’est me replonger dans certains évènements politiques des années 2000 avec cette montée de l’extrême droite, cette haine envers les communautés étrangères et la haine pouvant exister entre Arabes et Juifs. Tout cela fait partie maintenant de l’Histoire et malheureusement change le cours de notre société. Le roman mêle allégrement l’enquête en cours et de nombreux passages historiques, notamment ce qui a pu se passer pendant la Deuxième Guerre Mondiale, l’histoire de la Franc-Maçonnerie au cours des siècles et notamment à ce moment-là avec le vol des archives, ce qu’a pu également faire le gouvernement français….

Certaines scènes de torture peuvent faire froid dans le dos, mais amatrice de polars, de thrillers, je dirai pas plus, pas moins que d’autres romans que j’ai pu lire. En tous les cas, grâce à cette superbe enquête non publique puisqu’un des meurtres a eu lieu hors de France, dans une ambassade, aux multiples rebondissements, le lecteur voyage dans de nombreux lieux, décrits par les auteurs de fond en comble, détails des villes, des cultures, des habitations, des coutumes. Même les tueurs que le lecteur peut côtoyer dans ce roman ne se sentent plus tranquilles.

Le rituel de l’ombre d’Eric Giacometti et Jacques Ravenne

date de sortie : 2006

Editeur : Pocket

ISBN : 978-2-266-21294-6

Nb de pages : 524

Publicités

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s