Yvan Sauvage est un expert en art et commissaire priseur. Il récupère un dossier laissé par un de ses anciens professeurs, le professeur Faure. Ce dernier décède, chargeant Yvan de continuer ses recherches sur ce trésor mais en faisant surtout attention.

Yvan donne des cours à la fac. Il fait confiance à une de ses étudiantes, Marion, pour l’aider à trouver ce fameux trésor.

Des jeunes femmes ont disparu, elles ont été retrouvées mutilées. La police est sur les dents car un tueur en série traîne.

Tueur en série que l’on va retrouver sous les traits d’Eddy qui est chargé de surveiller Yvan et Marion. Mais Marion va le faire déraper car il veut tuer la jeune femme pour satisfaire ses pires instincts.

La fin du roman va vite accélérer les choses. Yvan et Marion ont un accident de voiture et Yvan est enlevé.

Entre Marion et Yvan, l’alchimie va vite prendre. Ils sont tous les deux malheureux. Yvan, à cause de son divorce, Marion, à cause de son enfance. Alchimie qui pourrait même tourner à l’amour. Mais entre ces deux-là, rien n’est simple. Tout est fait de caresses, de non-dits. Ils se cherchent, se trouvent, mais trop malheureux, ils ne savent pas comment faire ou quoi dire malgré l’attirance réciproque.

Même si le roman n’est pas un modèle du genre en matière de policier, le style de l’auteur est fluide et n’ennuie pas. Il est vrai qu’il y a de nombreuses répétitions concernant les recherches d’Yvan et de Marion avec ces fameuses salamandres, ces S, ces 8, ces F comme François 1er…. mais à chaque fois il y a toujours un petit élément qui fait avancer. L’auteur alterne entre l’enquête, les découvertes, et les caractères de ses personnages plus quelques éléments, comme les meurtres d’Eddy, pour faire avancer son roman.

Malgré ces trois personnages principaux, il ne faut pas oublier la tante de Marion, Jane. Elle s’inquiète pour sa nièce car elle a découvert que cette dernière, malgré ce qu’elle semble vouloir faire paraître, se drogue. Mais Marion, malgré ses nombreux problèmes, est majeure et Jane ne veut pas trop s’immiscer dans la vie de sa nièce. D’ailleurs, elle connaîtra une fin tragique et surtout rapide, ce qui est dommage. Mais cette fin permettra aux enquêteurs de retrouver, miraculeusement, ceux qui ont été enlevés. Un peu tiré par les cheveux quand même. Mais c’est un roman donc l’auteur fait ce qu’il veut.

D’après ce que j’ai compris nous allons retrouver Yvan dans le prochain roman de l’auteur.

J’ai déjà lu quelques auteurs français qui sont beaucoup plus gore que Samuel Delage. En lisant la quatrième de couverture, je pensais me retrouver avec un Da Vinci Code bis, et heureusement ce n’est pas le cas. Il y a certes des références historiques à la Renaissance et à François 1er mais ce n’est pas autant que dans le Da Vinci Code. Heureusement car je pense  que je me serais ennuyée.

Dans une note finale, Samuel Delage indique que tous les éléments historiques contenus dans son ouvrage sont véridiques et demeurent vérifiables sur les sites visités par ses héros, mais qu’aucune autorisation de fouille n’a été donnée à ce jour à l’emplacement probable du dépôt royal. Donc, on peut réellement dire que Samuel Delage ne nous a pas menés en bateau et qu’il est réellement un expert.

Présentation de l’auteur : 

Né en 1978, Samuel Delage a grandi dans le Saumurois, sur les bords de la Loire qui servent de toile de fond à son roman. C’est en menant de longues recherches autour de l’histoire de la Renaissance et de sa cryptologie qu’il a nourri le projet d’en faire partager les fruits à travers une autre de ses passions, le thriller. L’auteur a conçu l’intrigue de son roman avec la précision de l’ingénieur qu’il est dans sa vie professionnelle. Il a publié son premier opus, Arrêt Wagram, en 2010 aux éditions Les Nouveaux Auteurs. Code Salamandre est son premier roman à paraître aux éditions Belfond.

Merci à Jérémy d’Athomédia pour cette découverte. On peut suivre également Samuel Delage sur FB.

Publicités

2 thoughts on “Code Salamandre de Samuel Delage

Un petit avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s