Lune Mauve, L’Affranchie de Marilou Aznar

Lune Mauve, L’Affranchie de Marilou Aznar. Source : Casterman

Séléné rend visite à sa cousine, Alexia qui a été internée dans une clinique pour adolescents en souffrance suite à son enlèvement. Mais la visite ne se passe pas comme prévu. Elles se retrouvent quelques jours plus tard au lycée. Alexia semble changée mais Séléné reste dubitative, surtout qu’Alexia semble entourée d’une femme qui l’a prise sous son aile. Mais elle n’en sait pas plus car son oncle estime qu’elle est responsable de l’état de sa fille.

Séléné souhaite avant tout retrouver celui qu’elle aime, Thomas, mais elle sait que cela sera difficile à cause des mensonges.

Leur relation ne sera pas facile car le passé proche de Séléné refait surface.

Nous sommes deux à avoir lu ce roman et nous avons des avis différents car nous n’avons pas la même culture, les mêmes centres d’intérêt, le même âge.

Mademoiselle a été déstabilisée, si l’on peut dire, de lire le troisième tome, sans connaître l’histoire des deux premiers. Pour ma part, je n’ai pas trouvé ça gênant. Même si ce dernier tome est une suite, il peut être lu sans connaître les deux premiers. Mais nous sommes du même avis toutes les deux, les deux premiers tomes sont à lire pour connaître toute l’histoire, la plume de Marilou Aznar étant assez fluide et surtout bien alimentée pour en apprendre davantage sur les héros et sur toutes ces mythologies.

Mademoiselle a été très intéressée par la mythologie sumérienne. Ces références aux Dieux l’ont énormément emballé. Elle a envie d’en savoir plus et cela fera partie de ses prochaines découvertes pour s’instruire.

Je ne sais pas si le mauve est bien présent dans les deux premiers tomes mais dans celui-ci nous en avons de nombreuses facettes avec les déchaînements du ciel… Le mauve a donc de nombreuses significations et devient une couleur changeante selon l’humeur, sa signification et cette pierre portée autour du cou.

Séléné a donc choisi le monde de son père pour revenir et tenter d’être heureuse puisqu’elle est amoureuse de Thomas. Les mensonges, les cachotteries vont-ils lui permettre de continuer cette histoire d’amour d’une jeune adolescente avec un musicien ? Les jeunes sont changeants et lorsque deux mondes s’infiltrent, la partie n’est pas gagnée. Est-ce que cet amour n’est pas également source d’animosité, de jalousie entre les deux cousines ?

Avec cette histoire, somme toute prenante, Marilou Aznar n’oublie pas qu’elle s’adresse à un public jeune avec les rivalités et méchancetés qui peuvent en découler. Lorsqu’une personne est différente, elle est de suite cataloguée et moquée. Et très vite, avec les réseaux sociaux, cela prend une énorme proportion. Il y a également de belles références à des hashtags, à des personnalités qui ont connu l’internement (la dernière en date, Paris Jackson). Marilou Aznar a transformé aussi des noms sous forme de clins d’oeil, Scarlett Mochansson. Je ne vais pas dire que l’auteur a toute ma sympathie avec sa référence à Billy Idol et quelques paroles d’une chanson qui date, mais presque.

On sent tout de même qu’il y a énormément de documentation dans tout ce qui est écrit. Même un néophite peut être séduit par toutes ces références anciennes, d’un autre monde.

Dans Lune Mauve, il y a deux histoires en parallèle mais qui se recoupent, se complètent.

Sénélé va faire un choix pour sauver sa cousine en se rendant compte en définitive qu’elle n’en valait pas le coup. Elle va faire le choix de vivre une vie qui, en somme, lui a été imposée dans les tomes précédents alors qu’elle aurait pu vivre comme une adolescente normale mais elle a un héritage qui semble, tout de même, important à ses yeux. Ce dernier monde est un monde plein de terreur où elle n’est pas une ado. Ce monde lui impose des mensonges. Sénélé a le pouvoir de lire dans les pensées des autres et de communiquer également avec eux. Dans l’autre monde également, elle doit faire face à la jalousie.

L’univers de Marilou Aznar mêle le fantastique, la réalité, les sectes, un autre monde, la volonté de certains de s’emparer du pouvoir pour anéantir tout sur leur passage, des personnages plus ou moins dépressifs. On a souvent l’impression que l’héroïne est Alexia, via les tweets inscrits en début de chapitres. Mais si elle tient une place importante, on retrouve très vite Séléné. Le roman ne faiblit jamais, il y a toujours du mouvement, des agressions, la mort.

Je peux seulement reprocher à Marilou Aznar de ne pas savoir si Alexia et son père sont au courant que Séléné fait partie d’un autre monde. Je pense qu’ils n’en savent rien. A moins que cette information soit divulguée dans les deux premiers tomes. Je n’ai pas également compris pourquoi Alexia serait souveraine d’un royaume.

Le tome 1, La Disparue, présenté par l’éditeur Casterman (que je remercie ici pour l’envoi de l’Affranchie) :

À la veille de ses 16 ans, Séléné Savel voit sa vie changer brutalement de cap. Son père, un universitaire excentrique avec lequel elle vit seule en Bretagne depuis la mystérieuse disparition de sa mère Iris, six ans auparavant, l’envoie à Paris pour y entrer en seconde au prestigieux Lycée Darcourt. Froidement accueillie par sa cousine Alexia qui règne sur l’établissement, pas en phase avec les codes de ce nouvel environnement très snob, la jeune fille désespère. Elle ne trouve un certain réconfort que dans la compagnie de deux garçons très dissemblables : Thomas, un jeune musicien plein d’humour qui n’est manifestement pas insensible à son charme, et surtout Lazlo, bel étudiant trouble et ténébreux, dont elle va devenir passionnément amoureuse. Mais simultanément, Séléné voit son quotidien envahi par des visions étranges, des cauchemars, des événements troublants. Amenée à enquêter sur le mystère de sa mère disparue, la jeune fille va peu à peu découvrir que celle-ci venait d’ailleurs, d’un monde parallèle où une ancienne civilisation mésopotamienne s’est perpétuée, sous l’influence d’une lune intelligente adorée comme une divinité. Les événements dramatiques qui s’enchaînent à la faveur de cette série de découvertes vont bouleverser à tout jamais l’existence de Séléné.

et le tome 2, L’Héritière :

Avec le second tome de cette série événement, le tumultueux destin de Séléné prend un tour nouveau : le monde de Viridan se meurt, et elle seule peut lui venir en aide.

Publicités

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s