Mardi Gras de Sandra Brown

Le jour où il tue accidentellement son meilleur ami, flic comme lui, au cours d’une opération de police – en fait un véritable coup monté -, Basile Burke s’effondre. Son mariage brisé, son insigne rendu, il n’a plus qu’une idée : se venger de Pinkie Duvall, l’avocat brillant et cynique qui défend avec succès le vrai responsable de cette mort. Redoutable défi : lié au commerce de la drogue, Duvall a de quoi se payer des complicités en très haut lieu. Cependant, Burke croit avoir trouvé son point faible : la belle et pieuse Romy, que l’avocat a jadis tirée des bas-fonds de La Nouvelle-Orléans pour en faire son esclave. Lorsqu’il décide de l’enlever, Burke n’imagine pas le cocktail détonant que va produire l’amour ajouté à la vengeance….

Un avocat très riche et véreux qui remporte tous ses procès et qui défend des voyous…

Un flic, comme d’habitude, qui doit faire face à la mort de son coéquipier et qui depuis un an, n’arrive pas à y faire face. A la fin du roman, on apprendra toutefois pourquoi il n’arrive pas y faire face. Mais depuis un an, Burke veut absolument que Pinkie tombe et paie pour tout ce qu’il a fait.

Il existe toutefois au sein de la police, un ou plusieurs flics véreux puisque de nombreuses opérations de police sont vouées à l’échec puisque les truands ont été avertis.

Et bien entendu, il  y a la belle femme de l’avocat, Romy, que l’on pense blonde et sans cervelle. Mais une jeune femme qui ne peut rien faire car elle doit tout à son mari. Le fait qu’il l’ait sauvé d’une existence misérable, qu’il ait fait son éducation. Mais en échange elle doit être parfaire, ne rien dire, ne rien faire et surtout ne pas tomber enceinte. Romy endure tout pour faire plaisir à Pinkie et pour que sa soeur puisse également s’en sortir.

Mais la rencontre entre Burke et Romy va tout changer. Elle va se révéler.

Ce polar ne m’a pas tellement emballée même si j’ai aimé l’histoire. Mais j’ai trouvé qu’il n’y avait pas assez de rebondissements tout de même.

Bien entendu, il y a le cadre. La Nouvelle Orléans, le bayou, donc le cadre. Mais à croire, que j’ai trop lu de romans ayant ce cadre. Car bien entendu, il y a quelques références historiques. Mais ces références ne changent pas, loin de là. Et à force, on les connait.

On a toujours aussi ce cadre avec les prostituées. Et comme partout, certaines veulent s’en sortir. Et heureusement qu’il y a cette maison close, plus si close que ça, dirigée de main de maître par une femme. Donc, qu’elles soient prostituées ou pas, elles ne vont faire aucune difficulté à aider Basile et c’est un élément qui change par rapport aux autres romans que l’on peut lire.

L’élément qui se trouve être nouveau est ce jeune homme qui sera obligé d’aider Basile dans sa quête pour tuer Pinkie. Et ce jeune a énormément à se reprocher et cela lui permettra peut-être de changer. Mais rien n’en est moins sûr.

Burke, même s’il abandonne la police, pour pouvoir assouvir sa vengeance et trouver qui est le traître au sein de la police, apparait bien seul. Pourtant, il a un frère sur qui compter et aussi un ami, ancien flic.

Les personnages ne m’ont pas dégoûté mais je n’ai pas été séduite par l’un ou par l’autre.

Mardi Gras est le titre du roman et on comprend pourquoi car Mardi Gras est une fête importante en Louisiane. Tout le monde fait et veut faire la fête. Mais ce sera le soir de Mardi Gras que presque tout finira. Qui va trouver la mort ? Qui sera sauvé ?

Publicités

2 commentaires sur « Mardi Gras de Sandra Brown »

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s