Atom(ka) de Franck Thilliez

Il y a 26 ans, Tchernobyl. Au péril de sa vie, Andreï dérobe un manuscrit et s’enfuit. Il devient la cible du KGB et l’homme à abattre. Mais il est contaminé.

Franck Sharko est ses collègues sont appelés et découvrent un cadavre dans un congélateur. Cet homme a été torturé. Il était journaliste. Ensuite disparition d’une femme.

Le passé de Sharko ressurgit qui lui rappelle la mort de sa femme et de sa fille et surtout la torture de celle-ci alors qu’elle était enceinte.

Des morts non élucidés sur lesquelles les victimes enquêtaient.

En quelques mots, j’ai adoré.

Mais il y aura un petit bémol qui ne vient pas de l’auteur mais de ma part. Lire absolument tous les romans où apparait Franck Sharko pour avoir un déroulement de sa vie personnelle et professionnelle. Car c’est vraiment dommage de ne pas trop savoir ce qui s’est passé avant même si Franck Thilliez nous en parle.

Ensuite, le sujet est vraiment d’actualité même si le roman a été écrit au moment de la catastrophe nucléaire du Japon. Les mois de recherche auparavant ne concernaient que ce qui s’était passé à Tchernobyl. Mais on se rend compte que tout ce que décrit l’auteur est malheureusement d’actualité. Et ça fait froid dans le dos. On pense être tout de même tranquille, mais les gens ont souffert, souffrent encore. Ensuite, je ne sais pas si les recherches technologiques ou « médicales » décrites dans le roman, sont réelles mais certaines personnes doivent en avoir l’idée. Est-ce possible ? Je ne sais pas. Nombreux sont ceux qui veulent accéder à l’immortalité par tous les moyens. Mais quand ça se fait de cette façon, c’est hallucinant, surtout que ce sont des enfants qui sont en cause, certes irradiés que l’on tatoue et que l’on opère. Cela montre que la science peut avoir des limites et que personne n’est à l’abri d’un chercheur, d’un médecin qui veut tout faire au lieu de soigner.

Ensuite on assiste à deux enquêtes. L’une qui correspond à la mort d’un journaliste, retrouvé dans son congélateur, la disparition d’une journaliste et un petit garçon irradié. L’autre enquête concerne spécialement Sharko car il est harcelé par un homme qui connait tout de lui, de son passé et qui veut le tuer ou tuer Lucie, la compagne de Sharko.

Lucie et Franck, un couple de policiers au passé très lourd car ils ont fait face à la mort de leurs proches et dans des circonstances qu’un père ou une mère ne voudrait vivre. Cela doit être encore plus difficile quand la personne travaille dans la police. Mais Lucie veut cet enfant car l’homme qu’elle aime. Il semble même qu’ils soient moins proches l’un de l’autre mais Franck a peur qu’on s’en prenne à elle. En plus, la jalousie le taraude.

J’aime cette ambiance du 36, quai des Orfèvres. La police travaille, que ce soit les enquêteurs, les scientifiques. Ils ont des moyens à leur disposition pour tenter de trouver la vérité mais ce n’est souvent pas assez. Rien ne vaut l’enquête sur le terrain et des flics qui mènent leurs enquêtes pour faire éclater cette vérité, quitte à ce qu’une enquête de leur hiérarchie les concerne. Les policiers ont toujours peur, cela leur permet de vivre, de survivre et surtout d’arrêter les assassins et ainsi ils se préparent au pire. Franck Thilliez détaille toutes les étapes d’une autopsie, toutes les recherches menées par les enquêteurs au niveau informatique et, ADN… La science a permis des avancées, heureusement parce qu’elle permet d’arrêter les assassins même s’ils essaient de déjouer la police de la pire des façons. Au niveau de l’hypothermie, c’est également très instructif. Peut-on en revenir après avoir vu cette lumière blanche qui ressemble au néant et qui nous appelle. L’hypothermie, si elle est prise à temps, peut être guérie. 

Les conditions sont dures, surtout lorsqu’ils doivent collaborer avec différents services, pays, le FBI, la police russe car l’enquête les mène aux USA et en Russie.

Voici le site officiel de Franck Thilliez et sa page FB.

Atom[ka] de Franck Thilliez par editionsfleuvenoir que je remercie ainsi qu’Athomedia.

Publicités

3 commentaires sur « Atom(ka) de Franck Thilliez »

  1. « Pour le vivre depuis l’année dernière, bien sûr même en ayant de supers moyennes, on peut toujours se planter le jour J. Cela arrive malheureusement. Mais si tu bosses toute l’année comme tu le fais, tes révisions seront d’autant plus faciles car tu auras déjà retenu pas mal de choses. Quant au stress, je connais. Ma fille est une hyper anxieuse. Elle arrive à gérer plus ou moins avec de la relaxation.
    Par contre, pour le Bac l’année prochaine, ce sera plus de matières… »

    Oui, faut que je bosse toute l’année… mais d’un autre côté, inconsciemment, sachant que la moyenne ne sera pas comptée (sauf si j’ai 9, en commission de rattrapage avoir un 15 de moyenne pourra m’aider) ne donne pas vraiment envie de travailler et en plus ça rajoute du stress en plus… je crois vraiment qu’ils devraient faire comme pour le brevet et compter directement la moyenne…

    1. Je comprends. Mais le bac restera le bac pendant encore quelques années. Et encore, tu n’as pas eu à te préoccuper de la réforme puisqu’elle est déjà en place; Ce qui n’est pas le cas pour ma fille qui fait les trois ans avec l’application de cette nouvelle réforme.

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s