Rush #Contrat 4 Chasse à l’homme de Phillip Gwynne

Rush #Contrat 4 Chasse à l’homme – Phillip Gwynne – Source Casterman

Retour des Championnats d’athlétisme. Dom est qualifié pour participer aux Mondiaux de la Jeunesse à Rome. Mais sa victoire n’est pas honnête, il décide donc de laisser sa chance au véritable. C’est sans compter sans La Dette avec laquelle il doit accomplir six contrats.

Auparavant, il devra résoudre la disparition de son frère (cf. fin du troisième contrat).

A Rome, Dominic saura quel est son quatrième contrat. Et il fera tout pour réussir.

Quatrième tome, donc quatrième contrat pour Dom que je suis super heureuse de retrouver car je me suis vraiment attachée à lui. En quelques mois, ces trois contrats, le jeune adolescent a grandi, réfléchi, il n’est plus le même. Il a d’autres priorités actuellement et surtout d’autres questions. Les deux prochains tomes vont être vraiment intenses si l’auteur veut répondre à toutes les enquêtes lancées par Dom, toutes ces questions. Que Phillip Gwynne ne croit pas que je n’ai rien oublié car j’ai tout en tête. Trêve de plaisanterie ! Dominic va vraiment me manquer lorsque cela s’arrêtera.

Comme toujours, c’est bien ficelé et je ne me suis pas ennuyée. Je dévore les pages de plus en plus vite de cette superbe série.

Comme je l’écrivais, en quelques semaines, Dom a bien grandi. Il a su faire le lien entre ses différents contrats. Personnellement, il a fallu que cela soit écrit pour que cela coule de source pour moi également. Je n’ai pas trop l’habitude de m’interroger lorsque je lis un livre. Je suis plongée avec mes personnages, les lieux… Certaines situations peuvent me faire penser à ce que j’ai pu lire auparavant. Mais ici, ce n’est pas le cas. Dom est toujours aussi débrouillard, il a moins de scrupules, de toutes façons, il le faut bien, même s’il est parti avec de l’argent en poche, cela aide inconstestablement. Quoi qu’il en soit, malgré le fait qu’il ne peut parler à personne de ses contrats avec La Dette, cette dernière, même si elle lui met des bâtons dans les roues, fait en sorte qu’il arrive à bout de ses missions en lui adjoignant si l’on peut dire des comparses. La Dette semble avoir compris que Dom veut à tout prix réussir pour se sauver. Ces contrats vont le changer de fond en comble mais ils vont très certainement changer les rapports qu’il entretient avec sa famille. Une famille dont l’ancêtre a émigré en Australie pour fuir. Mais les secrets de famille ne sont pas si enfouis que ça car ils se révèlent au fur et à mesure. Soit ça passera ou ça cassera. Je ne pense pas à la seconde solution. Ils semblent tout de même assez liés, mais je peux me tromper. Pour Dom, ces questions sont de plus en plus importantes. Dominic est un athlète accompli. On pourrait dire que rien ne lui fait peur, même s’il doit se blesser. 

Qui dit nouveau roman, dit nouveaux personnages qui aideront ou pas Dom. Il y a toute une palette de jeunes, des voleurs, des débrouillards, des jeunes ancrés dans leur passé qui veulent se venger. 

J’aime toujours autant la plume de Phillip Gwynne qui critique sans avoir trop l’air d’y toucher. Clin d’oeil aux Rolling Stones et aux derniers albums sortis depuis 30 ans. L’auteur ne semble pas retrouver le grand groupe de sa jeunesse. Sauf pour des concerts. Par contre, dans ce tome, il va falloir vraiment attendre la moitié du roman pour connaître le contrat de Dominic. Il aura de nombreux déboires avec les uns et les autres, notamment lors de sa visite de Rome, lorsqu’il se rendra dans le village de ses ancêtres… Mais les rencontres ne seront pas toutes mauvaises. Et que dire de la fameuse pièce qu’il avait récupéré lors du premier contrat. Un faux ou pas ? A vous de le lire car elle est également au centre de ce roman et du contrat qu’il doit accomplir. Phillip Gynne donne quelques informations historiques sur l’Italie et en particulier Rome.

Il y a matière pour que cette série de romans devienne une série télévisée. Cela pourrait être sympa pour les jeunes. Il y a tous les ingrédients d’un bon polar avec des enlèvements, des coups de feu, des morts subites par assassinats, des liens qui se révèlent entre les différents personnages et qui poussent le héros à se poser des questions.

Je renouvelle mes remerciements à Casterman pour ce nouvel envoi.

Publicités

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s