Adrénaline de Jeff Abbott

Nous sommes à Londres en ce jour de novembre. Avant de rejoindre ses bureaux, Sam Capra s’entraîne. Il est marié depuis trois ans, sa femme Lucy attend un bébé et il travaille avec elle en traquant le crime pour une organisation gouvernementale américaine.

Il doit faire une présentation mais reçoit un appel de sa femme qui le somme de quitter les bureaux. Et ceux-ci explosent.

Sam est arrêté, on le croit coupable de trahison.

Mais son but est de retrouver sa femme enlevée et son bébé.

Encore une très belle découverte grâce aux Editions J’ai Lu que je remercie pour l’envoi.

Pourtant il me semble avoir déjà lu un roman de cet auteur prolifique en matière de polars, mais je ne me rappelle plus lequel. En tous les cas, il n’a jamais été chroniqué.

Sam Capra va devenir un personnage récurrent de ses prochains romans. Car à la recherche de son fils nouveau-né, il ne l’a toujours pas trouvé.

Ce roman débute le 14 novembre et se finit le 21 avril, soit 5 mois. Il se décompose en trois parties. Du 14 novembre au 10 avril, du 10 au 14 avril et du 14 au 21 avril.

Dans la première partie où tout commence. L’attentat, les nombreux mois où il sera emprisonné dans les geôles de son Organisation car on le croit coupable. Et en définitive, on lui laissera la liberté, surveillée.

Ensuite il infiltrera un réseau grâce à une autre organisation. La troisième partie concerne en grande partie sa femme Lucy.

Sam Capra doit affronter la suspicion, la torture. Marié, il croit sa femme innocente car il pense qu’elle a été enlevée alors qu’elle est enceinte. Son but est de la retrouver et surtout de retrouver ce bébé.

Même si on lui montre des preuves, tant qu’il ne les aura pas devant les yeux, il croira toujours que son couple a été manipulé.

L’auteur nous entraîne à Londres, aux Etats-Unis, en Hollande à la recherche des plus grands trafiquants de drogues et d’armes qui n’hésitent pas à utiliser des femmes pour commettre leurs forfaits, à faire des lavages de cerveaux pour en faire de véritables zombies.

Sam Capra n’aime pas le crime. Il le condamne, le poursuit. Mais il sera obligé de tuer pour sauver sa peau et sa partenaire, ceux qui l’aident.

Sam Capra n’hésitera pas non plus à mentir car il est pressé par le temps.

L’Adrénaline est présente dans tout le roman. Lors des séances d’entraînement de Sam, le parkour qui est l’art de se mouvoir.

L’adrénaline également lorsqu’il sait qu’il doit servir d’appât. Mais Sam tente par tous les moyens de s’en sortir et il ne fait pas confiance à ceux qui le jugent coupable. Mais une femme va changer son destin. Il doit accomplir une mission et il sait qu’on l’aidera à retrouver sa femme et son fils. Mais au cours de cette mission, il se rendra compte que son commanditaire n’est pas aussi propre sur lui qu’on veut bien lui faire croire.

Tout est source pour l’Adrénaline, les bars qu’il côtoie, les sons de musique, les courses poursuite, les morts.

L’auteur ne nous laisse aucun temps mort. On fonce dans ce roman avec Sam. Car Sam, on l’aime bien. On aimerait bien qu’il arrive à finir sa quête. C’est haletant, prenant et c’est ce que l’on demande d’un bon polar, d’un bon thriller. Nous sommes très vite dans le coeur du sujet et nous n’en sortons jamais.

Les organisations gouvernementales ont souvent des personnes qui sont censées traquer le crime et qui en profitent, malheureusement.

Mais il cache quand même un profond secret par rapport à son enfance, à ses parents, à ses frères.

Sam Capra est seul au monde. Il le sait. Même si une femme est là pour l’aider. Mais celle-ci a ses propres démons à affronter.

Publicités

One thought on “Adrénaline de Jeff Abbott

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s