A la une, à la deux, à la mort de Janet Evanovich

Stephanie Plum est chasseuse de prime, qui travaille pour son oncle Vinnie.

Elle doit retrouver oncle Mo, une figure légendaire de sa petite ville, qui ne s’est pas présenté au tribunal.

Mais bien sûr, tout ne se passe pas comme prévu. Lors de son enquête, Stephanie aura affaire à des trafiquants de drogues, des gens qui se font justice et surtout des cadavres.

Je n’ai pas grand chose à dire sur ce roman. Sauf que c’est une lecture très agréable, sans aucune prise de tête. Les situations sont bien entendu rocambolesques. Mais nous avons déjà été habitués à cela avec Stephanie Plum. Chasseuse de primes, sans réellement être une professionnelle, il semble lui arriver tous les malheurs de la terre.

Elle a toujours des problèmes avec ses voitures…

Elle mange beaucoup.

Elle a une relation impossible avec Morelli.

Et alors, ses parents. On connaissait assez bien sa mère et sa grand-mère. Son père, très peu mais il tient un rôle un peu plus important dans ce roman. Il subit toujours ses trois femmes mais on peut dire qu’à un moment donné, il tape du poing sur la table.

J’aime bien la relation de Stephanie avec Lula, une prostituée qu’elle avait retrouvé à l’extérieur de chez elle dans un sale état lorsqu’elle faisait une enquête dans le premier tome.

J’aime également la relation qu’elle entretient avec un autre chasseur de primes. Il est là pour l’aider. Toujours très mystérieux. Mais souvent Stephanie Plum n’en fait qu’à sa tête, ce qui fait son charme et surtout les romans ne seraient pas aussi plaisants à lire.

Certaines situations sont cocasses. De là, à s’esclaffer de rire. Non. Mais on sourit. On imagine la situation.

En plus, il semble que l’on soit dans une petite ville où tout le monde se connait. Ou les cancans fonctionnent à merveille. Et Stephanie en profite. Même si les gens changent peu leurs mentalités lorsque l’un des leurs est mal jugé. Pourtant, la vérité sera toute autre. Et le sujet est pas mal trouvé par rapport à Mo.

N’ayant pas lu le second tome, je fais connaissance avec l’ex-mari de Stephanie. Et je compatis avec elle par rapport à ce type obtus. Un an de mariage et il lui en a fait voir de toutes les couleurs. Mais Stephanie a l’occasion de se venger un tant soit peu de ce qu’il lui a fait subir.

Stephanie est donc un peu fofolle, toujours à s’échapper. Elle cherche les embrouilles et quand elle ne les cherche pas, elles viennent directement à elles. Surtout qu’elle va se retrouver accusée de meurtres car elle est sur les lieux du crime. Stephanie oublie souvent ce qui lui permet de se défendre, mais franchement pourrait-elle les utiliser sans se blesser ? Pas sûr.

Le passage où on s’en prend à son hamster nous montre qu’il ne faut pas toucher à ce qu’elle a de plus cher au monde. En plus, elle vit dans un immeuble entouré de personnes âgées et qui se révèlent présentes lorsque l’avenir d’un des leurs est en danger, et surtout armées.

On pourrait dire que ce roman est une satyre de ce qui se peut se passer dans une petite ville des Etats-Unis, que ce soit au niveau de la religion (révérend pas très fréquentable), commerce de drogue, armes à foison, et surtout personnes qui sont au courant de tout.

Publicités

2 commentaires sur « A la une, à la deux, à la mort de Janet Evanovich »

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s