La Confrérie de la Dague Noire T7 de J.R. Ward

La glyméra a décidé de tuer le roi, Kolher et de prendre le contrôle de l’espèce en revenant aux anciennes valeurs, tuer les éradiqueurs et récupérer leurs biens. Vhengeance doit le tuer.

Kolher a repris le combat contre les éradiqueurs en le cachant à sa femme. Ce qui n’est pas au goût de cette dernière dont la confiance a été bafouée. De plus, il refuse que sa femme ait un enfant, car il ne veut pas celui-ci devienne à son tour roi. En effet, Kolher n’accepte pas sa situation.

La vraie nature de Vhengeance est en passe d’être découverte. Son côté sympathe, tous ses trafics. Mais il préfère protéger ceux qu’il aime et tout détruire pour éviter de faire du mal comme il en a fait pendant des années aux autres.

Je continue la série de La Confrérie de la Dague Noire. Je ne pensais pas être aussi addict après le premier tome, mais voilà j’ai acheté les trois derniers et je vais donc me régaler.

Les romans commencent toujours de la même façon. Une partie sur l’homme qui va être le héros. Et une partie sur une femme que l’on connait pas. Donc, pour les habitués, nous savons en gros que l’un et l’autre vont se rencontrer d’une façon ou d’une autre.

Ce tome est consacré en partie à Vhengeance. Ce dernier est un sympathe. Il est à moitié vampire. Les sympathes ne doivent pas vivre dans le monde des vampires. Leur nature fait qu’ils sont automatiquement exclus et déportés. Mais pas Vhen. Il a l’appui du roi Kolher qui connait sa nature et avec qui il a passé un marché. Car Vhen est le chef de la Glymera et il est au courant de tout ce qui se passe. En particulier du fait que l’on veut assassiner le roi. Donc, c’est un échange de bons procédés. Toutefois, Vhen, pour sauver ses amis, a passé un marché avec sa demi-soeur. Il doit la retrouver tous les mois et se laisser abuser, si je puis dire. C’est pour cela qu’il n’a pas de relations intimes avec les autres femmes car il sait que cette femme aura accès à son esprit. Jalouse, autoritaire, Vhen est sa chose et lui appartient.

Il se passe plein de rebondissements dans ce tome. On apprend que Kolher doit faire face à la cécité. Pour un mâle de cette envergure, c’est difficile à vivre surtout qu’il a eu des problèmes de couple avec sa femme.

J’adore Vhen. Il oscille entre son mauvais côté et surtout son très bon qui est de protéger sa mère (qui va mourir), sa soeur, ses trois fidèles (qu’il a sauvés) et celle dont il est tombé amoureux. Il n’a aucune sensation, il ne ressent rien. Sauf qu’avec Ehlena, ça va changer. Son côté vampire va prendre le dessus. Vhen tente de se maîtriser à fond. Ah c’est vrai qu’il a fait beaucoup de mal mais à quoi c’est dû ? A ce qu’il a vécu lorsqu’il était jeune et qu’il voyait sa mère et l’emmenait à l’hôpital, suite à des coups.

Mais Ehlena ne connait pas encore tous ses mauvais côtés. Il les lui cache même s’il voudrait bien lui dire la vérité. Sauf que… Il a peur que celle qui le tient sous sa coupe (sa demi-soeur) s’en prenne à elle.

Ce tome est beaucoup  moins cru que les précédents même s’il y a quelques scènes de sexe.

Entre la guerre qui fait rage contre les Eradiqueurs et Fhléau qui tente par tous les moyens de se venger des vampires en les assassinant pour faire tomber le roi, prendre les marchés de la drogue, … la partie va être rude, surtout que tous vont savoir qu’il est en définitive vivant.

Outre les relations entre Vhen et Ehlena, nous avons celles de John et Xhex. John qui arrive en définitive à faire l’amour. Mais il est repoussé. Ce qu’il vit depuis toujours. Et le fait que Tohr soit revenu n’y change rien. Car il a eu trop mal lorsqu’il a disparu et que Tohr n’a rien fait pour le reprendre sous son aile.

Il me tarde de savoir ce que John va faire car là il semble mal parti dans ses relations avec autrui.

Je ne me lasse pas de la Confrérie. Tous les personnages sont attachants.

La dernière partie qui consiste à sauver Vhen est très prenante. Tous veulent le récupérer mais lui, en reprenant conscience, veut protéger celle qu’il aime.

J’aime les femmes chez JR. Ward qu’elles soient vampires ou pas. Elles ne s’en laissent pas compter. Elles sont forte et avec du caractère. Les couples formés avec les vampire sont très bien trouvés. Ce sont des compagnes, des amantes mais elles aident également. Et surtout il y a un respect l’un envers l’autre et surtout un respect du vampire envers sa femme que certains humains feraient mieux d’approfondir.

Depuis plusieurs tomes, je suis habituée au style de JR Ward. C’est fluide, ce n’est pas de la grande littérature certes mais au moins c’est cohérent dans l’histoire, son déroulé, ses personnages.

Il me reste deux tomes à lire. Mais je vais prendre mon temps pour faire durer le suspense en lisant autre chose entre.

Publicités

2 commentaires sur « La Confrérie de la Dague Noire T7 de J.R. Ward »

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s