La Sirène de Camilla Läckberg

Un homme a disparu depuis trois mois sans laisser de traces. Sa femme vient se renseigner chaque semaine au poste de police. Malgré l’enquête, Patrik se sent démuni car il ne peut rien lui annoncer.

Christian publie son premier roman, La Sirène. Un succès dès sa sortie mais il doit accomplir la promotion, rendue difficile par son caractère ombrageux et surtout des lettres de menaces qu’il reçoit depuis l’écriture de ce roman. Erica, qui l’a aidé, en a récupéré une et l’a montrée à Patrik.

Le corps de l’homme est retrouvé dans la glace. Mais pour le moment, on ne sait pas s’il a été assassiné et pourquoi.

Les menaces s’intensifient mais qui est derrière tout ça, surtout que deux autres hommes reçoivent des lettres. Etant donné qu’ils sont amis avec le défunt et avec Christian, la police pense que c’est lié. Mais il faut le prouver.

C’est le deuxième roman de Camilla Läckberg que je lis. J’ai les deux premiers qui m’attendent, que l’homme a déjà lu.

Je vais être très claire concernant l’auteur et ce roman. Seules les trois dernières pages du roman vont me pousser à acheter le prochain. Je ne dévoile pas la fin mais on va vouloir savoir ce qui arrive aux personnages principaux.

Dans la Sirène, je n’ai pas aimé ce que j’ai déjà trouvé dans le premier roman. Des retours en arrière qui concernent des enfants qui ont vécu la mort de proches et qui ont été accueillis par une famille, et en particulier une femme. La femme joue un rôle très important dans les romans de Camilla Läckberg. La femme qui, au lieu d’être une mère, fait du mal aux enfants, les siens ou pas. Mais il y a aussi la femme, comme Erica qui est déjà maman et qui dans ce roman attend des jumeaux. Mais on apprend que l’après-naissance de son aînée a été très difficile. Ce qui peut arriver à toutes les mamans qui connaissent le baby-blues et qui ont l’impression de ne pas faire ce qu’il faut pour leur bébé?

Ensuite, concernant l’enquête. C’est long, très long. Aucun indice ne permet de découvrir qui est en définitive tout ça. Pour cela, il faudra attendre les dernières pages et la mise en commun des informations glanées par Erica et Patrick pour qu’ils arrivent à comprendre ce qui s’est réellement passé dans la vie de Christian et pourquoi il en arrive là.

La Sirène est une histoire de vengeance. Mais ce n’est pas tout. Elle permet de se rendre compte qu’un enfant, lorsqu’un enfant vit la mort de sa mère sans s’en rendre compte, reporte sur la femme qui l’accueille tout l’amour dont il a besoin. Il veut tout faire pour se faire aimer. Mais cela ne fonctionne pas à tous les coups, malheureusement, surtout lorsqu’un autre enfant fait son apparition. On se rend compte également que les problèmes psychologiques peuvent être héréditaires. S’ils ne sont pas soignés, ils empirent et changent la personne. Mais comment peut faire cet enfant qui grandit, qui est devenu bourreau et dont la victime l’encense ?

L’enquête nous montre également que les gens, malgré tout, essaient de cacher la vérité. Ils savent qu’ils devront faire face à leur passé mais pour cela, la mort est attendue. Ou alors, ils préfèrent la fuite. Mais la fuite cache également autre chose.

Même si la trame du roman est la même que le premier que j’ai lu, on ne le lâche certainement pas car on veut en définitive savoir ce qui est arrivé à cet enfant et donc à l’adulte qu’il est devenu. La menace est là, elle est latente et prête à bondir à tout instant. Tous se sentent vulnérables, menacés, mal dans leur peau, harcelés.

J’aime également les relations entre tous les personnages, Patrik et son équipe du commissariat, Patrick et Erica, Erica et sa soeur. On a également la femme belle, qui se croit supérieure aux autres et son mari qui ne fait aucune vague mais qui tentera de révéler une partie de la vérité pour se dédouaner. Il y a de nombreux personnages et une relation de couple n’est jamais définie à l’avance, surtout lorsqu’on a honte d’un élément du passé. Les relations sont difficiles également lorsque l’un aime l’autre et que ce n’est pas réciproque. On veut le changer, on veut y croire mais on sait que c’est voué à l’échec.

Et puis, il y a également le fait de vivre dans un petit village où pratiquement tout le monde se connait et où chacun parle sans connaître toutes les données.

Publicités

9 thoughts on “La Sirène de Camilla Läckberg

  1. Je les ai tous lu et c’est vrai que celui-ci n’est pas mon préféré. Et oui, ce p*tain de truc à la fin où tu te dis que la suite va être longue à venir, c’est dur.

    1. @ Cla, premier et second à lire pour moi
      @ Arsinoé, ah bon, tant mieux, cela fera moins cher. Déjà, je vais lire les deux premiers
      @ Pinpin, comme tu dis, qu’est ce que ça va être long parce qu’on va vouloir savoir ce qui leur arrive. Et je suis d’accord avec toi. C’est ce que j’ai fait avec les Kay Scarpetta. Et c’est ce que je vais faire avec ceux-là.
      @ Lalydo, j’adore les ambiances suédoises, mais franchement ce n’est pas mon préféré
      @ Arsinoé, je suis d’accord avec Pinpin. Pour suivre l’évolution des personnages, il vaut mieux les lire dans l’ordre. Ce que je vais d’ailleurs faire. J’ai beaucoup aimé La Princesse des Glaces

  2. Le suspense de ce livre m’a tenue en haleine jusqu’au bout ou presque puisque pour une fois, j’avais réussi à deviner qui était le coupable. Un roman tout en surprise et Erica comme d’habitude est restée fidèle à elle-même. En revanche, Patrick a été un peu long à la détente, ce qui est assez inhabituel mais on peut mettre ça sur le compte de sa fatigue que l’on cite tout au long du livre. Je suis d’accord avec une des personnes qui a trouvé la description de la grossesse et de sa difficulté à se déplacer. Un peu trop de passages y font tellement allusion qu’à la fin on se lasse. L’intrigue du livre rattrape néanmoins ce bémol.

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s