La Confrérie de la Dague Noire, T8, L’amant réincarné de J.R. Ward

La Confrérie de la Dague Noire, T8, L’amant réincarné de J.R. Ward

Flhéau a enlevé Xhex. Elle est brutalisée, violée. Dans sa « prisone », elle se rend compte qu’elle est vraiment amoureuse de John. Mais son côté sympathe, son passé vont faire qu’elle ne voudra pas causer plus de tort au vampire, qui lui, est bien sûr amoureux mais qui en a pris son parti. Même s’il essaie de tout faire pour retrouver Xhex vivante, n’hésitant pas à se mettre en danger.

Flhéau semble amoureux de Xhex et il fera tout pour la retenir même si la guerre fait toujours rage entre les vampires de la Confrérie et les éradiqueurs.

Nous assistons donc à une lutte de pouvoir au sein des éradiqueurs, à la recherche de Xhex, à des retours vers le passé, à la venue de nouveaux personnages comme Souffhrance, fille de la Vierge Scribe et PersOnne, mais aussi aux malaises entre les deux amis de John.

Cela faisait un moment que je ne m’étais pas plongée dans un tome de mes vampires préférés, La Confrérie de la Dague Noire. Malgré tout ce que j’ai à lire, je vais tenter de ne pas laisser autant de temps entre chaque tome. Il m’en reste trois à lire plus une nouvelle série de 4 de J.R. Ward.

En un mot, mon enthousiasme pour cette série n’a pas baissé même si quelques tomes précédents n’avaient pas laissé une très bonne impression. Je me suis donc plongée avec délice dans cette nouvelle aventure entre John et Xhex, la sympathe dont il est profondément amoureux. Mais j’ai remarqué, cette fois-ci, plus d’intensité pour d’autres personnages, annonçant donc des suites où il y aura encore pas mal d’aventures. Il y a donc les deux amis de John, Blay et Vhif mais aussi Souffhrance. Cela fait donc trois personnes en plus dont l’auteur nous dévoile petit à petit leurs vies, leurs aspirations… On ne s’ennuie pas une seconde.

Par rapport aux tomes précédents, les pages ne sont pas émaillées de tonnes de sexe. C’est bien en soi. Attendez, je ne dis pas qu’il n’y en a pas mais c’est beaucoup moins cru qu’auparavant. Cela peut convenir donc à un public qui n’aime pas trop ça.

La guerre entre les éradiqueurs et la Confrérie continue. Bien entendu, c’est la trame de chaque roman, donc on n’y coupe pas. Depuis que Flhéau est devenu le chef des éradiqueurs et donc fils de l’Oméga, nous aurons une transformation de cette personnalité, à moitié vampire, à moitié éradiqueur. Un « homme » profondément mauvais s’il en est, capable vraiment du pire pour arriver à ses fins. Mais nous assisterons à sa transformation et elle n’est pas belle à voir, sans faire de spoiler.

Quant aux deux personnages principaux, John et Xhex, je les adore. Déjà John, ce gamin sans liens ni attaches, m’avait bouleversée auparavant. Il est devenu un homme puissant, qui sait se battre, qui veut avant tout se venger et venger sa femelle, mais il conserve cette part d’humanité, envers ceux qu’il aime, qui le rend profondément attachant. J.R. Ward a réussi pour John ce qu’elle réussit également pour Xhex. Les deux se sont bien trouvés. Mais le chemin sera long pour qu’ils arrivent à passer outre leur attirance et tenter de faire un bout de chemin à deux. Car la nature sympathe de Xhex et surtout ses profondes blessures bien ancrées en elle vont faire qu’elle ne voudra pas s’attacher à qui que ce soit, et surtout à un homme. C’est contre sa nature car c’est une battante, une guerrière. Elle ne veut pas devenir une femme et être prise en charge. Elle a toujours combattu seule pour arriver à ses fins même si elle n’est pas heureuse. Le lecteur connaissait déjà le caractère de John mais il en apprendra beaucoup plus sur Xhex, que l’on connaît quand même pas mal, mais plus en profondeur cette fois-ci.

John qui doit être protégé par Vhif est plutôt, dans l’absolu, à la recherche de celle qu’il aime, et même s’il ressent les tensions entre ses deux amis proches, cela ne semble pas son problème actuellement. Peut-être dans d’autres tomes.

Entre Xhex et John qui veulent se venger tous les deux de Fhléau, qui va l’emporter ? Qui lui fera le plus mal. Comment vont-ils travailler tous les deux pour que ce mauvais personnage soit définitivement mort ?

J.R. Ward nous offre des tomes de plus en plus intenses. Il faut vraiment aller jusqu’au bout de l’histoire car les retours vers le passé nous permettent de comprendre ce qui se passe et ce qui est important dans le futur. Me laissant happer par l’histoire, je n’ai franchement rien vu venir avec le vrai père de John et celui qui l’a recueilli au moment où il devait faire sa transition. En plus, l’auteur nous offre un très beau dénouement auquel on ne s’attend vraiment pas et là je suis ravie car en définitive, on pourrait bien que tout finit bien, que la boucle est bouclée.

Maintenant, il me tarde de lire les aventures de Blay et Vhif, celles de Souffhrance également. Que va nous réserver l’auteur d’exaltant.

Publicités

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s