Prisonniers du temps de Michael Crichton

Un mort dans le désert, employé d’ITC. Le patron d’ITC cache de nombreux projets. Il est très riche, a un caractère de cochon mais est à la pointe, si ce n’est plus de la technologie. Il ne veut pas voir la police, ni les journalistes mettre le nez dans ses affaires.

Le projet Dordogne est financé par ITC. Il doit mettre à jour une cité médiévale, en accord avec les autorités françaises. Mais lors des fouilles, des éléments étranges apparaissent. La disparition du Professeur Johnston, lors de son séjour aux Etats-Unis, entraine le voyage de ses assistants.

Et là tout commence, un voyage quantique. S’ils veulent revenir, il va falloir qu’ils respectent le temps imparti.

Je n’étais pas très emballée après la lecture des premières pages, entre cette mort mystérieuse et la présentation d’ITC, cette société avec un directeur abominable.

Ensuite, nous sommes partis en Dordogne où ont lieu les fouilles. Là encore, pas top même s’il y a des références historiques au Moyen-Age.

Tout commence en définitive avec le voyage du professeur aux USA et on n’a aucune information sur sa disparition. Ensuite, ses meilleurs éléments sont convoqués par ITC et le voyage, au sens propre comme au sens figuré commence. Tout a commencé avec beaucoup de questions.

Et on ne lâche plus rien. On oscille entre présent et passé. Ceux qui partent vont se servir de ce qu’ils savent, ce qu’ils ont appris pendant leurs études, leurs loisirs, leurs recherches. Mais cet apprentissage ne fait pas tout lorsque l’on doit se confronter aux batailles, à la vie au Moyen-Age, à la vie au château… Les livres ne sont pas tout car ils ne racontent pas la réalité proprement dite de chaque jour. Ce sont des détails de vie qui sont appris. Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est lorsqu’ils sont arrivés, ils ont trouvé un réel changement, dû au silence, au chant des oiseaux, aux immenses forêts. Cela montre bien que l’on vit dans un monde en perpétuel mouvement avec de nombreux bruits. Mais nous y sommes habitués même si cela nous ennuie fortement parfois. Ils ne doivent également rien montrer du présent. Le voyage entrepris est terrifiant. Pour leur sécurité, ils doivent respecter des procédures mises en place et absolument draconiennes. Ce voyage fait l’objet d’une admirable description, rien n’est laissé au hasard, on sait tout du début à la fin.

Alors oui, le passé est partie intégrante de notre vie. Il joue un rôle dans le présent et dans notre avenir. Sans passé, on ne peut pas évoluer. Mais le passé ne doit pas servir ceux qui veulent gagner de l’argent. On doit toujours enseigner l’histoire du monde à nos enfants, pour qu’ils s’y intéressent et posent des questions.

Comme bon nombre de personnes, j’aurais aimé vivre dans une période du passé. Mais aurais-je fait comme André qui a voulu rester vivre au Moyen-Age ? Je n’en sais vraiment rien et je ne le crois pas car je suis très attachée à ma vie actuelle où, même les grandes distances ne sont plus un problème, où les progrès scientifiques ont permis de soigner de nombreuses maladies. Mais le monde actuel est tout de même une grande inconnue. On sait qu’il y aura des progrès, des guerres, de nouvelles maladies, épidémies…

Dans leur quête, ils seront aidés par une femme. Une femme qui a perdu son mari, que l’on a accusée d’avoir assassiner. Elle aidera Chris, André, Johnston. On ne sait pas trop en définitive quel est son rôle, son but. Cette femme, aisée et semble-t-il intellectuelle, est également une bonne aventurière qui sait se battre et mettre les hommes à ses pieds. Même en ce temps là, les femmes ne se laissaient pas marcher sur les pieds.

Bon, bien entendu, je n’aime pas le personnage du propriétaire d’ITC, qui tente de mettre au pas tout le monde, tous ses employés. Mais il faut bien dans chaque roman, un personnage irascible. En tous les cas, il ne perd rien pour attendre car en définitive, malgré son génie et ses employés sont tout de même très intelligents. Il veut passer pour un philanthrope mais il ne veut absolument pas perdre d’argent. Il veut être en avance sur ses concurrents et méprise ses employés. D’ailleurs, il n’hésite pas à utiliser la technologie mise au point pour également en connaître plus que les chercheurs afin d’assurer ses arrières sur les fouilles.

Quant au professeur Johnston, il tient un petit rôle. On sait comment il recrute ses étudiants, il sait se faire aimer. Lui seul en premier sait qu’il se passe quelque chose et il veut en avoir la confirmation. Cela entraînera tous les éléments troublants qui vont arriver.

Kate, Chris et André sont également des personnages très attachants. Chris est jeune et dans cette aventure, il se révèlera en tant qu’homme. Il n’hésitera pas à affronter des personnages lors de batailles, à faire des recherches très approfondies au péril de sa vie. Il est sûr de mourir mais vers la fin, il saura aussi motiver et presser tout le monde. Kate a son expérience pour elle. Elle sait faire de l’escalade et celui lui servira énormément.

Les scènes du Moyen-Age sont très bien détaillées, fournies et on sent que l’auteur s’est renseigné avec de nombreux documents. C’est maîtrisé et la plume semble avoir glissé sur le papier sans problème.

Même pour les informations scientifiques, cela semble tout à fait réel. Tout est également bien documenté. Toute la préparation pour leur voyage est également très bien détaillée, tout comme l’accident qui va anéantir leur retour et la quête pour essayer de reconstruire quelque chose de plausible. Mais pour ce dernier point, on se base sur le réel et pratiquement pas sur le futur et les avancées très technologiques.

Bref, un très bon moment de lecture je l’avoue et je suis prête à relire un roman de Michael Crichton. Certains, dont j’ai lu les résumés me plaisent bien.

Publicités

2 thoughts on “Prisonniers du temps de Michael Crichton

  1. À la fin de l’Empire romain d’occident en 476, les Wisigoths et les Francs occupent la France mais il reste, au nord, le royaume de Syagrius. On ne sait pas si l’ouest de l’Armorique (Bretagne) faisait partie de ce royaume. En 486, ce roi est vaincu à la bataille de Soisson. Selon Procope de Césarée , les Francs vont alors s’attaquer à l’est de l’Armorique. Mais alors qu’ils pillent et qu’ils se battent contre les « Arborykhes », ils se rendent compte qu’ils ne pourront les vaincre et s’allient donc avec eux. Ces derniers deviennent vraisemblablement alliés avec les Francs car ils ne payent pas de tribut. Il semblerait, toujours selon Procope que leur alliance fut facilitée car ils étaient tous les deux chrétiens.

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s