Les disparues du marais d’Elly Griffiths

Les disparues du marais d’Elly Griffiths – Source Presses de la Cité

Ruth et Nelson sont en route car le cadavre d’un bébé a été mis à jour. Elle lui confirme que cette mort date de millions d’années.

Nelson enquête sur la disparition de Lucy il y a dix ans. Pour lui, tant que cette affaire ne sera pas résolue, ce sera un échec. Avoir Ruth à ses côtés lui permet de lui montrer de nombreux indices car ils sont en relation avec le travail de cette dernière, l’archéologie, experte médico-légale.

Le lecteur, enfin moi, a l’impression que le roman n’est pas prenant car pas franchement noir, pas de tensions réelles, mais c’est vraiment insidieux. Pour preuve, je n’ai pas pris beaucoup de notes pour faire ma chronique. Mais je me suis laissée porter par l’histoire, par l’élément (et il y en a pas mal, aberrants, cruels) qui nous permet de ne pas flancher, de nous permettre de continuer, même si je croyais avoir trouvé celui qui avait enlevé Lucy il y a dix ans et qui est responsable du deuxième meurtre. Le véritable coupable ne m’étonne pas. Je me suis également interrogée sur le rôle de Shona. Je n’ai pas été déçue. Pour cela, je dis vraiment chapeau à l’auteur. D’ailleurs, certains éléments m’ont fait penser que la petite fille était vivante, enfermée et surtout qu’elle avait bien grandi.

L’auteur s’est attachée plutôt à ses personnages qui semblent normaux, communs. Sauf qu’ils sont très intelligents même s’ils ne semblent pas payer de mine car taciturnes. Je dirai même qu’ils ne m’ont pas franchement séduits. Ce n’est pas dû à l’auteur, loin de là, qui a su très bien les décrire avec leurs traits de caractère, leur vie, leur passé. Mais je ne me suis pas mis dans la peau d’un des personnages, comme cela m’arrive souvent. Ils ont eu tous un point qui m’a énervé. Pour Ruth, ce n’est ni son poids, ni son amour des chats, mais plutôt le fait qu’elle se confie aux uns et aux autres sur l’enquête en cours. Je trouve qu’elle n’arrive pas à tenir sa langue. Alors, oui, elle cherche des indices qui lui permettent de faire son métier, de tenter de retrouver des os pour aider la police mais bref, elle n’a pas à s’épancher comme ça. Quant à Nelson, le policier. Il est taciturne, grossier, amoureux de sa femme et père de deux grandes filles. Mais cela ne l’empêche pas de courir ailleurs et de profiter des femmes, sous couvert d’une trop grande émotion.

Le gros point fort du roman est d’avoir mêlé archéologie et enquête policière. Je n’ai jamais eu à lire ce genre de combinaison. Mais en définitive, les deux ont le même travail. Chercher, essayer de trouve. L’archéologue s’occupe des morts, comme le médecin légiste. Grâce à la science, il est capable de dater les éléments trouvés. Grâce au travail, il peut faire le lien entre les différents éléments et donner un sens à une enquête, à un enlèvement. J’ai beaucoup appris avec ces frontières, ces sacrifices humains, ces offrandes, la position des corps. J’ai aimé le travail de Ruth, comment il est décrit, les précautions qu’elle prend pour exhumer des éléments. Comme je l’écrivais, cela ressemble à un travail de légiste. Rien ne doit être contaminé.

J’ai aimé le cadre, ce paysage désolé, de marais battu par les vents, la pluie, que la mer recouvre. Il suffit de peu pour perdre son chemin, se retrouver seul sans être secouru et peut-être mourir. Le sable est un élément prépondérant du roman car il recouvre tout et ne laisse aucune trace. Tout cela convient aux personnes solitaires, qui se lient peu.

Je remercie Les Presses de la Cité pour leur confiance.

Les disparues du marais d’Elly Griffiths

date de sortie : 13 mai 2015

Editeur : Presses de la Cité

ISBN : 978-2-258-10430-3

Nb de pages : 302

Publicités

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s