Drugs, sex & Rock’n’Roll de Billy Idol

Drugs, Sex & Rock’n’Roll de Billy Idol – Source L’Archipel

J’oscille en permanence entre le rebelle et le saint, le sex addict et le moine, l’ombre et la lumière. Dans ce livre, j’ai tout couché, dans les moindres détails. Soyez indulgents, je me suis mis à poil. (Billy Idol).

Dès sa parution en anglais, je l’ai acheté. Il a comme titre Dancing with myself. Mais vu mon niveau d’anglais proche de 0, j’ai commencé quelques pages et arrêté. Donc, dès sa sortie en VF, je me suis précipitée pour l’acheter. Mais l’éditeur aurait pu conserver le titre anglais. Ce sont donc les mémoires de Billy Idol, William Broad, son autobiographie. Qu’est-ce que la grande fan que je suis a pu apprendre ?

Billy Idol a une culture musicale énorme. Il nous fait vivre toute la scène musicale depuis qu’il est un jeune garçon. Rompu à la musique très tôt grâce à la famille de sa mère, il n’a eu de cesse de se perfectionner et d’aimer la musique. Dans ses pages, j’ai retrouvé de nombreux groupes que j’ai aimé. Mais, lui, a vécu tout ça de près, il y a même participé. Cela donne donc une autre dimension à ces groupes que l’on connaît plus ou moins, à ces histoires, anecdotes et surtout leur capacité à créer, à bouleverser le monde. Billy Idol en a fait partie. C’était tout ou rien avec lui. Faire de la musique, être célèbre. Il ne voulait pas être l’esclave d’un employeur. Oui, il a réussi, notamment grâce à son travail, ses rencontres, MTV, mais il raconte aussi comment il s’est sabordé à cause de la drogue, de l’alcool qui ont engendré des réactions très violentes de sa part.

Billy Idol est un véritable artiste qui a écrit, composé des chansons. Même s’il n’était pas tout seul. Il nous raconte son processus de création. Outre la musique, il nous apprend que l’école ne l’a jamais intéressé, sauf certaines matières dont il a tiré de nombreux enseignements. Il nous narre également la situation politique et sociale de l’Angleterre et après des Etats-Unis. Billy Idol n’est pas une tête vide malgré les drogues et l’alcool. 

Il porte un regard sur lui-même pas si tendre que ça. Il ne se jette aucune fleur. Il ne se cherche pas d’excuses, il est franc et n’enjolive pas sa vie. Il raconte tout simplement comment c’est arrivé et qu’il n’a jamais rien fait pour en sortir définitivement. Surtout quand il était jeune. Il savait qu’il allait droit dans le mur. Mais il a continué, quitte à faire fuir le grand amour de sa vie. Très discret sur sa vie privée, encore et toujours, Billy Idol nous raconte son amour pour la seule femme de sa vie, la mère de son fils. Ensuite, les relations sexuelles, ce n’était qu’un jeu, qu’une façon de passer le temps. D’ailleurs, il est assez cru à ce niveau.

Une chose que je ne connaissais pas est l’histoire de son fameux tatouage. Il a été également précurseur sur de nombreuses choses, notamment le partage en ligne pour le téléchargement de deux de ses chansons. Il navigue entre William et Billy. Un sentiment d’infériorité, un manque de confiance en soi dus à de nombreux déménagements. Il ressent un vide jamais satisfait. Son inspiration, l’amour. 

Après l’avoir vu en concert, après avoir lu sa biographie, mon opinion sur ce bonhomme ne change pas. Je l’aime toujours autant. En plus, c’est un papa qui adore son fils, musicien, et sa fille, deux enfants dont il est fier.

Cette autobiographie est vraiment géniale pour les fans et même pour tous ceux qui aiment la musique en ayant des informations de première main.

Quelques dates clés : 

30 novembre 1955 : naissance de William Broad

1958 : départ aux USA

22 novembre 1959 : naissance de sa soeur Jane

1962 : retour en Angleterre

1974 : Université

Chelsea : 1er groupe puis ensuite naissance de Billy Idol et Generation X

20 juillet 1977 : Chrysalis Records, label indépendant

1er septembre 1977 : Youth Generation de Generation X

janvier 1979 : Valley of Dolls

1980 : rencontre avec le seul amour de sa vie, Perri Lister

1981 : Kiss me Deadly

été 1981 : rencontre avec Steve Stevens à New York puis tatouage

1982 : White Wedding et MTV

1983 : Rebel Yell

1986 : séparation avec Perri et Whiplash Smile

1987 : Steve quitte le groupe et arrivée à LA

1988 : fan de Harley Davidson

14 juin 1988 : naissance de Willem

1989 : naissance de Bonnie Blue et Charmed Life

août 1989 : séparation avec Perri

1991 : Perfect Hits Gen X 1975->1981

1993 : Cyberpunk

1994 ; retour de Steve

2005 : Devil’s Playground

2014 : Kings and queens of the underground

Drugs, sex & Rock’n’Roll de Billy Idol

date de sortie : juin 2015

Editeur : L’Archipel

ISBN : 978-2-8098-1698-9

Nb de pages : 377

Publicités

3 commentaires sur « Drugs, sex & Rock’n’Roll de Billy Idol »

  1. Je ne suis pas une aussi grande fan que toi,même si la quadra que je suis a dansé sur ses tubes (punk is still not dead😉). Ton résumé donne envie de s’y plonger ne serait -ce que pour revivre ces folles années. Au fait, petite « coquine » : Tu as mis 1858 ai lieu de 1958 pour son départ aux États-Unis.

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s