Les anges s’en mêlent de Debbie Macomber

Les Anges s’en mêlent – Debbie Macomber

Mercy, Shirley et Goodness sont trois anges. Elles s’occupent d’un ange apprenti, Will. Elles ont une mission sur terre le jour du Nouvel An, à New York.

Mais cela ne se passe pas comme prévu. Lucie et Aren sont deux inconnus, seuls, en ce jour de nouvel an où la tradition est de s’embrasser. Ce qu’ils font et ils y prennent bien du plaisir et décident de prolonger la soirée.

Ils ont un rendez-vous quelques jours plus tard mais un évènement va faire que Lucie va le rater.

Onze mois passent, les anges sont à nouveau sur terre. Et …

Ce roman est tombé vraiment au bon moment. Il se lit très facilement, pas prise de tête du tout.  Il est frais, léger, une véritable bouffée d’oxygène lorsque l’on a des soucis en tête. J’aurais pu le lire plus rapidement, mais mon temps de lecture le soir s’amenuise à mon grand désespoir.

J’ai aimé sourire aux situations rocambolesques créées par les anges.

J’ai aimé ce scénario qui est vraiment irréel et tiré par les cheveux. Comment deux inconnus peuvent s’embrasser de cette façon, y prendre du plaisir (pourquoi pas) et finir la soirée ensemble. Bon, bien sûr, un évènement indépendant de leur volonté va faire qu’ils ne pourront pas se revoir avant onze mois.

Lucie et Aren ne vont pas s’oublier. Pour eux, c’est comme une évidence. Le roman va se corser car rien ne va se passer comme il faut. Aren est arrivé à New York pour travailler dans un journal comme critique culinaire. Lucie va ouvrir son restaurant. Ils vont se retrouver, être heureux de se revoir mais rien ne va se passer comme prévu à cause des anges, qui mettent leur grain de sel partout mais pas à bon escient. Aren devra avouer de nombreuses choses à

Est-ce que je crois aux anges ? J’aimerais bien mais pour le moment, ce n’est pas le cas. S’ils existent, ils nous ont oublié depuis le mois de septembre. Mais ce n’est pas grave. Même si les deux héros sont aidés par des anges plus que maladroits, ils arrivent tout de même à s’en sortir. Heureusement, que le Grand Chef, Gabriel, est là, pour rappeler à l’ordre sa troupe qui ne doit pas se mêler aux humains et qui doit obéir aux ordres. Gabriel les aime ses trois anges et son aspirant ange. Même si ces paroles démontrent qu’il a tout vu et tout compris, il ne les punit pas. Car aller sur terre est un privilège qui n’arrive pas souvent.

Un ange peut être défait très vite de sa condition.

C’est vrai que cela va vite, que ce n’est pas profond. Mais qu’importe, si cela permet de passer un bon moment, malgré les nombreuses répétitions de l’auteur.

Est-ce que certains humains sont plus aptes que d’autres à croire en une vie là-haut, à une vie faite d’anges qui sont là pour les aider à un moment de leur vie, pour exaucer leurs voeux, même si ces humains doivent tout de même faire des efforts pour que cela arrive ? Je n’ai jamais eu ce genre de sentiment, je n’ai jamais eu ce genre de tilt qui me permettrait de me questionner. Est-ce dû à mon prénom, qui signifie Petit Ange, en Espagnol ? Non, je ne suis pas un ange. Je me considère plutôt comme un petit démon, au caractère bien trempé.

En tous les cas, je remercie les Editions Charleston d’avoir bien voulu accéder à ma demande. Et j’espère pouvoir lire à nouveau des romans de ce type qui me permettent de passer, malgré tout, un bon moment.

Publicités

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s