101 parfums à découvrir de Nicolas de Barry

Ce livre a été lu dans le cadre de #MasseCritique de Babelio. J’ai choisi plusieurs livres et j’ai été sélectionnée pour celui-là. Pour une amatrice de parfums, cela ne pouvait être que génial.

L’auteur a opéré cette sélection pour Dunod ses 101 parfums. Un choix que l’on pourrait qualifier d’arbitraire mais c’est le sien car il en est l’auteur. Parfums anciens, parfums stars, parfums de marques, il y en a tellement qu’il est difficile bien souvent de s’y retrouver donc je comprends que l’on puisse fonctionner à l’affection et de transmettre sa passion qui est d’être Nez et écrivain, surtout lorsque l’on élabore également des parfums sur mesure. Quel travail il a réalisé ! C’est absolument magnifique. Il en a failli perdre son odorat. Un comble pour lui.

Heureusement que l’auteur nous avertit en premier en nous expliquant que ces 101 parfums sont son choix et qu’il peut ne pas être accepté par ses lecteurs. C’est un peu le cas pour moi. Je ne renie pas son choix car j’ai découvert des fragrances que je ne connaissais pas. Mais, il donne trop à certaines maisons comme Frédéric Malle et ses parfumeurs, la sienne (mais là, il fait sa pub). J’ai l’impression qu’il n’aime pas Penhaligon’s. Certains mots au sujet de cette Maison ne m’ont pas laissé une bonne impression. Qu’il nous présente une autre maison londonienne de parfums, Miller Harris que j’ai découvert d’ailleurs récemment, semble sympa. Mais bon, avec deux parfums, cela fait un peu trop. Penhaligon’s aurait mérité mieux, je pense. Et ce n’est pas parce que j’ai un partenariat sur mon blog beauté avec eux.

L’auteur nous présente des parfums qui sont toujours commercialisés. Les fiches sont précises. Elles déclinent l’histoire de la fragrance, le parfumeur et ses créations principales, la maison, la gamme de prix, la photo du parfum, les notes de tête, coeur et fond, si c’est une Eau de Toilette, une Eau de Parfum, …, la contenance. Ces 101 parfums sont classés par ordre alphabétique. Je trouve, toutefois, que les mots pour décrire ces fragrances ont déjà été lus ailleurs, soit dans des magazines, soit dans des dossiers de presse fournis par les maisons.

Avec toutes ces odeurs décrites, j’avais l’impression de les sentir moi-même, de m’en imprégner. L’imagination olfactive peut jouer des tours.

Grasse est bien entendu très bien représentée, tout comme l’Italie. Grasse semble être le berceau de célèbres parfumeurs français et de leurs descendants, car être Parfumeur semble être un métier que l’on se transmet de père en fils. Mais il y a des femmes également. Ouf, la gent féminine est sauvée.

Je suis d’accord avec lui. Un parfum, pour être accepté, dépend de la peau qui va le porter. Il ne faut pas acheter un parfum sur un coup de de coeur mais il faut le laisser évoluer pour qu’il donne toute sa plénitude.

J’ai découvert des fragrances que je ne connaissais pas. Cela me permet de m’instruire. 101 parfums sera une bible pour moi et elle me permettra de puiser un renseignement surtout avec le lexique explicatif des mots.

Publicités

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s