Les joies du travail … Entre filles d’Erika B

Les joies du travail… Entre filles d’Erika B – Source Editions Baudelaire

Erika a 23 ans. Elle travaille comme agent pour aider les demandeurs d’emploi à trouver du travail. Plusieurs CDD à son actif et des relations professionnelles, surtout féminines, vraiment pas au top.

Pas besoin de détailler le titre pour savoir réellement ce qui se passe.

Cela concerne le milieu du travail et les relations femmes-femmes. Et avec mon expérience, on peut noter que ces relations faites de jalousie, à qui voudra prendre la place de l’autre, existent également dans la vie personnelle, et surtout chez des blogeuses avec les retournements de vestes qui existent, celles qui veulent prendre la plus haute (qui n’existe pas), celles qui s’amusent à cancaner, à raconter des mensonges et à défaire des réputations.

Un petit livre qui se lit facilement. Erika B nous fait part de son expérience professionnelle et de ses relations avec ses collègues lors de ses fameux contrats. Elle n’a pas, non plus, la tache facile puisqu’elle s’occupe de demandeurs d’emploi. A l’heure actuelle, cela semble bien difficile.

Erika a donc une très grande conscience professionnelle et aime le travail bien fait. Au fur et à mesure, ses relations professionnelles vont se dégrader à cause de la jalousie.

Alors, oui, ce sont des anecdotes véridiques. Je reproche le côté mise en avant du lecteur, pour le faire entrer dans l’histoire et lui signifiant que lui aussi a dû connaître ce type de situations. Avec ces petits mots, cela se veut drôle mais ce n’est pas le cas. Soit, le lecteur a pu les connaître. Ces petites apartés ne prêtent même pas au sourire. Ce type de problèmes m’est arrivé, mais au contraire d’Erika j’ai eu la chance d’avoir des patrons hommes avec qui je me suis toujours expliquée. Ce petit livre s’écrit comme des articles, un petit peu chaque jour. Il me fait penser à une sorte de journal, de thérapie pour l’auteur qui avait besoin d’exorciser tout ça. L’a-t-elle écrit au moment où cela lui est arrivé ? Ou a-t-elle attendu quelques mois ? Car si c’est le cas, elle ne semble pas avoir fait son deuil de tout ça. Ce sont des expériences malheureuses, c’est tout. Elles forgent le caractère et permettent de savoir ce que l’on veut ou pas quand on cherche un boulot. Cela se sent très vite.

Et non, toutes les relations professionnelles ne sont pas comme ça. Je peux en témoigner. J’ai travaillé avec des hommes, des femmes. On va dire que c’était équilibré à ce niveau-là.

Erika tente de démontrer que ce genre de relations peut mener à la dépression, au suicide. Il est vrai que si c’est tous les jours, cela ne doit pas être facile à vivre, mais pour le suicide, il y a tout de même d’autres méthodes qui permettent de décompresser. Chaque employé doit pouvoir suivre une formation (gestion du stress, dans ce cas-là semble approprié), se mettre en arrêt maladie (oui et non), attendre la fin de son contrat (comme l’a fait Erika en se coupant de tous), ou démissionner après avoir trouvé un emploi. Alors oui, elle explique également les cadences infernales, les mauvais salaires, les heures de transport en commun.

Elle reproche à ces femmes leur côté gamine. Erika est plus jeune qu’elle. Elle a raison mais la nature humaine est ainsi faite et le monde du travail n’est pas celui des Bisounours. Il y a un côté règlement de comptes, même si les noms ont été changés. Une grande structure ne veut pas dire forcément qu’il n’y a pas de rivalités, elles se voient moins tout simplement.

Un petit livre qui se lit très facilement mais qui n’apprend rien en définitive. Je trouve qu’il y a trop de répétitions. Elle termine toutefois son livre par une note positive, son dernier emploi trouvé. J’espère qu’elle l’a conservé si c’est aussi rose qu’elle le dit.

Je remercie les Editions Baudelaire.

Publicités

5 commentaires sur « Les joies du travail … Entre filles d’Erika B »

    1. @Lilli, cela aurait pu être sympa à lire, un partage d’expériences également mais comme je l’écrivais ce sont tous ces appels aux lecteurs qui me gênent

  1. Oh c’est étrange de trouver un avis totalement différent du mien, moi j’ai beaucoup apprécié l’histoire d’Erika car je trouve que ça ressemble au monde du travail, il peut malheureusement arriver que des gens tombe dans la dépression. Certes ce n’est pas drôle, mais je ne pense pas que l’auteur a publié son histoire pour la rendre drôle. Enfin, c’est très intéressant de trouver des avis totalement différents du mien :p Bonne soirée.

    1. @Spyreading étrange, je ne dirai pas ça. Mais c’est enrichissant de lire des avis différents. L’histoire ressemble au monde du travail, c’est vrai, mais heureusement que ce n’est pas pour tout le monde comme ça. Je sais bien que des gens peuvent entrer en dépression et aussi se suicider à cause du travail.

  2. En résumé, faites vous votre propre avis, lisez-le !!! Je l’ai dévoré ! Un bon moment pour ce bouquin frais … et réel, et comme le dis l’auteur « Rassurez-vous, vous n’êtes plus seul(e)s … 😉

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s